Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h58
 

Santé

Santé publique

Covid-19 : Bilan épidémiologique

samedi 17 juillet

Dernière situation de la Covid-19 du 15 juillet 2021

NB : Tous les chiffres ainsi que la localisation par région des cas de contamination ci-dessous sont tels qu’indiqué par le CCO.


- Testés : 404
- Cas confirmés : 16
- Décès : 02


- Décès : 02

  • Analamanga : 01
  • Vakinankaratra : 01

- Nouveaux cas confirmés : 16

  • Analamanga : 09
  • Atsinanana : 04
  • Matsiatra Ambony : 01
  • Vatovavy Fitovinany : 01
  • Itasy : 01

- Formes graves : 31


- Cumul du 23 mars 2020 au 15 juillet 2021

  • Contaminés : 42 565
  • Guéris : 42 110
  • Décès : 940
  • Tests : 221 313

1 commentaire

Vos commentaires

  • 18 juillet à 21:50 | la mite railleuse (#10900)

    billet "obscur clair de lune à Maubeuge"

    "acquittator"

    j’aime bien le 18 juillet, non pas parce que c’est le 85e anniversaire de la rébellion de Franco en Espagne, mais parce que c’est celui de la naissance de Nelson Mandela pour lequel j’ai la plus grande admiration

    malheureusement un certain nombre de commentaires que je vois passer ces derniers temps m’ont quelque peu contrarié et gâché la journée. Des gens que j’aime bien, se sentent soudain pousser des ailes de juristes et de spécialistes de la chose judiciaire pour acclamer la vendetta lancée par la magistrature contre Éric Dupond Moretti depuis qu’il a été nommé par un Macron voulant une fois de plus faire le malin. Et bien sûr de réclamer avec les politiciens cyniques et opportunistes le départ de celui-ci la place Vendôme

    chacun sait ici l’affection débordante que je porte à Emmanuel Macron mais aussi au "Perdator des Hauts- de-France" que je n’appréciais guère comme avocat mais que je tiens aussi pour un piètre Garde des Sceaux

    cela étant ce qui se passe avec cette opération judiciaire, est non seulement complètement anormal au plan des principes et notamment celui de la séparation des pouvoirs, préoccupant au regard du respect de la loi par ceux qui sont chargés de l’assurer, mais surtout très grave en ce que le corps de la magistrature se voit désormais comme un pouvoir à compétence directement politique (en l’occurrence le choix du Garde des Sceaux)

    en 2017, en liquidant judiciairement par une procédure fulgurante le favori de l’élection présidentielle, les magistrats ont choisi Macron qu’ils ont ensuite protégé. Ils lui rappellent "en travaillant au départ du ministre qu’il a nommé", que ce sont eux qui tiennent le manche

    je n’ai pas de doute sur leur envie d’intervenir une fois de plus dans l’élection présidentielle en 2022. Mais
    je rappelle que si la France est le pays des juristes du dimanche, il faut parfois redevenir sérieux

    prenez soin de vous et bonne vie

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS