Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 08h07
 

Divers

Ecole nationale de l’administration pénitentiaire

24 nouveaux agents pénitenciers

mercredi 24 juin 2009 | Bill

24 agents de l’administration pénitentiaires, dont 15 contrôleurs stagiaires et 9 éducateurs spécialisés en milieu carcéral sont les premières fournées de l’école nationale d’administration pénitentiaire sise à Tetezambaro Toamasina II. La sortie de cette promotion, dénommée Taratra, a été présidée par Madame le ministre de la Haute Autorité de Transition (HAT), en charge de la Justice, Christine Razanamahasoa. Ce nouveau contingent viendra étoffer l’effectif encore insuffisant des agents pénitenciers dans le pays.

Lors de cette cérémonie, le ministre a évoqué la politique de refonte de l’administration pénitentiaire fondée sur le respect des droits humains et la réhabilitation des prisonniers. Cette réforme en quelque sorte est financée par l’Union européenne et se développe de la manière suivante : création d’infrastructures (établissements pénitenciers, bureaux régionaux), formation du personnel, réformes des structures, réhabilitations des camps pénaux. Elle a également saisi l’occasion pour insisté sur le professionnalisme des agents pénitenciers, les comportements dignes et humains et le respect de la discipline et le respect des droits des prisonniers.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 24 juin 2009 à 07:03 | Kiki (#1274)

    Encore un domaine où les acteurs devraient faire des assises également. La Justice, on la connait, elle est manipulée à souhait par les politiciens. Et quand bien même, certains juges font admirablement leur travail, c’est au niveau des prisons que les porosités réapparaissent. Comme quoi, nous voulons tous aspirer à des lendemains meilleurs, mais tant que la justice n’aura vraiment son indépendance, tant qu’une instance ne sera créé pour pouvoir juger tout le monde y compris les personnes aux bras longs et tentaculaires. Utopie daholo fotsiny daholo ihany. Izay mantajaka mampiasa ny herin’ny volany, ny herin’ny olom-pantany. On ne traite jamais le mal par la racine ici chez nous.

  • 26 juin 2009 à 08:50 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    A l’occasion de notre fête de l’indépendance du 26 juin 2009,Monsieur le Président de la Haute Autorité (pour)de la Transition devrait faire un geste de remises de peine pour les femmes et hommes "non" politiques incarcérés (es).C’est un geste humain,sauf pour les crimes de sang.
    Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa

  • 28 juin 2009 à 19:57 | Hajabe (#2600)

    Comme Madagascar n’est pas un état de droit et que n’importe qui peut y faire un coup d’Etat, à quoi serviront ces fonctionnaires sensés faire respecter la loi derrière les barreaux ? A garder tous ceux qui s’opposent à la hat peut-être , il est vrai que leur nombre augmente de façon exponentielle vu les arrestations arbitraires qui continuent.

    Je propose aussi l’accélération de la formation de psychiatres car la mégalomanie galopante et la paranoïa sont en forte hausse (chez les dirigeants auto-proclamés)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS