Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 octobre 2021
Antananarivo | 18h36
 

Tribune libre

Banque mondiale

Communiqué de presse (Bureau de Madagascar)

vendredi 7 août 2009

Communiqué de presse
no 2009/WBMG/0806/2

Contact pour la presse : Erick Rabemananoro, erabemananoro@worldbank.org
+261 32 05 00 126

La société civile formée à mieux concevoir et présenter des demandes de financement

Lors de l’ouverture, Mme Randriamampionona (Pdte PNOSCM), Adolfo Brizzi (Country manager BM), Jacquelin Ranivosoa (Pdt Association Fanoitra).

ANTANANARIVO, 6 Août 2009 – Dans le cadre du programme 2009 du Fonds pour la société
civile (CSF) à Madagascar, la Banque mondiale accueille durant deux jours dans ses locaux
d’Antananarivo un atelier de formation pour une trentaine d’organisations de la société civile.
L’objectif est de renforcer la capacité des participants dans la conception, la rédaction et la
présentation d’un dossier de demande de financement.
« Souvent de bonnes idées et de bons projets sont rejetés pour des questions de forme » a
constaté Adolfo Brizzi, le nouveau Country manager de la Banque mondiale à Madagascar. Cet
atelier a pour objectif de préparer la société civile malgache en vue du prochain exercice du CSF
(en principe en Janvier prochain), mais son contenu sera utile pour toutes les demandes de
financement auprès d’autres sources. Lalao Randriamampionona, Présidente de la Plate-forme
nationale des organisations de la société civile de Madagascar (PNOSCM) s’est quant à elle
félicitée de cette initiative de la Banque mondiale au bénéfice des ONGs et associations
malgaches.

L’atelier est organisé par l’association Fanoitra, présidée par Jacquelin Ranaivosoa. Près de la
moitié des participants sont des ONGs et des associations travaillant hors de la région
d’Analamanga.
L’atelier se déroulera comme suit :

Jeudi 6/08 (toute la journée, à partir de 8:30) :

  • présentation du CSF
  • formation

Vendredi 4/08 (8:30 à 11:00) : évaluation de la communication du CSF (processus et
documentation) à Madagascar, en vue d’améliorer les processus futurs.

Le Civil society fund / Fonds pour la société civile (CSF) est une des rares sources de
financement directement destinées aux organisations de la société civile au sein de la Banque
mondiale. La Banque mondiale a commencé à établir des relations officielles avec les
organisations de la société civile (OSC) dans les années 70, dans le cadre du débat avec les
organisations non gouvernementales (ONG) sur les problèmes environnementaux.

Photo de famille des participants avec le Country manager.

Aujourd’hui, la Banque mondiale maintient dans le monde des relations suivies avec des milliers
de membres des OSC, telles que les groupements communautaires, les ONG, les syndicats, les
groupements d’obédience religieuse, et les fondations privées.

La Banque a appris au cours de ces trois décennies de collaboration, que la participation des
organisations de la société civile aux projets et programmes de développement mis en œuvre
par les gouvernements améliore les interventions. Ces organisations apportent leur
connaissance du milieu local, mettent à disposition l’expertise technique, et multiplient le « 
capital social » de ces programmes et projets. En outre, les organisations de la société civile
apportent souvent des idées et solutions novatrices, ainsi que des approches participatives à la
recherche de solutions aux problèmes locaux.

Pour de plus amples informations sur les activités de la Banque mondiale
à Madagascar, visitez http://www.banquemondiale.org/madagascar

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS