Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h58
 

Santé

Santé publique

Covid-19 : Bilan épidémiologique

mercredi 14 juillet

Dernière situation de la Covid-19 du 12 juillet 2021

NB : Tous les chiffres ainsi que la localisation par région des cas de contamination ci-dessous sont tels qu’indiqué par le CCO.


- Testés : 148
- Cas confirmés : 18
- Décès : 03


- Décès : 03

  • Analamanga : 01
  • Matsiatra Ambony : 02

- Nouveaux cas confirmés : 18

  • Analamanga : 09
  • Vakinankaratra : 02
  • Atsimo Andrefana : 01
  • Amoron’i Mania : 04
  • Ihorombe : 01
  • Itasy : 01

- Formes graves : 48


- Cumul du 23 mars 2020 au 12 juillet 2021

  • Contaminés : 42 517
  • Guéris : 42 046
  • Décès : 936
  • Tests : 219 930

5 commentaires

Vos commentaires

  • 14 juillet à 10:39 | tiryco (#9153)

    Plus personne ne réagit a ces chiffres
    Ca prouve bien que plus personne n y crois

  • 14 juillet à 11:15 | Vohitra (#7654)

    Depuis hier, des appréhensions commencent à apparaitre du côté des spécialistes outre Atlantique à propos des effets secondaires inquiétants provoqués par le vaccin Janssen, avec le symptôme de « troubles neurologiques » chez les inoculés…

    Rien d’inquiétant peut être... car on va le refiler dare dare chez les pays « sans cerveau » !

    • 15 juillet à 09:51 | lysnorine (#9752) répond à Vohitra

      « ‘’RISQUE ACCRU’’ DE RARE MALADIE NEUROLOGIQUE AVEC LE VACCIN DE JOHNSON & JOHNSON »

      Re Vohitra 14 juillet à 11:15
      « DEPUIS HIER, des appréhensions commencent à apparaitre du côté des spécialistes outre Atlantique à propos des EFFETS SECONDAIRES INQUIÉTANTS provoqués par le VACCIN JANSSEN, avec le symptôme de « TROUBLES NEUROLOGIQUES » chez les inoculés… »

      « ‘’RISQUE ACCRU’’ DE RARE MALADIE NEUROLOGIQUE AVEC LE VACCIN DE JOHNSON & JOHNSON »
      https://fr.sputniknews.com/sante/202107131045868855-risque-accru-de-rare-maladie-neurologique-avec-le-vaccin-de-johnson--johnson/

      L’Agence américaine du médicament a mis en garde lundi 12 juillet contre un « risque accru » de développer le SYNDROME DE GUILLAIN-BARRÉ, une rare atteinte neurologique, associé au vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson.

      Les autorités sanitaires américaines ont identifié 100 cas rapportés de personnes ayant développé le syndrome de Guillain-Barré, sur près de 12,5 millions de doses administrées du vaccin Johnson & Johnson.

      Sur ces 100 cas, 95 étaient graves et ont requis une hospitalisation. Une personne est morte.

      « Les chances que cela se produise sont très basses et le taux de cas rapportés ne dépasse le taux de base dans la population générale que d’une faible marge », a néanmoins affirmé lundi soir l’entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson dans un communiqué.

      Le syndrome de Guillain-Barré est une atteinte des nerfs périphériques caractérisée par une faiblesse voire une paralysie progressive, débutant le plus souvent au niveau des jambes et remontant parfois jusqu’à atteindre les muscles de la respiration puis les nerfs de la tête et du cou.

      Cette maladie affecte entre 3.000 et 6.000 personnes chaque année aux Etats-Unis.

      Dans son avertissement, l’Agence américaine du médicament (FDA) indique que chez la plupart des individus, les symptômes débutent dans les 42 jours suivant l’administration du vaccin.

      LES PERSONNES AYANT REÇU CE SÉRUM DOIVENT CONSULTER D’URGENCE UN MÉDECIN EN CAS DE DIFFICULTÉS À MARCHER, AVALER OU MÂCHER AINSI QU’EN CAS DE PROBLÈMES D’ÉLOCUTION, VISION DOUBLE, INCAPACITÉ À BOUGER LES YEUX NOTAMMENt.

      La FDA a toutefois assuré qu’elle « continuait à trouver que les bénéfices (du vaccin) l’emportaient clairement sur les risques potentiels ».

      [...]

      Cette annonce est UN NOUVEAU COUP PORTÉ AU SÉRUM DE JOHNSON & JOHNSON (J&J), approuvé en urgence aux États-Unis en février dernier, qui a fait l’objet d’une SUSPENSION DE DIX JOURS EN AVRIl après le signalement de femmes ayant développé des cas graves de caillots sanguins en association avec des bas niveaux de plaquettes, à la suite de leur vaccination.

      Les autorités sanitaires avaient dans ce cas-là aussi finalement jugé que les bénéfices du vaccin l’emportaient sur les risques encourus.

      Le vaccin de J&J a également connu un problème en juin dans une de ses usines de production à BALTIMORE QUI A DÛ ÊTRE FERMÉE POUR TROIS MOIS. Plusieurs millions de doses avaient dû être jetées, des tests ayant révélé que des composants du vaccin britannique AstraZeneca, fabriqué dans la même usine, avaient été mélangés par erreur à la formule de Johnson & Johnson.

      Ce nouveau revers pour Johnson & Johnson intervient par ailleurs alors que les États-Unis connaissent une baisse de la demande de vaccination, avec seulement 430.000 doses administrées par jour, quand la moyenne sur sept jours était de 3,5 millions en avril.[...]

      – Efa nisy izao fanairana izao KOA nataon’ny ’Agence européenne des médicaments (EMA tamin’ny 20 Aprily lasa teo
      L’EMA DÉVOILE SES RECOMMANDATIONS POUR LE VACCIN JOHNSON & JOHNSON

      https://www.capital.fr/economie-politique/lema-devoile-ses-recommandations-pour-le-vaccin-johnson-johnson-1400730

      Mardi 20 avril, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé que les CAILLOTS SANGUINS devraient être AJOUTÉS AUX EFFETS SECONDAIRES RARES du vaccin JOHNSON & JOHNSON.
      Écrit par 6medias
      Publié le 20/04/2021 à 18h09

      L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi 20 avril que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l’emportent sur les risques. Le régulateur européen a déclaré dans un communiqué avoir ÉTABLI un "LIEN POSSIBLE" (!) ENTRE LE VACCIN DU LABORATOIRE AMÉRICAIN ET DES CAS DE CAILLOTS SANGUINS, qui devraient "être répertoriés comme des effets secondaires TRÈS RARES du vaccin". "L’EMA trouve un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins INHABITUELS associés à des plaquettes sanguines basses", a déclaré l’EMA, ajoutant que cela "confirme (?) que le rapport bénéfice-risque global reste positif".

      Le comité de pharmacovigilance de l’EMA a conclu "qu’un AVERTISSEMENT CONCERNANT DES CAILLOTS SANGUINS INHABITUELS AVEC DES PLAQUETTES SANGUINES BASSES DEVRAIT ÊTRE AJOUTÉ AUX INFORMATIONS SUR LE PRODUIT" pour le vaccin Johnson & Johnson, a ajouté le régulateur européen, basé à Amsterdam. Ses experts ont également "conclu que ces cas devraient être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin", a indiqué l’EMA. "Les cas examinés étaient TRÈS SIMILAIRES aux cas survenus avec le vaccin contre le Covid-19 développé par ASTRAZENECA, VAXZEVRIA", a précisé l’EMA.
      Les huit cas survenus aux États-Unis, sur sept millions de personnes qui ont reçu le vaccin, concernent tous des personnes de moins de 60 ans, dont la majorité sont des femmes, a poursuivi l’agence. "Sur la base des éléments actuellement disponibles, les facteurs de risque spécifiques n’ont pas été confirmés", a-t-elle déclaré. La directrice exécutive de l’EMA, Emer Cooke, devait tenir une conférence de presse sur la question mardi à 17H00 (15H00 GMT).
      [...]

    • 15 juillet à 10:02 | lysnorine (#9752) répond à Vohitra

      « LA VACCINATION AVEC LES PRODUITS PFIZER, MODERNA, ASTRAZENECA ET JANSSEN DOIT ÊTRE INTERROMPUE »
      2. CONCLUSION D’UN RAPPORT DU CENTRE FRANÇAIS D’ÉVALUATION DES MÉDICAMENTS : LA VACCINATION AVEC LES PRODUITS PFIZER, MODERNA, ASTRAZENECA ET JANSSEN DOIT ÊTRE INTERROMPUE

      Tamin’ny volana Jona dia namoaka fehin-kevitra ny « Centre Territorial d’Information Indépendante et d’Avis Pharmaceutiques » (CTIAP) fa tsy azo antoka mihitsy ho tsy manimba sy ho mahomby ny vaksiny efatra fanefitry ny COVID-19 satria tsy ampy mihitsy tao amin’izy ireo ny fitsapana ara-dalàna isan-karazany fanao amin’ny vaksiny. Noho izany, dia tokony haato aloha ny fampiasana azy ireo ao Frantsa. Nampiasa ny asan-dRatoa Catherine FRADE, Docteur en pharmacie, nanazava ny momba ny AMM – Autorisation de mise sur le Marché – ny tatitra nataon’ny CTIAP.
      « Éclairage sur les données publiques européennes des AMM CONDITIONNELLES pour les 4 vaccins COVID-19 (30 Mars 2021) »
      https://www.catherinefrade.com/blog/2021/04/01/eclairage-sur-les-donnees-publiques-europeennes-des-amm-conditionnelles-pour-les-4-vaccins-covid-19-31-mars-2021/?cn-reloaded=1&cn-reloaded=1

      Conclusion d’un rapport du centre français d’évaluation des médicaments : la vaccination avec les produits Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen doit être interrompue
      https://fr.sott.net/article/37419-Conclusion-d-un-rapport-du-centre-francais-d-evaluation-des-medicaments-la-vaccination-avec-les-produits-Pfizer-Moderna-AstraZeneca-et-Janssen-doit-etre-interrompue

      M.K. Scarlett
      Sott.netmer., 23 juin 2021 09:12 UTC
      Sur la base des travaux du Dr Catherine Frade, le Centre Territorial d’Information Indépendante et d’Avis Pharmaceutiques (CTIAP) a conclu qu’aucun des quatre « vaccins » utilisés en France n’est sûr ou efficace. Comme ils ont tous par ailleurs reçu une autorisation d’utilisation en urgence SUR LA BASE DE PREUVES CLINIQUES INSUFFISANTES, le CTIAP a donc exigé leur suspension immédiate.

      Lié à l’hôpital public de Cholet dans l’ouest de la France, le CTIAP a récemment publié un RAPPORT QUI DÉMONTRE QUE LES « VACCINS » UTILISÉS CONTRE LES VIRUS DU SRAS-COV-2 ONT FAIT L’OBJET DE TESTS CLINIQUES INSUFFISANTS. En outre, et selon le rapport, la qualité des substances actives, de leurs « excipients, dont certains sont nouveaux », et les procédés de fabrication sont déficients.

      Le Dr Catherine FRADE dirige l’équipe de recherche. Pharmacienne de renom, elle a travaillé sur les DONNÉES PUBLIQUES rapportées par l’Agence européenne des médicaments (EMA) concernant les injections de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson).

      Voici les données du rapport en question qui ont été publiés le 2 avril 2021 par le CTIAP, sur la base des travaux du Dr Catherine Frade.
      [...]
      Ce travail a été possible grâce à la précieuse contribution de Madame le Docteur Catherine Frade, pharmacienne, et ancienne directrice des affaires réglementaires internationales dans l’industrie pharmaceutique.
      [...]
      La présente réflexion présente d’abord CE QU’EST UNE AMM « CONDITIONNELLE » (1). Puis, elle rappelle que LES ÉTUDES CONCERNANT CES VACCINS NE SONT PAS TERMINÉES PUISQU’ELLES S’ÉTALENT DE « 2021 À AU MOINS 2024 » (2). Ensuite, elle révèle, de façon sans doute inédite et exclusive, que les documents officiels, publiés par l’Agence européenne du médicament (EMA), soulignent L’INSUFFISANCE DES PREUVES CONCERNANT ÉGALEMENT LA « QUALITÉ » DE LA « SUBSTANCE ACTIVE » ET DES « EXCIPIENTS », DU « PROCÉDÉ DE FABRICATION », de la « reproductibilité des lots » commercialisés, etc. (3). Enfin, cette analyse propose une conclusion.

      [...]

      L’INSUFFISANCE D’ÉVALUATION NE CONCERNE DONC PAS SEULEMENT LES ESSAIS CLINIQUES — études menées chez l’Homme (femme et homme) — MAIS ÉGALEMENT LA QUALITÉ MÊME DE LA SUBSTANCE ACTIVE, DES EXCIPIENTS dont certains sont NOUVEAUX, du procédé de fabrication, des lots libérés et administrés à des personnes humaines dans plusieurs pays du monde.

      D’ailleurs, ces excipients nouveaux doivent être considérés comme des principes actifs nouveaux ; et ainsi faire l’objet d’un dossier d’évaluation complet et similaire à celui qui est exigé pour un principe actif nouveau.
      .[...]
      Comme déjà mentionné précédemment, dans le domaine du médicament — dont les vaccins —, la « LIBÉRATION » du produit fini — destiné à la vente — est l’ultime étape de contrôle — de la qualité et donc de la sécurité — avant de mettre à disposition de la population ces produits.

      Cette étape clef de « libération » des lots relève de la responsabilité pharmaceutique des fabricants. Mais, la responsabilité des utilisateurs — établissements et professionnels de santé notamment — peut également être engagée. À notre avis, CES ÉTUDES CLINIQUES N’AURAIENT JAMAIS DÛ COMMENCER AVANT, AU MOINS, LA TOTALE MAÎTRISE DE LA QUALITÉ INTRINSÈQUE DU PRODUIT FINI ET DE SON PROCÉDÉ DE FABRICATION ; AVANT LA STABILISATION DES FORMULES DE CES « VACCINS ».
      [...]
      Par conséquent, LA PRUDENCE NOTAMMENT VOUDRAIT même que, DANS TOUS LES PAYS OÙ CES « VACCINS » CONTRE LE COVID-19 ONT ÉTÉ COMMERCIALISÉS, TOUS LES LOTS AINSI « LIBÉRÉS » SOIENT RETIRÉS IMMÉDIATEMENT ; et que CES AMM QUI ONT ÉTÉ OCTROYÉES SOIENT SUSPENDUES, voire annulées, en urgence jusqu’à nouvel ordre. C’est en tout cas le sens des recommandations que nous pourrions suggérer aux autorités ad hoc, et notamment françaises. Et, a minima, ces informations doivent être portées à la connaissance de toute personne de façon claire, loyale et appropriée.
      [...]

  • 15 juillet à 00:59 | la mite railleuse (#10900)

    billet "épître selon Saint Manu, Chanoine de Latran"

    Turkménistan, Vatican et Tadjikistan

    la France rejoint donc le club très fermé composé par le Turkménistan, le Vatican et le Tadjikistan pour les obligations vaccinales

    deux interrogations interpellent :

    pourquoi la sinistre Macronie lie-t-elle l’obligation vaccinale à l’annonce de la réforme des retraites et à l’allongement de durée des cotisations, c’est-à-dire énonce-t-elle en toute décontraction, clairement, le lien direct entre un projet sanitariste et un projet politique de destruction du système de protection sociale français, sorte d’incarnation-type du biopouvoir que je dénonce à l’envi sur ce site

    pourquoi l’obligation vaccinale ne sera-t-elle PAS APPLIQUÉE aux forces de l’ordre, policiers et gendarmes, chargées de la contrôler chez les citoyens lambdas de seconde zone et de verrouiller ainsi les oppositions sociales et politiques à venir ? Ces gens sont-ils dotés d’un collier d’immunité naturelle façon Koh-Lanta, pendant qu’on prévient de manière hallucinante que les soignants, eux, qui annoncent leur éventuelle démission depuis lundi soir, ne seront plus payés à partir du 15 septembre 2021 ?

    question subsidiaire : puisque ce discours était en réalité une allocution de campagne dictatoriale, comment se fait-il qu’on y annonce l’interdiction d’entrée des non vaccinés (dont pourtant je ne suis pas) dans les centres commerciaux et RIEN (si ce n’est une bouillie d’une phrase dénuée de sens à la va-vite) sur le énième assassinat d’un jeune Français par un délinquant multirécidiviste … qui, lui, n’a aucun souci pour entrer dans l’hexagone, comme de bien entendu, ni pour pénétrer dans une galerie marchande avec le couteau désormais rituel ?

    je ne sais même pas, à vrai dire, si les Français attendront la rentrée pour que tout ceci ne détone ...

    pour la route : le capitaine Haddock campe depuis avant- hier soir devant son centre de vaccination !

    prenez soin de vous et bonne vie

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS