Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 07h32
 

Tribune libre

Âme Sensible s’abstenir, une élection libre et transparente résoudra-t-elle le problème de Madagascar

mardi 25 janvier 2011

Madagascar n’a jamais fait face à son histoire, tous les problèmes historiques n’ont jamais été affrontés et réglés ensemble, des sujets de discorde n’ont jamais été débattus sereinement sans passion ni arrière pensée ni accusation primaire.

1- De l’avant colonial :
Aujourd’hui, il existe encore la notion de Mpanjaka, Andriana, Andevo, Hova. Le mot FANJAKANA est ancré profondément dans notre société. Fanjakana est le pouvoir du Mpanjaka (Roi)

2- La colonisation française et ses politiques de diviser pour régner :
Côtier - Merina, riche - pauvre, intello – analphabète, PADESM-MDRM – nationaliste – binationaux, tsotsoka, metisy, safiotra, mpivarotra tanindrazana, tia tanindrazana, catholique, protestant, musulman, tangalamena, sojabe, toko bey telo...
Le mot FOKOntany est ancré profondément dans notre société.

3- L’indépendance au néocolonialisme :
Appauvrissement de la majorité des malgaches, enrichissement des dits "élites" -inégalité sociale.
Le mot FAHAFAHANA traverse toute l’histoire de notre société.

4- La révolution socialiste :
Notion de patriote pour les allégeances, et ennemis de la patrie pour le reste.
Le mot TOLONA est ancré dans notre société.

5- La démocratie est injectée sans accompagnement socio-économique : _ Multipartisme, militant, militant en uniforme, mouvance, fédéralisme, Etat unitaire, décentralisation, autonomie des régions, karana, sinoa, OPK, TTS, prisonnier politique, amnistie, réconciliation nationale, emprisonnement journalistes

6- La justice à la merci des dirigeants, et ses hauts responsables viennent essentiellement de quelques « grandes familles » qui découlaient de la politique coloniale en privilégiant quelques familles dans l’administration

7- Concentration du pouvoir et des richesses à quelques familles seulement, et c’est toujours ce groupe de famille qui fait et défait le pouvoir.

8- Corruption généralisée de l’administration

9- Nomination des commis de l’Etat par quota (merina, côte, faritany, religion, corps socioprofessionnel, parti politique)
La démocratie et la justice nécessitent des moyens à leurs hauteurs.
Comment concevoir par exemple un système de pouvoir bicaméral (député - sénat) dans un pays pauvre à 0,60$ de revenu/j/hab. Le mot DEMOKRASIA est collé dans notre vocabulaire. Alors que les dirigeants, à part les magouilles au vu de tous, gagnent en moyenne 80 millions Fmg (8 000 $) alors que le SMIG ou salaire minimum est à 30$ avec 50% de chaumage et 50% de la population moins de 18 ans. Une famille est composée généralement de 5 personnes à Madagascar, et pour vivre au minimum, elle doit gagner 1 500 000 fmg (150$)

10- Election transparente :
En matière électorale, on peut la subdiviser en trois périodes : AVANT – PENDANT - APRES
Il faut savoir que les fraudes électorales sont constatées essentiellement AVANT les élections et APRES les élections, ceux qui les réduisent aux simples urnes transparentes, bulletin unique, problème d’ordonnance, et répartition des temps d’antenne sont des affabulateurs ou méconnaitre le dossier.
Fraudes AVANT élection :
- Utilisation des prérogatives et influences de l’Etat
- Utilisation massive des moyens de l’Etat : voiture, 4x4, moto, ordinateurs, téléphone, finances, bureau, grande salle, école, salle de réunion, sonorisation...
- Utilisation des fonctionnaires, missions diverses, absence du personnel tolérée...
- Liste électorale
- Découpage électoral (l’administration configure le système de vote et le découpage électoral en fonction de son objectif), on a vu même des circonscriptions fictives.
- Verrouillage et manipulation des médias, monopole média publique
- Emission des vieux billets d’argent destinés à la destruction, remarquer la circulation massive des billets très vieux et abimés en période électorale, et un changement de monnaie à chaque début de régime pour déterminer la masse monétaire exacte et bloquer les cash du régime précédent.

PENDANT :
- Bulletin manquant
- Ordonnance massive – liste additive
- Vote des militaires et fonctionnaires en mission
- Problème d’émargement liste électorale
- Influence directe auprès des électeurs
- Absence ou refus des délégués des partis politiques, observateurs
- Etablissement du Procès-verbal

APRES :
- Manipulation Transfert et collecte Procès-verbal
- Fraude des compilations et décomptes au niveau du CRMV (Comité de
Recensement Matériel de Vote) basé au niveau du Fivondronana ou district présidé par un juge administratif sans pouvoir de modification, il doit signaler seulement les erreurs matériels des compilations et décompte (exemple erreur de calcul de total)
- Manipulation Transfert au CNE-Ministère intérieur, légalement sans valeur juridique, mais a de l’importance dans la pratique, préparer l’opinion publique en annonçant en premier les résultats favorables au concurrent pour qu’il ne conteste pas le résultat final qui lui sera défavorable après.
- Décompte à la HCC (juge sans contrôle, ni recours – opacité totale)
- Non poursuite des auteurs de fraude
- Gestion des contentieux par la HCC, annulation ou validation des voix sans que les partis politiques ou candidat apportent leurs défenses

  • Pourquoi la HCC n’affiche pas au fur et à mesure à titre informatif les résultats transférés Bureau de vote par Bureau de vote (ou du moins laisser disponible aux média)
  • Pourquoi la HCC ne publie pas en trois colonne les résultats (résultat Procès verbal Bureau de vote, résultat CRMV district- et Résultat HCC avec ses observations de rectification ou annulation), tout écart fera l’objet systématique d’enquête
  • Pourquoi ne pas mettre en place un site internet pour accéder en temps réel les saisies des données après validation d’une double saisie séparée. (un résultat doit être saisi deux fois par deux opérateurs différents en deux endroits différents)

Sans entrer dans les détails, il y a 20 000 Bureau de vote à Madagascar pour simplifier. Pour une élection nationale (Présidentielle par exemple), si le candidat veut couvrir la totalité des bureaux, il lui faut 40 000 délégués (2 délégués par Bureau de vote), si on évalue le tee-shirt, affiche, tract et divers outils de propagande des 2 délégués (transport, nourriture), le candidat doit couvrir 1 000 000fmg (100$) de frais, ce qui lui revient pour tous les bureaux de vote à 4 millions $ US de budget. Et rajouter ses frais de meeting, méga-show (Un artiste coûte 50-80 millions FMG par séance), hélicoptère, jet privé, carburant, location...Au bas mot il lui faut 10 millions $US. Mais on sait que généralement ils utilisent plus de 50 millions $.

Donc la question qui se pose : d’où viennent ces argents, évidemment le candidat dès le départ est redevable à un pays dit ami, ou des opérateurs locaux ou internationaux qui ont contribué à cette « victoire », le dé est pipé dès le départ.

D’où la question sur la loi de financement des partis politiques, non seulement pour encadrer les dérives et mettre tout le monde sur le principe d’égalité de chance ; mais surtout, c’est à l’Etat aussi de financer les partis politiques à certaine hauteur avec des conditions, en plus du remboursement du quotient qui s’élève à 8 000$ en cas de dépassement de 10% de voix obtenu, pour éviter un monopole dans un soit disant multipartisme.

Pour conclure, les débats sont ouverts pour tous les schémas de sortie de crise qui circulent depuis plus de 18 mois dans les microcosmes politiques :
- La CENI résout – elle les fraudes AVANT et APRES les élections ou c’est un HCC ou CNE bis
- Les bulletins uniques et l’urne transparente avec gadget de compteur (très couteuses, on parle de budget en million de dollar alors que 20 000 urnes plastiques, style bac à linge transparent qu’on trouve dans les grandes surfaces à 5 dollar suffisent. En Afrique et les pays de grande démocratie utilisent couramment ce genre de bac)
- Le délai de 3 mois suffit –il à une refonte totale de la liste électorale, résolution et informatisation des états-civils.
- A Madagascar il y a 10 millions d’électeur. Déjà pour refaire la liste électorale, supposons qu’il y a 1000 opérateurs- saisie informatique, 8h de travail/j et 10 électeurs par heure (6 minutes saisies-contrôle) =80 électeurs/opérateur /jour donc 80 000/ 1000 opérateurs/j ce qui nous donne 100 j pour 8 000 000 d’électeur.
- Même avec 1 000 opérateurs (déjà très nombreux, car il faut 1 000 ordinateurs), il faut 100 j (plus de 3 mois) pour 8 millions d’électeur, on n’arrive même pas au 10 millions sans compter les personnes qui ont des problèmes d’état civil, ni le principe de double saisie, qui doit être une exigence dans ce cas d’espèce.

- Est-ce nécessaire de changer de République, le régime parlementaire, régime présidentiel, régime semi-parlementaire, suffrage direct ou suffrage aux grands électeurs, âge du Président à 18 ans ou 35 ans, 40 ans ou au maximum 60 ans, le nouveau gouvernement unilatéral, le gouvernement militaro-civil, le gouvernement des pseudo-techniciens, la proposition de la France approuvée par Rajoelina, la conférence nationale, Maputo-Addis-Abeba, Pretoria 1 ou 2, dialogue national apporteront - ils des réponses au fond du problème : Avant colonisation – post colonial – révolution socialiste – crise 1972 - 1991 – 2002 – 2009- merina – côtier – riche – pauvre – fédéral – unitaire – protestant – catholique – andriana – andevo – pro telle mouvance ou tel parti – corruption – utilisation des moyens de l’Etat – CENI- CENA-élection en 3 mois, rédaction constitution en 1 semaine ... nous permettront-ils de résoudre ou du moins nous mènent vers le chemin de la résolution définitive de nos problèmes pour mettre en place une politique de développement durable à Madagascar. Ou nous allons nous revoir dans 2 ans pour un nouveau coup d’Etat, ou un nouveau Tolom-bahoaka.

Un électeur averti vaut deux, même si on n’a droit qu’à un seul bulletin.

Patrick RAHARIMANANA
Candidat à la prochaine élection présidentielle à Madagascar

8 commentaires

Vos commentaires

  • 25 janvier 2011 à 09:17 | betoko (#413)

    Monsieur , si vous voulez changé la sociétè malgache , commencez déjà par construire une autre fac à Tana , car ce n’est pas normale que ceux qui ont obtenu leur bac doivent encore passer un concour pour entrer à l’université . Il me semble que partout où on va un y trouve autant des côtiers des merina , des andevo , andrina partout que se soit dans ;l’administration que dans les entreprises privées, que parmi les étudiants partout dans le monde . Alors je vous en prie élargissez un peu votre visions des choses , car il est trés facile de caricaturer Justement à propos d’Andrina , je le suis mais je n’ai jamais revendiqué mon appartance à cette catégorie de la pupulation malagche , même si dans mon village , les descendants de mes arrieres grand-parents nous disent que leur parent était le andevo de ma famille . Mais que voulez vous , des concervateurs on en trouve par tout . Quand je lis dans les annonces nécrologiques ceci : Ny Andrina ..... Andri a ou Ra ....et que jusuqu’à maintenant certains se marient toujours avec " le lova tsy mifindra

  • 25 janvier 2011 à 12:14 | Rabe (#3378)

    En tant qu’electeur, l’article nous donne un eclaircissement concernant les fraudes electorales et nous permet de se preparer.

    Seulement, il ne fait qu’identifier et ne propose rien.

    Pouvez vous nous parler de la fraude au niveau du logiciel sagem que le dj/menteur/sanguinaire/voleur/putchiste a obtenu de gre a gre...?

    Merci.

  • 25 janvier 2011 à 12:28 | Albatros (#234)

    Ca me rappelle un slogan de ma jeunesse ....

    "Elections pièges à C . . . "

     :-)

    • 25 janvier 2011 à 13:54 | Jipo (#4988) répond à Albatros

      Bravo pour la mise en place sur un site internet avec double saisie des résultats en temps réels, bien qu’honéreux, une triple saisie mettrait tout le monde d’accord en cas de litige.
      Et que chaque crapule joliement appelée :président soit redevable à la Nation d’une rondelette, somme d’argent, que celle -ci soit deposée sur un compte bloqué à la caisse des consignations jusqu’à la fin de son mandat,de sorte que s’il n’est pas réelu, la balance soit faite , avec ses avoir personnels.
      Ce qui éviterait que certains puissent se refugier avec le "magot" dans le premier asile bananier, seulement intéressé par cet argent souillé.
      Comme c’est le cas en Haiti avec cette o----e de duvallier, qui ne serait revenu que pour récupérer les 5,7
      Millions de dollards bloqués en Suisse.
      Heureusement, il a été invité à rester au pays et prolonger ses vacances bien méritées en attendant la récompense suprème, la restitution de cet argent ...pour son pays.
      Exemple à importer et sans frais de douanes SVP.

  • 25 janvier 2011 à 13:57 | che taranaka (#99)

    Bon courage Mr RAHARIMANANA vous avez donc les 100 millions de $ pour financer sans être tributaire d’un tel et un tel...c’est très bien..!!

    Mais votre programme pour sortir ce pays de l’ILLEGALITE et en faire un pays CIVILISE ...c’est quoi ???

    J’espère que vous n’allez pas non plus attendre un retour sur investissemnt pour votre propre compte car NAHARY ary MANANA...

    • 25 janvier 2011 à 18:41 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à che taranaka

      CHE TARANAKA,

      Avec 100 millions de dollars(personnels),Vraiment,vous le croyez qu’il aille s’aventurer faire de la politique à Madagascar.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 25 janvier 2011 à 18:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Par curiosité,j’ai lu en entier le texte pour tomber sur le signataire.

    Vous voulez vous présenter à l’élection présidentielle,présentez-nous "VOTRE PROGRAMME" pour nous faire réfléchir,dès maintenant.

    Ce n’est pas en 2011,vous pensez faire un changement sur :

    - la notion de mpanjaka,

    - la fierté des andriana (s),

    - la fierté des côtiers

    Les mots "andevo","hova" disparaissent petit à petit par l’influence du christianisme (catholique/protestant).

    Bonne route pour votre candidature à l’élection présidentielle.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 26 janvier 2011 à 00:01 | SNUTILE (#1543)

    Est-ce vraiment le débat qui fait une nation démocratique quand les informations sont divergeantes et le peuple ne peut pas s’exprimer pour la juste cause ?
    A Monaco il y a encore les Mpanjaka, comme en Angleterre, comme en France leur descendants (heureusement). Est-ce vraiment ces genre de gens qui gènes à Madagascar ?
    - Comment expliquons-nous qu’un étranger arriviste peut s’enrichir à Madagascar qu’un malgache ? quand je dis s’enrichir, être pauvre puis plein de biens ? Est-ce parce qu’il est déjà riches ?
    - Qu’est-ce qui manque à nos coeurs et âmes ? quand ce n’est pas le vaza, c’est le chinois ou autres ????

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS