Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 12 juin 2024
Antananarivo | 22h34
 

Santé

Santé de la femme

4 000 cas de fistule obstétricale par an à Madagascar

vendredi 5 mai 2023 |  1592 visites  | Mandimbisoa R.

Elles sont plus de 50 000 femmes qui vivent avec la fistule obstétricale à Madagascar, à raison de 4000 cas par an. Une anomalie qui sévit particulièrement au sein des couches les plus défavorisées. Comme depuis quelques années, une campagne de réparation des femmes victimes de fistule obstétricale est organisée au pavillon Sainte Fleur, Anosy, du 08 au 18 mai.

La prise en charge complète d’une femme atteinte par cette maladie s’élève à plus de 2 millions d’ar. Un prix bien trop élevé pour la plupart des patientes. Pour cette campagne, 25 femmes âgées de 16 à 50 ans bénéficieront gratuitement d’une chirurgie réparatrice (coût de déplacement, consultation, opération, suivi). Cette campagne s’inscrit dans le cadre d’une coopération entre le ministère de la Santé publique, FNUAP (Fonds des nations unies pour la population), le royaume de la Norvège et l’Ordre de Malte et Opération Fistula.

Les bénéficiaires de cette campagne sont issues de 5 régions dont Analamanga, Vatovavy, Fitovinany, Vakinankaratra et Bongolava.

La fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie et/ou le rectum, due à un travail prolongé et qui se produit en l’absence de soins obstétricaux rapides et de qualité. Souvent les femmes victimes sont celles qui qui auraient dû suivre l’évolution de leurs grossesses auprès d’un hôpital et subir une opération césarienne. Mais à cause d’éloignement et faute de moyens financiers elles sont obligées d’accoucher chez les matrones par voie basse forcée. Pour le moment, seule une opération chirurgicale peut guérir la fistule obstétricale. Il s’agit de réparer les tissus constituant les organes atteints par l’anomalie.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 5 mai 2023 à 12:10 | elena (#3066)

    4000 cas de fistule obstréticale et hier 4000 militaires volontaires, le nombre 4000 semble avoir le vent en poupe. 4000 ar prix du ticket du télépherique.
    Pourquoi pas 5000, ça fait trop rond ? ça fait « trop beaucoup » ? 🤣

    Une campagne de 10 jours c’est tellement peu, bien heureuses les quelques élues, mais tout est précaire rien de durable.

  • 5 mai 2023 à 13:48 | Kobbe (#11248)

    LA FEMME GASY N’A PAS À PAYER DE SA VIE EN DONNANT LA VIE (NAISSANCE)
    Dans les économies modernes d’aujourd’hui avec des progrès de la médecine si avancés, il est alarmant que la vie de nos mères et épouses soit menacée lors de l’accouchement. Le soins maternel doit être plus professionnel/expérimenté mais aussi gratuit.

    La campagne actuelle est une honte : dans une population de plus de 20 millions d’habitants, seules 25 femmes bénéficieront d’une chirurgie réparatrice, du jamais vu.

    De plus, le pays est suffisamment riche pour se suffire à lui-même : pourquoi toujours compter sur l’aide étrangère pour s’occuper de sa propre population ? Nous devrions promouvoir un sens populaire de la dignité. Trop c’est trop. Et la femme Gasy ne doit pas payer de sa vie en donnant la vie (naissance).

    • 6 mai 2023 à 10:28 | vatolahy (#11348) répond à Kobbe

      Dans ce pays malgache aucune ambition d’élévation. Au temps de la reine Cruelle Ranavalo 1,il y avait déjà interdiction d’instruire les esclaves.Aujourdh’ui c’est un peu mieux.Mais l’éducation des enfants de la pauvreté est confiée à des maitres Fram sans compétences et tres mal rétribués.Misère intellectuelle et misère matérielle vont de pair.Aucune élévation.Le bouvier Tsiranana et l’esclave affranchi Ralaimongo avaient pu s’instruire et s’élever,eux, grace à l’école coloniale

  • 6 mai 2023 à 09:28 | sintex (#11454)

    Seulement 2 commentaires pour cet article concernant les femmes malgaches ? Les malgaches de la gente masculine se préoccupent ils si peu de leurs mères, femmes, compagnes ou amies ? Sont ils machos ou leurs idées sont elles plus tournées vers la censure de leurs contradicteurs au dépend des graves problèmes de leur pays ? Préfèrent ils tirer sur la France et l’Occident en général, là ou la femme est traitée avec dignité, plutôt que de voir le mal qui ronge leur pays ? Montrent ils ainsi leur dédain vis à vis de leurs congénères féminines ou tout simplement ne se sentent ils pas concernés ?

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS