Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 27 mai 2017
Antananarivo | 04h27
 

Société

Santé publique à Betioky Atsimo

Un médecin et un chirurgien pour près de 300 000 patients

jeudi 18 mai | Bill

La région sud-ouest n’est certainement pas la seule qui souffre de la mauvaise répartition des personnels de santé (médecin, infirmier et sage femme). La partie sud-est de l’île a été l’objet de remarque de la part de l’OMS mais le district de Betioky dans le sud-ouest n’est pas mieux loti ou servi. Le district compte 31 centres de santé de base (CSB) toutes catégories confondues. Presque tous les premiers responsables y sont des paramédicaux et le plus souvent, ils sont seuls au poste. Or précise Gisèle Rabemanarivo, médecin chef de l’hôpital principal de Betioky Atsimo, un CSB est en charge d’au moins cinq (5) fokontany et l’hôpital de district ne dispose que d’un médecin généraliste et d’un chirurgien. Elle déplore l’insuffisance de l’effectif des personnels de santé par rapport aux besoins car explique-t-elle, les agents de santé qui décèdent ou qui partent à la retraite ne sont pas remplacés. Dans la capitale par contre, elle dénombre plus d’une dizaine de personnels de santé pour un CSB.

Dans la commune rurale d’Ambatry, située à environ 20km du chef lieu de district de Betioky et où officie Dr Françoise Rasoanantenaina, médecin chef du CSB de la dite commune rurale, les habitants fréquentent pourtant de manière assidue le CSB. Submergée, elle fait toutefois tout, jour et nuit, pour servir les patients et ce malgré sa grossesse. Une jeune fille qui a été formée ailleurs et qu’elle encadre lui prête main forte gratuitement. Pour dire que le bénévolat existe en milieu rural ; d’ailleurs la jeune fille avoue que ce sont ses parents qui ont pris en charge sa formation et qu’elle exerce en tant que volontaire auprès de ce CSB.

Source : Radio Don Bosco

12 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mai à 09:44 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est tout le système qui mérite d’être dépoussiéré pour répondre aux besoins de la population entre autres le mode de recrutement qui avait annoncé autrefois le lieu, le poste à occuper et les avantages éventuels afin d’éviter le refus de rejoindre le poste à pourvoir.

    Répondre

  • 18 mai à 09:58 | Boris BEKAMISY (#4810)

    Mais ce bled de Betioky fait-il partie de Madagascar ?
    C’est peut-etre une ville dans les Iles Eparses !
    Pourquoi se soucier de la SANTE des Malagasy de Betioky, Seuls leurs ZEBUS et leurs SOKATRA qui intéressent les dirizans prédateurs !
    Betioky n’a jamais été prononcé même UNE FOIS par la Bouche présidentielle .
    Bref, est-ce qu’il y a un ETAT au delà de Tanjombato et Ambohimanarina ?
    Betioky fait partie des oubliés de la République ,si on appelle ça, République !
    Peut-être qu’il faudrait à Madagascar un Ministre des Territoires comme Richard FERRAND pour promouvoir l’EXISTENCE de l’ETAT dans les Bleds perdus de la Republique et pour s’occuper des « SOUS_MALGACHES » vivant delà de Talatamaty !
    VIVEMENT LE FEDERALISME à Madagascar !
    Boris Bekamisy

    Répondre

    • 18 mai à 10:08 | atavisme premium (#9437) répond à Boris BEKAMISY

      Tu vois BB ,nous sommes d’accord sur l’essentiel .
      Je précise que la situation de Bétioky est loin d’être une exception et que c’est près de 90 %du territoire qui est dans cette état déplorable et pas seulement en matière de santé .
      Il n’y a rien de bien , fait par l’état fantoche en dehors de l’imrn !
      Bien sur on y envoie quand même des soldats ,des tueurs ,des voleurs ,se payant sur la bête par la corruption aidée de la menace des armes .
      Quelle belle humanité nous voyons là !!
      Vive le fédéralisme Malagasy !

    • 18 mai à 10:23 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Boris BEKAMISY

      Nous allons demander à Ndimby A de « NOUS »représenter pour« NOUS » excuser auprès de ces oubliés de la République que sont les Betiokyois !
      C’est sur que le PM ni le PRM ne vont jamais s’excuser .....
      BB

  • 18 mai à 10:07 | Turping (#1235)

    - Le désert médical, le manque d’effectifs, la précarité, l’insécurité, l’absence totale de prise en
    charge pouvoir se soigner,....
    - On se pose toujours la question si un état existe t-il réellement pour s’occuper le minimum ?
    - En se posant la même question, combien de malgaches sont-ils illettrés ?
    Cette carence ne touche uniquement qu’un secteur mais l’ensemble des domaines touchant les intérêts collectifs....
    Conclusion : Quel est le rôle d’un état fantoche face à ce désastre médical ? Se débrouiller comme d’habitude sans prendre aucune mesure de protection, de soin ?!
    Rappel à titre informatif : il n’y a qu’un neurologue pour 4millions d’habitants c’est à dire 5 seulement à Madagascar.

    Répondre

  • 18 mai à 10:51 | Saint-Jo (#8511)

    Ben ! Que voulez-vous que je dise , moi !
    Je suis à la fois peiné
    (il s’agit quand même du Grand Sud qui me tient à cœur !)
    et surpris
    que ma conviction sur l’établissement d’un système fédéral est partagée par quelques personnes fréquentant ce forum !

    Je salue particulièrement cette brave femme de médecin et sa bénévole d’assistante mentionnées dans l’article .
    Et chapeau bas aussi à l’adresse des parents de cette jeune bénévole qui avaient eux-mêmes subvenu à la formation de leur fille .
    Je reconnais là l’ambiance particulière existant dans le Grand Sud et qui avait fortement impressionné mon esprit de jeune Merina au temps où , après avoir exercé chez moi en Imerina , je suis allé apporter ma contribution dans le Grand Sud .

    J’ai supporté insultes et railleries à ce propos sur ce forum , bien sûr !
    Mais je suis persuadé que l’idée d’un système de gouvernement et d’administration fédéral continuera à faire son chemin dans les esprits .

    Vous savez , cette conviction que j’ai n’est pas le résultat d’un simple coup de tête .
    Non ! C’est une idée qui est le fruit de nombreuses années d’observations et de réflexions .
    J’en suis arrivé à la conclusion que « personne , à part ses propres enfants , ne peut mieux servir la population d’une région ! »
    De plus , cette idée est-elle simplement un coup de cœur ? C’est possible !

    Ah ! Autre conviction que j’ai et que je dis et répète très souvent sur ce site ,
    et pour laquelle fort étrangement je ne suis toujours moqué ni insulté jusqu’à maintenant .

    Je suis absolument convaincu que ce système de gouvernement et d’administration fédéral
    ne pourra être établi que par un Chef côtier de l’Etat et son équipe !
    De cela , je suis totalement persuadé !

    Les Merina , et à un degré moindre les Betsileo , s’accrochent toujours cette fameuse expression attribuée à Andrianamponimerina : « Ny ranomasina no valam-parihiko ! »
    Oui ! Mais cela date du tout début du XIXè siècle .
    Et actuellement nous sommes à deux siècles plus tard !
    Le contexte n’est plus le même .

    Répondre

    • 18 mai à 11:11 | Stomato (#3476) répond à Saint-Jo

      UN état fédéral, pourquoi pas !
      Après tout, depuis l’indépendance Madagascar à presque tout essayé, a frayé avec un peut tous les régimes politiques existants sur la planète.

      La question est, quelles structures seront fédérées ?
      Je vois gros comme une maison (vazaha) que ce seront des régions majoritairement peuplées par UNE ethnie particulière.
      Et l’on verra, comme dans plusieurs pays d’Afrique, des guerres tribales que Madagascar n’a plus connues depuis la colonisation. Je parle de guerre ouverte au vu et au su de tout le monde.

      Un état fédéré soit, mais qui gouvernera les différentes structures, qui sera le Trump Malagasy ?

  • 18 mai à 12:28 | vatomena (#8391)

    Un médecin pour 300 000 habitants ? et combien de médecins d’origine malgache exercent ils en France .? Le gouvernement malgache indépendant a su faire déguerpir les medécins coloniaux français de l’AMi ,il se doit d’obtenir le rapatriement meme forcé des médecins malgaches d’andafy.— surtout si leurs études ont été financées par une bourse attribuée par l’état malgache .Cela devrait etre une exigence .

    Répondre

  • 18 mai à 13:45 | Jipo (#4988)

    Re .
    Personne ne parle de la raison de cette lacune de personnel médical.
    Je pense pour ne pas dire autre chose, que si les moyens étaient donnés pour que les médecins puissent pratiquer ce pourquoi ils se sont formés, le problème serait réglé, que voulez-vous que des médecins , chirurgiens aillent faire dans des régions ou il n’ y a pas de benzine pour faire tourner un groupe : quand il y en a un, qu’ il n’ y a pas de médicaments pour soigner les malades, à quoi bon aller faire des diagnostiques, pour ensuite dire : vous pouvez rentrer chez vous attendre que l’ argent dilapidé pour « surveiller la foret » soit dépensé, les aides détournées, et tout ce qui peut être pillé le soit pour espérer qu’ un ministre de la santé nommé, soit suffisamment riche, pour ne pas se servir dans le budget alloué à son ministère, et daigne vous octroyer quelques boites d’ aspirine, pour vous faire croire au bien fondé de son utilité .
    Apres 10 ans d’ études, qui n’ irait pas soigner ou les malades ont les moyens de payer, ne serait-ce que les dix années à étudier aux prix de sacrifices de famille entière le plus souvent : qui ?
    le problème est là et pas en brousse ...
    Je ne parle pas des sans dents qui meurent de faim car l’ hôpital n’ a pas les moyens de les nourrir et que c ’est à la famille de le faire, des dessous de tables exigés par ces toubibs du dimanche au près de compatriotes, qui ’n ont pas un rond, ou 2$/ J ! marmaille la misère ôté !
    Des quotas comme pour l’ éducation nationale doivent être imposés, et chacun devrait être en début de carrière muté d’ office dans les régions défavorisées, avec rapprochement grace à l’ ancienneté, et au mérite, le népotisme étant naturellement à éradiquer avec un contrôle sévère et implacable, en plus d’ incorruptible, pour cela les salaires doivent être aussi exemplaires, que les résultats attendus .
    Mais ça c’ était : « avant », pour demain : prévoir un délai ...

    Répondre

  • 18 mai à 16:56 | punchline (#9673)

    - les ombiasas, les mpisikidy, les mpanandro, les dadarabes doivent être réhabilités. ils sont nombreux, et leur noble art sont en train de disparaître c’est notre medecine traditionnnelle, detruite par la colonisation.

    - la medecine occidentale est iatrogène, notre ethnomédecine est propre, bio, naturaliste et humaniste.
    - Au même titre que la médecine moderne créons un ministère, des universités, des hopitaux, et des unités de recherche en ce sens .

    regardez le succès de la medecine chinoise, alors comme disait les mpihira gasy :
    - si tu es malade, dia any @ rainikambana oentina fa aza milalao aretina

    Répondre

    • 18 mai à 18:04 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à punchline

      @ Punchline,
      Y a d’autres URGENCES à Madagascar que de développer le FETICHISME pour le réserver aux SOUS-MALGACHES et pour garder la Médecine Moderne aux Malagasy .....loin des plages !
      Ce serait la SANTE PUBLIQUE à deux vitesses !
      IL faut seulement et tout bêtement DESENCLAVER BETIOKY (RN10) et la MEDECINE LIBERALE fera le reste .point barre ,
      Boris BEKAMISY

  • 19 mai à 13:54 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Les miliitaires ayant pris pour habitude d’aller faire leur courses là ou vous savez depuis 2009,
    les médecins ne veulent surtout pas rester sur le billard. On doit alors comprendre qu’ils ne voudraient en aucun cas à Betsikoko pour pouvoir ponctionner l’argent direct là ou il y aura le plus de malades.

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 79