Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 3 octobre 2022
Antananarivo | 18h56
 

Editorial

Camomille ?

jeudi 22 décembre 2011 | Patrick A.

Délicate position que celle du Premier ministre Omer Beriziky. D’une part, il a presque immédiatement été renié par son sponsor initial, Zafy Albert. D’autre part, et depuis maintenant près de deux semaines, il est complètement pris en tenaille dans le différend entre policiers et juges.

En prime, il n’est guère encouragé par la SADC qui, depuis que l’ambassadeur sud-africain Mokgethi Monaisa a quitté Madagascar, s’est réfugiée dans un silence qui semble en dire très long.

Omer Beriziky a été positionné, et s’est positionné, comme « centriste ». L’auteur des présentes lignes est bien placé pour savoir qu’une telle posture est forcément délicate, surtout à Madagascar où un tel positionnement est immanquablement suspecté de ne cacher qu’un opportunisme bassement intéressé. Et si par miracle, le « centriste » arrive à persuader quelques personnes de sa bonne foi et de l’absence de conflits d’intérêts par rapport à l’analyse des affaires nationales, il est immédiatement accusé d’avoir autant de caractère que l’eau tiède. Même pas bon à infuser une camomille.

L’on en rit, mais les choses ne sont pas forcément drôles. Sur qui Omer Beriziky pourrait-il aujourd’hui s’appuyer sans réserves ? Sur la seule raison, serait-on tenté d’écrire. Sauf qu’il en est de la politique comme des affaires sentimentales : les ultras ont leurs raisons que la raison ne connait pas.

À chacun sa vérité

Omer Beriziky ne peut prétendre avoir raison contre les ultras, que ceux-ci soient à la HAT, au Magro, à la magistrature ou dans un commissariat de police. Car les ultras détiennent chacun une parcelle de vérité. Les manifestants du Magro ont quelques très bonnes raisons de dire que les hommes au pouvoir sont des putschistes et des voleurs. Les hommes de la HAT ont aussi de fort judicieuses raisons de marmonner dans leur barbe qu’ils étaient loin d’être les seuls ou les premiers à avoir sorti les méthodes de voyous en 2009, et que ce n’est pas parce que certains ont perdu à ce petit jeu pervers qu’ils peuvent aujourd’hui se draper de vertu outragée ou doivent être crus sur parole lorsqu’ils affirment ne représenter aucun danger.

Dans ces conditions, un simple décret ne peut amener l’authentique apaisement. Celui-ci ne pourra que se construire progressivement ; mais malheureusement, Omer Beriziky n’a pas énormément de temps.

Peut-il compenser ce manque de temps par la démonstration que « centrisme » ne rime pas forcément avec absence de volonté politique ? Suite à l’affaire de Toliara, il a fait une demande de démission simultanée du ministre de la Sécurité intérieure et de celui de la Justice. Certains y verront un jugement de Salomon, j’y vois un véritable courage. Une logique aussi, car les deux ont clairement failli dans cette affaire : le premier parce qu’il était présent à Toliara au moment des faits, et qu’alerté par téléphone du danger de la situation, il avait répondu que tout allait s’arranger. La seconde parce qu’elle s’est comportée (et sa réaction rapportée par un de nos confrères ne fait que le confirmer) non pas en ministre de la Justice, mais en ministre des seuls magistrats.

Malheureusement, nous n’aurons sans doute pas avant les fêtes la réponse à cette double revendication. Trêve des confiseurs risque fort de rimer avec déconfiture continue des valeurs républicaines.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 22 décembre 2011 à 09:56 | da fily (#2745)

    Oui, nous savions ce côté déja centriste de votre personnalité Patrick, facette qui, à bien des égards, a permis une quantité d’analyses subtiles et de verdicts ô combien édulcorés. Vous savez cultiver cette fichue consensualité qui effectivement, peut donner à penser qu’il y mollesse dans la posture, mais je me garderai bien de finaliser mon appréciation de la sorte, la suibtilité est chez vous une seconde nature.

    Vous m’êtes autant précieux que les autres éditorialistes, votre pérpétuel grand-écart entre ces yangs trop partisans et ces autres yings trop incisifs est une voltige dont peu peuvent se prévaloir, et c’est pour cette raison que vous comprenez sans doute pleinement la position de notre Omer du jour ?

    Ah, régalons-nous d’un titre qui pour certains transpire déja un ennui ou un assoupissement momentané : "camomille", vous êtes un sacré farceur mister Patrick.

    • 22 décembre 2011 à 11:52 | niry (#210) répond à da fily

      Hi Da Fily !

      Patrick ! Otez moi ce doute mais j’ai l’amère impression que vous voulez nous envoyer un message subliminal et nous distiller un appel au secours à.....CAMILLE !! (nooon..pas ça ! Les militaires aux paquerettes !!! Ils ont sufisamment foutu leur m.. come ça !). Pitié !

      On a faim !

    • 22 décembre 2011 à 12:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à niry

      niry,

      J’étais partisan du maintien du Général Camille Vital comme Premier Ministre de Transtion,mais,soit disant,les afro ont dit ;"PAS DE MILTAIRES" et les malgaches ont baissé leur "froc".

      D’autre part,j’ai misé sur le Général à la retraite Charles Sylvain RABOTOARISON,l’homme capable de mener à terme cette transition jusqu"aux élections .Ses capacités et ses expériences n’ont pas à être démontrées,il avait servi tous les régimes à différents postes de "HAUTE RESPONSABILITE",militaire et civil.

      Sorti d’un chapeau,un premier ministre diplomate qui essaye de violer le simple principe de désignation d’un Premier Conseiller d’Ambassade ,pour son protégé,

      Nous avons encore du chemin à faire.

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 décembre 2011 à 16:39 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Les militaires sont à l’origine du coup d’état, sont à l’origine de cette situation. Le mieux pour Madagascar et les Malgaches serait qu’ils restent dans leurs casernes et que l’armée redevienne la grande muette. L’armée est le pilier de cette dictature.

    • 22 décembre 2011 à 16:54 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily

      Bonjour Patrick

      Vous avez pondu un tres beau papier aujourdhui, comme toujours ! rien avoir avec le ....rire jaune à tout boud de champ ,tel un FOU ,de celui kivousavé.....Nul A.

      On peut imaginer très facilement quelle ....tronche il fait ce " journalier " de Nul A. qui se targue d’etre editorialiste.

      Decidement Nul A.ne pourrait plus pondre son brouillon qu’avec la hantise d’avoir Boris dans la gorge....et cette anxiété le tenaille chaque fois qu’il essaie de couler son encre pour repeter 1000 fois les memes choses depuis 17 Mars 2009.....une veritable bassesse d’esprit et une très basse conception du metier de journaliste....

      Avec ce Nul A dans le paquet...... decidement le journalisme touche le fond à Madagascar et celà depuis l’aventure politique de Ravalo ......

    • 22 décembre 2011 à 20:59 | Jipo (#4988) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Helas pas que de celle-ci mais de toutes .

  • 22 décembre 2011 à 10:36 | racynt (#1557)

    Très bon analyse Patrick, d’ailleurs je rigole bien maintenant parce qu’Andry Rajoelina croyait s’être débarrassé de cette affaire en déclarant qu’il l’a confié à Omer Beriziky mais ce dernier à bien fait de tenir cette conférence de presse hier pour dire que la balle est dans le camp du TGV qui croyait pouvoir nous la faire à la Ponce Pilate. Et maintenant Andry Rajoelina devra faire face à cette responsabilité qu’il a essayé de fouler en bon immature comme il l’est. Et on ose encore nous dire qu’ils ne se renvoient pas la balle mais ils prennent vraiment les malgaches pour des ... . Il est clair de toute façon qu’il n’y a pas que le ministre de la sécurité intérieur qui a failli à sa mission mais également la ministre de la justice qui a su bon de garder le silence face à la libération de nombreux prévenus car en tant que ministre de la justice elle est tout aussi responsable des insécurités qui risquent de frapper à la porte de la population malgache à la veille des fêtes et son rôle n’est pas de protéger comme le dit Patrick l’intérêt des magistrats mais surtout de la population.

    • 22 décembre 2011 à 10:56 | elena (#3066) répond à racynt

      Suspens !
      Est-ce que le joel aura le courage politique d’accéder à la proposition d’Omer ?
      S’il veut désamorcer la poudrière,il faut déjà limoger les 2 ministres.
      Sinon, on va sentir encore longtemps l’effet camomille !!!!

      Jusqu’à ce que....

  • 22 décembre 2011 à 11:55 | Alfi (#6061)

    La position du PM n’est pas du tout, à mon sens, celle d’un centriste mais bien d’un hypocrite qui ne veut se fâcher avec personne, quitte à faire une proposition en totale incohérence avec les évènements.

    Lorsque j’ai pu lire le déroulement des évènements de Tuléar, le limogeage du ministre de la sécurité intérieure m’est une évidence. Je me demande même s’il n’y aurait pas à son encontre bien plus qu’une responsabilité politique.

    Il aurait été à Tuléar dès 10h du matin alors que l’attaque de la prison de Tuléar se serait faite vers 10h30 et le magistrat aurait été tué l’après midi : mais qu’est-ce que le ministre de la "sécurité intérieure" a fait entre-temps ?

    Sauf erreur de ma part, la demande de limogeage du ministre de la justice a été une "condition" posée par la police nationale si "leur" ministre devait démissionner ou être limogé.

    La position du PM est très claire : il espère satisfaire les magistrats et ne pas se mettre à dos les policiers. Ce n’est pas du tout une position centriste mais bien hypocrite.

    "Le limogeage ou la démission du ministre de la sécurité intérieure et la poursuite des poursuite des criminels" est une décision logique. Mais à cela, le PM n’a vu qu’une revendication des magistrats à laquelle il fallait "négocier".

    • 22 décembre 2011 à 12:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Alfi

      Alfi,

      Si un syndicat commence à faire du chantage ,au Gouvernement,pour satisfaire "SA" revendication,où va-t-on ?

      Réponse du berger à la bergère :

      "JE METS SUR LA TOUCHE LES DEUX MINISTRES" et "NOUS ALLONS VERS UNE NOUVELLE DONNE" Point barre !

      Nasile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 décembre 2011 à 12:44 | racynt (#1557) répond à Alfi

      De toute évidence , Anthony R a raison, il faut que ces deux corps administratifs magistrats et polices) dépendent d’un seul ministère , c’est peut être une occasion de changer la donne pour éviter ce genre de conflit la prochaine fois en limogeant les deux ministres et en ne désignant qu’un seul pour diriger les deux entités.

    • 22 décembre 2011 à 13:08 | elena (#3066) répond à racynt

      Et je dirais même mieux,je proposerai RR pour chapeauter ce nouveau ministère et là on pourra dire qu’il y a du changement et beaucoup de choses seront apaisées.

    • 22 décembre 2011 à 14:08 | Alfi (#6061) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      M. RAMAHEFARISOA,

      Vous confirmez bien ma pensée, le PM a choisi la "solution type" sans tenir compte des faits réels. Il s’est trompé de conflit à vrai dire car il ne s’agissait pas de faire face à une revendication "salariale" d’un syndicat mais à l’exigence d’un minimum d’Etat de droit. Le bénéfice n’en revient pas aux seuls magistrats mais à tout le peuple.

      Limoger le ministre de la justice parce que les magistrats "revendiquent" la démission du ministre de la sécurité intérieure est une erreur dans la compréhension du problème.

  • 22 décembre 2011 à 13:06 | Mihaino (#1437)

    Les fêtes de fin d’année approchent et nous assistons tjrs à ce micmac politique , politicien de nos politicards ...
    Le PM Omer Beriziky n’est pas seulement "pris en tenaille dans le différend entre policiers et juges" mais il est complètement entré dans le MOULE de la HAT ?!! J’espère que son parti "Leader Fanilo" va l’aider, l’eclairer dans ce tunnel noir dont l’unique issue reste les ELECTIONS....
    Quant aux démissions des Ministres (responsables et/ou coupables), il vaut mieux qu’ils les déposent de leur propre gré pour apaiser la situation :
    "Personne n’est irremplaçable et chaque citoyen est indispensable ", dit-on !!
    Joyeux Noël à tous et Wait and see ...!

    • 22 décembre 2011 à 21:10 | Jipo (#4988) répond à Mihaino

      Le premier ministre s ’entraine àl art de la contorsion et équilibriste , c ’est un grand écart qui ressemble à un Q entre 2 chaises , et la position n ’est pas des + confortable .
      Quant aux démissons , un peu facile , travaux d ’intéret general pour l ’ exemple et la Nation , Responsables et Coupables .
      Vous pensez bien qu ’ avec les salaires qu ’ils palpent, ils ne vont pas poser leur démission , pratiquant de plus , le " responsable mais pas coupables " .

    • 22 décembre 2011 à 23:57 | Mihaino (#1437) répond à Jipo

      Salut Jipo,
      Connaissant Le PM , je ne suis pas très surpris de son grand écart ...
      Quant aux démissions des "Responsables et Coupables ", je persiste qu’ils peuvent les faire une BONNE FOIS pour toutes ,s’ils sont de BONNE FOI et QU’ILS ONT LA FOI ??!!

      Noël approche et les cadeaux ( bons et/ou empoisonnés, c’est selon) vont être offerts selon les mérites de chacun !!
      Enfin, les salaires faramineux ( + commissions, surfacturation, ...)qu’ils touchent ne les accompagneront jamais au paradis ni au mausolée !!!!
      Bonnes fêtes !!!
      Wait and see ....

  • 22 décembre 2011 à 13:19 | Tojo (#6209)

    Voilà un article honnête, en tout cas qui n’a, à mon avis, aucun sous entendu ni une visée politique inavouée comme le font ici souvent certains "journalistes". Et je m’empresse de féliciter ce genre d’attitude car, en tout point de vue, l’article informe et éclaire l’opinion, et s’écarte de tout vice de partie pris.

    Je soulève en revanche deux points par rapport à la situation :

    1. Aussi courageux et logique soit l’intention et la décision du PM, la démission sinon le limogeage des deux ministres (Justice et de la sécurité intérieur) ne constitue pas une "bonne "solution au vu du contexte politique actuel. Dans une période "normale", oui, cette option ne souffrirait d’aucune discussion. Mais dans le contexte de crise dans lequel le pays s’est embourbé depuis 3 ans et duquel il compte s’en extirper et au plus vite à travers l’organisation urgente des élections, et, surtout, du fait même de la nature exceptionnelle du gouvernement d’union nationale où des personnes aux convictions opposées, du moins divergentes sont appelées à cohabiter, cette démission, ce limogeage devient inopérant, inefficace et ne réglera aucun problème, Au contraire, il compliquera la situation déjà compliquée(Ce que certains ici font déjà pour mieux -selon eux - conduire leur combat politique).

    Dans ce cas, il faut se focaliser à l’essentiel qui consiste à "sanctionner - selon la loi - les auteurs des crimes" à l’issue d’une enquête sérieuse que le gouvernement (d’Union Nationale) pourrait mener à travers les ministères concernés.

    Pousser les deux ministres à la démission ne fait qu’ouvrir une brèche pour les "ennemis de la sortie de crise" et notamment les adversaires de la Feuille de route, car dans ce cas, ces derniers verront qu’il suffirait qu’un homme soit tué pour qu’un ministre saute de son poste. Aussi machiavélique et irresponsables que sont certains politiciens malgaches dont ceux de l’opposition, cette décision risquerait d’entrainer demain la mort de certains fonctionnaires innocents triés sur le volet et envoyés en sacrifices pour la cause. Ce qui est fortement inadmissible et absolument irresponsable. (Ne doutez pas que ces politicards en sont capables : ils l’ont fait en 72, en 91, en 2002, en 2009 et à chaque désordre politique qui, pour eux, devrait appeler du "sang").

    Donc, Non à la démission, Non au limogeage. Mais, Oui aux sanctions des coupables, des auteurs de crimes. Le dire ne constitue en rien un soutien aveugle au régime de la HAT, l’évoquer ne consiste pas un parti pris. Seul le souci de vouloir abréger rapidement cette transition à travers l’organisation des élections et la gestion - la moins mauvaise possible - des affaires courantes par un gouvernement "d’exception", composé d’élément contradictoire, doit...primer.

    2. L’opposition "Magro-istes" doit aussi se rendre compte (si elle peut) qu’il fallait primer coûte que coûte l’intérêt supérieur du peuple malgache, quitte à ce que cela se fasse au détriment de celui bien personnel et particulier de Marc Ravalomanana. Ceci étant, "avoir raison" ne suffit pas, car cela ne résous pas forcément les problèmes. Loin s’en faut.

    Oui, on a compris que Andry Rajoelina ne fait pas l’affaire, qu’il est incompétent, qu’il mène le pays vers le désastre...c’est vrai, et ceux qui le disent et le pensent "ont raison", MAIS ne constitue pas des solutions, qu’on n’oublie pas que vous, Opposition, avez accepté d’intégrer les institutions de la Transition telle qu’elles sont définies par la Feuille de route, vous êtes ministres, vous êtes membres du CT et du CST voire même à la tête de certains institutions...ce qui implique que VOUS aussi, vous êtes responsables de toute action entreprise par le gouvernement voire par le régime qui conduit la Transition.

    Quelques soient les décisions prises par Andry Rajoelina, sachez que vous, aussi, vous en êtes responsables.

    Donc, et au vu de tout ceci, et surtout en tant que "responsable", chanter en choeur que "vous avez raison" signifie rien. Au contraire, dans l’état où vous en êtes, et si vous souciez vraiment du sort de la population malgache, vous avez intérêt à "régler" les problèmes du pays conformément aux enjeux et aux objectifs tendant à répondre aux besoins de la population, ET non de se contenter de s’amuser à l’aggraver dans le but funeste d’en tirer (c’est une erreur et une faute grave) profit à travers la faiblesse "supposée" (du moins souhaitée) du régime que vous prétendez combattre.

    Vous devriez ôter dans votre tête que si votre objectif premier serait de faire échouer "la Transition" au sein de laquelle vous vous trouvez, vous mêmes, sachez que vous participez dans ce cas dans l’enterrement de votre propre pays. Ce qui exhibera votre irresponsabilité. Scier la branche sur laquelle on s’assoit n’a jamais été une stratégie intelligente. Surtout encore que "suicider ne signifie rien".

    Ceci étant, agissez en vrai responsable ; agissez non pas contre vous mêmes, mais pour l’intérêt de votre pays et de votre peuple.

    Si vous sentez que vous n’en serez pas capable, alors, vous devriez quitter les institutions que vous avez intégré et retourner à Magro crier autant de fois que vous voudriez tout ce dont qui vous alourdit le cœur, et, dans ce cas, cessez de fredonner que la gestion du pays se fera à l’unilatérale.

    Mais surtout, ne cherchez pas à empoisonner la situation politique malgache pour des visées bassement politiciennes (Car le peuple n’est pas dupes), car d’une part vous donnez davantage force à l’ennemi que vous prétendez combattre, et d’autre part, vous consommez rapidement le peu de crédit qu’il vous reste car aux yeux de la population, vous êtes une force "bloquante" pour la sortie de crise.

    Conclusion :

    - Ni démission ni limogeage...mais sanctionner les coupables conformément aux lois

    - L’opposition ayant intégré les institutions de la Transition devrait agir de façon "responsable", c-a-d soucieux plus du sort de la population malgache, de l’urgence qu’exige la sortie de Madagascar de la crise...plutôt que de satisfaire les calculs politiciens suicidaire d’un chef d’Etat déchu en maintenant le plus longtemps possible le pays dans un chaos afin qu’il puisse revenir au pays en sauveur de Bethléem. Ce serait une illusion.

    • 22 décembre 2011 à 13:38 | racynt (#1557) répond à Tojo

      Autant hier je trouvais que vous aviez eu en partie raison , autant aujourd hui je vous trouve assez confus. Etre responsable tojo ne signifie pas non plus cirer les pompes de la hat en toute circonstence, c est surtout s opposer quand il le faut a des solutions inadapter et en proposer ou soutenir la solution propice a la resolution. Et non soutenir a tord ou a travers des personalites ou des intitutions.

    • 22 décembre 2011 à 14:59 | ZOZORO (#5338) répond à racynt

      m.madagascar-tribune.com ; la version mobile est très pratique ! n’est ce pas ?

      Assez fort quand même l’homme au chapeau de paille pour foutre autant de pagaille. Homer n’est plus de sa mouvance mais lapinou ne peu s’en débarraser. Bah oui, s’il vire son fusible, c’est lui qui saute.

      Et pendant tout ce temps, le laitier compte les heures. Le jour J approche !

    • 22 décembre 2011 à 15:23 | da fily (#2745) répond à Tojo

      Votre contribution fait du bien Tojo, même si votre modulation sur certains aspects me semblent surtout à-propos dans le cas d’une situation qu’on qualifierait de normalisée, et qui pour ce qui nous concerne, en est très éloignée.

      Ce qui n’est évidemment plus le cas, mais on sent une certaine distanciation de votre position vis-à-vis de ceux qui se sont accaparés le pouvoir. Vous semblez avaliser l’idée que ces responsables-là ne le sont que pour expédition des affaires courantes, j’oserai aussi dire qu’ils sont foncièrement responsables de leurs actions, de la conduite qu’ils tiennent et des actes que pourraient entreprendre leurs subalternes. Il ne m’appparaît pas utile de donner une clarification sur leur statut actuel, bien que leurs prédécesseurs ayant pour la plupart subit une éviction que nul souhaitait, dans l’état. Je vous rappellerai amicalement cher Tojo, que ce pouvoir dont on a tout fait pour qu’il ne soit que transitoire, ne transige en rien justement sur la souveraineté de ses actions...cela vaut toutes les explications sur cette imposture qu’on puisse avoir. Alors que vous expliquez admirablement bien le bien-fondé du non-limogeage des ministres de tutelle, je ferais encore remarquer qu’il y a 3 ans, des élus de peuple et des personnes désignés pour gouverner, ont fait les frais des humeurs de balayage de la vague orange. Le badaud lambda que je suis avec mon collatéral qui a lui a perdu son boulot, ne comprend toujours pas pourquoi on ne coupe pas les têtes dans des cas de défaillances, et qu’il faille à chaque fois se contenter du menu fretin !

    • 22 décembre 2011 à 17:09 | Tojo (#6209) répond à racynt

      Etre responsable, c’est "user" à bon escient le pouvoir dont on dispose pour l’intérêt de ceux que l’on est censé servir, à savoir ici "le Peuple".

      Autrement dit, Que les ministres issus de l’opposition haussent le ton NON dans les médias, MAIS lors du Conseil des Ministres ou lors du Conseil du gouvernement. Que le débat soit houleux, argument contre argument quitte à publier (après dans les presses pour toute fin utile) les arguments de ceux qui s’opposent à l’intérêt national...
      Que les membres du CT et du CST, avec leur chefs HAUSSENT le ton, NON dans les médias ou à Magro, Mais lors des cessions, dans les commissions et utilisent tous les pouvoirs dont les institutions leurs donnent pour faire valoir leurs "arguments" et leurs "propositions".

      Qu’on arrête cette politique de "diffamation" : Diffamer un adversaire ne donne pas un poids supplémentaire aux arguments. Au contraire, cela les dessert.

      La politique de Zafy Albert avec son Ampamoaka est stérile. Le fait de salir quelqu’un fut-il un adversaire, le fait de le dénuder un adversaire en public n’apporte aucune valeur aux arguments que l’on voudrait défendre. A peine cela fait rire, mais c’est tout ! C’est le contraire qui se produit tout autant que c’est inutile.

      Que les CT et le CST issus de l’opposition lance une sorte de commission d’enquête parlementaire concernant des sujets qu’ils estiment "grave" et touchant l’intérêt national. Il existe des procédures pour cela. Qu’ils les saisissent et les appliquent si besoin est.
      Pareil pour les ministres issus du gouvernement : Qu’ils exigent des ministres concernés des explications et des versions claires de la situation et qu’ils en tirent les conclusions en actionnant des procédures légales qui répondent à cela. Au lieu de se donner dans les sensations, à travers les menaces puériles et infantiles dans les...journaux. Ce n’est pas sérieux !

      Que ces "forces institutionnelles" - ministres, CST, CT - prennent toutes les dispositions adéquates (une fois qu’ils aient pu récolter et rassembler des preuves suffisantes) pour informer qui de droit (la société civile, l’équipe de la médiation - donc, le mécanisme de contrôle tant national qu’international prévu par la feuille de route ; les chancelleries étrangères, et surtout la presse et l’opinion publique) sur ce qu’ils ont découvert (preuves à l’appui) sur le manquement du régime de Transition vis-à-vis du respect des principes fondamentaux des lois, des droits fondamentaux de l’homme et de l’application des feuilles de routes.

      Ils peuvent faire cela sérieusement sans le populisme de Magro, en vrai responsable ; TOUT en appuyant toute action visant à favoriser l’organisation rapide des élections (au lieu de boycotter le CENI, au contraire, il faut l’intégrer EN MASSE).

      Voilà ce que j’appelle des actes de responsabilités. Car, si certaines actions ne sont pas favorables aux intérêts particuliers des uns et des autres, mais en tout cas, elles le sont pour l’intérêt supérieur de la Nation, car la Transition prendra rapidement fin si tout le monde s’y met, notamment si l’opposition s’y adonne avec bonne foi.

      La seule raison qui empêche l’opposition de faire cela c’est lorsqu’elle doute d’elle même et qu’elle ne croit pas à sa victoire électorale. Dans ce cas, c’est son organisation qu’elle doit améliorer, consolider au lieu de prendre le peuple en otage, comme justement ce que fait le régime qu’elle n’a de cesse de dénigrer.

    • 22 décembre 2011 à 17:22 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Tojo

      "vous, Opposition, avez accepté d’intégrer les institutions de la Transition telle qu’elles sont définies par la Feuille de route, vous êtes ministres, vous êtes membres du CT et du CST voire même à la tête de certains institutions...ce qui implique que VOUS aussi, vous êtes responsables de toute action entreprise par le gouvernement voire par le régime qui conduit la Transition."

      Je suis totalement d’accord. Pour quelques strapontins glanés au gouvernement, au CT et au CST, la responsabilité des mouvances est totalement engagée. Sans aucune influence sur le cours des événements, cette participation engage totalement la responsabilité des mouvances. Influence nulle, responsabilité totale, c’est ça le piège tendu par Ratsirahona.

  • 22 décembre 2011 à 13:41 | rasoulou (#4222)

    Patrick,
    Lorsque je vois ce qui se passe à Madagascar, on dirait que je revis les films des années 30/40 sur la Mafia, les film d’Al Capone, de Franck Costello,la Cosa Nostra, les gangs de New-York,de Chicago, en générale : la Mafia Italo-Américaine .......qui s’entre-tuent pour régner sur une affaire ou un territoire.........justement ce qui se passe actuellement à Marseille, à Naples, à Sicile.....mais la différence, à M/car il est à l’échelle nationale : de Diégo à Tuléar...on rackette, on réalise des combines(militaires et gangsters) pour une casse : location d’armes, d’uniformes, on organise des hold-up(s),des kidbapping(s)....vous révisitez votre filmographie sur la Mafia : les parrains(Francis Coppolla), Scarface(Howard Hawks),les incorruptibles(Robert Stack),Gangs de New-York(Martin Scorsese)....et vous verrez qu’ il y a des ressemblances,des analogies à faire avec ce qui se passe à Madagascar : il y a des procureurs liquidés, des juges abbattus,même des présidents assassinés( Aldo Moro....), des ripoux,....mais la différence encore c’est qu’à Mada c’est la réalité de terrain, DU VRAI DU VRAI (comme disent les enfants) : c’est la gabégie à tous les niveaux de l’administration(tous les fonctionnaires sont corrompus et corruptibles), le "fanjakan’i Baroa", bref C’EST LE BORDEL COMPLET.
    Mais à un certain moment,il faut frapper la table, et mettre à terme cette déplorable situation, il faut qu’Omer prend des décisions fermes, et je suis d’accord de virer Christine RAZANAMAHASOA et Arsène RAKOTONDRAZAKA. Ces deux ministres, désignés dans le GUN par RAJOELINA, ne sont que des bouc-émissaires,des fusibles des imitateurs du grand Parrain en l’occurrence RAJOELINA, et qui est même allé jusqu’à organiser UN COMPLOT ET UN COUP D’ETAT EN 2009:C’EST LUI QUI DOIT SAUTER, C’ EST UN INCAPABLE, IL DOIT DEMISSIONNER DE SON POSTE DE PRESIDENT DE LA TRANSITION.
    Et moi, je compatis avec tous mes compatriotes, et qui se posent la question : "Comment se fait-il que nous sommes arrivés là ?,"tarazo ve sa voahozona ?" (Ratsiraka=Ra8=Rajoelina)".
    Il faut réformer du fond en comble, passer un grand coup d’eau de javel,faire un grand ménage, changer d’équipe puisqu’il se trouve que l’équipe de HAT demeure nulle comme une bulle, et pourrit dégrade la situation à Madagascar.

    • 22 décembre 2011 à 21:30 | Jipo (#4988) répond à rasoulou

      Bonsoir vous lire est une caresse aux zoreilles que certains , doivent apprécier , sachez que vous n’ etes pas seul à le redire ou repenser , et comme toutes graines , bien ou mal , finissent toujours par germer, avec les jardiniers qu ’il y a sur ce forum , vous pouvez etre certain qu ’elles ne manqueront pas d ’ eau , pour croitre , le contraire de " hopeless "est de rigueur , : de quoi garder le sourire , " time ’ s on both side " et le gagnant sera ...

    • 22 décembre 2011 à 22:04 | da fily (#2745) répond à Jipo

      jipo que je reconnais adepte du Karcher de môssieur grandezoreilles.

      Merci pour une pensée pour les laborieux de la bêche que nous sommes, en effet un élagage prochain serait salvateur pour le maintien de ce qui est déja trop touffu. Je suis aussi d’avis de ratiboiser ce massif quelque peu encombrant là-bas dans le fond, mais pour faire vite il est vital (ah la CAmoMILLE !) de virer la potiche qui se répand en conjectures qui ne sont plus d’actualités et l’éspèce de plante grasse qui finalement n’a que favorisé la prolifération de chienlit, et ça c’est le bouquet ! faut couper l’arrosage pour réguler par la sècheresse cet ensemble qui pousse n’importe comment !

      mon arrosoir me sussure aussi qu’il serait sain de border la route par des feuillus moins vorace en engrais, il en a ras-le-tuyau de se voir pomper illico le peu de flotte qui reste, comme je le comprends ! je pense que j’irai l’aider avec quelques bons coups de râteau bien sentis dans leurs racines histoire de laisser un peu d’air au gazon qui subit toute cette poussée anarchique !

      Si j’y arrive pas, j’aurai recours au desherbant de toutes façons, il faut faire place nette pour replanter de toutes façons.

    • 23 décembre 2011 à 01:42 | Jipo (#4988) répond à da fily

      Bien senti , en effet je pensais à vous entre autres .
      C ’est bien connu que la mauvaise herbe pousse anarchiquement ,et entre le round up de mt santo et le karcher , sans vouloir persister dans le radicalisme , ( bien qu ’il en soit temps , ne rajeunissant pas ) la lance thermique reste pour l ’ assèchement un outil tres efficace , je crains bien que Rabetafika , comme Taranaka , soient des plus lucides au sujet du démolir pour reconstruire , et que les ingrédients , pour une guerre civile soient réunis.
      La présence de militaires Français étaye cette crainte , plus pour proteger les intérets des sociétes françaises et leurs patrons que pour soutenir rajoelina , mais avoue avoir du mal à comprendre , voir interpréter , ces " fines manoeuvres " de la politique étrangère Française , tout comme le bras de fer engagé avec la Turquie au sujet du génocide Arménien , se mettre à dos ce Pays tampon entre Orient & Occident , si proche de l ’ Iran et économiquement loin d ’ être négligeable , me dépasse , je dois l ’ avouer .

  • 23 décembre 2011 à 09:25 | ikoto (#4912)

    Tout est clair !

    La SADC en a ras l’bol de cette crise malgache et ele s’en moque épérdiment ! Seulement c’est difficilement exprimable en langage diplomatique ou politique ! La preuve : uù en sommes-nous sur l’implantation du Bureau de suivi et de Coordination de la SADC à Antananarivo ?

    Rajoelina, devant ce que je vien d’écrire plus haut, ne reste pas dupe et profite à qui mieux mieux de cette situation ! Il se moque bien d’une "feuille de route" ne servant que de prétexte pour faire ce qui lui plaît !

    M.M. les Politiciens, vous n’êtes pas sans savoir que c’est la "donne" actuelle, à vous de choisir : vous retirer par honnêteté ou rester pour jouir de l(argent du contribuable !

  • 23 décembre 2011 à 14:02 | gasy_kely (#439)

    Très bon article Partick !!

    Bon courage à Mr Beriziky. Et vu la réaction virulente de notre Président vénéré : il a touché la ou il fallait pas. Et rien que pour ça BIG UP au PM.

    Maintenant, force est de constater que, Madagascar est loin de s’en sortir à cause de ses égos surdimensionnés.

    Parole d’un Gasy kely.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS