Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 06h03
 

Tribune libre

Communiqué du réseau Tsimialonjafy

vendredi 30 octobre 2009

Le réseau Tsimialonjafy,
Cercle de réflexion et d’action réunissant des citoyens Malagasy
issus de toutes les régions de Madagascar, communique.

Le mouvement populaire de contestation initié en Janvier 2009 ne peut être réduit à une guerre de chefs. Son fondement est national et son objectif reste la mise en place d’une nouvelle gouvernance et d’une véritable démocratie profitables à toutes les composantes du pays.

Madagascar se trouve dans une situation de crise avancée. Le salut national passe par une transition effective vers la Démocratie. Cette transition, pour réussir, ne peut être que concertée, ouverte à toutes les parties belligérantes mais également à toutes les entités actives et constructives de la société politique et de la société civile.

Et nous le disons d’autant plus énergiquement que le fort ralentissement actuel de notre économie et les impacts perceptibles auprès des ménages nous condamnent à trouver une rapide sortie de crise avant une explosion sociale.

Toutes les mouvances qui vont participer à la rencontre d’Addis-Abeba ont, par conséquent, un devoir historique envers la patrie : trouver une solution de sortie de crise applicable et appliquée par tous.

Par respect de la parole donnée, chacune des mouvances a l’obligation de prendre les accords de Maputo comme unique cadre de référence. Les participants à la réunion d’Addis-Abeba devraient confirmer et valider les options émises le 6 Octobre 2009 par le Groupe International de Contact.

La seule issue qui puisse être favorable pour le pays et pour sa population est la stabilisation et la régularisation de la Transition.

Pour y parvenir, le Réseau Tsimialonjafy considère comme incontournables :

a) La confirmation de la nomination d’un Premier Ministre de consensus et la mise en place d’un gouvernement d’Union Nationale pour la sortie de crise et la transition vers la Démocratie.

b) La mise en place d’un échéancier électoral qui précise dans le temps les différentes étapes de la Transition. La notion de 15 mois est trop vague et la population a besoin d’une date butoir de la fin de la Transition, un engagement vis-à-vis de la Nation à prendre par les dirigeants.

c) La valorisation de la neutralité de la Transition. La Charte de Maputo et les recommandations du GIC le 6 Octobre 2009 favorisent l’équilibre d’une transition inclusive. La neutralité de la Transition a besoin de la condition suivante : pour ne pas être juge et partie lors des futures consultations populaires, le Président de la Transition, comme le sont les membres de l’Exécutif, ne doit pas se présenter aux prochaines élections présidentielles.

d) Enfin, la formalisation de solutions pérennes. Il est plus que temps de donner un contenu à cette fameuse 4ème République que l’on a tendance à présenter comme une panacée. Le Réseau Tsimialonjafy propose, d’ici la tenue des premières élections, de :

  • d.1) Organiser 3 Etats Généraux :

Etats Généraux pour la Démocratie, en rapport avec le CENI
Etats Généraux pour le Développement, en rapport avec le CES
Etats Généraux pour une Réconciliation Nationale apaisée, en rapport avec le CNR

  • d.2) Organiser une Conférence Nationale sur la base des résolutions des 3 Etats Généraux afin d’aboutir à un projet de Constitution adaptée à un projet de société concerté

Que l’année 2010 soit l’année de la Paix et de la Démocratie à Madagascar.

La Patrie est sacrée et Madagascar appartient à tous ses enfants sans exclusive.

Fait à Paris, ce 28 Octobre 2009

Contact : tsimialonjafy@sfr.fr

Pour le réseau TSIMIALONJAFY,
Philippe RAJAONA
Jeannot CASTAING
Jacques RAKOTONOERA
Rivo RAKOTOMAVO
Martial SAFENO
Andry RAJAKOBA
Jacques RALITERA
Max RAMAROASY
Tafika RAKOTOMAVO
ZANAK’AVARATRA France
Association Jeunes Antemoro de France
CAPEDSEM Sud Est de Madagascar

1 commentaire

Vos commentaires

  • 31 octobre 2009 à 21:13 | le diaspora (#1311)

    Vous n’ avez pas préciser qui est qui doivent etre Président de la Transition et le PM mais sous entendue vous acceptéz l’option du 6 octobre 2009 donc vous voulez RAJOELINA comme Président de Transition et MANGALAZA COMME PM, pourquoi ne le dire directement,je ne vois pas l’ intéret de ce communiqué s il n’ apporte qu’une affirmation du 6 octobre , le peuple malgache attend en ce moment c’ est une solution concrèete mais pas un communiqué, SVP

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives