Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 18 novembre 2017
Antananarivo | 04h58
 

Opinions

Présider, c’est décider

lundi 10 février 2014 | Sahondra Rabenarivo

Si la Constitution de 2010, en son article 54, introduit le principe selon lequel la majorité parlementaire (soit elle composée d’un seul parti ou d’un groupe de partis) « présente » le Premier Ministre, elle a préservé le pouvoir de nomination en faveur du Président de la République. Le Président nomme. Il décide. La décision finale lui revient.

Le reste de la Constitution de 2010 soutient cette lecture, du fait que les dispositions relatives aux pouvoirs respectifs du Président et du Gouvernement, dirigé par le Premier ministre, n’ont pas été amendées. Le Président est Chef de l’État, de tout l’État, alors que le Premier Ministre est Chef du Gouvernement. Ensemble, le Président et le Gouvernement exercent la fonction exécutive (art. 44). Le Président préside le Conseil des Ministres, que l’on distingue du Conseil du Gouvernement, dont la portée est plus restreinte et bien délimitée par l’article 66. Le Président procède aux nominations des hauts emplois de l’État. Le Président détermine et arrête la politique générale de l’État. Le Président contrôle la mise en œuvre de cette politique générale, ainsi que l’action du Gouvernement. Le Président dispose des organes de contrôle de l’Administration. Il est Chef Suprême des Forces Armées, il accrédite et rappelle les Ambassadeurs. Il exerce le droit de grâce et promulgue les lois. (art. 55 à 62)

Le Premier Ministre conduit la politique générale de l’État. Il a autorité sur les membres du Gouvernement. Il arrête les projets de lois à soumettre en conseil des ministres, et ensuite au Parlement. Il est le Chef de l’Administration. (art. 65) En d’autres termes, il est second face au chef de l’État. Plus particulièrement, il est préférable qu’il ait une même vision que le Président pour Madagascar.

En raison de notre expérience historique, la capacité du Président à changer de Premier ministre est réduite par la Constitution de 2010 : « Il met fin aux fonctions du Premier Ministre, soit sur la présentation de celui-ci de la démission du Gouvernement, soit en cas de faute grave ou de défaillance manifeste. » (art. 54) Sa démission interviendrait en cas de motion de censure, votée par deux tiers de l’Assemblée Nationale (art. 103) ou en cas d’échec sur la question de confiance (art.100).

Toutefois, le Président préserve le pouvoir de dissolution de l’Assemblée Nationale. « Le Président de la République, peut, après information auprès du Premier Ministre, et après consultation des Présidents des Assemblées, prononcer la dissolution de l’Assemblée Nationale. » (art. 60) Les élections générales ont lieu dans les 60 à 90 jours de cette prononciation. Ainsi, dans le cas de dysfonctionnement total, le Président peut demander au peuple de lui voter une Assemblée nationale qui lui « présenterait » un meilleur Premier ministre.

Tout ce qui précède, nous l’avons déjà vécu, même si sous une autre forme, et même si la plupart de nous Malgaches n’en ont qu’un souvenir vague ou confus. C’est une histoire que nous ne souhaitons pas répéter, qu’il faut éviter à tout prix. La Constitution de 2010 était présentée comme un changement, le plus fondamental étant le partage du pouvoir, à l’opposé de son accaparement total. Le partage entre Président et Assemblée sur le choix du Chef du Gouvernement. Le partage entre majorité et opposition de la parole au sein de l’Assemblée. La détermination à s’accaparer tout seul le choix de Premier ministre à « présenter » est contraire à cette volonté de changement.

Je termine sur une citation de Jacques Chirac, car même si on n’est pas forcément tous francophiles, notre Constitution étant tellement copiée de celle de la France, il y a des conseils et pratiques importants à considérer dans la mise en œuvre de la nôtre :

« Le choix du Premier ministre dépend toujours d’un seul et même critère, en dehors des qualités personnelles et de l’audience politique de chaque prétendant : le degré de confiance et d’harmonie nécessaire à une relation sereine et efficace entre les deux têtes de l’Exécutif. Toute rivalité entre eux ne pourrait être que nuisible au fonctionnement de nos institutions, et par là, contraire aux intérêts du pays. » Loyauté, transparence dans les relations, même vision pour le pays : c’est au Président de décider si le Premier ministre présenté est à même de l’incarner.

 Sahondra Rabenarivo 
08 février 2014

NB. En fichier attaché, à titre de rappel, le peu de débat qu’il y eut à l’époque (2010).

28 commentaires

Vos commentaires

  • 10 février 2014 à 14:56 | Isambilo (#4541)

    Le premierministre présenté par la majorité parlementaire doit-il être un député (ou un élu d’une façon générale) ?
    Quelle différence entre le président « détermine et arrête la politique de l’état » d’une part et le premier ministre « conduit, etc » ? En un mot quelle est la politique à suivre ? Sauf à imaginer qu’il y a identité de vue entre le président et la majorité parlementaire, cette situation n’est pas viable.
    La cohabitation avec Jospin infirme la déclaration de Chirac, sauf sur un point : les deux ont fait preuve de loyauté l’un vis à vis de l’autre et un minimum de valeurs républicaines et démocratiques partagé.

    • 10 février 2014 à 21:19 | el che (#344) répond à Isambilo

      bonsoir isambilo
      Le 1er ministre est désigné parmi les députés

      « le président « détermine et arrête la politique de l’état »
      C’est le président donne les lignes fondamentales de la politique à mener.

      Le premier ministre met en pratique la politique décidée par le président de la république. le président a la faculté de rejeter un projet de loi du 1er ministre qui ne soit pas conforme à ses directives. Il lui suffit de ne pas signer le décret en Conseil des ministre.

      En cas de résistance du 1er ministre face au président, celui-ci peut dissoudre l’assemblée nationale dans le but de dégager une nouvelle majorité parlementaire, et de désigner le nouveau 1er ministre.
      De même, si les députés ne cautionnent pas l’application de la politique menée par le 1er ministre, ce dernier peut être frappé d’une motion de censure, et etre obligé de démissionner.

      Il semble que c’est bien le pt élu qui reste le chef de l’éxécutif, malgré le renforcement des prérogatives du 1er ministre

  • 10 février 2014 à 14:57 | Boris BEKAMISY (#4810)

    Decidement NOS EMINENTS JURISTES eprouvent une INCAPACITE NOTOIRE nous ECLAIRER !!

    - Presider c’est decider ? y a t-il un SCOOP qui fait avancer le Schimilblik quelque part ! je n’en vois aucun !

    - Presider c’est nommer le PM sur Proposition de la Majorite ! est-ce vraiment un SCOOP pour eclairer un peu plus l’OPNION ?? re-NIET QUE re-DALLE !!!

    Apres le AHIAHY TSY INANANKANINA de RRANJEVA d’hier voilà encore la REDITE de SAHONDRA RABENARIVO notre fameuse sortante de ......Harvard vient de nous servir un plat dejà remaché , froid !!!

    decidement qu’est qu’il arrive à nos eminent JURISTES ??, après avoir nous livré à chaque republique des CONSTITUTITONS toujours CRISOGENES voilà qu’ils sement volontairement le trouble dans l’opnion pour nous enfoncer plus dans la crise , encore une fois !!

    à Madagascar , on peut parler d’une FAILLITE NATIONALE DES JURISTES car après 4 REPUBLIQUES PENDANT 53 ans ils etaient tous INCAPABLES DE NOUS OFFRIR UNE CONSTITUTION QUI GARANTIT L’APAISEMENT , les constitutions qu’ils nous proposent sont à chaque fois CRISOGENE ? LES JURISTES MALGACHES DEVRAIENT SE POSER PROFONDEMENT DES QUESTIONS SUR CETTE FAILLITE COLLECTIVE !!

    Quand à notre EMINENT JUSRISTE du jour elle a volontairement oublié de signaler que la constitution de quatrieme Republique est basé sur UN PRINCIPE c’est un regime SEMI-PARLEMENTAIRE , il ne s’agit plus d’un PRESIDENTIALISME FORT pour que le PRESIDENT PUISSE nommer le PM tout seul !! il ne fait que nommer celui proposer par le Parlement !! là dans sa mouture du jour notre JURISTE pousse le President dans la tentation d’un PRESIDENTIALISME FORT qui n’epouse l’ESPRIT de l’actuelle constitution !

    Le seul avancé dans la mouture du jour de la Sortante de HARVARD est d’avoir nous epargné le FAUX DEBAT sur la MAJORITE ABSOLUE OU RELATIVE pour nommer le PM , à ce niveau l’EMINENT JURISTE A CHANGE DE DISCOUR pour se resigner enfin de voir le MAJORITE ACTUELLE PROPOSER LE NOM DU PM

    l’autre jour, en effet, dans le but de contourner le MAPAR ,la sortante de HARVARD a oublié volontairement ses leçons dans cette prestigieuse Université americaine , politique politicienne partisanne oblige semblait avançer que le GROUPE PARLEMENTAIRE pourait proposer le PM , finalement HONORE RAKOROARIMANANA plus experimentée qu’elle a dementi une telle manoeuvre politique partisanne !!!

    Là LA SEULE PROPOSITION NOUVELLE de la Sortante de Harvard est de pousser le President à mieux negocier les NOMS que le MAPAR vont presenter mais là non plus ce n’est pas un SCOOP , ça se fait sans attendre le conseil de ce Dame qui fait beaucoup des bruits pour rien !

    Etre sortie de Harvard est une chose mais les LAZONADY sur le JEU POLITIQUE MULTI-PARAMETTRES A LA MALGACHE que SAHONDRA RABENARIVO NE MAITRISE PAS DU TOUT est une autre !!

    GEOMETRIE VARIABLE OBLIGE !!!

    • 10 février 2014 à 15:31 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Boris BEKAMISY

      Saingy tsy misy mpananatra ianao dia mitsaontsaona ohatran’ny bolokilahy !

      - Iza no milaza aminao fa mbola andron’ny pasitera savony vava ihany izao androntsika izao ? Efa tsy azo atao tsony zao ny miovaova dobo filomanosana fa rehefa vendrana no misy anao dia ao ianao, rehefa fery vaovao no misy anao dia any ianao, rehefa mpanohitra no misy anao dia zay no izy, efa lasa ny zavatra taloha.

      - Ary mba mahay manisa ve nareo sa tena vendrana tokoa ? Milaza ianareo vendrana fa manana depiote 74, ry fv koa milaza fa manana depiote 83, de avy aiza zany re ry namana ireo depiote sasany reo nefa ny isan’ny depiote dia 150 ary ny 4 @reo aza dia mbola haverina ny fifidianana.

      Raha ny tokony ho izy izany dia efa hisy depiote tokony esorina sahady ao satria efa mivilavila sahady ireo olona lanim-bahoaka.

      na ahoana na ahoana dia saro-toerana ty fitondrana topoinareo ty satria tsy misy fotony ! Mila mandini-tena tsara i fv satria ny vahoaka dia efa tsy matoky azy sahady fa efa manenina !

      Na izany aza dia mbola alefa ihany ny soso-kevitra hoe ovao io lalam-panorenana efa nohitsakitsahin’i ffat io ary ataovy régime présidentiel fort mba hananana fanjakana matanjaka ary dia foanana ny toeran’ny praiministra mba ho tena tompon’andraikitra manoloana ny antenimiera ny filoha !

      Mandeha ny fotoana, 100 andro in-2 havaozina no azonareo ampisehoana ny herinareo. Samia velon’aina !

    • 10 février 2014 à 15:47 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à I MATORIANDRO

      Tsy mila valiana angamba ny REDIREDY NAO ry MATORIATOANDRO sao de manamapy trotraka ny FRUSTRATION NAO eo ka ho loza ny hahazo anao !!

      Mbay, zory ny lalanao !

    • 10 février 2014 à 16:57 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Boris BEKAMISY

      Tsy matoriantondro fa efa manisa andro ! 100 andro in-2 havaozina ! Samia velon’aina !

    • 10 février 2014 à 22:20 | el che (#344) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      Le président n’est pas obligé de désigner le 1er ministre issu de la majorité parlementaire C’est une proposition et non une obligation. Il peut en désigner un autre Certes cela crée une crise, le pt a le dernier mot.

      Dans le cas où il y aurait résistance des députés issus de la majorité parlementaire, le Pt peut dissoudre l’assemblée et de provoquer de nouvelles élections législatives.

      cordialement.
      L’auteur fait ici une interprétation stricte de la Constitution, pour ma part, je suis de son avis.

    • 10 février 2014 à 23:26 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à el che

      Là ce que vous dites là Vous et Sahondra c’est nous dire avec FIERETE QUE 1+2 = 3 alors que nous les LECTEURS ne sont plus en T1 de l’EPP nous savons lire !

      avec seulement la QUESTION DE SAVOIR SI DISSOUDRE l’ASSEMBLEE AUJOURDHUI releve d’une INTELLIGENCE POLITIQUE pour sauver le President de la Republique ! C’est une EQUATION aux mille INCONNUE , un VERITABLE SAUT DANS LE VIDE !!! Ce serait une DECLARATION DE GUEURRE AVEC RAJOELINA Maintenant que Rajoelina est encore tres tres POPULAIRE !!!

      que HERY declare la GUERRE AVEC RAJOELINA = C’est la STRATEGIE LA PRIERE JOURNALIERE DES ANTI-HERY , ils n’attendent que ça, CE piege à la KON , cette bevue monumentale !!!

      Mba alefaso lavidvitra ny fisainana fa aza de BONTOLO LOATRA !!!

    • 12 février 2014 à 02:11 | el che (#344) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      Le président ne peut mener à bien sa mission que s’il possède un 1er ministre prêt à avaliser et conduire sa politique. Bien sûr, s’il n’a pas cette certitude, il doit :
      - soit rallier à sa cause une majorité de députés, surtout parmi les « sans étiquettes ».

      - soit dissoudre l’Assemblée nationale ( je fais partie de ceux qui étaient contre la juxtaposition des 2 élections) afin de convaincre la population à donner une majorité stable au president élu.

      S’il nomme un 1er ministe avec lequel il est désaccord, il risque ne pas gouverner mais « d’inaugurer les chrysanthèmes », à l’instar du régime italien... Ce n’est pas dans l’esprit de la Constitution.
      le pt doit avoir à l’esprit que le 1er ministre sera quasiment irrévocable, donc entrer en conflit permanent en cas de divergence politique. La cohabitation n’est pas envisageable ici à Mada.

      Dans cette histoire, c’est la Constitution HATIVE qu’il faut montrer du doigt, car copiée- collée sur Google par des juristes incompétents genre Ratsirahonana et consorts.

      Tgv avait un plan A et B. S’il n’est pas élu, il se réservait le droit d’éclypser le pt en étant un 1er ministre. Il est possible que ses 2 plans soient foirés.

  • 10 février 2014 à 14:57 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Monsieur le Président de la République n’a pas à se soucier de l’article 54 de la Constitution.
    Pour le moment ,il n’y a pas une formation politique majoritaire produisant une « MAJORITE ABSOLUE » de Députés élus,en Décembre 2013.
    Il n’y a pas un groupe majoritaire ==NON PLUS==
    GROUPES PARLEMENTAIRES.
    Condition et modalité de constitution.
    1°-Les Députés peuvent s’organiser en groupes parlementaires par affinité politique
    Il 10 % de l’effectif total des Députés à l’Assemblée Nationale pour constituer un Groupe Parlementaire,non compris les Députés apparentés (-les Députés qui n’appartiennent à aucun groupe peuvent s’apparenter à un groupe de leur choix,avec l’agrément du Bureau de ce groupe-,ces Députés apparentés comptent dans le calcul des sièges accordés au groupe dans les Commissions-).

    2°-Les Groupes Parlementaires se constituent en remettant à la Présidence de l’Assemblée Nationale ==UNE DECLARATION POLITIQUE==signée de leurs membres et comprtant leurs noms et prénoms ainsi que ceux des Députés apparentés et du Président du Groupe
    LES DECLARATIONS DE CONSTITUTION DE GROUPES SONT PUBLIEES AU JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE MALGACHE ;

    Pour Moi,
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com
    dirais-je que Monsieur le Président de la République ,Chef d’Etat de Madagascar pourrait désigner son « PREMIER MINISTRE »,sans se soucier de l’interprétation de l’article 54 de la Constitution de 2010.

    =« LE TEMPS PRESSE »=
    - « Il n’y aura plus de laissés-pour-compte,à Madagascar »-

    • 10 février 2014 à 18:31 | tsisy bleme io mandeha tsara (#1898) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Cher Basile, c’est tres facile, le president fait son choix parmi les PM ministrables presenté par le parlement, supposons que le parlement lui propose dix candidats qui peut faire le travaux de PMs et que le critere soit un MAPAR, ayant au moins le Bac et anciens responsables ministeriels, alors il doit choisir l’un des candidates proposés, il ne peut pas nommer quelqu’un que les groupes n’a pas proposé...son choix personnel va s’exprimer sur une classe des gens qui sont à peu pres le meme valeurs et le groupe s’en fout completement de celui qu’il prefere car s’il chosit un des gens recommandé, les autres s’arrangeront en consequence, parmi les 10 PMinistrables, d’autres vont devenir ministres de... donc ca ne change rien, c’est du blanc bonnet ou bonnet blanc...il est tout simplement en train de perdre son temps, parceque le groupe parlementaire travaille en groupe et en equipe, ce n’est pas un choix de personne car le gouvernement est vaste et il va trouver la meme configuration dans l’ordre differents ou en rotation differentes tout simplement. Peine perdue !! en tout cas, il ne peut pas prendre quelqu’un que le groupe ou l’ensemble des groupes majoritaires n’as pas proposé, donc libre mais dans un ensemble limité des gens proposés, il va tirer sa preferance dans ce lot ! t’as compris ?

  • 10 février 2014 à 15:21 | Isambilo (#4541)

    Donc, un groupe parlementaire peut se constituer à partir du 18 Février. Le MAPAR peut donc se constituer en groupe parlementaire. La Mouvance Ravalomanana peut se constituer en groupe parlementaire en y associant des ’indépendants’. Et c’est Bekamisy qui va se trouver dans le baba.

    • 10 février 2014 à 15:40 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Isambilo

      Isambilo n’a rien compris !

      Personne n’a jamais dit qu’on ne peut pas former de GROUPE PARLEMENTAIRE au delà de 18 fevrier c’est UNIVERSEL et ce n’est pas un SCOOP non plus !

      Le seul debat est de savoir qui propose le PM , le PARTI , les groupes des partis , les groupes parlementaires ??? Et que maintenant tout semble clarifié !!

      Le Baba de BB est dejà assuré , ne vous inquietez pas pour BB Isambilo !!

    • 10 février 2014 à 17:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Boris BEKAMISY

      BB
      Vous pensez à Christine ?
      Parît-il c’est pour le « PERCHOIR » de l’Assemblée Nationale.
      L’élection du Président de l’Assemblée Nationale.
      il est élu au scrutin unominal,secret et à la Tribune.
      Aux deux premiers tours du scrutin,la majorité absolue des suffrages est requise.
      Au troisième tour organisé entre les deux candidats arrivés ,en tête,au tour précédent,la majorité relative suffitet,en cas d’égalité des suffrages,le plus âgé est élu.
      Des scrutateurs,tirés au sort,dépouillent le scrutin dont le doyen d’âge proclame le résultat qui est consigné dans un procès-verbal signé par les scrutateurs et les Secrétaires de séance.

      Election des autres membres du Bureau de l’Assemblée Nationale .
      Les autres membres du Bureau sont élus au poste par poste,dans les mêmes conditions au cours de la même séance.
      L’élection des deux Vices-Présidents,des deux Questeurs et des deux Secrétaires Parlementaires a lieu ,==en s’efforçant==autant que possibl de reproduire ,au sein du Bureau ,la configuration politique de l’Assemblée Nationale ;

      Candidatures.
      Les canduidatures aux différents postes sont reçues par le Président de Séance,au plus tard une (-1-) heure avant l’ouverture du scrutin.
      Il les communique immédiatement à l’Assemblée.
      Les retraits,transferts et permutations des candidatures déposées sont autorisées jusqu’à l’ouverture de chaque scrutin.

      Proclamation et communication des résultats
      A la fin du scrutin,le président de séance proclame les résultats et invite le Président et le Bureau ==« élus »==à pendre place à la TRIBUNE.
      Le Président de l’Assemblée Nationale notifie la composition du Bureau de l’Assemblée Nationale :
      - au Président de la République
      - et au Président de la Haite Cour Constitutionnele.

      Un petit rappel.
      L’Assemblée Nationale est dirigée par un Président assisté d’un Bureau.
      Le Bureau de l’Assemblée Nationale ,outre le Président,se compose de :
      - Premier Vice-Président,
      - Deuxième Vice-Président,
      - Premier Questeur,
      Un deuxième Questeur
      - Un premier Secrétaire Parlementaire,
      - et un deuxième Secrétaie Parlementaire.

      BB,
      Il y a du travail..à faire avant de pouvoir voter quoique ce soit.
      Que Monsieur le Président de la république,Chef d’Etat de Madagascar nomme « SON » Premier ministre ,à sa guise.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisdoa gmail.com

  • 10 février 2014 à 16:11 | Mihaino (#1437)

    Réinstaurer un état de droit , avoir un état fort républicain & démocratique , nommer un PM à même de travailler avec le nouveau Président élu , Présider c’est décider ,Diriger c’est prévoir etc, etc ... : un paysan lambda de nos campagnes n’arrivera pas à comprendre tous ces grands ( pas gros)mots utilisés par nos (élites) juristes ces derniers mois ??!.
    Je partage la remarque de Basile qui a souligné que notre Pays possède des juristes champions en Droit . La plupart ont été formés et formatés par les Universités françaises , d’autres ont suivi des études en Europe et en Russie , certains ont obtenu des bourses d’études aux USA , au Canada, beaucoup sont restés étudier dans la filière Droit dans nos Universités locales . Résultat de la course : tout le monde a bien remarqué que les querelles d’écoles existent et persistent car nos éminents juristes ne s’entendent même pas sur UN ARTICLE PRECIS ????!!! Interprétation oblige !

    - Le Peuple malgache serait ravi si toutes ces personnes (femmes & hommes) de Droit parviennent à étudier et à rédiger une VRAIE CONSTITUTION de la République malgache sans copier les Constitutions venues d’ailleurs et valables chez eux ! Bravo pour l’EXCEPTION MALGACHE avec une Constitution nouvelle pour notre belle île, sans la tailler pour une ou plusieurs personnes intéressées !
    Wait and see ....

    • 10 février 2014 à 16:56 | Jipo (#4988) répond à Mihaino

      Mihaino bonsoir .
      Le problème dans ce que vous énoncez est bien la crédibilité de ces différents juristes, comment comparer leurs formations entre ceux qui ’l’ ont été en URSS, au Pays ( ou on connait les manoeuvres ) et le reste de l’ Europe, il faut bien se rendre à l’ évidence , du moins reconnaitre que les valeurs ne sont pas les mêmes et de ce fait totalement inégales .
      En deux mots ; comment travailler, voir collaborer avec la corruption et ceux qui en usent ?
      Qui plus est sur un pied d’ égalité , je ne parle même pas de respect ...

    • 10 février 2014 à 16:58 | Jipo (#4988) répond à Mihaino

      Mihaino bonsoir .
      Le problème dans ce que vous énoncez est bien la crédibilité de ces différents juristes, comment comparer leurs formations entre ceux qui ’l’ ont été en URSS, au Pays ( ou on connait les manoeuvres ) et le reste de l’ Europe, il faut bien se rendre à l’ évidence , du moins reconnaitre que les valeurs ne sont pas les mêmes et de ce fait totalement inégales .
      En deux mots ; comment travailler, voir collaborer avec la corruption et ceux qui en usent ?
      Qui plus est sur un pied d’ égalité , je ne parle même pas de respect .
      Avant de décider, il faut etre capable de prévoir , ne serait-ce que préventivement , est-ce le cas , votre wait & see est toujours d’ actualité ...

  • 10 février 2014 à 18:28 | Turping (#1235)

    Sahondra Rabenarivo,
    La constitution malgache est copiée dans sa majorité de celle de la France à quelques excéptions près .

    >En France ,ce n’est pas la majorité parlementaire qui choisit le chef du gouvernement ,le premier Ministre mais c’est le président lui même ,un candidat issu de son parti politique ,de sa convenance.

    >La constitution malgache met trop d’importance aux rôles des parlementaires (les députés ) comme le socle fondamental de la démocratie et la République alors que chez nous ,le fokontany ,le fokonolona ....sont les plus proches du peuple ,en se posant encore la question si le président du fokontany n’est pas corrompu jusqu’aux moelles !!!

    >Alors que paradoxalement,nos parlementaires ne jouent pas leurs rôles de« député »dans l’amélioration du bien public dans leur circonscription respective afin de débattre devant l’hémicycle de l’assemblée nationale devant l’exécutif.

    >En fait nous copions bêtement les choses qui n’ont pas été acquises dans la société ressortant de la volonté du peuple et des besoins vitaux ,adéquats au quotidien .

    >Par contre ,si vous voulez parler de la corruption ,la facette et le revers de la médaille de l’héritage de l’administration française qui fonctionne bien pour la France ,sans parler du cas « Jérôme Cahuzac » et les députés corrompus d’Outre mer même si la situation semble être maîtrisée compararée à la nôtre,c’est un autre débat.

    >Tout simplement ,c’est à l’application qui diffère d’ un pays à un autre .
    >Ce ne sont pas les lois ni les Hommes comme les femmes compétentes qui nous manquentà Madagascar mais plutôt les applications concrètes des lois pour tout le monde et le rôle censé d’être accompli par nos élus ,nos concitoyens ,la justice ,.....
    >Quel est le rôle du pouvoir ? d’être à la tête d’une administration ,etc....si on ne maîtrise pas la corruption et les recettes fiscales quant à leurs utilisations !!!???

    • 10 février 2014 à 19:01 | Razaka (#7817) répond à Turping

      Bonjour Turping,
      C’est très bien dit et rien à rajouter aussi.
      Quant aux réponses, elles sont évidentes pour tout Homme voué à l’exercice d’un Pouvoir pour sa réussite, surtout dans notre cas.

  • 10 février 2014 à 18:36 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Concernant la constitution, les problèmes de nos pseudos-éminents juristes reposent surtout sur la façon de lire ladite constitution car au lieu de la considérer comme un TOUT, nos juristes l’analysent article par article (analyse propre à un projet de constitution au lieu de mettre en évidence la complémentarité des articles qui la composent pour en tirer ses atouts en tant que constitution votée et devenue la 1ère loi de la république) d’où les diverses interprétations erronées.

  • 10 février 2014 à 20:58 | Rakoto (#358)

    Dommage que « les élus du parlement » ne passent pas un contrôle de connaissance portant sur les vrais problèmes de la nation et les solutions qu’ils proposent pour redresser la nation.
    Si élire un PM est un problème qu’en est-il pour désigner les ministres !
    Pendant ce temps là, encore et encore la population est résigné à attendre !
    Les hommes politiques ont tout leur temps !.
    Cela fait 5 ans que cela dure !.
    Un PM n’est pas une place à vie !.

    Visiblement ce n’est pas les condidats mitady seza qui manquent !!! Après les 42 candidats au présidentiel, maintenant une douzaine de PMinistrable et une centaine de ministrables ... un millier de conseillers ... C’est où la limite !

    • 10 février 2014 à 23:26 | Mihaino (#1437) répond à Rakoto

      Avez-vous remarqué Rakoto que nos politiques (politicards) posent de faux problèmes qui n’intéressent pas la population malgache qui vivote et qui continue à survivre....Tout le monde propose un nom ou des noms pour occuper un poste de haute responsabilité or seul le Président dispose du pouvoir de choisir ses futurs collaborateurs compétents , intègres connus et reconnus de tous les acteurs économiques nationaux et internationaux.

      - Le nombre des« mitady seza » reste très élevé chez nous alors que les « seza » sont limités ! Le métier « politicien » devient un métier très juteux avec tous les salaires & avantages y afférents. Je parie que si on les réduit d’une façon drastique pour assainir nos finances , le nombre des candidats politicards et des partis politiques chutera inexorablement !
      - Enfin, il faut changer l’ancien système remarquable et remarqué où les incompétents sont bien payés alors que les compétents sont mal payés !!

  • 10 février 2014 à 22:54 | Radepy (#7163)

    En tout cas, je peux dire que Sahondra R a une meilleure lecture de la Constitution de 2010 que Honoré R qui, lui, est d’une autre époque où on pouvait délibérément introduire un flou dans un article afin de pouvoir le lire suivant les intérêts des uns ou des autres. Ce que le CCC a fait en 2010 au 1er étage de l’AN où un des juristes a quitté la salle !

    • 10 février 2014 à 23:27 | Radepy (#7163) répond à Radepy

      Politiquement et démocratiquement parlant, de par la définition d’une ASSEMBLEE, un parti politique ayant le plus de sièges à l’ Assemblée nationale n’a pas forcément la MAJORITE parlementaire. Faut-il être un POLITIQUE dans le sens noble du terme pour le comprendre ?

    • 11 février 2014 à 00:08 | Radepy (#7163) répond à Radepy

      En conclusion, Bôbo a bien compris l’article de Sahondra R à qui il donne tort de ne pas être dupe ou complice dans la manipulation de notre Loi Fondamentale en 2010 pour une raison bien précise ... Introduire un flou dans un nouvel Article où on donne un semblant de pouvoir à l’Assemblée sans amender l’autre dans lequel on espérait encore en 2010 devenir l’Exécutif ... Hi hi hi ... c’est un retour de manivelle !

    • 11 février 2014 à 00:56 | Radepy (#7163) répond à Radepy

      D’autre part, il faut savoir que le MAPAR n’est pas un Parti politique, il est juste pour la circonstance un regroupement des candidats aux législatifs qui sont membres inscrits de plusieurs partis politiques dont le TGV, AVI et autres ... dont la Loi sur les Partis leur interdit formellement de ... Le MAPAR est en conséquence illégal ... un faux et usage de faux dans le dessein de faire appliquer l’Article 54 ...

      Le seul tort de Sahondra R est de ne pas assez ... pour l’intérêt général du pays et de son peuple.

  • 11 février 2014 à 00:01 | Veveeso (#8003)

    Présider, c’est décider ....Diriger c’est prévoir !!!!entre autres ...
    Toujours est il que notre Président ELU s’est bien présenté pour obtenir le pouvoir ...mais n’a pas prévu, pas voulu prévoir, s’est fait avoir par XXXX, n’a pas été conseillé comme il se doit ect...que pour pouvoir Exercer ce pouvoir ( très moche formulation...)et appliquer son programme, il lui faut avoir un gouvernement qui soit en phase avec lui ...et ce gouvernement dont le Premier Ministre n’est que le premier des ministres ne peut gouverner sans une majorité ( absolue c’est bien ..../ relative peut marcher mais nécessite d’avoir à négocier dossier par dossier ...Cf le Gouvernement Rocard en 1988..

    En cas d’espèce, ça aurait été tellement simple si HR avait présenté des candidats au législative au nom MAPHRA (lol)....mais il ne l’a pas fait.
    A.Rajoelina qui a sans doute beaucoup de défaut mais qui a oublié d’être bête a joué sur l’esprit des lois et mieux compris les arcanes de la IV République et ce que régime parlementaire veut dire , a présenté les MAPAR ....cela s’appelle avoir prévu plusieurs coups à l’avance aux échecs !
    Bref on a tous compris qu’à défaut d’avoir anticipé HR se trouve à ramer pour avoir un gouvernement qui lui soit favorable et fidèle ( dans le sens idées/programmes/...).
    Si HR avait considéré que le MAPAR correspond à ce profil...nous déjà eu le nom du premier Ministre et un gouvernement depuis quelques jours...Manifestement ce n’est pas le cas !

    A priori,si on reste sur le schéma de tractation auquel nous assistons aujourd’hui , le rapport de force est en faveur de Rajoelina car il s’agit clairement de débauchage des députés indépendants...et le MAPAR part avec 49 pions d’avance !! Se lier avec la Mouvance Ra8...n’est pas un bon coup politique et en plus c’est pas forcément un coup gagnant !...

    Quelle solution : sortir du débat de débauchage et rentrer dans un débat « transparent » d’idées :
    HR doit annoncer clairement son programme, ses priorités ( il en a égrainé un certain nombre depuis l’investiture et son discours de rupture...), clairement veut dire ici : présenter aux malgaches un discours programme et qu’il va présenter aux députés ( je sais cela ressemble à un discours de politique général d’un premier ministre.....mais je vous le disais, nous sommes en mode Sauvez-Willie ou HR) sur la base de quoi , ces députés se détermineront ...l’idée est de constituer une majorité Présidentielle trans-parti ....cela aura le mérite de la transparence et éviter les négociations d’un autre temps et par d’autres moyens ( l’argent ....)
    Après vous pouvez toujours disserter sur la constitution et ses articles ...le fond de la question reste toujours le même : 1.quelle politique pour sortir le pays de la pauvreté et 2.quels hommes/femmes pour les mettre en oeuvre ....et l’ordre 1 puis 2 n’est pas neutre dans l’histoire

  • 11 février 2014 à 18:29 | Sandry (#7931)

    Une question qui devrait être soulevée : des députés élus qui ont fait campagne pour représenter leur circonscription à l’Assemblée Nationale peuvent-ils occuper d’autres fonctions ? Ministre, voire Premier Ministre ? Ne serait-ce pas mentir aux électeurs qui ont placé leur confiance en eux ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 123