Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 février 2019
Antananarivo | 16h08
 

Société

11 février 2019

Commémoration de l’assassinat du colonel Richard Ratsimandrava

mardi 12 février | Arena R.

11 février 1975-11 février 2019. Cela fait 44 ans hier que le colonel Richard Ratsimandrava, chef d’État et du gouvernement, ministre de la Défense nationale à l’époque a été assassiné à Ambohijatovo. Ce président malgache a été tué par balles dans des circonstances jusqu’ici non élucidées.

Quarante quatre ans après ce triste événement, militaires, policiers, gendarmes se sont unis ensemble hier à Ambohijatovo pour marquer l’évènement. La cérémonie de commémoration du 44è anniversaire de l’assassinat du général Richard Ratsimandrava organisée par le ministère de la Défense nationale a vu aussi la participation de plusieurs personnalités politiques et de simples citoyens.

Ratsimandrava n’a gouverné que six jours et n’a malheureusement pas pu établir sa propre politique de gouvernance basée sur le « fokonolona » qui, malgré son décès prématuré, a fait des adeptes. C’est le cas notamment de Dama Mahaleo, malheureux candidat à l’élection présidentielle de 2018.

Fallait-il passer en revue cette histoire dont on ne connaîtra jamais la fin ? En tout cas, c’est ce qu’a préparé le secrétariat de la gendarmerie nationale, dans le cadre d’un soi-disant « redynamisation de L’État de droit » afin de solliciter les forces de l’ordre à suivre le bon exemple de Ratsimandrava. Selon divers témoignages, Ratsimandrava a montré une grande ferveur dans l’exercice de ses fonctions et son exceptionnel patriotisme allait jusqu’à être disposé à sacrifier sa propre vie pour le bien de la nation.

Pour le Premier ministre, Christian Ntsay qui représentait également le chef de l’État hier, la cérémonie ne s’est pas limitée pas à une simple commémoration mais à une journée dédiée à la mise en exergue de la nécessité de patriotisme que l’on héritera d’un héros du pays dont Ratsimandrava. « Ce patriotisme, disait-il, unira tous les citoyens dans la priorisation de l’intérêt de la nation, aux fins de la lutte contre toute intention malveillante qui porterait atteinte à la sécurité ».

Quarante quatre ans après la mort de cet officier supérieur malgache, près de 60 ans d’indépendance, l’objectif de lutter contre l’insécurité grandissante dans le pays reste encore difficile à atteindre, tout comme la mise en place d’une bonne gouvernance digne de ce nom afin de développer le pays. Le régime actuel ambitionne d’y parvenir. Pour l’instant, le sang de Ratsimandrava et ceux de beaucoup d’autres considérés comme des héros nationaux semblent être versés pour… rien !

64 commentaires

Vos commentaires

  • 12 février à 10:25 | kartell (#8302)

    Commémorer sans avoir identifié les commanditaires laisse dubitatif devant autant de mise en scène qui au lieu de soulager les consciences ne fait qu’enfoncer le clou d’une vérité qu’on n’a jamais voulu dévoiler ....
    Faut-il rappeler que son lâche assassinat avait permis à un potentat de vandaliser un état pendant vingt ans !.....
    Nous ne sommes pas ici pour refaire une enquête dont les conclusions sont lisibles sur internet mais on peut se demander pourquoi faire de ce triste anniversaire un drôle de rappel d’une république qui voit dans cette commémoration sa manière très particulière de supporter sa double peine !.....

    Répondre

    • 12 février à 11:31 | Ibalitakely (#9342) répond à kartell

      Mais RATSIRAKA Didier Ignace, si je ne me trompe, a déjà dit qu’un certain général [défunt] ancien président d’un directoire militaire en est l’auteur ?? Redemandez-le ??

    • 12 février à 13:15 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Ratsimandrava affichait de belles intentions .Mais c’est le cas de tous ceux qui arrivent au pouvoir .Rajoelina aujourd’hui n’est pas avare de promesses.On verra..
      Ratsimandrava n’est il pas celui qui a cruellement écrasé la révolte des Monja Jaona du coté de Tuléar . On avait parlé de 3 000 morts

    • 12 février à 15:41 | Behantra (#9165) répond à kartell

      kartell

      Les deux premières personnes arrivées sur les lieux furent :

      Les colonels Rasolofo et Rabetafika , tous deux décédés

      Voici leurs remarques :

      Puisque tous sont morts : qui a tiré sur qui et avec quels armes ??

      Car si les tueurs présumés ont réussi à assassiner les occupants de la voiture et leurs gardes du corps

      Alors : qui a tué ces deux assassins présumés ??

      Par contre si :

      Les gardes du corps ont pu tuer ces deux là :

      Alors : qui a tué les occupants de la voiture et leurs gardes du corps ??

      Ne pas oublier aussi ces témoignages des bonnes soeurs infirmières de Manakara à propos d’hommes grenouilles , deux semaines avant ce drame , sortant de la mer dès l’aube

      Leur infirmerie se trouvant à une centaine de mètres de la mer

    • 12 février à 16:41 | kartell (#8302) répond à kartell

      @Behantra

      Très bonnes remarques...
      A qui a profité cette enquête inachevée et pourquoi avoir renoncé à dévoiler les vrais commanditaires pour les protéger de quoi ?......
      On pourrait imaginer que celui qui a su abuser de l’opportunité offerte à s’emparer du pouvoir par la suite d’être parmi ceux qui détiennent les clés de cet assassinat ...
      La culture du non-dit jalonne notre histoire et ce n’est pas de cette manière que nous allons converger vers une réconciliation nationale aussi insaisissable qu’une émergence qui nous fuit dès que le pouvoir nous la promet.....

  • 12 février à 10:56 | Isandra (#7070)

    HS du jour :

    Je tiens à répondre Vatomena, il ne faut pas laisser sans réponse ce qu’il a écrit :

    11 février à 13:32 | vatomena (#8391) répond à FINENGO ^

    L’Afrique se croit riche en raison de son minéral
    Mais le minéral n’est rien si on ne sait quoi en faire .Il faut des terres rares pour la fabrication des smatphones mais l’africain ne sait pas les fabriquer ;Alors il les achète hors de prix à l’étranger .La haute technologie a un priX : celui des grandes universités à soutenir."

    Si seulement, les colons n’avaient pas transformé ce continent comme la vache à lait des matières première et dépositoire de leur produits finis, et que la majorité de ses enfants avaient été formés autre qu’être assistants, exécutants des ordres(ne recevant que les enseignements élémentaires,...) ce continent aurait été aujourd’hui, pays industrialisés.

    Répondre

    • 12 février à 11:07 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      dépotoir au lieu de dépositoire,...

    • 12 février à 11:27 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      Bonjour .
      Depuis 50 ans vous en avez fait quoi de ce dépotoir ?
      Il est urgent de rapatrier les ramato du Koweit ...
      Vous n’ en avez pas marre de vous lamenter sur votre laxisme essayant par tous les subterfuges d’ en faire porter la responsabilité sur autrui ???
      Pour piqure, quand la France est partie, tout marchait : égouts, routes, administration, santé ; services publics, sécurité, et il y avait même encore du BdR au milieu du dépotoir, , le moins que l’ on puisse dire est que vous excellez dans l’ entretien de ce dernier !

    • 12 février à 11:34 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Jipo,

      Il faut demander à Vatomena, pourquoi les Malagasy n’ont pas pu conserver toutes ces infrastructures quand les ingénieurs et médecins, ets, sont partis.

    • 12 février à 11:36 | benantsa (#10178) répond à Isandra

      Les ex colonies britanniques s’en sont généralement bien mieux sorties notamment parce que des élites ont été formées et préparées avant l’indépendance

    • 12 février à 11:44 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Quant à nous, Malagasy, notre Président a une ambition de normaliser les choses, en industrialisant Madagascar, afin que nos matières premières rapportent dans notre économie plus de valeur ajoutée.

    • 12 février à 12:23 | kartell (#8302) répond à Isandra

      Vous entrez dans une polémique dont vous ne semblez ne pas mesurer l’effet bomerrang produit tout en l’utilisant à mauvais escient...
      La première idée du renouveau promis serait d’ouvrir à tous vents, les portes grandes ouvertes à l’industrie prédatrice minière avec en chef d’orchestre nos amis chinois, gourmands comme personne !...
      Nous n’avons pas tiré les leçons de la malédiction des matières premières, nous nous y enfonçons davantage encore dans une solution de facilité propre au dopage de la corruption et du sous- développement...
      Vous êtes en train de dénoncer les « abus passés « en prônant des méthodes similaires dès lors où le chef d’orchestre est l’un des nôtres ...
      Ce n’est pas ici que nous allons décortiquer le scénario par lequel il faudrait agir pour tenter de sortir de cette spirale infernale, mais croire qu’il suffirait d’installer des usines pour « vietnamiser » le pays est une contre-vérité qui vous fait briller les yeux avant de verser des larmes de crocodiles après que vous ayez compris, un peu tard vos erreurs de jugements....

    • 12 février à 13:04 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra ,avez vous enregistré que la colonisation française s’est achevé il y a 60 ans. L’ Allemagne réduite à rien en 1945 ,l’Allemagne devenue un champ de ruines et de cendres en 1945,l’Allemagne ayant eu toute sa jeunesse fauchée((9 millions de morts) sur les champs de bataille en 1945 est redevenue grande puissance économique en 20 ans .
      Il y a 60 ans Madagascar était encore dans le peloton de tete des pays africains avec la Cote d’Ivoire et le Kenya . Aujourd’hui nous sommes les derniers de l’humanité ., Est ce la faute du Colon ou du Malagasy ?
      Nous avons depuis l’Indépendance envoyé des centaines d’ étudiants dans toutes les facultés du monde , en Europe , au Canada ,en Chine ,en Russie ,à Cuba . Est ce qu’ils ont appris mieux et plus qu’autrefois sous l ère coloniale .A voir les résultats ,on a vite la réponse .Quand vous marchez dans une rue inondée et merdeuse apres une seule heure de pluie sur Tana, accordez vous du crédit à tous ces diplomés des travaux publics ayant étudié ici ou ailleurs dans le monde ? Pour notre malheur ,la greffe française ,la greffe coloniale n’a pas prise . Livrée à nous memes nous avons coulé. Et pourtant ,dans les classes de l’Antique lycée Galliéni les élèves malgaches étaient les meilleurs. Ils avaient l’ambition de se montrer meilleurs que les Vazaha

    • 12 février à 16:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      kartell,

      « Vous êtes en train de dénoncer les « abus passés « en prônant des méthodes similaires dès lors où le chef d’orchestre est l’un des nôtres ... ».

      Je ne sais pas où est ce que vous trouvez que je prône les méthodes similaires que celles des colons.

      Je tiens vous rappeler que pendant la colonisation, la France maintenait un monopole commercial avec Madagascar, le pacte colonial oblige, elle était la seule partenaire de Madagascar, contrairement, ce que nous prenons, l’ouverture midanadana totale à tous les pays, qui sont prêts à respecter le gagnant-gagnant.

    • 12 février à 17:03 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra @----le pacte colonial en effet faisait de Madagascar un client obligé de la métropole .Mais il faut reconnaitre que la France nous vendait de la bonne qualité . Rien de comparable avec les articles chinois d’aujourd’hui . Cette servitude marchande était compensée par des dépenses énormes dans l’équipement ,les infrastructures ,la scolarisation ,la santé du pays . Et ,la métropole achetait toute la production malgache ; Ce faisant ,Madagascar était connu comme la perle de l’océan indien . C’était un pays sur où on ne tremblait pas la nuit dans la peur du malaso

    • 12 février à 17:10 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      La métropole achetait à bas prix les produits bruts Malagasy, et revendait à un prix très élevé aux Malagasy les produits transformés(bonne qualité ???, ce n’est pas sure).

    • 13 février à 00:01 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Arrêtons de pleuré , prenons les choses en main n’attendez rien des USA - SINOIS ... etc ... la clef du développement de Madagasikara est dans les mains des Gasy : « aide toi et le ciel t’aidera Amen » ...

  • 12 février à 11:01 | Vohitra (#7654)

    L hypocrisie a la Malagasy dans toute sa splendeur !!!!

    Quelques hauts responsables et acteurs dans ce triste evenement sont encore vivant en ce moment meme, et n osent pas dire ce qu ils savent.

    Et on ose encore parler de fihavanana Malagasy tout en veillant a eviter d aborder la verite, rien que la verite !!!

    Répondre

  • 12 février à 11:06 | rayyol (#110)

    Je me demande vraiment ce que signifie cet anniversaire C est vrai que le peuple Malgache en est un d hypocrite surtout ses dirigeants et celui ci ne fait pas exception a la regle Pas demain la veille

    Répondre

    • 12 février à 15:55 | Maxim (#5960) répond à rayyol

      En 2012 la HAT a décrété l’arrêt de recherche sur l’assassinat du Colonel Ratsimandrava et là on est 2019 on fait un semblant commémoratif. S’il y a bien acte patriotique pourquoi n’est pas approfondir la recherche ?

  • 12 février à 11:07 | rayyol (#110)

    Isandra Je vous le repete A la moindre faille Andry est perdu Le peuple n en peut plus des mensonges

    Répondre

  • 12 février à 11:14 | Vohitra (#7654)

    En relation avec ce triste ievenement, il est plus que temps pour nous tous, nous les Malagasy, de poser les questions qui choquent et derangent :

    - est ce que la Nation Malagasy existe reellement, et pouvant surpasser les aspects relatifs aux classes sociales, castes, ethnies ?

    - c est quoi exactement le patriotisme Malagasy par rapport au vent du neoliberalisme qui souffle et favorisant une fracture sociale devenue dangereuse a gerer ?

    Répondre

  • 12 février à 11:39 | Vohitra (#7654)

    Peut on qualifier de patriote quelqu un qui refuse de reveler a ses compatriotes la situation exacte de son patrimoine alors que le peuple venait a peine de lui confier la gestion du pays tout entier, surtout ses finances publiques ?

    Répondre

    • 12 février à 11:48 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      On vous a déjà dit qu’il l’a déjà fait auprès de la HCC lors de dépôts de sa candidature. Si vous voulez connaître ses contenus, faites une demande auprès de cette institution.

      Après, filana voatsiary,...

    • 12 février à 12:08 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      Ce ne pas tres difficile de faire la nuance entre faire confiance a ses compatriotes et faire confiance a neuf individus seulement.

      Ne tournons pas longtemps autour du pot. D accord ?

  • 12 février à 11:57 | Vohitra (#7654)

    Zakako ny fanjakana hoy izy, Alahamady no tonon’androko...

    Nizaka ny fahafatesana tampoka noho ny setrasetran ireo be hambopo izy satria ve :

    - noho izy Merina sa
    - noho izy taranaky ny mainty enindreny sa
    - noho izy mihevitra ny haka ho fananam-panjakana ireo orinasa lehibe frantsay ?

    Sarotra sy manahirana tokoa ve ny mitondra valiny amin izany ahiahy izany satria misy mihevitra fa manohintohina ny firaisampirenena ny fikatsahana ny marina ?

    Roboka sy revo ao anaty fihatsarambelatsihy loatra isika Malagasy ka tsy manana fahasahiana mihintsy hiatrika ny marina.

    Répondre

  • 12 février à 12:55 | DanBe (#2256)

    L’ancien pdt Tsiranana, le colonel, puis général Roland Rabetafika et Didier Ratsiraka savaient très bien tout sur l’assassinat de Richard Ratsimandrava…

    Deux ne sont plus là pour parler. Mais il en reste un…

    Mais ne rêvez pas, on ne saura jamais ce qu’il s’est réellement passé...

    Répondre

    • 12 février à 13:56 | Isambilo (#4541) répond à DanBe

      On sait, c’est écrit et publié depuis longtemps par l’un de ses plus proches conseillers. La seule question qui se pose encore est : Andriamahazo était-il le commanditaire ou le tireur ?
      Pour ce qui est de sa responsabilité dans la jacquerie du sud-est il ne faut pas oublier qu’un militaire a pour unique rôle de tuer l’ennemi de ses supérieurs. Il a commencé en Algérie, il a continué son travail chez lui, il n’était pas le seul de l’armée française. Il y avait aussi Ramanantsoa, Rabetafika et Raharolahy.

  • 12 février à 14:01 | Isambilo (#4541)

    Ramarolahy et non Raharolahy. Qui a popularisé l’expression miara-mirona ry kala alika.

    Répondre

    • 12 février à 17:26 | Behantra (#9165) répond à Isambilo

      Etait t’il le commanditaire ou le tireur ?

      Attention à ce que vous dites , Isambilo ?

      Un haut gradé ; militaire malagasy , fut assassiné d’une balle tirée par un snipper , alors qu’il assistait à un défilé militaire au stade de Mahamasina

      Son fils , après autopsie , a récupéré ’la’ balle qu’il a fixée à un collier et l’a gardée à son cou jusqu’à ce jour

      Tout ça pour vous dire , que ’ces’ remarques , citées , plus haut par Rasolofo et Rabétafika sont consignées par écrit , surtout celles rapportant les conclusions des autopsies des corps

      Donc :

      On a pu extraire les balles et ce faisant désigner les armes utilisées

      Ces écrits , si vous avez dans votre famille des hauts gradés , sont entre les mains de personnes encore vivantes , demandez leur donc QUI sont ces personnes

      Quant à Andriamahazo , je peux vous dire que faites fausse route et que l’on vous a berné

  • 12 février à 14:12 | betoko (#413)

    Lors d’une contestation contre l’assassinat des victimes du 7 février 2009 ,des natifs de Tuléar me disaient qu’ils étaient le responsable de l’assassinat du colonel eeRatsimandrava car ce dernier avait massacré des milliers de leur population au mois d’avril 1971 car ils se sont révoltés contre l’État
    En effet à.cette époque le colonel Ratsimandrava était le patron de la gendarmerie de tout le sud de Madagascar
    Mais un journaliste originaire de Fianara disait sur la radio Antsiva que c’est Didier Ratsiraka son assassin et cela s’est passé entre le ministère de l’intérieur et des affaires étrangères ,mais Didier Ratsiraka disait que ce sont le général Rabetafika et le général Richard Andriamaholison les instigateurs
    Colère de la famille du général Rabetafika et du général Andriamaholison
    Question ; Pourquoi personne en voulait
    exhumer le reste du général Ratsimandrava ?

    Répondre

    • 12 février à 17:30 | Behantra (#9165) répond à betoko

      Ben voilà le betoko colporteur des ’fakes’ provenant des poubelles puantes de Tana !!!

  • 12 février à 14:14 | Vohitra (#7654)

    Pourquoi l ancien chef de cabinet militaire, le capitaine Ramakavelo Phillipe Desire, garde un mutisme absolu sur ce sinistre evenement ?

    Il y a aussi le capitaine Soja.

    Ces deux Generaux de division sont encore en vie a ce que je sache.

    Et oui, le capitaine de fregate propulse Amiral par vote a main leve au sein de notre illustre ANP de l epoque...

    Répondre

    • 12 février à 15:34 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Vohitra ,
      Sans oublier le commandant Andriamaholison ,..
      Le Commandant Soja était un Ratsimandraviste ,....à un vote près il a failli être élu à la place de Ratsiraka .Apparemment c’était un bon type !

    • 12 février à 15:49 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      J’étais encore un jeune adolescent à la mort de Ratsimandrava .
      - Juste après l’assassinat de Ratsimandrava ,beaucoup de génération actuelle ne savent pas la création ni l’existence d’une directoire militaire présidée par Gilles Andriamahazo .Ce dernier n’était pas non le copain de Ratsimandrava.D’ailleurs son vote avait propulsé Ratsiraka à être au pouvoir .A huis clos , le scrutin des officiers membres de la directoire militaire l’avait désigné ....

    • 12 février à 17:53 | Isambilo (#4541) répond à Vohitra

      Soja était le plus proche de Ratsimandrava. Ramakavelo n’était encore qu’un officier subalterne.
      Behantra,
      Je maintiens ce que j’ai écrit à propos d’Andriamahazo ; une partie de sa famille menaçait de porter plainte. Aurait-elle renoncé devant les témoignages ?
      Françoise Raison-Jourde et Gérard Roy sont toujours vivants et c’est eux qui l’ont écrit.

  • 12 février à 15:31 | Turping (#1235)

    On commémore la 44ème année de l’assassinat de Ratsimandrava ,c’est bien avec l’honneur qui a été rendu .
    - Par contre ,le dossier Ratsimandrava a été bouclé depuis 5 ans sans connaître le(s) commanditaire(s) .C’est scandaleux car la justice n’a pas été rendue .Apparemment ,il n’y avait pas d’investigations faîtes par la justice sous la pression du pouvoir .
    - Ratsiraka au pouvoir avait étouffé l’affaire en désignant 41 ans après le feu Général Gilles Andriamahazo comme étant l’auteur de ce méfait . Alors que le Général est décédé depuis 1989 .
    Il ne suffisait pas d’accuser un défunt pour lui faire porter le chapeau s’il n’y avait pas de preuves tangibles .
    - Beaucoup d’officiers généraux de l’époque ont emporté le secret comme le Général Roland Rabetafika mort en 1991 .
    Conclusion : l’impunité reste encore de vigueur tant que la justice n’ a pas été rendue . Ratsiraka n’en est pas étrange dans toutes ces affaires y compris dans les assassinats masqués sous forme de sabotage d’hélicoptère ,d’avions transportant des officiers généraux qui voulaient réveiller le secret d’état en commençant par l’assassinat indirect du Colonel Joel Rakotomalala ancien premier Ministre qui trouva la mort suspecte en 1976 dans un accident d’hélicoptère le transportant avec quelques personnages clés du gouvernement de l’époque .

    Répondre

    • 12 février à 19:15 | Behantra (#9165) répond à Turping

      Turping

      Comme je l’ai dit à Isambilo , faites attention à ce que vous dites

      Je ne suis pas un fanatique de Ratsiraka , mais je ne peux vous laisser dire : qu’il n’est pas étranger à toutes affaires y COMPRIS les assassinats masqués sous forme de sabotage d’hélicoptère , d’avions .....

      Et d’ailleurs en vous lisant , j’ai bien l’impression que Rajoelina va avoir beaucoup de mal pour la concrétisation de son programme , surtout en ’s’appuyant’ sur les chinois

      Pourquoi ?

      Ratsiraka , en patriote malagasy , voulait doter Madagasikara de l’arme nucléaire pour ’contrer’ , en ce temps là , une Afrique du Sud raciste , dominatrice et qui ’voyait’ en lui un obstacle majeur
      à leur hégémonie dans l’océan Indien

      Eh oui , dans cet ’Océan Indien , il y a Madagasikara et plusieurs puissances voulaient et veulent toujours ’manipuler’ à leurs guises les dirigeants malagasy à leur profit

      Ces puissances : il ya Israel , L’Afrique du Sud , l’Australie , l’Inde , la France , la Russie , les USA , le Brésil

      Et surtout , concernant personnellement Madagasikara : une ’nébuleuse’ appelée BOURBONNAISE
      qui a ’étendu’ son pouvoir dans TOUT Madagasikara

      En passant : quand Sarkozy était au pouvoir il n’a jamais pu démanteler cette ’nébuleuse’ , pour vous dire la puissance de cette ’association’

      Deux personnes voulaient en finir avec cette bourbonnaise

      Ratsiraka , d’abord et ... Ravalomanana ensuite

      Ces deux là l’ont payé très très cher

      La preuve , jusqu’à présent : tous les maux des malagasy leur sont attribués

      On a mis sur le dos de Ratsiraka

      La mort du contre amiral Sibon

      Les accidents d’avion , d’hélicoptàres qui ont décimé l’armée malagasy

      Pour vous dire , a part la dame qui était le bras droit du général à la tète de l’O%NIS , les cadres dirigeant de cette ’société’ ont tous trouvé la mort ’accidentellement’

      La dernier , étant le DRH qui a laissé sa vie dans un ’accident’ de voiture en ... 1994 !!!

      Ravalomanana , en s’emparant de la mairie de Tana , voulait ’stopper cette bourbonnaise qui après Tana voulait ’la présidence’ , après avoir réussi à ’diminuer’ Ratsiraka

      Pour vous dire que 2009 , c’etait juste une étape pour eux

      Pour en revenir à Ratsiraka , des soit disant intellos l’ont critiqué durement quand il s’est allié avec la Corée du Nord

      Et maintenant que Trump , président des USA , première puissance du monde , s’aligne avec la Corée du Nord ... Ratsiraka avait donc raison ?

      Tout cela ne signifie pas , et surtout n’excuse en rien les ’erreurs’ des dirigeants malagasy si vraiment
      erreurs il y a

    • 12 février à 20:08 | Turping (#1235) répond à Turping

      Behantra,
      N’en vous déplaise ,la psychopathie de Ratsiraka en voulant sortir de la zone franc ,puis se rallier à la Corée du Nord est un phénomène digne d’une Polaroid comme s’il avait les mains et poings sous l’égide de la françafrique pour exiler à Neuilly après sa chute......
      - La preuve comme vous l’avez souligné ,les 2 ont payé au prix fort leur désobéissance à reny Malala.
      Ravalo après avoir botté l’ex- ambassadeur Le Lidec en Juillet 2008 a été évincé l’année d’après.
      L’éviction de Ravalo dans une partie Ratsiraka y était impliqué aussi depuis Paris dans sa villa Madrid (en accord avec la France ) .Ce dernier l’avait témoigné.
      - Je pense que l’Alliance de Rajoélina avec la Chine sera une haute trahison envers la France qui l’avait propulsé au pouvoir s’il fera de faux pas ,afin subir le même sort que ces prédécesseurs.On est encore dans cette situation , géopolitiquement.
      Quant à Ratsiraka , pendant son règne il n’était pas clean concernant l’élimination de ceux qui lui ont essayé de barrer la route.Il y a eu beaucoup de preuves allant dans ce sens ,des témoignages.

    • 12 février à 20:09 | Turping (#1235) répond à Turping

      Complément : les mains et poings liés....

  • 12 février à 15:47 | Lefona Again (#10319)

    Pour répondre à Vohitra qui met en doute le patriotisme du PRM ANR, je répondrais que :
    - La notion même de « patriotisme » ne se résume pas aux initiatives d’une personne, ni de 9, et d’en statuer ! Relire autant de fois cet aléa afin de le comprendre, avant de répondre serait avantageux pour chacun de nous !
    - Le patriotisme est trop souvent considéré par le grand nombre, fusse-t-il Malgache, Français, Allemand..etc..comme le synonyme de « nationalisme ». Ce qui est absurdement erroné !
    Un nationaliste ne veut que préserver ses avantages personnels ET D ’EN BÉNÉFICIER en écartant toute difficulté qu’engendrerait la participation de n’importe quel étranger dans un processus économique, sociétal et surtout politique , qui d’après lui est une vraie menace pour sa raison d’être et de devenir !

    Chez beaucoup de nations « en quête de développement », ne cherchez-pas ça vient de moi, l’étranger en question, n’a pas besoin d’être d’un autre continent pour devenir une menace, un ennemi ! Il suffit d’être d’une autre tribu, caste, non-diplômé ( N’est-ce pas Diego ?) et que sais-je encore. Hallelouya ! C’est mort !

    Un patriote, quand à lui, est celui qui va se mettre en danger, pour défendre les valeurs « sacrées » de son pays, ses convictions pour DÉFENDRE SA NATION AUX DÉTRIMENT DE SES AVANTAGES PERSONNELS ! Il donnera sa vie pour sa Nation ! (je parle d’un patriote, pas automatiquement du PRM ANR) . Il va faire face DIRECTEMENT à ses concitoyens qui ne vont pas le louper, c’est CERTAIN car la tâche est gigantesque et il va aussi AFFRONTER les autres nations de ce monde qui franchement, n’ont « RIEN A FOUT..RE » de Madagascar ! Réveillez-vous, chers poètes de MT ! Vous étiez tribalistes, racistes, partisans...mais même si cela est VOTRE prétendue qualité, elle ne suffit plus ! MADAGASCAR ne mérite pas ce genre de choses nauséabondes pour « prétendre avancer » !
    Soyez, soyons patriote, juste une première fois ! Accompagnons le « BAC-3 » !

    Force est de constater que même les Vazahas amoureux de l’île, sont finalement aussi impliqués que la diaspora Malgache : Pour moi, même les Vazahas de MT ayant des « gènes de colons ».(DSL, vous les frenchies qui disez que nous MALGACHES avons les gènes de l’anti-développement) je vous considère FRANCHEMENT aussi comme des patriotes ! Controverse , ? non...réalisme !

    OUi, la commémoration de l’assassinat de feu RATSIMANDRAVA, est une très bonne chose pour la Nation. Il n’est pas question « concernant le sujet » de savoir qui l’a assassiné, même si cette question a son importance. L’essentielle est de voir que RATSIMANDRAVA est reconnu par tous, comme étant un citoyen malgache, PATRIOTE, dont on a ôté la vie....!! Il était un ESPOIR !!

    Que dire de plus ? Bravo le GVT !

    Répondre

    • 12 février à 16:10 | Jipo (#4988) répond à Lefona Again

      Un patriote c’ est l’ amour de son Pays et des autres , le nationaliste c ’ est la haine des autres .

    • 12 février à 16:32 | Turping (#1235) répond à Lefona Again

      Lefona Again
      Tant que l’impunité reste de vigueur ,la justice n’a pas été faite.
      - Vous avez tort ,de ne pas avoir donné l’importance à la justice.
      Justement , connaître le(s) commanditaire(s) de cet assassinat permettrait à un pays d’avancer démocratiquement.Dixit Platon avait mis l’importance de la justice comme stade d’avancement.
      Conclusion : Donc , connaître le(s) commanditaires de cet acte abject même 50 ans après mérite d’être élucidé.
      Le saviez-vous ? Quand la technologie ne pouvait avait pas faire parler test d’ADN ,il y a 30 ans ,il fallait congéler .Sans connaître celui qui avait perpétré le meurtre ,le viol ,etc....31 ans après la police scientifique aurait trouvé l’individu.
      Posez tout simplement la question , pourquoi ???
      Car il fallait condamner l’auteur du crime afin que la justice soit rendue à sa juste valeur.Beaucoup de gens ont été aussi condamnés à tort sans preuves.
      Le fait d’avoir commémoré ok ! mais ne suffit pas !

    • 13 février à 19:49 | dahalo (#8794) répond à Lefona Again

      ’’Soyez, soyons patriote, juste une première fois ! Accompagnons le « BAC-3 » !’’

      Vous avez une notion partisane du mot patriote

      Respecter le résultat des élections est le devoir de tout citoyen par contre cautionner quelqu’un qui a mois le pays à genoux depuis 10 ans pour moi est inconcevable.
      Je ne mettrais jamais des bâtons dans les roues de quelqu’un qui veut réellement faire avancer ce pays au contraire.
      Par contre on ne peut pas cautionner des dirigeants sans programme clair et bien défini et ne me parlez pas de l’IEM auquel on ne comprend pas grand chose. Donnez des programmes simples et clairs comme par ex :
      Améliorer le taux de scolarisation
      Programme de réhabilitation des routes nationales
      Remise en service des CSB 1 et 2
      Emprisonner les vrais voyous qui ont pillé ce pays et là il y a du travail
      Disez nous clairement ou et comment on va financer ce fameux IEM qu’on nous met en avant à chaque fois qu’on parle de développement du pays . Sans financement clair et crédible il n’y a pas de programme qui tient la route
      Tant que ces questions restent sans réponse ne parlez pas d’accompagner qui que ce soit et de patriotisme car cela relève du domaine du délire

  • 12 février à 16:24 | Jacques (#434)

    Commémoration du 7 février 2009, il y a quelques jours.

    Commémoration de l’assassinat de Richard Ratsimandrava, hier. La prochaine, c’est pour qui ? Ce qui est regrettable c’est que, dans l’assistance, il y ait sûrement des gens qui sont au fait de la vérité quant à ce crime mais qui rechigne toujours à se mettre à table. Vaste fumisterie.

    À la moindre occasion on commémore ou bien on invente des jours chômés payés. L’originalité babakoto. Pendant ce temps, sous d’autres cieux, on bosse : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pakistan-1-milliard-d-arbres-plantes-pour-l-avenir_3186051.html

    Répondre

    • 12 février à 16:51 | Turping (#1235) répond à Jacques

      Jacques,
      Commémorer un événement marquant n’empêche pas d’avoir le projet de planter des arbres par milliards , n’est-ce pas ? surtout s’il s’agissait de combattre le fléau contre le réchauffement climatique !
      - Derrière cette histoire se cache la justice qui n’a pas été rendue pour avancer tangiblement ,ce qui explique aussi le non avancement.
      - Chez les pays non babakotoland, par exemple dans l’affaire de « Grégory » en France,34 ans après le meurtre ,on ne lâche pas l’affaire afin de connaître le(s) commanditaire(s).
      Donc , commémorer l’assassinat de Ratsimandrava n’est pas une affaire anodine.... .

    • 12 février à 18:52 | Jacques (#434) répond à Jacques

      Turping,

      « pas une affaire anodine », dites-vous. Soit.

      Le parallèle avec l’affaire Grégory où, depuis 35 ans, l’on cherche vaille que vaille la vérité, n’est pas opportun.

      L’enquête sur l’assassinat de Ratsimandrava n’a abouti à rien, ceux qui en savent quelque chose préfèrent rester muets sciemment et dieu sait qu’ils étaient présents à cette soi-disant commémoration. Grosse hypocrisie.

  • 12 février à 17:43 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Isandra,
    La France dans son infinie volonté de bien faire est prête ,afin d’aider votre pays a résorber vos fractures sociales ,à vous envoyer des milliers de spécialistes de la question !
    Facile à reconnaître ,il seront f tous vêtu d’un gilet jaune fluo aisément reconnaissable !Votre pays pourra les utiliser ou il veux, mais principalement dans les zones reculées de la grande île pour éviter la contamination des esprits !

    Merci infiniment pour le service rendu !

    Répondre

  • 12 février à 18:17 | lysnorine (#9752)

    @ Vohitra 12 février à 11:57
    « Nizaka ny fahafatesana tampoka noho ny setrasetran ireo be hambopo izy satria ve :
    noho izy Merina sa noho izy taranaky ny mainty enindreny sa noho izy mihevitra ny haka ho fananam-panjakana ireo orinasa lehibe frantsay ?
    Sarotra sy manahirana tokoa ve ny mitondra valiny amin’izany ahiahy izany.. »
    Tsy sarotra na manahirana ny « mitondra valiny »
    Nisy fandraisanay anjara toy izao manaraka izao tamina fifanakalozan-kevitra momba ity tantaran’ny namonoana ny kôlôney Ratsimandrava ity tamin’ny Febroary 2012, tamina forum hafa efa nikatona

    Re : Assassinat du Colonel Ratsimandrava
    Envoyé par : lys-norine
    Date : dim 12 février 2012 12:16:22

    Rakotondrazaka Écrivait :
    -------------------------------------------------------
    (...)
    >nous ne saurons jamais qui est le COMMANDITAIRE de son
    > assassinat...

    Tsy misy isalasalana velively fa i FRANTSA no atidoha nanomana ny famonoana ny kôlônely Ratsimandrava fa saribakoliny fitaovana nampiasainy fotsiny ny sisa, ny PÔLISY-FRS, tetsy Antanimora, ary ohatry ny voafitapitaka ka nohararaotina ny fikamenonan’ny Kôlônely BRÉCHARD . Misy zavatra tsara hotadidiana manodidina ny MIALOHA ity famonoana ity sy ny nitranga vantany vao maty izy ka manazava izany

    1°- Aoka tsaroana tsara fa notendren’ny jeneraly Ramanantsoa ho mpanolotsainany ny kôlônely BRÉCHARD izay vonona dia vonona ny hanatanteraka ny andraikiny kanefa dia ...napetraka tamina Birao fotsiny izy...ary dia tsy mba nampahafantarina dosie na inona na inona ..araky ny LAMAODY fanenjehana ny mpanao fanjakana tsy tiana kanefa tsy noroahina taorian’ny 1972 . Fa dia ny Ambaniandro nanodidina ny jeneraly Ramanantsoa : ny kôlônely RABETAFIKA, directeur général du gouvernement, karazana praeministra mihitsy, Ingahy RABENORO Raymond (Directeur Général des Finances foana nandritra ny andron’i Tsiranana), komandà ANDRIANASOLO Hubert (2ème Bureau !), Razanamasy Yves-Marcel (lefitry ny commissaire à la présidence miandraikitra ny Coopération, tamin’ny andron’i Tsiranana, ary mpikambana tao amin’ny HCC tamin’izany fotoana izany) sns. no tena nitantana ny baolina tao amin’ny governemanta araky ny fiteny. Mpanohana mivantana an’i Didier Ratsiraka ny ankabiazan’izy ireo ! Etsy ankilany, ny kôlônely Ratsimandrava, lehiben’ny Zandarimaria sady ministry ny Atitany.

    2°- Ny Kôlônely Ratsimandrava dia NOMANIN’NY FRANTSAY MANOKANA -ny kôlônely BOCCHINO , lehiben’ny Zandarimaria Malagasy hatrany am-piandohany, hitantana ny ho ZANDARIMARIA MALAGASY izay tena NOVOLAVOLAIN’NY FRANTSAY mba HAMENOANY OLONY tahaka ireo MILICES sy GARDES INDIGÈNES nampiasainy hanaporitra sy hampihorihory ny Malagasy tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany.Koa niangaviany manokana ny KAPITENY RATSIMANDRAVA hivadika ho zandary. Noho ny naha- isan’ny mpanorina ny PADESM ny rainy, dia NOHEVERIN’NY FRANTSAY fa azony hitokisana tanteraka Itompokolahy Ratsimandrava amin’ny fiarovana ny tombontsoany eo amin’ny fanjanahany sy fitsentsefany an’i Madagasikara. Kinanjo DISO TANTERAKA NY FANANTENANY tamin’ny pôlitika narahin’ny kôlônely Ratsimandrava, nony lasa ministra izy. Ary dia mety ho RAVA tanteraka ilay rafitra napetrak’i Frantsa tsikelikely tao amin’ny ZANDARIMARIA satria TSY NETY NIALA MIHITSY TAMIN’NY NAHA-LEHIBEN’NY ZANDARIMARIA AZY ny kôlônely Ratsimandrava, noho izany amin’ny Frantsay dia tsy maintsy NAJEDANY - « À ÉLIMINER » -izy ! Ambonin’izany natao ho FAMPITANDREMANA ny PADESM sy ny taranaka PADESM hafa manao na hanao pôlitika mba TSY HAMADIKA an’i FRANTSA, sao hahitany angano ! Aoka koa tsy hohadinoina fa poa tahaka izay dia NIVADIKA tamin’ny kôlônely Ratsimandrava ireo ZANDARY REHETRA noheverina na nitonona ho NAMANY MPANOHANA AZY taorian’ny nahafatesany.

    3°- Tahaka ny tao amin’ny ZANDARIMARIA ihany, dia saiky OLON’ ny FRANTSAY TAMIN’NY ANDRON’NY FANJANAHANTANY DAHOLO no nibahan-toerana tao amin’ny sampan-draharaham-PÔLISY sy fitsikilovana ary ny ministeran’ny Aty Tany. Koa araky ny filazana AZO ANTOKA dia antoka nataon’ny maro izay nahalala tsara ny Aty Tany, dia TAO AMIN’NY BIRAONY tao amin’ny ministeran’ny Aty Tany no novonoina ny kôlônely Ratsimandrava, fa dia « MISE EN SCÈNE »-SINEMA- no sisa no « nolalaovina » ny tetsy Ambohijatovo, ary dia NOVITAINA avy eo ny « mpilalao » ! Marihina fa nisy tokoa ny Vazaha teto an-toerana avy hatrany dia nahare na nahalala [MIALOHA] ny HITRANGAN’ io « sinema-mise en scène » tetsy Ambohijatovo io ! [ 2019 :Ka nandeha nanamarina azy teny Ambohijatovo ary mbola NAHATRATRA tokoa ny tifitra vary raraka nataon’ilay « commando » ] Fantratra moa avy eo ny tatitra sandoka rehetra ny amin’ny « autopsie », nataon’ilay dokotera...havan’Itompokolahy Ratsimandrava hiany, sns. !

    4°- Farany : I Didier Ratsiraka no nanoloran’ny jeneraly Ramanantsoa ny fahefana, saingy hentitra ny kôlônely Ratsimandrava fa ho tanany foana ny maha-lehiben’ny zandarimaria sady ministry ny Aty Tany azy, satria ny « governemantan’ny jeneraly Ramanantsoa » -tsy vaky volo no nomen’ny vahoaka ny fahatokisany tamin’ny referendum tamin’ny 8 Ôktôbra 1972. Koa sady tsy nanaiky i Ratsiraka no nandà ny hiditra tao amin’ny governemanta Ratsimandrava, izay notoloran’ny jeneral Ramanantsoa ny fahefany. Efa voaomana ny fivorian’ny « manamboninahitra » avy amin’ny faritany dimy tao amin’ny tobin’ny Zandarimaria -Catalane- dieny ny alin’ny namonoana ny kôlônely Ratsimandrava. Raha vao nampahafantarina tamin’ny telefaonina ny jeneraly Ramanantsoa, dia nitomany nigogogogo, hono, nilaza fa izy no tokony ho faty tamin’ny toeran-dRatsimandrava, koa dia miomana ny hiverina handray ny fahefana indray izy , SAINGY AVY HATRANY DIA NOTAPAHIN-DRY ZALAHY NY TELEFAONINA !

    Répondre

    • 12 février à 19:10 | Turping (#1235) répond à lysnorine

      Lysnorine ,
      Post d’un certain Brando sur Midi Madagascar à propos de cet assassinat ,digne d’une méthode qui a été pratiquée à l’élimination de Sylvanus Olympio ,le premier président du Togo , de Thomas Sankara ???
      Brando dit :
      - Beaucoup de gens sont au courant. Et tout ce beau monde se tait. Comment voulez-vous que le pays avance si on se comporte comme cela ?
      Et face à cela, les vazaha se complaisent à affirmer que le Général Andriamahazo a tué de ses propres mains le Colonel Ratsimandrava, selon leur source sûre et sans autre précision (lire le livre de Françoise Raison-Jourde). Sur le plan géopolitique et géostratégique, cela convient parfaitement aux français. N’oublions pas que le Colonel voulait mettre fin à la domination des Sociétés commerciales françaises de l’époque. N’oublions pas que les pays dits du Tiers-Monde étaient dans une période d’émancipation politique, que le monde était encore dans la période de la guerre froide, que le Colonel était taxé à tort ou à raison de pro-soviétique sur le plan idéologique ( le MFM et le MONIMA aile ML pro-Kaina ou pro-Laurent en savent quelque chose ), que l’idéologie PADESM laissée par la France coloniale était encore vivace et expliquant la position des Ratsiraka, que le Père Jésuite Rémy Ralibera ( un Mainty Manisotra ) avait un autre point de vue quant à ce que devait être la place du Colonel dans la Société ( lire le livre de Mompera Ralibera qu’il a écrit avant sa mort ), …etc…
      Mélangez et mixez tout cela. Vous devez avoir une idée sur l’assassin du Colonel, lequel est toujours vivant selon le Père Rémy Ralibera.

      J’espère qu’il ne soit pas raciste ni xénophobe Brando !
      Est-ce qu’il y a vraiment de rapprochement à vos dires !?

    • 12 février à 19:23 | Turping (#1235) répond à lysnorine

      Lysnorine ,
      Fa ny Kolonely Bréchard Rajaonarison koa efa niketrika ny hanongana an’i Jeneraly Ramanantsoa ny 31 Desambra 1974 izay tsy nahomby , izay efa tandidony ny loza nahatonga azy hametra -pialàna iray volana sy tapany taty aorian’io tranga io .

      Le Colonel Bréchard Rajaonarison avait perpétré un coup d’état avorté à l’encontre du Général Ramanantsoa le 31 Décembre .Une des raisons qui l’avait amené à la démission un mois et demi après cet événement car il avait senti le danger .Ratsimandrava avait payé le pot cassé .

    • 12 février à 19:48 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ Turping,12 février(2019) à 19:10 répond à lysnorine ^

      « Lysnorine ,

      « les vazaha se complaisent à affirmer que le Général Andriamahazo a tué de ses propres mains le Colonel Ratsimandrava, selon leur source sûre et sans autre précision (lire le livre de Françoise Raison-Jourde). Sur le plan géopolitique et géostratégique, cela convient parfaitement aux français. N’oublions pas que le Colonel voulait mettre fin à la domination des Sociétés commerciales françaises de l’époque. »

      Quelques extraits significatifs d’un cable confidentiel de l’ambassade américaine au Département d’état, en date du 21 Février 1975. Notez-bien le point 4.

      « REPORTED FRENCH ROLE IN RECENT MALAGASY REBELLION »
      Date:1975 February 21, 08:30 (Friday)
      https://search.wikileaks.org/plusd/cables/1975TANANA00308_b.html

      1. GOMR APPEARS CONVINCED THAT CERTAIN FRENCH HAD
      ROLE IN RECENT REBELLION IN MADAGASCAR. AS RELATED TO
      ME BY FONOFF SOURCE, MALAGASY AUTHORITIES BELIEVE THERE
      ARE TWO FRENCH CAMPS VIS-A-VIS GOMR :
      (A) FRENCH GOVERNMENT IN PARIS, WHICH IS FRIENDLY AND
      (B) CERTAIN FRENCH IN MADAGASCAR, WHO ARE STRONGLY OPPOSED.

      I COMMENT (WITH MANY LOCAL FRENCH BUSINESSMEN IN MIND) THAT I ASSUMED LATTER GROUP WAS OUTSIDE FRENCH EMBASSY, BUT FONOFF OFFICIAL STATED SOME WITHIN EMBASSY FALL INTO THAT GROUP AS WELL.

      2. [...] SAME SOURCE HAS TOLD US THAT CERTAIN REBEL ELEMENTS ALSO TOOK TEMPORARY REFUGE IN AN ANNEX OF FRENCH EMBASSY

      3. [...] IN VIEW RATSIMANDRAVA’S WIDELY KNOWN INVESTIGATION OF COMPAGNIE MARSEILLAISE, DETAILED INQUIRY IS PRESUMABLY UNDER WAY TO SEE WHETHER THERE ANY CONNECTION BETWEEN OFFICIALS OF THIS COMPANY AND HIS ASSASSINATION.

      4. CURIOUSLY, RETIRED FRENCH BUSINESSMEN OFFERED FEB 8, BEFORE GROUP ABOUT 10 PEOPLE IN MAJUNGA (INCLUDING OUR PUBLIC AFFAIRS OFFICER), PLACE BET THAT RATSIMANDRAVA WOULD NO LONGER BE HEAD OF STATE ONE WEEK LATER.

      5. WE KNOW THAT FRENCH EMBASSY OFFICIALS (INCLUDING FORMER AMBASSADOR DELAUNEY, WHO LEFT IN NOV 1974) HAVE BEEN SEEING RESAMPA FROM TIME TO TIME OVER RECENT MONTHS...WE ARE CONVINCED (AS IS GOMR) THAT THERE WAS COLLUSION BETWEEN SOCIALIST PARTY AND REBELS...BUT THERE HAS BEEN NO SPECIFIC EVIDENCE THAT SOCIALIST PARTY CONNIVED IN RATSIMANDRAVA’S ASSASSINATION.

      6. [...] GENERAL ANDRIAMAHAZO, DIRECTORY CHAIRMAN, IS BASICALLY WELL DISPOSED TOWARD FRANCE AS TOWARD WEST IN GENERAL.

  • 12 février à 18:40 | Jipo (#4988)

    Pourquoi personne ne fait parler le ratsyraka, auteur d’ assassinats meurtres et autres joyeusetés :
    Mavozy ? ? ?

    Répondre

  • 12 février à 19:41 | lafu_ny_su_krill (#10001)

    Arretez de tourner autour du pot, le seul beneficiaire est Ratsiraka, le commanditaire est celui-ci.
    Raison Jourde affirme sans aucune preuve.
    Come Ratsirakava assassiné beaucoup de monde, Ralibera aussi savait mais preferait se taire.
    Odon Rafenoarison allait le dire mais...
    C est bien de gens preferent se murer dans un silence coupable.

    Répondre

    • 12 février à 20:39 | Jipo (#4988) répond à lafu_ny_su_krill

      Silence coupable ou instinct de survie ?

    • 13 février à 13:50 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à lafu_ny_su_krill

      Bof, c’est de la lâcheté.
      Des procédés de toutes sortes existent de tout temps pour envoyer incognito.des informations et brouiller les pistes.
      Et depuis il y a les blogs, les sites persos, les reseaux vpn, Facebook, Twitter, rien ne sort.

      Aucune excuse donc pour ceux qui connaissent.

  • 12 février à 21:48 | gagabe (#10483)

    Bonsoir à tous. Si les commanditaires de l’assassinat et ses causes exactes ne pourront être pas dévoilés pour le moment, au moins nos « historiens », pourraient nous développer un peu le contexte politique, social et économique (voire ethnique) du moment pour essayer de donner des pistes de réflexion pour qu’un tel meurtre ne se reproduise plus. Car les questions sont : Qui avaient intérêt à ce que le Colonel n’applique pas son programme politique ? Pourquoi les malgaches ne peuvent-ils pas en parler de manière librement et sereinement après plus de 40 ans ??? Je crois que qu’il est du DEVOIR de nos « historiens » et « journalistes d’investigation » de procéder à une enquête SÉRIEUSE sur cette affaire.

    Répondre

    • 13 février à 13:47 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à gagabe

      Tsy nanao ny asany ny malagasy dia nataon’ny vazaha ilay izy, efa niboaka ny boky nataon’i Raison Jourde, lainga be ny tao anefa fa fanohananana anDratsy iraka no betsaka.
      Padesm un jour, padesm toujours.

  • 12 février à 23:55 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Donnons une chance au développement de Madagascar , pour l’avenir de nos enfants ( au diables les ennemis de Madagascar ) .

    Répondre

    • 13 février à 00:08 | kunto (#7668) répond à kunto

      - Ne demandez rien à notre Président Andry Nirina Rajoelina : « Demandez vous ce que vous pouvez faire pour le développement de Madagascar - pour diminué la pauvreté » ... ( copié sur JFK )

      - 1 seul Ethnie = Malagasy ( Gasy le savez vous ??? unis on est plus forts )

      - 1 seul et unique ennemis tenace et cruel = La pauvreté

  • 13 février à 08:09 | lysnorine (#9752)

    @Turping 12 février 2019 à 20:08 répond à Turping

    « Ravalo après avoir botté l’ex- ambassadeur Le Lidec en Juillet 2008 a été évincé l’année d’après. »

    Sans nul doute, il importe de réfuter une bonne fois pour toutes la litanie de contre-vérités agaçantes, déversées à l’encontre de l’ambassadeur éphémère de France à Madagascar en 2008 – Gildas Le Lidec –, c’est à dire juste CINQ MOIS AVANT la mise en marche par la France du coup d’état visant à remplacer le président Marc Ravalomanana par le maire d’Antananarivo d’alors, Andry Rajoelina.
    Nous tenons, d’emblée, à bien faire noter :
    (i) la déclaration suivante de l’ambassadeur Le Lidec dans son discours du 14 juillet 2008 :
    « Je REGRETTE profondément que le président de la République malgache ne m’ait pas accordé la moindre chance de pouvoir remplir l’exaltante mission dont je rêvais depuis longtemps et que m’avait confié, IL Y A QUELQUES MOIS SEULEMENT, le président de la République française. »

    (ii) le manque de circonspection et de perspicacité de la part du président Ravalomanana qui a pris pour argent comptant ce qui a dû lui être rapporté par son ministre des Affaires Étrangères, le général Marcel Ranjeva, ancien ministre de la Défense de Didier Ratsiraka, membre éminent de ce que nous analysons comme la cinquième colonne de la FrançAfrique dans le microcosme politique Malagasy. Sarkozy ne pouvant pas rappeler son ambassadeur juste quelques mois après sa nomination qui a donc été une erreur grave au regard de la réalisation du futur coup d’état concocté contre Ravalomanana, il s’agissait alors de faire en sorte que ce dernier demande son rappel et que la chargé d’affaires prenne alors les choses en main.

    Pour bien percevoir qu’il s’agissait bel et bien d’une manœuvre destinée à se débarrasser de tout obstacle possible au succès du coup d’état envisagé, il nous a paru indispensable de rapporter un certain nombre de références qui démontrent incontestablement la fausseté des dénigrements systématiques de la classe politique et de la presse à Madagascar à l’endroit des antécédents de Le Lidec.

    Rappelons quelques « exploits » et déclarations de Le Lidec en Côte d’Ivoire où il était l’ambassadeur de la France entre fin 2002 et 2005, pour s’imprégner de la réalité du piège tendu à Ravalomanana. Ceux-ci lui ont valu l’inimitié des patentés de la FrançAfrique. Remarquons bien aussi que c’était AVANT ABIDJAN (1999-2002) qu’il a été ambassadeur plénipotentiaire en République Démocratique du Congo-Kinshasa et que sa nomination à Madagascar en février 2008 apparait quelque peu comme une sorte de rétrogradation : il était auparavant ambassadeur à Tokyo, Japon, de 2005 à 2007.

    EXTRAITS :
    1) « L’ Ambassadeur de France manoeuvre contre le PDCI »
    Charles Sanga
    6 Mars 2004
    (lien périmé)
    « C’est connu. L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, M. Gildas le Lidec, a choisi de JOUER À FOND la CARTE ’’Laurent GBAGBO’’ dans la crise ivoirienne. On l’a vu à maintes reprises, apporter son SOUTIEN au chef des Refondateurs en difficulté. Le diplomate qui s’est mué en CONSEILLER POLITIQUE du chef de l’Etat ivoirien est actuellement à l’œuvre... »

    2) « Crise ivoirienne L’ambassadeur Gildas le Lidec livre de lourds secrets sur Gbagbo, Soro et la Licorne »
    http://www.lecridabidjan.net/crise_ivoirienne_l_ambassadeur_gildas_le_lidec_livre_de.html
    13/05/2014
    « Le Lidec ...est ...devenu le plus ardent DÉFENSEUR du président Laurent GBAGBO auprès des milieux politiques français...l’intérêt de la France est de composer avec Gbagbo...l’ACTIVISME de l’ambassadeur le Lidec NE PLAISAIT PAS à tout le monde au sein de l’exécutif parisien...de tous les ambassadeurs de la France en poste à Abidjan, sous Gbagbo, SEUL Gildas le Lidec avait pris FAIT ET CAUSE pour [GBAGBO]. On comprend donc POURQUOI PARIS, voulant certainement aller au bout de son COMPLOT CONTRE LE DIRIGEANT IVOIRIEN, A VITE FAIT DE LE RAPPELER par la suite, Chirac voyant en lui, un OBSTACLE MAJEUR à la réalisation du plan commun. »
    (à suivre)

    Répondre

    • 13 février à 08:22 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @Turping 12 février 2019 à 20:08 - Le Lidec & Ravalomanana
      (suite)

      3) « La crise ivoirienne, une intrigue franco-française »
      https://www.cairn.info/revue-politique-africaine-2007-1-page-85.htm

      « Mon colonel, je vais vous dire quelque chose que je n’ai pas dit souvent : j’ai HONTE d’être français. » L’apostrophe théâtrale de l’ambassadeur Gildas Le Lidec à son attaché militaire tombe alors que les deux hommes observent, depuis le toit de la chancellerie d’Abidjan, les hélicoptères de la force Licorne mitraillant le pont Charles-de-Gaulle – tout un symbole. En effet, l’armée française n’a pas trouvé d’autre moyen d’empêcher les milliers de manifestants affluant des quartiers nord de la ville d’assaillir la base du 43e bataillon d’infanterie de marine (Bima), où sont regroupés les ressortissants étrangers. En cette soirée du 6 novembre 2004, la scène spectaculaire des balles traçantes et des obus de 20 mm frappant le parapet dans des gerbes d’étincelles, tandis que crépite une DCA ivoirienne impuissante, n’est qu’un acte de plus dans la tragédie franco-ivoirienne...

      « L’ambassadeur Le Lidec était dans le bureau de Laurent Gbagbo quand est tombée la nouvelle de la DESTRUCTION [par l’armée française] de l’AVIATION MILITAIRE IVOIRIENNE (dont on n’avait pas cru bon de l’avertir), et il passa un moment désagréable...

      « À ses interlocuteurs, Gildas Le Lidec dit et répète qu’ ’’il n’y a pas d’autre fil conducteur que Gbagbo’’. De fait, au fil des mois, on pourrait difficilement en envisager d’autres tant l’ambassadeur entretient des relations exécrables avec les autres acteurs de la crise. Il considère SORO comme un forban, et les deux hommes en viennent un jour pratiquement aux mains. OUATTARA est pour lui ’’un homme fini, un homme du passé’’, dont il nie la popularité. En conséquence, BÉDIÉ étant discrédité, Ouattara exilé et Soro trop jeune et sans base, il ne reste que Gbagbo – ’’le seul homme politique de Côte d’Ivoire’’ » ..

      « À Abidjan, les RAPPORTS sont tout aussi ORAGEUX entre le général Henri PONCET, commandant de la force LICORNE à partir de mai 2004, et l’ambassadeur Gildas LE LIDEC . Là encore, c’est d’abord un DÉSACCORD sur l’OPTION PRÉFÉRENTIELLE EN FAVEUR de Laurent GBAGBO qui est en cause...
      « L’opération DIGNITÉ [offensive lancée le 4 novembre 2004 par l’armée ivoirienne contre les REBELLES de Guillaume SORO] , si elle est DÉSAPPROUVÉE PAR L’ÉLYSÉE, la Défense et Michel Barnier, NE L’EST PAS PAR Gildas LE LIDEC...

      « Le bombardement du cantonnement français de Bouaké [par l’aviation ivoirienne] provoque un électrochoc, notamment parmi les responsables ayant approuvé l’opération Dignité. ’’Pour Le Lidec, qui avait consacré tant d’efforts à recoller les morceaux avec Gbagbo, ce fut un écœurement, témoigne un de ses collègues...’’.

      « En cette période cruciale, ’’la RELATION CONFLICTUELLE qu’entretenaient LE LIDEC et PONCET n’a pas facilité leur information réciproque’’, reconnaît un officier pratiquant l’art de la litote. De fait, pratiquement CONSIDÉRÉ COMME UN TRAÎTRE, l’AMBASSADEUR EST COURT-CIRCUITÉ par le CHEF DE L’OPÉRATION LICORNE..
      « Gildas Le Lidec quitte son poste en juillet (2005) ».

      4) . « L’enquête sur le bombardement de Bouaké se heurte à la raison d’Etat »
      18 juin 2008
      http://www.mediapart.fr/journal/france/180608/l-enquete-sur-le-bombardement-de-bouake-se-heurte-a-la-raison-d-etat?page_article=5

      « En 2004, deux avions Sukhoï bombardent une base militaire française à Bouaké, en Côte d’Ivoire, tuant neuf soldats et un civil américain. QUI A DONNÉ L’ORDRE ? En REFUSANT DE DÉCLASSIFIER LE RAPPORT DE L’ANCIEN AMBASSADEUR DE FRANCE en Côte d’Ivoire, le gouvernement relance les questions sur l’attitude de l’Etat français...

      « Le 8 avril dernier [2008], le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, a indiqué à la juge du Tribunal aux armées de Paris (TAP), Florence Michon, QU’IL NE SOUHAITAIT PAS DÉCLASSIFIER le RAPPORT DE FIN DE MISSION de l’ancien ambassadeur de France à Abidjan, Gildas LE LIDEC, conformément aux recommandations de la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN)

      Ce document, qui couvre la période 2002-2005, l’Etat le couve jalousement...
      Depuis le début de l’enquête, tout se passe comme si l’Etat français avait quelque chose à CACHER dans cette affaire dont on sait désormais presque tout... hormis l’essentiel : QUI A DONNÉ L’ORDRE DE BOMBARDER, le 6 novembre 2004, une position française basée dans le lycée Descartes de Bouaké, au nord du pays, région alors aux mains des rebelles opposés au président Laurent Gbagbo ?...

      Le chef de l’Etat ivoirien A TOUJOURS CONTESTÉ AVOIR DONNÉ L’ORDRE D’ATTAQUER DES POSITIONS RANÇAISES, privilégiant la thèse d’une bavure et observant que le bombardement meurtrier avait servi de PRÉTEXTE à la France pour mener des représailles, AVEC éventuellement pour OBJECTIF à court terme DE LE RENVERSER .

      Ce qui est certain, c’est que l’ATTITUDE des autorités françaises juste après l’attaque est pour le moins TROUBLANTE . L’enquête a en effet établi que les Sukhoï étaient SOUS L’ÉTROITE SURVEILLANCE DE L’ARMÉE FRANÇAISE AVANT MÊME LEUR DÉCOLLAGE.

      (à suivre)

    • 13 février à 08:26 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @Turping 12 février 2019 à 20:08 - Le Lidec & Ravalomanana
      (suite et fin)

      5) - « Côte d’Ivoire : les vérités dérangeantes d’un ex-ambassadeur de France » par Alain Léauthier, 26/06/2014,
      https://www.marianne.net/monde/cote-d-ivoire-les-verites-derangeantes-d-un-ex-ambassadeur-de-france

      « Dans son livre « De Phnom Penh à Abidjan, fragments de vie d’un diplomate », Gildas Le Lidec, livre ses « souvenirs » d’ancien ambassadeur de France en Côte d’Ivoire entre 2002 et 2005.

      « Gbagbo dans le rôle du ’’méchant’’, du tricheur, du tyran prêt à toutes les bassesses et tous les CRIMES DE GUERRE pour garder le pouvoir ? Alassane Ouattara dans le costume immaculé du président démocratiquement élu, mettant ses belles compétences d’ancien technocrate du FMI au service de son pays ?

      « Voilà déjà quelque temps que cette FICTION à laquelle une partie de la presse et de la classe politique française ont adhéré (par commodité, paresse ou intérêt ?) commence à se fissurer...

      « Plus largement, sans exonérer le moins du monde les dérives du régime de Laurent Gbagbo, le livre permet de mieux comprendre les origines contemporaines de la terrible guerre civile qui fit près de 3 000 morts en quelques mois. [...]

      « Au-delà de l’anecdote, et à l’aune de votre expérience, quel jugement portez-vous sur celui qui est désormais protocolairement le deuxième personnage le plus important de Côte d’Ivoire ? »
      [Guillaume Soro, tour à tour chef des Forces nouvelles rebelles, Premier ministre de Gbagbo puis de Ouattara, et actuel président de l’Assemblée nationale]...

      « C’est un arriviste...Il a mangé à tous les râteliers, chef des rebelles un jour, avec Gbagbo un autre, puis le trahissant pour Ouattara…. Mais étonnamment il avait des SOUTIENS EN FRANCE. Je me souviens d’un déjeuner avec lui auquel participaient aussi Seydou Diarra et Pierre MAZEAUD (à l’époque président de la table ronde de Marcoussis). Ce dernier m’a pris à parti, M’ACCUSANT de ne pas aider le processus de paix et D’ÊTRE UN TRAÎTRE et un SUPPÔT DE GBAGBO...

      « Avec le recul, quelle lecture avez vous de la crise de 2011 et quelle part de responsabilité attribuez-vous à Gbagbo ?
      « Les condamnations PORTÉES A PRIORI CONTRE GBAGBO m’ont toujours laissé DUBITATIF...

      « Pensez-vous qu’il est le COMMANDITAIRE de l’ATTAQUE de l’aviation ivoirienne contre les militaires français à Bouaké (soldée par neuf morts) en 2004 ?
      SINCÈREMENT NON. Cette affaire reste pour moi un mystère total...Objectivement, ça n’a pas grand sens. J’ai vu Gbagbo le 6 novembre au soir. Il était hagard, dépassé par les événements et, pour l’avoir FRÉQUENTÉ QUASI CHAQUE SEMAINE pendant mon séjour, je vous assure qu’il ne jouait pas. »

      Ces divers extraits mettent en relief le soutien constant de Le Lidec à Laurent GBABO , « BÊTE NOIRE » de la FRANÇAFRIQUE, et démentent singulièrement les affirmations de la classe politique et de la presse à Madagascar à son sujet, qui ont conduit Ravalomanana à demander inconsidérément son rappel, n’ayant pas compris le piège sous-tendu. Il ne fait aucun doute, pour notre part, que, si Le Lidec était demeuré ambassadeur à Madagascar, au vu justement de ses ANTÉCÉDENTS en Côte d’Ivoire, il n’aurait pas hésité à s’opposer au déroulement du processus de renversement de Ravalomanana, lancé en décembre 2008 (cinq mois après son éviction).

  • 13 février à 08:37 | lanja (#4980)

    Ny vokapifidianana nataotsika malagasy farany teo Dia anisany mampiseho mazava n’y safiditsika momba ny ho avin ity nosy ity, izany safidy izany Dia mifanohitra tanteraka @ programan dRatsimandrava , noho izany Dia fahatsiarovana manaja n’y maha olona sisa fa raha ny ankoatrizay Dia fiatsarana ivelantsihy s’y rediredy.......tsy n’y fokonolona tompoko no hanatanteraka n’y IEM, tsy n’y fokonolona no ho tomponteny @ fitrandrahana n’y harena eto,volamena sns eto...tsy misy hidiran n’y fokonolona n’y @ bail , n’y contrat , s’y n’y tambiny rehtra omena izay hantsoina, lazaina fa hampandroso eto, ....,aiza ao @ constitution ntsika n’y fahefan n’y fokonolona ?...mpanambola iray fotsiny Dia afaka mandroka fokonolona iray manontolo Ary mandrava hatra@ fasandrazana.... Aza gaga raha tany Paris no niantsona olona voalohany @ ity IEM ity., ....fokonolona vaovao eny @ tanamasoandro angamba no mety tena mahay io teny vahiny io......Mila hery , (aleo tsy ataoko hoe herimpamoretana) n’y fiarovana s’y fanatanterahana izany .politika izany, aoka tsy hatao mahagaga n’y fampanaovana politika ny mpitandro n’y filaminana eto, Ary n’a misy aza te hanatanteraka n’y fotokevitra toa n’y an dRatsimandrava ao @ tafika, ahavita inona ?, n’y candidat nilaza n’y Hanatanteraka Ilay politika asa, asa raha tena mahalala izay lazainy. N’a n’y IEM, n’a n’y MAP, n’a n’y fisandratana 2030 Dia Samy tsy manome fahefan n’y fokonolona daholo, koa Asa izany raha azo lazaina ho Very olomanga tokoa isika raha toa ka n’y mifanohitra no ataotsika

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS