Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 13 décembre 2017
Antananarivo | 21h25
 

Politique

Révision constitutionnelle

Pour plus de stabilité selon le Président Hery Rajaonarimampianina

lundi 18 septembre | Ny Aina Rahaga

« Ce projet consiste seulement à réviser la Constitution en vue de préserver la stabilité de la vie de la Nation pendant la période électorale ». C’est là, selon le président de la République Hery Rajaonarimampianina lors de sa rencontre avec les journalistes à Iavoloha, que réside l’intérêt de la modification de certaines des dispositions de la Constitution actuelle. Ce qui signifie à s’y méprendre qu’il s’agit de le maintenir en place afin qu’il garantisse la stabilité de l’Etat durant les élections. En étant en même temps juge et partie. Car nul n’ignore que l’actuel président de la République sera candidat pour les élections présidentielles de 2018, outre le fait qu’il est déjà parti en précampagne. Selon les explications du chef de l’Etat, deux modifications seront opérées à savoir celle des articles ayant trait aux élections notamment en ce qui concerne la démission exigée du président de la République si celui-ci se porte candidat. Mais également en ce qui concerne les dispositions de l’article 143 de la Constitution sur les Collectivités territoriales décentralisées (CTD). Le camp présidentiel semble réellement vouloir maintenir Hery Rajaonarimampianina à son siège durant les élections. Aussi, des débats devraient être organisés selon ce dernier afin de s’enquérir des aspirations de chacun face à ce projet de révision constitutionnelle. Reste à savoir qui va débattre et quand. Quoi qu’en définitive, le projet devra passer par l’approbation de la population entière via un référendum. On s’interroge donc sur ce que craint le régime actuel, qui semble envisager des troubles durant les élections dans le cas où Hery Rajaonarimampianina démissionne. Or, dans le cas contraire, il y aurait une réelle inégalité entre les candidats et le président de la République qui reste en exercice et peut donc jouir pleinement des prérogatives de puissance publique rattachées à sa fonction.

CTD

En ce qui concerne les Collectivités territoriales décentralisées (CTD), Hery Rajaonarimampianina a souligné qu’il faudrait instituer les fokontany en tant que CTD et désormais procéder à des élections pour déterminer les chefs fokontany, si auparavant, ceux-ci étaient nommés. Nomination qui, selon le chef de l’Etat est source de mécontentement pour certains qui arguent que ces nominations se font en fonction de l’appartenance ou non au parti présidentiel. L’élection de chef fokontany serait anticonstitutionnelle vu que la Constitution de la IVème République ne prévoit pas les fokontany. Or, faut-il rappeler que l’article 143 en question en son alinéa 2 dispose que « La création et la délimitation des Collectivités Territoriales Décentralisées doivent répondre à des critères d’homogénéité géographique, économique, sociale et culturelle. ». Se pose alors la question de savoir si les fokontany répondent à ces critères d’homogénéité géographique, économique, sociale et culturelle. Dans le cas des fokontany dans la Capitale, non seulement ils regroupent des individus de différentes cultures mais il n’existe point d’homogénéité économique. Quid du social. Aux termes de la Constitution, rien ne justifierait donc non plus la modification de l’article 143 dans le sens de l’institution des fokontany en CTD.

25 commentaires

Vos commentaires

  • 18 septembre à 09:45 | hrrys (#5836)

    Il n’y aura pas de trouble si le président accepterait la candidature de Ra huit et de Rajoelina .

    • 18 septembre à 11:13 | mikas (#10014) répond à hrrys

      mazava ho azy fa te ampitombo ny fotoana ijanonany eo amin’ny fitondrana izy ahafahany manambotra ireo articles izay manakasakana azy. indrindra fa ny fatahorany ny filatsahan i filoha Andry rajoelina tsy hilatsak amin’ny 2018

  • 18 septembre à 09:45 | manga (#6995)

    Quoi que l’on dise, notre cher et vénéré démocratiquement élu, son altesse sérénissime le prince Martial vient de perdre le peu de crédibilité que lui accorde le benefice du doute.
    Il a eu tout en main et rien n’a filé entre ses doigts tout en sachant que le président de la HCC lui en avait déjà proposé bien avant sa nomination ; et de même pour ceux qu’il a nommés par le biais des quotas qui lui sont octroyés pour les autres chefs d’institution.
    Admettons qu’en ces périodes là, la décence faisait encore partie de son dictionnaire.
    Mais comme au temps de la transition, les hommes partent mais la politique reste : anticiper c’est prévoir et gouverner est défini comme tel.
    Tout porte à croire qu’en ce jour « J », le plan B consiste à démettre le président du Sénat de ses fonctions pour incapacité physique (c.f ; : Célébration du côté d’Ambatomena) en cas de refus d’obtempérer suite à ces coutumiers arrêtés pris en conseil de ministres.
    Monsieur le Président de la République reconnaît en tout état de cause qu’en mettant le représentant local sous tutelle du chef de district à des fins plus que douteux ne faisait qu’envenimer la situation galopante en matière d’insécurité.
    Et pour se voiler la face, on inaugure à grande pompe une nouvelle entité qui regroupe tous les ministères dans un champ qu’on dénomme SSR.
    Et tout compte fait on retrograde en évoquant le CTD que même un comateux peut bien se reveiller de son lit comme si de rien n’était. Le ridicule n’a jamais tué.........
    DDDDEEEEGGGGAAAAGGGGEEEEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • 18 septembre à 10:00 | TSIKOZA (#7624)

    Trop tard Mr le Président ! Élection présidentielle d’abord en 2018 puis on va réviser ensemble cette constitution. Vous pouvez rester à votre place jusqu’à la fin des élections si vous aimez bien Iavoloha et ce, à condition que vous ne vous portez pas candidat en 2018. Vous n’avez pas le mérite d’être président et encore moins en 2018. DEGAGE !!!!!!!!

    • 18 septembre à 10:03 | I MATORIANDRO (#6033) répond à TSIKOZA

      Zay de zay tokotrany !!!

      Samia velonaina !

  • 18 septembre à 10:09 | Isandra (#7070)

    Raisonnement à la HVM : « Pour la stabilité pendant les élections, il décide de prendre une décision laquelle provoque les troubles,...voire la crise »...

    Un référendum une année avant élection présidentielle n’est pas anodine,...

    Nous, les Malagasy, on n’a pas de chance,...nos dirigeants ne savent pas tirer des leçons de nos passées,...reproduisent les mêmes erreurs.

    Depuis la troisième république tous les Présidents qui ont tenté de changer la constitution, ne réussissaient à aller jusqu’au bout de leur mandat,...Ratsiraka, Zafy, Ravalo en connaissent quelque chose. L’adage disait les mêmes causes produisent les mêmes effets,...

    Avertissement :

    Si cette décision provoquera encore une nouvelle crise politique, parce que ce qui est sûr, les démocrates n’accepterons pas ce genre de décision arbitraire, laquelle pourrait priver les Malagasy nouvelle fois une élection libres et transparente avec les administrations neutres, nous réclamerons que Hery & cie soient jugés devant le tribunal et sanctionnés sévèrement,...dans la mesure où ils sont en connaissance de cause,...

    • 18 septembre à 10:21 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Les HVM sont spécialistes de reproduire les erreurs de leur prédécesseurs,...

      On reproche la HAT d’avoir fait adopter la constitution dans la précipitation,...Et voilà, délibérément les HVM reproduisent la même chose,...

    • 18 septembre à 12:01 | fdgg (#9942) répond à Isandra

      Isandra pourquoi omettez vous ceci concernant votre pouliche...
      Le précédent Rajoelina

      Selon plusieurs associations de la société civile, dont l’Observatoire de la vie publique, la Constitution contient effectivement des imperfections. Mais à la veille des élections de 2018, ce n’est plus le moment de toucher à la Loi fondamentale, estiment certains.

