Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 avril 2018
Antananarivo | 19h06
 

Economie

Economie

Retour de la hausse du prix du carburant

mardi 10 avril | Ny Aina Rahaga

Au début de ce mois, lors du week-end pascal, les prix des carburants avaient déjà connu une hausse passant le prix du supercarburant au-delà des 4 000 Ariary. L’Etat a alors fait baisser le prix à la fin du week-end pascal sans donner aucune explication. Or, une nouvelle hausse a été appliquée depuis hier et les prix sont passés à 4 000 Ariary pour l’essence et 3 350 Ariary pour le gasoil. Soit une hausse de 70 Ariary par litre. Une hausse qui a surpris les clients des stations services et la population en général qui pensaient être à l’abri d’une nouvelle hausse jusqu’au début du mois de mai, étant donné que les variations des prix interviennent toujours au début du mois et que pour le mois d’avril, cela était chose faite. Si le prix de 4 020 Ariary pour le supercarburant au début du mois avait fait entendre une grogne de la part de la population, il semblerait que celle-ci se soit résignée en apercevant cette nouvelle hausse hier. Selon les explications du ministre de l’eau, de l’énergie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, l’Etat ne peut pas en même temps interdire une hausse des prix auprès des distributeurs et arrêter de les subventionner. Aussi, la hausse de prix est incontournable. Toutefois, pour les transporteurs urbains, des subventions seront allouées afin d’éviter une hausse des frais de transport, souligne toujours Lantoniaina Rasoloelison. Selon des économistes, l’Etat devrait intervenir car les distributeurs sont actuellement en situation de monopole et font ce qu’ils veulent des prix, affichant même les mêmes prix et évitant toute concurrence.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 10 avril à 11:03 | Jipo (#4988)

    L’ art de tondre un oeuf, et plumer un peu plus les richissimes Malagasy qui osent vivre avec plus de 2 € / Jour ...

  • 10 avril à 11:11 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Tous ces tralalas nous montrent que rien ne va plus et que le régime n’attend que « les cueilleurs ».

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 387