      La société civile craint qu’un changement brusque de Constitution ne vienne troubler l’opinion. En 2010 déjà, l’opposition avait reproché à Andry Rajoelina, alors président de la Transition âgé de 36 ans, d’avoir changé l’article 46 à son avantage. L’âge minimum du candidat à la présidentielle était passé de 40 à 35 ans.

    • 18 septembre à 12:50 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Fdgg,

      « En 2010 déjà, l’opposition avait reproché à Andry Rajoelina, alors président de la Transition âgé de 36 ans, d’avoir changé l’article 46 à son avantage. L’âge minimum du candidat à la présidentielle était passé de 40 à 35 ans. »

      En effet, les détracteurs de Andry font croire que cette constitution a été uniquement taillée pour lui, pour qu’il puisse rester plus longtemps au pouvoir,...Comme Andry est un démocrate, en une partie, ils n’ont pas tort, dans la mesure où les principes fondamentaux de cette constitution sont la démocratie et l’Etat de droit, dont tous les articles ont été écrits sur cette base et sur lesquels les libertés, la séparation et l’équilibre de pouvoirs, ainsi que le droit de l’homme sont bien accentués.

      De ce fait, on peut déduire que cette constitution est taillée pour un Président démocrate respectant l’Etat de droit, mais une gêne pour un président dictateur qui a l’intention d’accaparer le pouvoir et compte rester à tout prix au pouvoir quitte à manipuler les votes des citoyens et utiliser les appareils de l’Etat,...

    • 18 septembre à 21:55 | takaka (#8449) répond à Isandra

      C’est ton TGV meridika qui doit être puni. Quelle pimbêche de démagogue cette Isandra nullarida d’Ikalamavony !
      La prochaine fois, tu ferais mieux de potasser tes leçons avant de débiter des âneries genre donakason et kalasondeda. Un faiseur de coup d’Etat, c’est la typologie de ton ANR.

  • 18 septembre à 11:16 | valoha (#7124)

    Ary naninona teo no izao vao niantso nanao famelabelarana sy fifanakalozana @ ny mpanao gazety Malagasy ? Io injinja ilay fihetsika tsy mety ! Rehefa may ny endin-tsika vao manao no tokony ho atao rehetra isika - toa ny fanitsiana ny Lalampanorenana izany, ny fakana ny mpampianatra FRAM ho mpiasa raikitra(na maharitra io na eo @ fifanarahana), ny fijerena ny ho fiarovana ny morontsiraka eto Gasikara, sns... Toa zao vao mihazakazaka manao ny ho tokony natao tany am-piandohana rehetra ! Sa tsy nisy ny vola tany ? Ka izao vao nahita loharanombola(fanampiana avy any @ ny patrons avy any ivelany, hazo sarobidy, volamena, vato, solika, entona fadrehatra,...antsokosoko) ? Zay no ilazana fa fitondrana toko-petaka ny fitondrana ankehitriny sy ny teo aloha rehetra. Mpitondra iraika ihany no mba nitondra ity Nosy ity am-pahamarinana sy am-pahendrena, fa nahongana ! Tsy nisy nihinanan’ny sasany angamba ! Koa io ’fihinanana’ na ’fandidiana’ lava io foana no mandetika antsika eto ary hitondra antsika any @ ny ra mandriaka @ ny farany. Toa ny biby izany isika e ! Tsy mijery ny ampitso, fa dia ny androany lava sy zay eo ambany maso mba ho voky angery tsara ! Diso tia tena ! Tia seza ! Tia fahefana daholo ! Tsy mijery ny taranaka aman-dimby any aoriana !

  • 18 septembre à 11:18 | valoha (#7124)

    Tsy misy resaka fampitoniana izany eo fa seza sy fifikirana @ ny seza no tena izy e !

  • 18 septembre à 11:37 | Gérard (#7761)

    Imparable la logique présidentielle

    les élections peuvent être sources de changement, donc, de son point de vue d’instabilité

    il est indéniable que, vue sous cet angle, la démocratie est un système instable par nature

    la Monarchie, ou la dictature, infiniment plus performantes question « stabilité » seraient donc préférables, faites votre choix !, et surtout, ne riez pas, vous pourriez vexer.....

  • 18 septembre à 11:39 | kartell (#8302)

    La persévérance avec laquelle le président compte rester au pouvoir jusqu’à la dernière seconde d’un quinquennat, transparent, en dit long sur ses intentions d’agir sur le déroulement de ces élections !….
    C’est son unique chance pour réussir, et sa détermination à y parvenir, démontre qu’il est, pour une fois, lucide ou présomptueux, vis à vis d’une situation, visiblement désespérée pour ses ambitions futures ….
    La réforme de la constitution, c’est son sésame politique qui doit être mené à son terme, quels que soient les aboyeurs !….
    Deux choix semblent s’offrir à son imagination, « débordante » : la version « démocratique » avec cette réforme institutionnelle et en cas d’échec, la version « urgentiste » en conservant le pouvoir dans une nouvelle version « après moi, le chaos ! » ….
    Conserver le pouvoir a toujours été l’obsession présidentielle et les élections ont toujours été entrevues comme une contrainte parce qu’à chaque fois, le retour du bâton a giflé une suffisance
    quinquennale, coupée des préoccupations prioritaires du pays .
    L’ épreuve est douloureuse pour les tenants du pouvoir et redoutée d’être contraints de passer, ainsi, sous les fourches caudines du suffrage dit « universel » !….
    Visiblement, notre microcosme politicien n’est pas prêt à affronter ce type de régime démocratique puisqu’à chaque renouvellement, nous sommes confrontés à une contestation de ceux qui doivent tout à ce système, mais qui veulent conserver, autoritairement, une place, normalement temporaire et volatile !….

  • 18 septembre à 11:40 | Ibalitakely (#9342)

    Pour la stabilité du pays ou de son siège, ou les deux mon général ??

  • 18 septembre à 13:24 | Jipo (#4988)

    Voilà donc qui est confirmé !
    Non seulement il ne veut pas partir, c ’est vrai que depuis qu’ il est là, la sécurité n’ a jamais été aussi exemplaire, mais mieux : il veut à présent mettre tous ses larbins dans les fokontany, histoire de s’ assurer des représentants dignes, totalement asservis à sa cause et donc : promoteurs de son parti.
    Mais ne soyons pas mauvaise langue, il veille à la « sécurité » de ses compatriotes, et de part cette initiative, met totalement en doute, pour ne pas dire dément catégoriquement les dires de son PM qui a décrété mettre fin à l ’ insécurité : d’ ici 3 mois ...
    Il est temps « DEJA » de mettre fin à cette mascarade et foutage de gueule de cette bande d’ arrivistes , je ne dis pas incompétents (ce serait un compliment) mais : incapables & nuisibles !
    Je doute hélas, à l’ image des Français, que les Malgaches se réveillent et disent stop à ce suicide !

  • 18 septembre à 13:50 | randra (#5538)

    Mahamenatra ny habadoany president hery sy ireo mpiaradia aminy, tsy vakina ambokony fotsiny ny matière juridique fa koa dans son esprit. Diso ny fanazavany ny article 47 paragraphe 1 : ny proclamation du résultat officiel du 2ème tour de l’élection présidentielle io 30j au moins et 60j au plus io fa tsy ny fotoana anaovana ny 1er tour. Volana iray(1 mois) avant n’io période voalaza io no efa vita ny éléction 2ème tour.
    Mampalahelo ny toe-tsain’ireo mpitondra izay te hifikitra @ fitondrana fotsiny ka mihevitra ny vahoaka malagasy rehetra fa bado noho izy

  • 18 septembre à 14:00 | betoko (#413)

    Voilà ce qu’on appelle se foutre de la gueule du monde . C’est pire que font les présidents africains . En 2015 Hery Rajao devrait être demi de sa fonction , les 2/3 des députés ont voté sa destitution , hélas la HCC a trouvé un autre moyen pour que ce président reste au pouvoir , le fameux pacte de responsabilité , pour que ce régime soit stable parait il
    Ce pacte de responsabilité n’a jamais vu la jour . Pour qu’un pays soit stable , faudrait que le président actuel respecte la constitution car c’est un des motifs d’instabilité , plus il voulait changer même un seul article à 12 mois presque de l’échéance plus l’instabilité s’installera
    Nous verrons la suite d’ici peu de temps
    A ceux qui sont intéresses et si vous aurez du temps concernant la politique de notre pays , une conférence débat sera organisé par Free Fm et Free News à l’hôtel Panorama le 21 septembre prochain à partir de 15h . Le thème « Problématique de la prochaine élection présidentielle - Comment éviter une nouvelle crise post-électorale en 2018 »
    Les Intervenants
    Ministère de l’intérieur et de la décentralisation
    Commission Électorale Nationale Indépendante(CENI)
    Groupe des Experts Nationaux (GEN)
    Comité National d’Observation des Elections (KMF-CNOE)

  • 18 septembre à 14:44 | Antony (#9838)

    mauvaise foi...

    • 18 septembre à 22:04 | Antony (#9838) répond à Antony

      Raha araka ny fitenin’ny filoha hajaina azy anie mbola tsy nampiharina hatramin’ny farany izy io e ! Na hokitihina na tsia io dia tsy maintsy hisy indro kely foana e ! Jereo fotsiny fa efa misy sahady ireo tsy maty voalavo an-kibo tsy manaiky ny hanovana ny article 46.
      Raha tsy lany izao ra-anona fa ny filoha no ho lany eo d’efa tantara be izany amin’izay fotoana izay.
      Raha izaho ianao andriamatoa filoha tsy kitihina io fa ianao anie ho lany foana e !
      Ny zava-bita tao anatin’ny fotoana fohy, ny teny izay nomenao, izay tenin-dehilahy tokoa. Ny vahoaka ve hanadino ireny ?
      Ny FMI izao efa nanome toky fa 6% ny taux de croissance entre 2018 et 2019
      Ianao no antenaina amin’izany fa tsy olon-kafa

  • 18 septembre à 15:21 | Isandra (#7070)

    Politiquement correcte,...Hery a t il promis à ses électeurs qu’il modifiera ces articles de constitution quand il sera élu...?

    En tout cas, je n’ai jamais entendu en parler,...

    • 18 septembre à 22:01 | takaka (#8449) répond à Isandra

      Et les Maparary, ils ont promis quoi ? La souffrance à outrance, la perte des emplois, les enseignants FRAM impayés, les ventes de terrains aux zetranzé, les projets occultes, les huiles et le riz non comestibles, les dahalos avec les militays, et j’en passe.

  • 18 septembre à 15:23 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il n’est pas interdit d’organiser un référendum pour réviser la Constitution, même en moins de deux années d’une élection présidentielle.

    Il y a rien là, Constitutionnellement, le président ne fait valoir que ses prérogatives. Et s’il ne respectait pas Constitution, le Sénat, le l’Assemblée seraient là pour saisir le Conseil Constitutionnel, par exemple.

    Maintenant, politiquement, c’est délicat. Quelle mouche a piqué Mr R. Hery pour organiser un référendum à quelques mois de fin de mandat ?

    C’est au début de mandat qu’on peut réformer sereinement le pays, bousculer les parlementaires à voter des lois, organiser un référendum....orientation politique, reforme économique etc...etc....

    Mr R. Hery doit savoir que son pays est un pays instable, et depuis des années, autrement dit, il a échoué, incapable d’imposer la stabilité politique dont il utilise comme une raison d’organiser un référendum !

    Référendum et en suite une élection présidentielle et des élections législatives....sénatoriales etc.... vraiment ?

    Je crois comprendre que le pays n’a même pas des processus électoraux aujourd’hui !

  • 19 septembre à 16:24 | SNUTILE (#1543)

    NE PAS AUSSI OUBLIER la préparation des jeunes intellectuelles volontaires POUR la BONNE CONTINUATION de la STABILITÉ.

  • 19 septembre à 16:26 | SNUTILE (#1543)

    Oui il a encore 365 jours pour éprouver le projet législatif. Donc au travail LES DEPUTES représentants du peuple avant le vote à l’assemblée.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 223