Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 mai 2017
Antananarivo | 18h02
 

Société

Diaspora en France

Migration individuelle et pour le « savoir »

mardi 27 décembre 2016 | Yvan Andriamanga

Les populations originaires de Madagascar établies en France seraient au nombre de 100 000 à 140 000. Le motif d’admission administratif principal en France est le regroupement familial (57%). Avec un ratio de 63% de femmes, l’immigration malagasy vers la France est nettement plus féminine que les autres populations immigrées. Cette caractéristique pourrait s’expliquer par l’importance des migrations maritales, le mariage constituant par exemple un motif de naturalisation sur deux, contre un sur dix pour l’ensemble des naturalisations en 2009. Au niveau socio-culturel, les ressorts migratoires sont essentiellement individuels et motivés par la réalisation d’études en France. L’échantillon composé dans le cadre de cette étude dénote d’ailleurs d’un niveau de qualification bien supérieur à la moyenne française (60% de master et doctorat contre un peu moins de 30% en France). Tels sont entre autres les résultats de l’étude portant sur le « profil de la diaspora malagasy » menée conjointement par l’OIM (office internationale de la migration) Madagascar avec l’ambassade de France à Madagascar, et la Direction de la diaspora au sein du ministère des Affaires étrangères malagasy.

Réussite individuelle

« La diaspora malagasy s’est construite en plusieurs flux de ce qui s’est avéré plus une émigration de savoir qu’une émigration de travail. Contrairement aux migrants de l’Afrique et du Maghreb qui, à l’origine, se sont expatriés en masse pour répondre à des besoins de main-d’œuvre des industries et des services des pays développés du Nord, le migrant malagasy partait en Europe pour y acquérir une formation supérieure propre à satisfaire ses aspirations sociales dans une société malagasy qui a traditionnellement toujours considéré le savoir comme valeur essentielle. » Alors que le migrant malagasy est venu par choix, le migrant maghrébin et africain est venu pour répondre à une demande. L’auteur insiste ici sur le fait que la société malgache, elle, considère traditionnellement le savoir comme valeur essentielle, comme pour marquer une forme de distance avec les autres sociétés évoquées.

« La plupart des Malagasy de France priorisent leur réussite individuelle en émigration qu’ils légitiment comme étant leur contribution au développement du pays ». Ce qui explique qu’au niveau socio-économique, on relèvera que le taux de chômage des immigrés malagasy est inférieur au taux de chômage moyen des immigrés en France, et que plus d’un tiers de l’échantillon composé dans le cadre de cette étude occupe des fonctions de cadre, professions intellectuelles et libérales.

« La parfaite intégration de ce migrant – reconnu « sans problèmes » (excellent niveau de formation, culture parfaitement adaptée aux valeurs européennes) en termes d’immigration et d’intégration – le rend inintéressant pour le sociologue ou l’anthropologue européen dont la logique d’études, bâtie sur des logiques assimilationnistes, n’accorde prioritairement d’intérêt qu’aux relations interethniques à « problèmes ».

Il semble que la diaspora malagasy soit particulièrement attachée à l’idée de ne pas être assimilé aux immigrés dits « à problèmes ».

Transfert généralement de 155 euros par mois

Sur le plan financier, les Malagasy de la diaspora en France se mobilisent au niveau individuel, notamment à travers les transferts financiers à Madagascar estimés à 86 millions d’euros par l’OIM en 2013, et au niveau collectif à travers les initiatives associatives. Ces transferts financiers sont opérés par 70% des répondants au questionnaire, pour un montant moyen de 155 € transféré mensuellement qui sert principalement (84% dans le cadre de l’échantillon) à soutenir le budget familial à Madagascar. Au niveau associatif, on dénombre plus de 240 associations de ressortissants malagasy créées ces dix dernières années. Au regard de l’échantillon, il semble que la moitié des individus membres des associations orientent leur implication vers la réalisation d’initiatives de solidarité à Madagascar en particulier dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

82 commentaires

Vos commentaires

  • 27 décembre 2016 à 08:47 | Gérard (#7761)

    Les termes de l’échange migratoire entre Madagascar et la France sont simples

    notre "ile heureuse envoie an-dafy ce qu’elle a de meilleur, sa jeunesse instruite et ambitieuse

    Reny malala nous offre ce qu’elle a de pire :

    des hordes de vieux shnoques en mal d’affection voire seulement de sexe

    vazaha very, kitotoa, fatritram-bazaha, vous avez le choix

    un gardien de mon voisinage m’a dit un jour : mais monsieur, il n’y a donc pas de femmes ni de filles là bas

    • 27 décembre 2016 à 11:47 | vatomena (#8391) répond à Gérard

      Tempus fugit irreparabile__Eh oui ,le temps s’enfuit irréparablement ! Autrefois la France nous adressait de bons administrateurs , ,des ingénieurs ,des professeurs,des chirurgiens ,des agronomes ,des gendarmes honnetes.Aujourd’hui ,elle nous envoie des ONG pour mesurer et pallier notre état de déshérence .Ces missionnaires de l’aide aux plus déshèrités, le gardien voisin de Gérard ne les voit pas . Il voit encore moins les millions d’euros que l’ancienne métropole verse régulièrement à un gouvernement oligarque .L’argent français a remplacé l’investissement humain.Ce ne sont pas les vieux monsieur amateurs de chair fraiche qui vont développer le pays . Ici ,ce n’est pas la Thailande ! la publicité « Sex and Sun » dirige les amateurs vers des pays où la facilité des moeurs s’allie à un esprit d’entreprise ,de commerce et de modernisation. où des monuments prestigieux attestent d’une grande civilisation.Nous sommes relativement épargnés parceque nous avons presque rien à offrir , meme pas de l’électricité !

    • 27 décembre 2016 à 12:46 | Isandra (#7070) répond à Gérard

      Vatomena,

      Radama 1er poursuit l’oeuvre de son père, avec l’aide de l’Angleterre, qui le reconnaît roi de Madagascar et lui apport une coopération militaire, culturelle et religieuse la contrepartie : la fin de l’esclavage, entre 1822 et 1827.

      A cet époque, on parla déjà la fin de l’esclavage,...

      En vérité, les colons, prétextant leur venue sur l’île pour l’aider à se moderniser furent surpris de voir le gouvernement de la reine moderniser le pays avec rapidité et efficacité afin de montrer que l’île de Madagascar était un Etat civilisé et indépendant. Pour freiner l’élan de modernisation de l’île, les colons firent bombarder les ports des villes du nord et de l’est de l’île et s’emparèrent de Tamatave.

    • 27 décembre 2016 à 14:28 | vatomena (#8391) répond à Gérard

      à@Isandra —ne pas croire que Radama 1 voulait étendre son royaume jusqu’à la mer uniquement pour agrandir sa rizière ,en réalité, il voulait avoir le controle des pistes qui conduisaient jusqu’aux ports d’embarquement des esclaves à vendre .Il voulait se débarrasser de l’entremise ,des intermédiaires betsimisaraka qui lui enlevaient une partie du profit .
      Et si Radama 2 fut éliminé c’est surtout en raison de son modernisme dont la vieille aristocratie ne voulait pas.
      Au moment de l’expédition française ,depuis longtemps déjà le Rova avait perdu tout controle sur Sainte Marie ,Diego , Nosy Be.....Et les soldats de la reine ,malgré leur armement en canons et fusils ,malgré leur nombre ,ne voulaient pas mourir pour le régime

    • 27 décembre 2016 à 15:59 | Isandra (#7070) répond à Gérard

      Vatomena,

      « Au moment de l’expédition française ,depuis longtemps déjà le Rova avait perdu tout controle sur Sainte Marie ,Diego , Nosy Be.. »

      Cela m’étonnerait si on me disait que la France avait déjà envoyé des pionniers pour préparer les trajets de leur expédition,...en ravitaillant des armes, pourquoi pas des aides militaires ces régions,...A part la stratégie de diviser pour régner, les colons ont utilisé aussi la stratégie de terre brûlée,...

      En outre, le nombre de morts pendant la pacification de Galliéni serait estimé à 89.000 à 150.000, lequel nous laisse penser qu’ils tiraient sur tout ce qui bougeait,...C’était vraiment atroce...!

    • 27 décembre 2016 à 16:16 | vatomena (#8391) répond à Gérard

      Tirer sur qui ,Isandra ??,-Il n’y a pas eu pratiquement de résistance .Un seul coup de canon tiré sur le Rova a suffi pour la reddition de la reine et de son premier ministre. A cette époque ,savez vous ,les armes de guerre étaient plutot rudimentaires comparées à la force de destruction meurtrière d’aujour ’d’hui
      La bataille de Verdun ce fut prés de 300 000 morts de chaque coté en quelques mois !

    • 27 décembre 2016 à 16:20 | atavisme premium (#9437) répond à Gérard

      « des hordes de vieux shnoques en mal d’affection voire seulement de sexe »
      Quand les hommes (surtout des classes dirigeantes)d’un peuple (quel qu’il soit) sont incapables de procurer le minimum vitale à leurs femmes et enfants(de l’ensemble de la population) ,celles-ci se servent de ce qui leur reste(leurs c.uls) pour se nourrir et nourrir leur familles .
      Parce qu vos co.nneries de religion ,eh bin, ça donne pas à bouffer .
      Ces comportements de survies ne sont pas propres à Madagascar et cela se rencontre partout ou une grave crise économique persistante se fait sentir.
      Donc si cette fameuse classe dirigeante faisait vraiment ce qu’elle devrait faire ,dirigé efficacement et de façon moderne ce pays ,les gens pourrait trouver du travail normal et ne se pro.stitueraient plus (ou beaucoup moins).
      Les principaux responsables de la situation actuelle sont donc tous ces beaux messieurs et dames qui sont sensés piloter ce pays .
      Cela leur ferait beaucoup de bien de travailler au développement de la grande île plutôt que de répandre en inepties obscurantistes dans les lieux de cultes et se bassiner du « c’était mieux avant la colo »

    • 27 décembre 2016 à 16:42 | Isandra (#7070) répond à Gérard

      Vatomena l’ucrhonique,...

      Les résistances étaient presque partout dans l’île, Galliéni a dû utiliser la méthode violente pour les mâter.

      Ces violences doivent néanmoins trouver leur contrepartie dans l’esprit même du ministre des colonies André Lebon(4), qui écrit à Gallieni :
      « L’incendie des villages, les rigueurs exercées en masse contre des populations… ; à moins que les nécessités des opérations militaires ou des circonstances spéciales n’y obligent nos troupes, sont à éviter, en dehors de toutes les considérations d’humanité qui s’imposent, si nous voulons utiliser notre conquête. La mise en valeur de ce pays, qui a déjà tant coûté à la France, ne peut être retardée. »

      <

    • 27 décembre 2016 à 16:48 | Isandra (#7070) répond à Gérard

      Vatomena l’ucrhonique,...

      Cette méthode de Galliéni est aussi pire que celle de Daesh,...
      « L’incendie des villages, les rigueurs exercées en masse contre des populations…", ainsi que les exécutions sommaires, etc

      Pourtant, ils se prétendaient porteur de civilisation et la modernité,...

    • 27 décembre 2016 à 22:05 | Gérard (#7761) répond à Gérard

      @vatomena

      bien sûr, vous avez raison, c’est l’appauvrissement généralisé qui est principalement en cause

      les pervers du monde entier doivent reconnaissance à Didier Ratsiraka et Fidel Castro, d’avoir placé leurs peuples dans un tel état de dépendance

    • 28 décembre 2016 à 09:03 | vatomena (#8391) répond à Gérard

      Alors là ,Isandra , Vous m’apprenez quelque chose !! Ce sont les colons qui empéchaient la modernisation de Madagascar .Je croyais naivement qu’ils apportaient des richesses nouvelles comme la vanille ,le café arabica,le cacao,le manioc,le tabac ,les patates douces ,les tomates,le mais,les agrumes.Il est vrai par contre qu’ils pouvaient jouer un vilain role comme chercher des clients pour les esclaves que le roi avait à vendre.Avez vous une idée du nombre de colons qui exploitaient à mort Madagascar au temps des Radama et des Ranavalo. ? Et a partir de quand les étrangers furent autorisés à s’installer sur les plateaux ? On apprend à tout age et je veux apprendre.

  • 27 décembre 2016 à 10:31 | Rakotozafy (#1655)

    Je me pose la question , si l’orgueil de certains sur place est légitime ? A vouloir refuser toutes aides et mettent en avant leur capacité à sortir le pays de la pauvreté

    • 27 décembre 2016 à 17:29 | atavisme premium (#9437) répond à Rakotozafy

      Isandra ,
      Ah Gallieni quel bel exemple pour vos brutes galonnées .
      Pendant les opérations dans le sud contre les soit disant dahalo ,c’est exactement ce qui c’est passé .
      La seule différence c’est que cela se passe entre compatriotes et aujourd’hui

    • 27 décembre 2016 à 17:38 | Isandra (#7070) répond à Rakotozafy

      Atavisme,

      C’est pourquoi, je vous ai dit qu’on n’arrive pas à nous débarrasser, ce que les colons nous ont transmis,...tellement déjà profonds,...la division, l’avidité, l’individualisme,...l’abus, etc

    • 27 décembre 2016 à 17:58 | atavisme premium (#9437) répond à Rakotozafy

      Isandra ,
      J’ai une autre explication !
      Malgré vos dénégations votre caste est du même acabit dont étaient fait les penseurs de la colonisation Française ou européenne .
      Meme méthodes ,l’armée pour le sabre et la religion pour le goupillon,la kalach dans une main et la bible dans l’autre
      C’est pour cela que la caste prédatrice n’a rien changé aux méthodes coloniales et non par effet de singerie !
      Avez vous remarquer,sous l’effet de la démocratie ,que ces tares ont disparus chez nous ?

    • 27 décembre 2016 à 18:12 | Stomato (#3476) répond à Rakotozafy

      A mon avis leur orgueil est légitime dans la mesure où il semble qu’ils ont oublié leurs fierté, savoirs vivre et faire, raisons de vivre avec dignité. C’est donc tout ce qui leur reste.
      Tous cela en 50 ans !
      Avec toute mon amitié pour vous et votre famille.

    • 27 décembre 2016 à 18:42 | Isandra (#7070) répond à Rakotozafy

      Atavisme,

      « Avez vous remarquer,sous l’effet de la démocratie ,que ces tares ont disparus chez nous ? »

      Là dessus, vous avez raison, mais, il vous fallait combien de temps pour y arriver,...La démocratie est appliquée en France à partir de 1848, après la révolution,...

      Je ne dis pas qu’il nous faudrait autant,...mais, une fois, nous arrivons à nous débarrasser tous les dictateurs et leur pratiques dans l’horizon,...la vraie démocratie avec tous les systèmes y assimilés,... s’installeront à tous jamais à Madagascar,...

  • 27 décembre 2016 à 11:09 | Turping (#1235)

    Dans les années 70 ,80 l’émigration choisie c’était de vouloir poursuivre ses études à l’étranger ,en France ,en Europe par les biais des études supérieures afin d’obtenir un diplôme qui n’existe pas à Madagascar (un exemple , les études pharmaceutiques ,faire des spécialisations ,.....).
    - Par ailleurs ,le contexte économique depuis la révolution socialiste n’a jamais sorti les malgaches de la pauvreté ni vers le développement intellectuel plus évolutif .
    - Pendant la période des trente glorieuses ,la France avait besoin surtout des mains d’oeuvres au bon marché .Même dans les années 80 ,90 en tant qu’étudiant ,on pouvait travailler avec une autorisation provisoire en cumulant 2 ou 3 boulots sur les régions parisiennes ,ce qui n’est plus le cas actuellement .Bien sûr ,il fallait réussir ses études en même temps pour que la préfecture puisse délivrer le titre de séjour provisoire de travail renouvelable s’il y a un motif valable (poursuivre ses études en même temps ) . Le changement de statut en tant que travailleur immigré était une autre paire de manche . Réussir ses études en obtenant un diplôme au moins la Licence était un gage d’obtenir le séjour définitif il y a 25 ans ,ce qui n’est plus le cas actuellement .
    - Actuellement ,et ce depuis une dizaine d’années c’est surtout la conjoncture économique ,surtout la pauvreté qui motive beaucoup de nos compatriotes surtout les femmes à chercher des issues ,se marier même avec n’importe qui dans le but d’obtenir le papier ,la nationalité pour fuir ce pays .
    - La destination préférée n’est pas seulement la France qui connait des difficultés socio-économiques ,de récession mais aussi les pays anglophones comme le Canada où il y a encore plus de chance de réussir et de s’en sortir .Disons ,où le taux de chômage est moins élevé avec un taux de croissance permettant de créer des emplois .
    - Envoyer 155 euros par mois pour une somme modeste n’est pas à la portée de tout le monde si on venait de débarquer dans un autre pays qu’après quelques années de stabilité sociale avec du travail ,de débrouillardises ,....avoir de diplômes ,Licence ,Master ,Doctorat est toujours un grand atout pour se distinguer de la masse surtout quand on est un étranger d’origine que de se réfugier dans la dépression psychiatrique pour ingérer tous les psychotropes même si tout est gratuit pour ceux qui bénéficient les aides médicales gratuites ,CMU .Il faut être toujours être fort(e) .
    Conclusion : Fuir son pays d’origine sempiternellement n’est pas non plus une solution définitive car réagir dans le sens inverse ,avoir des projets de construction , faire de business dans l’import-export ,etc....épargner en ouvrant des comptes bancaires en anticipant son retour ,dans l’attente de sa retraite n’est pas une mauvaise solution .
    Dans la vie ,que ce soit à Madagascar ou ailleurs il faut toujours se battre ,évoluer dans la vie .C’est dommage que la politique ,le chacun pour soi ,la mentalité handicape beaucoup de nos concitoyens qui ont de capacité énorme .
    Du courage !

    • 27 décembre 2016 à 12:34 | liliquilit (#7755) répond à Turping

      @turping, je suis d’accord avec votre analyse, par contre, l’article de MT ne retranscrit que partiellement cette étude sur la diaspora dont les résultats sont beaucoup plus contrastés que ce qui est écrit ici. Comme souvent, on véhicule le mythe d’une diaspora malgache élitiste, diplômée, riche, qui fait certes fantasmer, mais correspond peu aux réalités. Il est vrai que dans les années 60, de nombreux malgaches, majoritairement merina, ont fait des études supérieures en France suivies de carrières brillantes, ils ont fondé leur famille en France et la communauté malagasy était présentée comme un modèle d’intégration réussie. A cette époque, l’immigration malagasy, élitiste, se distinguait de l’immigration maghrébine et africaine, majoritairement ouvrière, avec les problèmes d’intégration que l’on connaît... Ensuite, les flux migratoires ont changé, les motifs étant plus d’ordre économique, comme l’explique Turping. Les étudiants malgaches ayant un bac français en poche n’ont pas de problème pour suivre des études en France, par contre, les étudiants avec des diplômes malgaches ont beaucoup plus de difficultés, ils sont souvent en situation d’échec, survivent en cumulant les petits boulots et nombre d’entre eux préfèrent vivre dans la clandestinité en France plutôt que de rentrer à Madagascar. Actuellement, il est difficile d’obtenir un titre de séjour et de poursuivre des études supérieures en France avec un diplôme malgache car ces diplômes ne sont plus reconnus. Les flux migratoires actuels sont majoritairement féminins, plus diversifiés ethniquement, et peu qualifiés. L’acquisition des titres de séjour et de la nationalité française se fait principalement par voie de mariage avec un conjoint français ou via le regroupement familial. Ce qui m’étonne un peu, c’est que les premiers résultats de cette étude étaient sensiblement différents de ceux de l’étude actuelle. Les premiers résultats de l’étude montraient une différence entre les femmes malgaches, peu qualifiées, souvent sans emploi ou occupant des postes d’aide-ménagère ou familiale, et les hommes, qui globalement s’en sortaient mieux (beaucoup de cadres dans l’informatique). L’échantillon a certainement été élargi à des catégories sociales plus favorisées via le réseau associatif malagasy, et on se demande si cette étude est vraiment représentative de la diaspora malagasy en France. Quoiqu’il en soit, cette diaspora est très éclectique, ethniquement et socialement, et, c’est un fait, très féminine.

  • 27 décembre 2016 à 13:30 | Mihaino (#1437)

    En complément de cet intéressant article et des réactions de Turping ci-dessus , je distingue 3 catégories de migrants malagasy en France et/ou ailleurs à l’étranger :
    - 1) Les étudiants boursiers qui poursuivent leurs études supérieures tranquillement sans soucis majeurs .J’éviterai de discuter sur les critères d’octroi de ces bourses car la politique et le politique s’immiscent dans certaines décisions de la commission ad hoc !!Inutile de détailler les habituelles corruptions dans les services !Normalement , ces étudiants doivent rentrer au Pays après l’obtention de leurs diplômes ( licence, master , ingénieur, docteur ...) en vertu du contrat décennal , engagement signé au départ .

    - 2) Les étudiants non boursiers qui continuent à acquérir de nouvelles connaissances avec l’appui financier de leurs parents ! Force est de reconnaître qu’ils sont issus d’une famille aisée bien sûr ! Pourtant , je connais personnellement bon nombre d’entre eux qui travaillent dans des TPE voire des moyennes et grandes entreprises pour arrondir leur fin de mois avant que les aides de leurs parents arrivent ! Le taux de réussite de cette catégorie est bien meilleur que celui de la 1ére catégorie ! La raison en est simple : La motivation , la persévérance, l’émulation positive ...En plus , leurs parents les soutiennent jusqu’à la fin de leurs études pour prendre la relève plus tard ....( entreprises familiales, auto entrepreneurs ,postes à haute responsabilité, docteurs spécialistes, ingénieurs, enseignants-chercheurs, travailleurs indépendants,Ingénieurs agricoles , formateurs dans les ateliers d’apprentissage ou dans les formations professionnelles diverses et variées et que sais-je encore ??.. ......Nous avons encore un large créneau pour développer notre belle île qui est immense !

    - 3) Les aventuriers qui cherchent de nouveaux horizons puisqu’ils estiment que notre Pays n’a plus un horizon clair , visible et précis ! Les femmes malagasy , jeunes et/ou moins jeunes sont de vrais chasseurs d’hommes venus d’ailleurs et qui leur promettent monts et merveilles . Bien des films gasy et de documentaires ont maintes fois soulevé ces problèmes ! Certes , je reconnais que des mariages mixtes ont connu de vraies réussites mais il faut avouer aussi que l’ intégration dans un milieu dur et parfois hostile ne convient pas aux personnes faibles et toujours nostalgiques !
    Enfin, les gouvernements qui accueillent les étrangers ne sont plus dupes et ils ont tout un arsenal juridique pour freiner le mariage blanc !
    Je peux me tromper dans mes analyses car je ne suis pas infaillible !
    Bonne continuation et bon courage à tous nos compatriotes de l’étranger !
    PS : « Ny fitadiavana mazaka maniraka ! » sagesse malagasy

    • 27 décembre 2016 à 16:33 | zanadralambo (#7305) répond à Mihaino

      C’est un fait, les non boursiers ont un taux de réussite nettement supérieur à celui des boursiers, j’ai, payé pour le savoir. Mon père s’est saigné aux quatre veines pour payer mes études. Je me devais de réussir pour honorer son sacrifice. Comme Turping, je me suis battu pour aller au bout de mon cursus, j’ai fait tous les petits boulots possibles. Pendant des années, j’ai trimé la journée, parfois de 5h à 17 heures (quand je pense à la semaine des 35 h, quelle blague)… j’étudiais la nuit dans ma petite mansarde. Il m’ est souvent arrivé de ne pas dormir. Le week-end, pendant que mes amis allaient s’amuser, je restais collé à mes bouquins… j’ai souvent eu droit à leurs quolibets, d’ailleurs. Et comme Turping, j’ai connu les affres des formalités du renouvellement de ma carte de séjour. Les étudiants boursiers (je n’ai pas envie de m’étendre, moi non plus, sur les critères souvent flous de leur octroi, je ne sais pas si les méthodes du régime voyou de l’amiral sénile sont toujours d’actualité, j’ose espérer que non), étaient moins enclins à l’effort, privilégiés qu’ils étaient. Je parle de mon époque, mais j’ai l’impression que les choses n’ont pas tellement changé. Leur niveau, comme le souligne, si justement, Liliquilit, de toute façon, laissait trop souvent à désirer, déjà, ils ne maîtrisaient pas la langue d’enseignement. Je me rappelle chaque session de fin d’année où la publication des résultats, à la fac d’Aix-en-Provence, affichait le désastre de mes pauvres compatriotes, leurs notes tournaient autour de 3 de moyenne. Un comble.

      Un autre aspect de cette enquête aborde, le pourcentage de plus en plus grand des femmes dans l’émigration malgache. Ça aussi, c’est un constat indéniable. Des femmes qui, pour échapper à la misère, débarquent dans cette France inconnue, grâce à des mariages de complaisance. Elles sont alors confrontées à la dure réalité d’un monde complètement différent de celui qu’elles ont connu. Par rapport à celles qui réussissent à s’intégrer, combien ont failli ? De désillusions en compromissions, j’en ai connu qui ont traversé bien des chemins de traverse. Dans le meilleur des cas, elles rejoignent le lot des clandestins, dans le pire des cas, elles tombent dans la facilité qu’est la prostitution.

      J’aimerais bien connaître les sources de cette enquête. Le seul fait de sa publication m’étonne un peu, du reste, puisque les recensements ethniques, que je sache, sont interdits en France.

    • 27 décembre 2016 à 18:37 | Stomato (#3476) répond à Mihaino

      @ zanadralambo :
      Je me pose comme vous la question de la véracité des résultats de cette étude.
      a)Tout d’abord il n’y a aucune analyse des émigrations malgaches selon des périodes de temps. Les motivations d’émigration ont considérablement changé selon les périodes et il n’est pas politiquement correct d’en parler. Je vais donc m’abstenir. Juste pour mentionner les périodes « mariage d’amour entre malgache et français, aussi bien F&M que H&F, ensuite il y eu la période mariage économique suivie immédiatement de la période »mariage politique« . Puis la période mariage »je sauve ma peau". Le regroupement familial me fait sourire ! Depuis plusieurs année le système d’état civil est bancal, et il est difficile pour l’administration française de vérifier l’état civil d’un enfant né à Madagascar. D’où l’idée qui a fait scandale un temps d’une obligation de faire procéder à des analyses d’ADN pour prouver des filiations ! Heureusement qu’il y a eu une levée de boucliers de bobos gôchistes ignorant tout des raisons de la demande... qui n’a pas eu de suite.

      b) Ensuite je suis perplexe sur le nombre de 100.000 à 140.000 malgaches résidents en France. Cela laisse la place à une sacrée marge d’erreur. Je sais la méfiance des immigrants malagasy en France à se faire enregistrer à l’ambassade ou dans les consulats... D’où un compte très pifométrique.

      c) Reste la question de l’interdiction de statistiques ethniques en France, interdiction qui cause un nombre certain de problèmes, trop nombreux pour les aborder ici. Mais l’on peut quand même signaler le nombre importants et biens cachés de refus de mariages possiblement truqués dans les mairies de campagne et autres...

      d) Heureusement, ou malheureusement, l’obtention d’un visa de n’importe quel type est difficile pour un/une Malagasy désirant se rendre en France. Et cette difficulté dépend entre autres de l’âge de la personne. Une femme de 25-30 ans n’a pratiquement aucune chance d’avoir un visa touristique, alors qu’une femme de 60-65 ans l’aura facilement (à condition de fournir tous les papiers !). Allez savoir pourquoi ! (Mais moi je sais).

      Peut-être qu’en 2017 cela s"’arrangera !

    • 27 décembre 2016 à 19:09 | zanadralambo (#7305) répond à Mihaino

      @ stomato. Vous avez raison d’être sceptique sur la vraie valeur à accorder à ces statistiques. Déjà, on ne sait pas trop d’ où elles sortent, sur la base de quel échantillon (représentatif ?). Et dans ces 100000 à 140000 malgaches recensés, quelle place accorder aux clandestins qui, par définition, tiennent à leur statut fantôme.

    • 27 décembre 2016 à 21:11 | vatomena (#8391) répond à Mihaino

      @Zanadralambo—En effet ,le boursier qui étudie aux dépens du généreux donateur ou prestataire ne vit pas dans l’urgence de la réussite .Celui qui est bien conscient du sacrifice que ses parents s’imposent tout au contraire s’évertuera autant qu’il peut .C’est le cas dans plusieurs familles allemandes . : on offre des études universitaires aux enfants mais il est bien entendu qu’à la fin ils rembourseront .Leur interet est donc de ne pas trainer dans leurs études .Il en est de meme pour des étudiants américains qui empruntent aux banques pour achever leurs études !

    • 27 décembre 2016 à 21:37 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Je rejoins complètement les analyses et les expériences vécues par zanadralambo , Stomato ...durant leurs études supérieures en France .
      Ayant obtenu mon bac avant 1970, je suis venu en France après avoir travaillé quelques années à Madagascar. N’ayant pas obtenu une bourse pour poursuivre des études doctorales , mes proches ont vendu leurs biens de valeur pour financer mon projet ! Il me fallait travailler dur comme tous les étudiants non boursiers pour terminer ma thèse et la soutenir publiquement avec succès ! Un grand ouf de soulagement après des galères vécues et connues par la plupart de nos compatriotes nouvellement débarqués dans l’Hexagone ! Il ne faut jamais bouder ni reculer pour travailler dur sinon on est perdu ! « Avance ou crève ! » disait Basile ! « Chacun pour soi et Dieu pour tous » dit-on !

      Dès son introduction , Yvan Andriamanga , a mentionné l’étude « Profil de la diaspora malagasy » menée conjointement par l’OIM (Office international de la migration)Madagascar avec l’Ambassade de France à Madagascar et la Direction de la diaspora au sein du Ministère des Affaires étrangères malagasy . Sans mettre en doute les valeurs de ces auteurs , je me pose aussi le problème de l’échantillonnage et surtout les chiffres statistiques ! Mon éminent prof de stat. disait :« Les statistiques sont comme le bikini , il montre tout mais cache l’essentiel » !Je radote un peu !MDR !
      En suivant l’émission de Don-Dresaka sur TVPlus au cours de cette année 2016 ,prenant comme base de débat et en guise d’introduction , l’Institut Capsule montre également les résultats de son sondage auprès d’un échantillon de 400 personnes interrogées sur des questions d’actualités politiques, économiques , sociales .....de la semaine dans notre Pays .Sondage oblige même si ce n’est pas une science exacte ! Inutile d’insister sur les erreurs des sondages d’opinion qui au final , se sont toujours trompés malgré les explications assez floues et compliquées des experts de ces Instituts !Normal à mon avis , ils sont bien payés pour .
      Enfin , je reviens un peu sur l’octroi des visas auprès du Consulat français ( Service des visas à Ankorondrano maintenant) ! Nous étions plusieurs à demander la« réciprocité administrative » concernant l’obtention des visas de court ou de long séjour en France ! En effet , nos compatriotes rencontrent bien des problèmes pour voyager à l’extérieur ! Des papiers administratifs et pièces exigées exorbitants ( attestation d’accueil , Justificatifs des ressources de l’hébergeant , pièces d’identité , nombre de personnes habitant la maison , assurances très chères à payer avant le départ, entretien individuel au consulat etc, etc...). C’est un vrai parcours d’un combattant !Alors qu’un touriste sacs à dos , débarque à Ivato pour remplir les formalités de séjour dans notre île !!??Combien sont-ils les vazaha clandestins qui ont décidé de rester chez nous ??!! Enquêtes intéressantes à faire à mon avis ! Je ne développerai plus le tourisme sexuel ou les mariages blancs car les femmes malagasy sont pour la plupart très généreuses , attachantes et gentilles, m’a confié un touriste vazaha , mon voisin dans l’avion Tanà-Paris et qui va revenir bientôt s’installer chez nous d’après ses projets d’investissements ???!!!Bravo pour ses études de marché et de produit avant de se lancer ! MARKETING OBLIGE !

  • 27 décembre 2016 à 13:41 | atavisme premium (#9437)

    Une question bête ,comment se finance ces études de haut niveau en sachant, comme l’affirme un des intervenants sur ce forum,qu’il n’est plus possible de cumuler emploi et études .
    Par cette question je m’interroge sur l’égalité des chances l’accés a des bourses d’études via l’étranger ?

  • 27 décembre 2016 à 13:41 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    On ne peux que déplorer ce flux migratoire inéquitable, en effet quand certains s’ expatrient pour des raisons au dessus de la ceinture, d’ autre font le contraire, comme quoi les priorités humaines ont leurs raisons, dont la raison n’ a pas le monopole ...
    Quand certains sont préoccupés par leur développement vertical , d’ autre ( ceux qui devraient montrer l’ exemple) sont confinés dans l’ horizontal .
    Pour mettre un terme à ce flux migratoire, la quête de diplôme a été supplantée par les migrants : sans.
    Une richesse pour la France kon vous dit ...

    • 27 décembre 2016 à 14:48 | gang’s (#4016) répond à Jipo

      Bonjour,
      « Alors, vous déplorez le flux migratoire inéquitable ? »
      Mais de quel droit se permet -il d’oser qualifier un flux équitable ou pas ? Vous avez des problèmes de ceinture« ...que cette migration soit féminime » ? faut savoir ce que l’on veut dans la vie hein !!! Vous savez, quand on est issu de culture très machiste, ces choses là s’héritent, à moins d’etre eduqué au féminisme de par ses parents citoyens du monde, au fait, pour mieux se connaitre, l’on décline avant tout son identité, sa nationalité etc.. avant d’ émettre son avis sur quoi que ce soit de sujet, je nsuis Malgache et vous ? combien avez-vous de passeport ?

    • 27 décembre 2016 à 15:05 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      @ gang de je n’sais quoi !
      Lire est une chose, comprendre en est une autre .
      Manifestement vous avez appris à lire, il est temps de passer à l’ étape suivante ...
      Pour cela : l’ irascibilité, la xénophobie et le nombre de passeports, non seulement sont inutiles mais de plus : ne peuvent rien à votre édifiante démonstration .

    • 27 décembre 2016 à 15:18 | gang’s (#4016) répond à Jipo

      Dans ce cas, il faudrait peut etre eviter de rapporter des cas« de je ne sais quoi qui sent le racisme de chez agoravox » sur ce site, merci, Il n’y a d’amalgame que dans ce que l’on est, présentez-vous, !!!

    • 27 décembre 2016 à 15:45 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Je ne peux qu’ admirer votre persévérance , quant à me présenter , vous vous prenez pour un commandant de gendarmerie en quête d’ autorité ou de reconnaissance ?
      Si vous n’ etes pas en mesure de comprendre, je ne peux rien pour vous, que ce soit ce que j’ écris tout comme ce que vous « lisez » /agoravox ou autres : peu importe, personne ne vous force à comprendre de travers, vous y arrivez très bien tout seul, pas plus que « lire » d’ ailleurs ...

    • 27 décembre 2016 à 16:34 | atavisme premium (#9437) répond à Jipo

      Et bang encore un épris de démocratie ce gangs ,comme en parle souvent Isandra !
      Va chier co.nnard

  • 27 décembre 2016 à 13:44 | Isandra (#7070)

    Affaire Auguste :

    « Le tribunal de première instance d’Anosy s’est prononcé en faveur d’une »décision de relaxe au bénéfice du doute« pour 4 chefs d’accusation »

    Cette affaire nous confirme que l’adage, mitabe tsy lanin’ny Mamba, izay mitambatra vato,...Le régime(mamba) a dû faire marche arrière face à la solidarité de tous les démocrates qui sont prêts à défendre leur liberté d’expression et d’opinion,...

    Cela ne présage de rien de bon pour ce régime,...

    En tout cas, merci pour tout le monde,...

    • 27 décembre 2016 à 14:30 | atavisme premium (#9437) répond à Isandra

      « à la solidarité de tous les démocrates »
      oooooooouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh !!!!
      Démocrates :espèces inconnues chez les chasseurs cueilleurs de Madagascar .
      Alors s’agissant d’un des membres des clans mafieux ,prédateur de ce pays ,il y a eu tractation du grand conseil occulte pour réparations pécuniaires .
      Cela est sans doute plus près de la vérité que ce sursaut démocrate !

    • 27 décembre 2016 à 14:47 | rayyol (#110) répond à Isandra

      C est bien la marque de Hery Pas de violence mais responsabiliser Il le fait tres bien Marque d un homme intelligent .Il se demarque clairement de ses predecesseurs

    • 27 décembre 2016 à 16:09 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rayol,

      J’espère que vous avez raison,...de toutes façons, cette solidarité de tous les démocrates est un avertissement pour ce régime totalitaire,...

  • 27 décembre 2016 à 14:27 | Turping (#1235)

    Liliquilit,
    Merci pour votre réponse qui relève de la vérité.
    - Auparavant, dans les années 80,les bacheliers même avec le bac malgache, ceux qui ont voulu poursuivre leurs études en France avaient passé systématiquement un test auprès de l’ambassade ou consulat de France pour être admis à s’inscrire définitivement dans une université en France.
    - Bien sûr, des tests linguistiques et de connaissances générales pour la pré -inscription.
    - En fait, les générations des années 70 et début des années 80 ont hérité encore de l’enseignement issu du programme français avant la malgachisation.

  • 27 décembre 2016 à 14:53 | Turping (#1235)

    Liliquilit,
    J’ai oublié, après admission il y eût aussi de test psychologique, d’aptitude, de vue, etc...
    - Une certaine reconnaissance de ma part qui voulais poursuivre les études ailleurs après le bac pour espérer de trouver une meilleure issue sans cracher dans la soupe.

    • 27 décembre 2016 à 15:22 | Mihaino (#1437) répond à Turping

      @Isandra ,
      Il ne faut jamais commenter la décision de la Justice !
      Rappelez-vous que la justice de la transition a condamné par contumace Ra8 et les NOTAM pleuvaient en ce temps pour l’empêcher de se défendre en personne !!!
      Reconnaissons honnêtement qu’aucun Notam n’a été émis par Hery & Gouvernement pour empêcher ses détracteurs de voyager et de rentrer tranquillement à MADAGASCAR !
      Souhaitons que les autres détenus soient jugés rapidement comme Augustin A.! Beaucoup croupissent encore en prison attendant patiemment leur procès !
      Vive la paix sociale dans notre Pays ! BONNES FETES DE FIN D’ANNEE 2016 !
      PS : Je suis vraiment surpris par la présence de toutes les marques de Whisky( J&B, Johnny Walker...et de champagne dans nos spots pub, dans les films gasy, dans les clips ,cf « BOUTEILLE DE WHISKY offerte par tous les organisateurs de la nuit du Réveillon ! » Amusez-vous chers compatriotes et buvez avec MODERATION !

    • 27 décembre 2016 à 16:07 | Isandra (#7070) répond à Turping

      Mihaino,

      Hery est en train de réaliser le programme de JLR le zoma mahafinaritra, faute d’avoir le sien (une blague à part),...mdr

  • 27 décembre 2016 à 16:40 | Mihaino (#1437)

    Il faut rigoler un peu pour sortir de cette morosité ambiante !!! Attention à l’abus d’alcool chers amis !
    Bien manger et bien s’amuser si vous en avez les moyens !Donner et partager SVP !MERCI !

  • 27 décembre 2016 à 16:54 | atavisme premium (#9437)

    Isandra ,
    Que pensez vous de cette phrase ?
    « Cela leur ferait beaucoup de bien de travailler au développement de la grande île plutôt que de répandre en inepties obscurantistes dans les lieux de cultes et se bassiner du « c’était mieux avant la colo » »

    • 27 décembre 2016 à 17:55 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      Atavisme premium de la culture coloniale,...

      « Cela leur ferait beaucoup de bien de travailler au développement de la grande île plutôt que de répandre en inepties obscurantistes dans les lieux de cultes...« Pour les stupides, c’est un obscurantisme, mais, pour les intelligents, c’est une lumière,... »Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix" Jacques 3:18,

      Un discours pour la paix vaut plus que l’or. Si tous ceux qui entendent les discours pour la paix,...les appliquent, les budgets de la défense seraient diminués au moins à moitié,...lesquels pourraient être affectés à un poste pour le bien être des populations,...et que les insécurités diminueraient, le peuple serait dans la sécurité et la tranquillité totale,...motivé à travailler pour leur développement,...du coup, le pays se développerait,...

  • 27 décembre 2016 à 16:56 | diego (#531)

    Bonjour,

    Et voilà ce que j’appelle une bonne information !

    Qu’est-ce que les dirigeants vont faire de toutes ces informations ?

    Avec tout cela, Mr R. Hery et son gouvernement se rapprochent de la Chine et de l’Inde, deux pays économiquement et politiquement peu fiables et où la corruption est plus importante et plus dangereuse qu’ailleurs.

    D’ailleurs, il y a bien des entreprises chinoises qui défient les Institutions judiciaires malgache depuis cinq ans, et pas seulement, elles semblent même corrompre toutes les Institutions et la population.

    En Chine et en Inde, la corruption est un sport national, et pose un défi pour les pouvoirs. En Inde, un grand démocratie, régulièrement les deux grands politiques sont éclaboussés par la corruption. En Chine, le parti communiste lutte avec force actuellement contre la corruption.

    Il y a la corruption, mais l’autre problème de ces grands pays sont les déchets, les égouts, la pollution, bref, environnementale. Les Capitales et les grandes villes de ces deux pays sont parmi les plus polluées au monde...deux pays les plus pollueurs au monde.....et ils sont les plus gourmands énergétiquement, les plus peuplés.

    Combien des familles Malgaches vivent en Chine et en Inde aujourd’hui ? Combien d’étudiantes et étudiants Malgaches y font leurs études ? Combien des médecins et des ingénieurs et des juges Malgaches aujourd’hui ont fait leurs grandes études en Chine ou en Inde ?

    Il faut faire parler les chiffres nama, combien ?

    La question est posée, et il doit être posée car, on ne pourra pas développer un pays sans ses élites, autrement dit, sans la participation active de la Société Civile.

    Et enfin, nos Institutions, notre État et notre Constitution, je l’ai déjà dit à plusieurs reprises :

    - nous les héritons de la France, autrement dit, de la civilisation et de européenne, et de la culture grecque-judéo-chrétienne !

    Ce qui nous ramène logiquement à avoir des liens politiques et économiques fortes avec l’Europe et l’Occident. Nous y formons nos progénitures, nous avons donc confiance, beaucoup, aux Institutions universitaires occidentales.

    La Chine et l’Inde sont des grands pays, mais nous avons rien à faire avec ces pays. Il faut coopérer avec les grands pays, et il n’y a pas une seule raison qu’on se fâche avec les Chinois et les Indiens. Mais il n’y a pas une seule raison, même pas enconomique, que Madagascar accueille en grand nombre des chinois et des indiens, qui à terme, si ce n’est déjà le cas, va conduire à un conflit grave, voir faire naître du racisme dans notre société.

    Les Malgaches ne vont pas en Chine ou en Inde, ils veulent l’Europe, l’Occident, preuve, s’il le faut, que les Malgaches savent ce qu’ils veulent.

    Les dirigeants, les politiciens, les gens qui détiennent le pouvoir ouvrent grand ouvert le pays à la Chine et l’Inde, mais ils preferent prendre leurs week-ends et leurs vacances et faire des shoppings, ou encore se soigner à Paris, ou à Berlin....dans les Capitales Occidentales, pas à Pikin ou à New Delhi.....

  • 27 décembre 2016 à 17:42 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il faut que les élus locaux prennent conscience qu’ils ont plus de pouvoir que ce que le pouvoir central veut leur faire croire. C’est important parce qu’en prendre conscience conduirait nos élus locaux à prendre mille initiatives.

    Est-ce que ces élus savent par exemple qu’ils peuvent bien travailler, j’attends par là économiquement, avec leurs collègues occidentaux, et tisser des liens économiques à court et à long terme, sans remettre en question la souveraineté du pays ?

    Chaque province peut trouver facilement des moyens financiers pour envoyer ses jeunes se former en occident. Les élus des grandes villes françaises ont des liens économiques et multiplient les coopérations dans tous les domaines, avec d’autres villes en Europe ou ailleurs, en Asie par exemple..etc...

    Il faut savoir libérer l’énergie du pays. On voit bien que les Malgaches veulent se développer, et quel vérité, en dehors du pays, ils respirent, brillent :

    - dans le pays, les politiciens et ceux qui détiennent le pouvoir trouvent le moyen d’installer à la tête du pays des gens incultes et en plus, des non-élus !

    On voit là quelque chose d’assez étrange !

    • 27 décembre 2016 à 19:36 | Jipo (#4988) répond à diego

      @ isandra .
      « le peuple serait dans la sécurité et la tranquillité totale,...motivé à travailler pour leur développement,. »
       ???
      Ce qui sous entend que depuis l’ indépendance, je précise l’ enfer de l’ indépendance, vous n’ êtes plus tranquille, ni en sécurité, ce qui justifie que vous ne pouvez travailler ... : au redressement du Pays ?
      Mais avec cette indépendance (paradisiaque) retrouvée, comment se fait-il que vous ne soyez pas tranquille, moins encore en sécurité ?
      Et vous allez geindre encore combien de temps comme cela, 1/2 siècle ne vous suffit pas ???
      Devant le désastre il est temps de retrousser les manches et vous mettre au travail !
      Magaga hé !

  • 27 décembre 2016 à 19:59 | RAMBO (#7290)

    Je dédie cette émission à tous les Andafy nostalgiques...Le pays a changé ..nous vous attendons. Modimodia re ra vorona ô !
    https://www.youtube.com/watch?v=rg8BaS8_hhM

    • 27 décembre 2016 à 20:39 | Jipo (#4988) répond à RAMBO

      Eh stalone !
      Pour vous changer un peu de claude françois, et de la pétasse qui chante dans le noir sous les projecteurs avec des lunettes de 😎 ( va falloir en glisser 2 mots à la zirama, de cesser d’ envoyer les « What » à l’ image des django enraybannés qui se prennent tous pour les cowomby / le paquet de Marlboro et tirent sur leurs compatriotes désarmés, en effet ça a changé ...
      Une société à 2 vitesses, la caste qui s’ amuse au milieu de l’ autre spectatrice, qui crève la dalle.
      Aucun scrupule, quant à la decense ... force est de reconnaitre que ça a changé, et que les expatriés vont se bousculer à Ivato , prévoyez des bus entiers pour les accueillir , pour la fêty ...
      je vous conseille également du meme individu : blast, (entre autre) que vous retrouverez aisément / le @ .
      Vous dansez ?
      https://www.youtube.com/watch?v=cPKV0QF9Scg&index=2&list=RDwH-enohQ99E

    • 27 décembre 2016 à 20:59 | Jipo (#4988) répond à RAMBO

      Azafady pour les paroles, « quand la zik est bône » ...

  • 27 décembre 2016 à 20:28 | kartell (#8302)

    Bonsoir,

    Une diaspora, d’où qu’elle vienne, est un aveu d’échec économique, social et politique du pays dont elle est issue en fuyant une patrie, sans avenir, malmenée par des prédateurs opiniâtres mais de petits calibres….
    Madagasikara n’y fait, malheureusement, pas exception mais confirme cette tendance en amplifiant cette débandade du chacun pour soi, aujourd’hui, devenue la règle générale en vigueur, ici ! …
    A notre époque, il est de bon aloi de positiver ce phénomène en mettant en sourdine ses aspects peu reluisants tout en regardant fuir une partie chanceuse de sa population, prise au piège de sa patrie inhospitalière...
    Car quoi qu’on en dise, et quoi qu’en affirment ces expatriés, ils passent du statut de citoyen à part entière à celui « d’étranger » dans un pays mercenaire, baigné par des aides multiples et variées ...
    Il faudrait aussi rappeler que sans la colonisation, la diaspora malagasy ne serait qu’une simple hypothèse, un ilot épars malagasy ! ….
    Nous faire croire, ainsi, à une immigration « intellectuelle » prête à sourire d’autant que près de 7O% de cette diaspora est féminine en constituant la plus forte féminisation migratoire africaine de France ( chercher l’erreur !), majoritairement composée de jeunes femmes peu diplômées mais habiles !...
    On nous chante de la sorte la bonne fortune de la double-nationalité qui reste, ici, un sujet tabou mais qui permet sournoisement à nos élites opportunistes de jouer sur les deux tableaux sans état d’âme, ni gêne particulière !….
    Sans minimiser l’importance de l’aspect financier qu’apporte cette diaspora, la réduire à ce seul critère économique pour chanter l’expatriation heureuse, métamorphosée en réussite d’andafy, me semble réducteur, voir négligeant en masquant d’autres aspects de cette intégration qui n’apparaissent pas dans cet article dithyrambique chantant cette diaspora transformée en « urgentiste »de la mère patrie ! …
    En poursuivant la publication « d’études » bidonnées, l’état français semble vouloir se donner le bon rôle de salvateur au secours d’une diaspora venue chercher un avenir meilleur mais au-delà des chiffres et des statistiques, pour lesquels on peut tout affirmer même son contraire, elles fournissent du grain à moudre et de la mache aux idées populistes qui prennent, aujourd’hui, le dessus dans de nombreux pays européens !…
    Les changements politiques qui s’opèreront au cours des prochaines élections risquent de mettre toutes ces statistiques en stand by, en imposant de réelles limites qui ne permettront plus à notre diaspora d’afficher autant d’assurance dans un état français, aujourd’hui, accommodant mais qui demain risque d’être plus tatillon et moins généreux ….

    • 27 décembre 2016 à 20:58 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Un vent nouveau souffle sur l’Europe :c’est un désir d’authenticité .Le mondialisme se discrédite un peu plus chaque jour,et ,en France notamment on songe de plus en plus à une « décolonisation » du pays. L’effet « trop de migrants »prend de l’ampleur.

    • 27 décembre 2016 à 21:46 | mandrozeza (#5123) répond à kartell

      Je partage vos doutes sur l’expatriation heureuse et soit disant « intellectuelle » de beaucoup de malagasy, notamment ses éléments féminins. Certaines travailleuses du sexe sont aussi malagasy, c’est bien connu à la Réunion mais cela est aussi courant dans des grandes villes comme Lyon (parfois de très jeunes femmes) ou d’autres.
      De façon plus positive, il y a un effort énorme d’étudiant(e)s malagasy qui quittent la grande île au moment du bac et entre dans le système français par des BTS, passent en licence puis obtiennent des masters. La solidarité des étudiants malgaches est très forte. Il y a aussi un marché des doctorats pour lequel les étudiants français de souche ne sont pas toujours preneurs ...
      Il y aussi le métissage et la bi-nationalité qui rendent floues les classements. Comme il suffit d’être né en France pour être français à 18 ans, certains jeunes malagasy n’ayant jamais vécu en France y débarquent à 18 ans car ils sont nés en France de parents étudiants en France (vingt ans plus tôt) ou bien parce que leur mère a eu le saint esprit d’aller accoucher à la Réunion (pratique qui s’est beaucoup développée sous Radidy quand le système de santé a dérapé). Etant bi-nationaux, ils vont de plus bénéficier de bourses d’enseignement supérieur françaises en rapport avec le revenu de leurs parents restés à Mada.

      Arrêtons donc de prendre pour argent comptant toutes ces études sur la diaspora, celle-ci est très diverse et ne fait que refléter l’attachement des malagasy et des français à la liberté.

    • 27 décembre 2016 à 21:59 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Il y aurait aussi une diaspora française. La France compterait 2 millions d’expatriés.Nulle part cette diaspora semble poser problème ou inquiéter la mère patrie française sauf quand il y a assassinat comme à Sainte Marie ou enlèvement au Mali .

    • 28 décembre 2016 à 12:37 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ mandrozeza

      Merci d’avoir complété aussi judicieusement mes propos…
      En règle générale, l’immigration par le mariage reste le point faible des démocraties occidentales même si en France, des barrières filtrantes sont posées depuis les ambassades…
      Chercher ailleurs, l’être docile et corvéable à merci reste l’objectif de certains conquérants « testostéronés » qui s’illusionnent à faire leur marché chez nous, la déception est souvent au rendez-vous ….
      Les statistiques ethniques ont toujours été un sujet tabou, en France où toute allusion ethnique est considérée comme représentant une connotation raciste…
      Difficile, dans ce contexte, d’avoir des références sérieuses et ce rapport très « politiquement correct »est plus proche de la poudre aux yeux que du reflet exact d’une situation sans repère statistique fiable…
      Noyer le poisson pour leurrer un auditoire peu regardant, semble être le but escompté qui laisse les curieux, que nous sommes, dans un sentiment d’imposture d’état …..

  • 27 décembre 2016 à 21:08 | Jipo (#4988)

    @ Vatomena.
    Faut bien penser à repeupler la France, avec la natalité en berne et l’ abondance de travail, l"’ inversion de la courbe du chômage, la fin de la crise (devant nous) et le décollage fulgurant de l’ économie, on comptait bien sur les Mahorais, mais cela ne suffira pas pour affronter le colossal travail qui nous attend, les trente glorieuses ne sont plus qu’ un lointain mauvais souvenir, l’ eldorado pour tous , c ’est maintenant !
    Les cinoix ne cessent d’ en rire : jaune bien entendu 😑...

    • 27 décembre 2016 à 21:17 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      @ Jipo

      Il est vrai que les plages ,les stades ,les théatres , les cinémas ,les festivals , les restaurants , les boulodromes ,les stations de ski ont besoin de clientèle.

    • 27 décembre 2016 à 21:28 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Et payer nos retraites . . . ptdr

  • 27 décembre 2016 à 21:31 | Jipo (#4988)

    @ Vatomena.
    👉Pour tout public👈 en bas de la page : QDB !
    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8557#NAVIGATION

    • 27 décembre 2016 à 21:51 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Je m’interroge toujours de savoir qui est en mesure de preter des centaines de milliards au monde entier . Une super nation ? Une Super banque ? Mais d’où vient l’argent qui est ainsi prétée ?

  • 27 décembre 2016 à 22:21 | RAMBO (#7290)

    Dédié spécialement à Jipo et Atavisme Premium...
    https://www.youtube.com/watch?v=6vjlpg9i2Bg&list=RD6vjlpg9i2Bg

    • 28 décembre 2016 à 01:40 | Jipo (#4988) répond à RAMBO

      @ vatomena, c ’est tout simplement de la spéculation, c ’est de l’ argent fictif, avec ce qu’ on appelle : effet de levier, le problème est que l’ effet levier est devenu incontrôlable, il était de 2 à 3 il est à présent à plusieurs dizaines.
      Quand vous avez 1 millions, vous allez voir le banquier, il peut vous en prêter 3 à présent il peut vous en prêter 30 voir plus, il lui suffit d’ imprimer du billet et vous endetter sur plusieurs générations, c ’est un jeu d’ écritures, cet argent n’ existe que lorsque’ il est remboursé , quand il l’ est, quand il ne l’ est pas c ’est de la dette, que l’ on impute à chacun des clients, ou contribuables c ’est comme cela que les banques jouent avec notre argent .
      Les banques placent cet argent dans des produits toxiques, et c ’est là que le bas blesse, que les grains de sables vont finir par bloquer le système et comme les états leur ont donné la possibilité de non seulement bloquer vos comptes , mieux de se servir dessus, que du Bonheur, ils s’ en donnent à coeur joie, et continuent de spéculer, mais quand ça va cracher, en parachutisme, on appelle cela faire tapis, d’ autres vous diront tampis.
      Un homme averti prend ses dispositions, celui qui ne savait pas : le regrettera ...

      @ Rambo, vous nous proposez des videos contradictoires, d’ un coté des pin up pour la bourgeoisie, qui s’ amuse ( confinée en milieu feutré ) au milieu de la misère environnante, et sur l’ autre les sans dents qui vont gospeler le « bon » Dieu, vous n’ avez décidément honte de rien, ne serait-ce qu’ un peu d’ honneur , d’ éthique : rien, nada, tsy misy : quelle morale !
      Vous mettez votre bon dieu à contribution, lui demandant de cautionner votre comportement, un peu comme si vous alliez cambrioler quelqu’ un et feindre aller vous confesser en faisant l’ aumône au cureton, pour vous faire pardonner et bien voir, voilà l’ attitude que vous offrez, tant que cela ne vous dérange pas , bonne continuation, mais ce sera : « not in my name » ...

  • 28 décembre 2016 à 08:40 | vatomena (#8391)

    Merci Jipo pour ces explications—On voit bien la toute puissance des banques à qui on a donné le droit de se rembourser de leurs pertes en puisant dans le compte des clients.
    60 ans apres ,on accuse encore le Colonialisme de tous les défauts - mais - pas un mot sur l’activité des banques prédatrices .
    On nous prete avec interet un argent fictif ,si j’ai bien compris.Serait il possible de rembourser avec une autre monnaie fictive ?

  • 28 décembre 2016 à 09:43 | Stomato (#3476)

    @ Mihaino (#1437),

    Je reviens sur vos commentaires d’hier :
    >>Nous étions plusieurs à demander la« réciprocité administrative » concernant l’obtention des visas de court ou de long séjour en France ! En effet , nos compatriotes rencontrent bien des problèmes pour voyager à l’extérieur !
    Des papiers administratifs et pièces exigées exorbitants ( attestation d’accueil , Justificatifs des ressources de l’hébergeant , pièces d’identité , nombre de personnes habitant la maison , assurances très chères à payer avant le départ, entretien individuel au consulat etc, etc...).<<

    Dans la liste des papiers administratifs vous oubliez le plan certifié de la maison de l’hébergeant !
    Vous oubliez aussi de préciser que le consulat demande aussi les même papiers que ceux demandés par les préfectures délivrant les attestations d’accueil !!!
    Vous oubliez de préciser aussi que les autorités consulaires françaises à Madagascar y vivent les contraintes administratives malagasy : n’est-ce pas là une sorte de réciprocité ???

    Oui l’obligation de souscrire une assurance couvrant les frais médicaux en France peut sembler exagérée. Mais tous les malagasy savent, comme nombre d’étrangers, qu’en France si vous êtes malades, l’hôpital public soigne gratuitement toute personne qui se présente. Et elles sont plutôt bien soignées. OK j’admets qu’elles que les délais d’attente sont parfois un peu long... Rien que cela vaut la peine de subir les affres de l’obtention d’un visa pour la métropole pour venir se faire soigner.

    Vous parlez des touristes sac à dos qui viendraient à Madagascar pour du tourisme sexuel, j’ai eu peur que vous ayez eu envie de dire qu’ils viennent pour se faire soigner dans les hôpitaux malagasy !
    Vous ne savez peut être pas qu’avec le prix d’un billet de métro ou de bus il est possible de partir d’un centre ville pour se retrouver sous les tropiques avec des femmes (malagasy rarement ) qui sont pour la plupart très généreuses , attachantes et gentilles... Inutile de dépenser pour un billet d’avion !

    >>Combien sont-ils les vazaha clandestins qui ont décidé de rester chez nous ??!! Enquêtes intéressantes à faire à mon avis !<<

    Une enquêtes de ce genre est très facile à faire... l’amour immodéré des autorités pour la paperasse (souvent inutile) impose aux touristes de remplir force formulaires qui sont scrupuleusement classés après être rassemblés en paquets soigneusement ficelés pour n’être jamais exploités.

    Rassurez vous je suis aussi scandalisé que vous par les tracasseries administratives que les autorités françaises imposent aux malagasy désirant un visa de tourisme... mais cela vous fera plaisir de savoir que les contrôles n’existent pas durant la validité d’un visa. Et les contrôles au faciès sont interdits, toute personne dont la peau est favorisée en mélanine ne peut être contrôlée sans motif sérieux et valable. Par contre un visage pâle bon teint a toutes les raisons d’être contrôlé, au motif que tout honnête citoyen est un délinquant en puissance.

    Quoiqu’il en soit la réciprocité administrative ne pourrait s’envisager que si la réciprocité juridique existait entre des pays, et ça c’est pas gagné !
    Mais il est nécessaire de s’en indigner ne serait-ce que pour que les jeunes fassent changer les choses que les vieux ont laissé s’installer de manière nocive.

    • 28 décembre 2016 à 12:39 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      PS :Le visiteur étranger à Madagascar prendra connaissance du racket institutionalisé des son passage à Ivato.Le malgache débarquant à charles de gaulle ou à orly n’aura pas ces tracas.

  • 28 décembre 2016 à 21:23 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Fuient la misère c’est un moyen d’aider sa patrie ou sa famille ?????
    - Et je ne pense pas qu’ils envoient de l’argent pour des associations , mais plutôt à leurs familles .....

    • 28 décembre 2016 à 21:49 | vatomena (#8391) répond à kunto

      La meme question se pose à propos des réfugiés fuyant la guerre pour squatter en Europe .Ils sont à grande ,tres grande majorité jeunes ,forts en age de combattre pour défendre leur patrie ,leurs biens ,leurs familles .Mais non ,ils fuient abandonnant leurs etres chers derrière eux.,à leur ennemi.Durant la seconde guerre mondiale les populations civiles ont compté plus de morts que les combattants mais elles n’ont pas déserté leur ville ni leur village comme ceux là .Ils ont enduré jusqu’à leur libération .Entendez « le chant des partisans »

    • 30 décembre 2016 à 00:18 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - Mr / Mme Votamena je dirai juste que : la faim justifie les moyens ...

  • 29 décembre 2016 à 02:33 | carlson (#9816)

    Bonsoir,
    Je n’interviens jamais ici. Mais aujourd’hui, j’ai estimé que la coupe était pleine, dès lors que notre journaliste Yvan Andriamanga commence a écrire des inepties sur la toile. Contrairement aux Malgaches, les ( Africains ) connaissent mieux Madagascar et l’Afrique par apport aux Malgaches, pouvoir monetaire oblige. Dire que tous les Africains avaient ce pouvoir, serait une absudité
    ,
    Aucun Africain n’ignore que certains Malgaches ont des comportements belliqueux à l’égard des Africains, Mr le journaliste, quand vous parlez des Sénégalais et Maliens que la France allait chercher pour travailler en France, ne dites pas les Africains. Car l’Afrique est un continent avec 56 états, et a ma connaissance, Madagascar fait partie des 5 pays Africains les plus pauvre de la planète.

    Arrêtez la Masturbation intellectuelle, avez-vous déjà vu un Gabonais Manoeuvre, Manutentionnaire ou chauffeur livreur en France ? sachez que c’est un des metiers qu’exerce bon nombre de Malgache en France. Pour memoire, je crois qu’il y a un ancien chauffeur livreur et Ministre a Madagascar qui est depuis quelques jours en Prison ( no comment), ce n’était pas le seul chauffeur livreur de France dans un gouvernemt Malgache
    Pour Info : les Malgaches ne sont pas les plus intellos de la diaspora en France, il faut arrêter d’écrire des âneries, quand on ne sait pas on invente pas des histoires a dormir debout..

    Comme vous croyez que les Africains sont tous des Maliens balayeurs de rue et éboueurs en France, je vous signale que le premier Africain de la Nasa était tout de même un ancien Malien de France, connu de tous, et ancien premier ministre du Mali. Cheikh Modibo Diarra : Ancien astrophysicien à la NASA ... Quand au Sénégalais, ils ont eux les Cheik Kanta Diop, les Senghor de l’Academie Française et j’en passe

    Faites très attention quand vous dites les Africains, car tout en étant noir du même continent, nous n’avons pas la même culture. Un Africain de l’ouest n’a pas la même culture qu’un Africain d’Afrique Centrale. tous ne sont pas arrivés en France pour faire le travail que les Français ne voulaient pas faire. Seul deux pays d’Afrique noir étaient invités à venir travailler en France, le Mali et le Sénégal, ceux là même que la France envoya a Madagascar sous couvert de l’armée Française pour mater les braves Malgaches qui ne voulaient pas se soumettre. .

    Je me souviens que pour certain pays d’Afrique Centrale Comme le Cameroun, dans les années 50, 60,et 70 il était impossible d’obtenir un passeport pour sortir du territoire, les Gabonais, Congolais, Tchadiens appliquaient la même politique, car leurs chefs d’états ne voulaient pas que leurs ressortissants partent en France pour travailler dans des usines. Faites un tour dans les hôpitaux parisien et de France, la majorité d’internes et de Médecins de la diaspora sont Béninois, Camerounais, Togolais, Tunisiens Algériens, quel sont ses histoires a dormir debout que vous écrivez dans votre journal ?

    N’oublier pas que le Malgache est un être introverti , et l’Africain du Continent est un extraverti , et s’intègre plus rapidement partout par apport aux Malgaches qui vivent entre Malgaches quand ils sont hors de Madagascar, aucune intégration, je le confirme et l’affirme.. ( je ne parle pas des mariages Mixtes)

    Mon frère journaliste parle d’envoi d’argent de 150 euros mensuel !!! Pour quelqu’un en France qui doit payer ses impôts sur le revenu, taxe d’habitation, redevance TV, loyer, électricité, internet, bavardage téléphonique vers le pays,Assurance voiture et maison, C’est possible s’il ya deux salaires à la maison, sinon c’est impossible ( sauf si on travail dans la clandestinité comme chauffeur livreur quelque part et qu’on ne paie aucun impôt, ou alors tranformer son épouse en poule pondeuse comme font certains de nos frères Maliens et arabes pour être exonérés des taxes, profiter du système français jusqu’à la lie, pendant que d’autres travail.)

    Et si cela était vrai, ce qui veut dire que la diaspora Malgache est nul à chier. Les diaspora Maliennes et Sénégalaises ont des ministres de la Diaspora dans leur gouvernements respectif, c’est eux qui apportent l’eau , l’électricité et construisent des dispensaires dans leur village respectif, sans attendre une espèce de Jirama ou l’aide d’une ONG. Finalement, cet article insulte la diaspora Malgache, pour celui qui connaît Madagascar. ( ce n’est que du m’as tu vu, je viens de France ) des égoîste. Depuis quand on mange les diplômes ? Personne ne songe a prendre la place du pere Pédro ? Où alors les 4x4 sont plus confortable que de donner un coup de main aux casseurs de cailloux et aux enfants des rues, ce sont toujours les étrangers qui doivent venir Faire ? C’est vraiment malheureux, au lieu de passer son temps dans des cultes et églises bidon ( bientôt l’islam des turques arrive ) il faudra attaché les ceintures.

    D’après vous, ce serait une immigration sans problème, ne voulant pas être assimilé aux autres, eh bien c’est faux. Pour avoir héberger quelques Malgaches chez moi, de temps a autres, le Commissariat de Cachan me convoque, pour une séance de tapissage, je peux vous dire qu’il y a un gros paquet de délinquants Malgaches en France, et beaucoup sont activement rechercher en France, pendant qu’ils ont fuient avec butin et crédit sur le dos, dorment tranquillement à Madagascar. C’est sûre qu’ils ne se melangent pas aux autres, mais la police fini souvent par comprendre pourquoi 7 a 8 personnes travaillant avec la meme vraie fausse pièce d’identité confectionner a partir d’un acte de naissance bidon, du pré - fabriqué depuis Madagascar

    NB :. N’étant pas professeur de la langue de molière, et que je ne veux faire aucun éffort pour la correction des fautes, je vous souhaite une bonne nuit. et joyeuse fêtes mes frères L’essentiel est d’être compris
    Bil

    • 29 décembre 2016 à 10:07 | vatomena (#8391) répond à carlson

      En confirmation de vos dires j’avais déjà rappelé que si les Africains avaient déjà été honorés de quelques prix Nobel ;Madagascar attendait toujours le sien

    • 29 décembre 2016 à 14:26 | zanadralambo (#7305) répond à carlson

      Bravo. Dur à entendre, mais sincère...Vous n’allez pas vous faire que des amis sur ce site, mais je me doute que c’est le dernier de vos soucis.
      Très cordialement..

    • 29 décembre 2016 à 14:52 | gang’s (#4016) répond à carlson

      @ Carlson,
      @Carlson,

      ,
      Je me pose toujours des questions pourquoi autant de gens s’acharnent à dénigrer des personnes sans problèmes, je suis au courant que les Malgaches éclatent de beauté et de style devant pas mal de colorés, mais la couleur malgache est endémique, ceci pourrait surement provoquer de la jalousie, ce qui peut être compréhensible, mais jamais un Malgache se comporterait comme goujat ou manque d’élégance devant des convives dans un lieu si hostile habité par des gens si hostile,
      quelque part, c’est du Malgache bashing gratuit, ben oui, « peuchère », ma chère :)
      Il y a une étude faite, ici le sujet c’est la diaspora gasy, les questionnaires étaient en ligne sur le site de l’ambassade, (ils n’y sont plus)et dans sa méthodologie d’analyse il y a apport en comparaison de diaspora et diaspora, c’est tout, ne soyez pas belliqueux pour des écrits, faites d’autres études pour contredire celui-ci et vous avez le choix de le publier aussi( ici tant qu’à faire).

      Un conseil pour les Malgaches qui sont à l’extérieur, ne jamais jouer le jeu de l’agresseur.

    • 29 décembre 2016 à 15:52 | vatomena (#8391) répond à carlson

      Il est curieux de constater comment tous les méchants colonialistes français se sont brusquement transformés en abbé Pierre.Ils en sont maintenant à accueillir toute la misère du monde ,toute la violence du monde.Les comités Théodule ouvrent grands leurs bras ,grandes leurs portes.On entre sans visa ,sans controle sanitaire,sans certificat d’hébergement ,sans identification ,sans argent .Les bus viennent vous chercher dans la rue pour vous déposer dans un CAO. Tandis que les malgaches restent coincés dans leur ile.
      La force de l’immigration africaine : c’est sa solidarité .Les maliens d’un meme village cotisent pour entretenir la mosquée ,ajouter une salle de classe ,entretenir un maitre d’école ou un médecin.Dans le village le plus perdu si un élève se révèle pour ses bonnes dispositions ,tous cotisent pour qu’il aille faire de hautes études en France avec le devoir impératif de revenir au village comme docteur ,ingénieur agronome ou Hydraulicien .Hélas ,il peut arriver que le brillant étudiant prenne femme en Europe et ne revienne pas .Le cas est rare ; sinon les frères vont le chercher pour le ramener à son devoir.

    • 30 décembre 2016 à 00:38 | kunto (#7668) répond à carlson

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - Je pense que si vous êtes mieux que les autres vous deviez répondre directement et personnellement a ce journaliste au lieu de vous acharné sur tous les Malagasy .....

      - J’ai vécu en France et je m’intéresse beaucoup à l’histoire de l’ Afrique et de Madagascar et je peux vous dire qu’un Africains est très mal placé pour critiqué un Malgache et réciproquement ( Ne faisons pas le jeux des diviseurs ... etc ... )

  • 29 décembre 2016 à 11:47 | Rakotozafy (#1655)

    stomato,

    Merci pour les vœux et souhaite les mêmes pour la famille et vous même !

    Je me pose toujours la question si la majorité de la diaspora gasy rentrent au pays, elle rapporte au tant de devises ?

  • 29 décembre 2016 à 15:20 | papangue (#9623)

    Salama anareo o !

    Akory lahaly , akory lihe !

    @calrson

    Pour info moi je suis descendant de colons mais pas prof de langue de molière pour autant !

    Statistiques :
    Moyenne
    Echantillon
    On parle de 60 % , pas de 100% !!!

    La pauvreté extrême dans le pays, le manque total de perspectives, l’instabilité chronique font qu’il y a plus de malagasy de plus en plus candidats à l’exil.

    La distance géographique entre M/car et les pays occidentaux font qu’il n’y a qu’une très grande majorité d’enfants de riches qui traversent l’océan, pour les études.

    Il n’y a pas plus de problème de diplôme, il faut passer des tests, pour ceux qui ont fini leurs études, dans le secteur socio-éducatif, santé, obligation de refaire certifier les diplômes.

    Pour l’informatique, la plupart du temps, les diplômes non européens sont reconnus, donc théoriquement les malgaches peuvent travailler directement ou poursuivre leur cursus.
     Majoritairement pour des raisons familiales, culturelles, pratique => France, de manière majoritaire.

    Par le fond et par la forme vous êtes totalement à côté de la plaque :
    Par la forme, faites un effort pour corriger vos fautes, ou faites le par un enfant de CM1 s’il vous plait par respect pour vos lecteur, pas besoin d’être prof de pour corrige
    Pour le fond :

    « Je me souviens que pour certain pays d’Afrique Centrale Comme le Cameroun, dans les années 50, 60,et 70 il était impossible d’obtenir un passeport pour sortir du territoire, les Gabonais, Congolais, Tchadiens appliquaient la même politique, car leurs chefs d’états ne voulaient pas que leurs ressortissants partent en France pour travailler dans des usines. Faites un tour dans les hôpitaux parisien et de France, la majorité d’internes et de Médecins de la diaspora sont Béninois, Camerounais, Togolais, Tunisiens Algériens, quel sont ses histoires a dormir debout que vous écrivez dans votre journal ? « 
    Ils vous ont dit qu’ils ont camerounais ? au lieu de juste soigner ?
    Et alors, combien en pourcentage n’ont jamais fini leur études ?
    Combien ne savent pas parler en français ?
    Et comme vous, combien ne savent pas écrire le français ?

    Vous confondez tout, comme vous dites il y 56 pays, donc ne mêlez pas tous dans le même sac les soi-disant camerounais, togolais, maliens,
    De même le malgache introverti, en êtes-vous si sur ? Vous généralisez trop !!!
    Il vous faut la liste des hôpitaux, des médecins malgaches ou d’origines malgaches, moi personnellement j’en connais quelques-uns.

    « Mon frère journaliste parle d’envoi d’argent de 150 euros mensuel !!! Pour quelqu’un en France qui doit payer ses impôts sur le revenu, taxe d’habitation, redevance TV, loyer, électricité, internet, bavardage téléphonique vers le pays,Assurance voiture et maison, C’est possible s’il ya deux salaires à la maison, sinon c’est impossible ( sauf si on travail dans la clandestinité comme chauffeur livreur quelque part et qu’on ne paie aucun impôt, ou alors tranformer son épouse en poule pondeuse comme font certains de nos frères Maliens et arabes pour être exonérés des taxes, profiter du système français jusqu’à la lie, pendant que d’autres travail.) »
    FAUX !
    Ce qu’arrivent à faire les travailleurs des pays de l’Est payé en dessous du SMIC car rattachés à leur pays d’origine ou payé au black.
    On parle de moyenne, ici, donc il y en a qui envoient 15 euros, d’autres beaucoup plus, mais, ça a du vous échapper comme beaucoup de chose e fait !
    Les sommes envoyées par les diasporas sont énormes dans beaucoup de pays :
    Lire la croix :
    « Dans le même foyer d’immigrés vit Abdou, Sénégalais. Originaire de la classe moyenne d’une grosse ville de la région de Sine Saloum, il n’est pas concerné par l’épargne collective. L’argent qu’il envoie sert à l’éducation et à la scolarisation de ses deux enfants de 7 et 14 ans. « 250 euros par mois et parfois plus, selon les besoins », explique Abdou, qui travaille comme chef adjoint de chantier pour 2 500 euros par mois. Moriba et Abdou ne se plaignent pas de leur sort.
    Dans le même foyer d’immigrés vit Abdou, Sénégalais. Originaire de la classe moyenne d’une grosse ville de la région de Sine Saloum, il n’est pas concerné par l’épargne collective. L’argent qu’il envoie sert à l’éducation et à la scolarisation de ses deux enfants de 7 et 14 ans. « 250 euros par mois et parfois plus, selon les besoins », explique Abdou, qui travaille comme chef adjoint de chantier pour 2 500 euros par mois. Moriba et Abdou ne se plaignent pas de leur sort. »

  • 29 décembre 2016 à 15:20 | papangue (#9623)

    Suite et fin !

    De manière globale :
    Les travailleurs immigrés en France ont transféré en 2012 près de 8,8 milliards d’euros à l’étranger, un montant en hausse de 5,6% par rapport à 2011. La France est ainsi le pays de l’Union Européenne qui envoie le plus d’argent à l’étranger, devant l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni qui transfèrent chacun environ 6 milliards d’euros.
    Rapporté au nombre de travailleurs expatriés, les différences entre les pays sont encore plus importantes. En effet, avec 1,4 million de travailleurs expatriés, la France se montre la plus généreuse. En moyenne, chaque travailleur expatrié français envoie 6.285 euros dans son pays d’origine. En Italie, ce chiffre tombe à 2.970 euros et au Royaume-Uni à 2.519 euros. Les travailleurs étrangers en Allemagne ont ,eux, transféré 832 euros par personne en moyenne en 2012.
    Au total, au sein des 27 Etats membres, 38,8 milliards d’euros ont été envoyés à l’étranger par les travailleurs expatriés en 2012, dont 28,4 dans des pays extérieurs à l’Union Européenne. Ainsi, près des trois quarts des sommes sont destinées aux pays non-membre de l’UE. En France, ce chiffre tombe à 69%, inférieur à l’Italie et au Royaume-Uni avec respectivement 84% et 78% de l’argent des travailleurs expatriés est envoyé hors UE.
    http://www.challenges.fr/economie/ces-milliards-que-les-travailleurs-immigres-envoient-a-leur-famille-dans-leur-pays_175819.

    « Et si cela était vrai, ce qui veut dire que la diaspora Malgache est nul à chier. Les diaspora Maliennes et Sénégalaises ont des ministres de la Diaspora dans leur gouvernements respectif, c’est eux qui apportent l’eau , l’électricité et construisent des dispensaires dans leur village respectif, sans attendre une espèce de Jirama ou l’aide d’une ONG. Finalement, cet article insulte la diaspora Malgache, pour celui qui connaît Madagascar. ( ce n’est que du m’as tu vu, je viens de France ) des égoîste. Depuis quand on mange les diplômes ? Personne ne songe a prendre la place du pere Pédro ? Où alors les 4x4 sont plus confortable que de donner un coup de main aux casseurs de cailloux et aux enfants des rues, ce sont toujours les étrangers qui doivent venir Faire ? C’est vraiment malheureux, au lieu de passer son temps dans des cultes et églises bidon ( bientôt l’islam des turques arrive ) il faudra attaché les ceintures. »

    Renseignez-vous , les assoc malgache en Occident il ya en a plein qui font des collectes ,dons, aide diverses, construction d’écoles, de puits,etc … aide directe sous forme d’argent !!

    « D’après vous, ce serait une immigration sans problème, ne voulant pas être assimilé aux autres, eh bien c’est faux. Pour avoir héberger quelques Malgaches chez moi, de temps a autres, le Commissariat de Cachan me convoque, pour une séance de tapissage, je peux vous dire qu’il y a un gros paquet de délinquants Malgaches en France, et beaucoup sont activement rechercher en France, pendant qu’ils ont fuient avec butin et crédit sur le dos, dorment tranquillement à Madagascar. C’est sûre qu’ils ne se melangent pas aux autres, mais la police fini souvent par comprendre pourquoi 7 a 8 personnes travaillant avec la meme vraie fausse pièce d’identité confectionner a partir d’un acte de naissance bidon, du pré - fabriqué depuis Madagascar »
    C’est un problème sociologique, vous n’avez côtoyé que ce genre de personnes, les statistiques éthiques étant interdit en France, vous pouvez quant même vous rendre compte que c’est extrêmes rare que les malagasy défraient la chronique …dans les histoires de faits divers et autres.

    Vous ne côtoyez pas les bonnes personnes, et généralisez comme ces malgaches abrutis par le paraître des rayban et des 4*4 , le rancœur vous aveugle, ainsi que votre votre sentiment d’infériorité manifeste , vous amène uniquement le sentiment de jalousie comme le gasy de M/car vis-à-vis de leur concitoyen au lieu d’être fier des trajets ce certains de vos compatriotes en Occident .

  • 30 décembre 2016 à 05:33 | carlson (#9816)

    Très cher Vatomena,
    Bonsoir, je constate que vous maîtriser les rouages et les subtilités du système, et cela me fait plaisir. Ne vous inquiétez pas, un frère où une soeur Malgache finira bien par avoir un sésame mondialement connu, et j’en suis convaincu. Car les talents ne manquent pas a Madagascar, que ce soit à Fiana chez les Betsileos -Tuléar chez les Betsimisaraka , Diégo, Morondava, Tamatave, Fénerive-Est - Majunga, Maéva-Tanana la ville ensoleillée que j’apprécie, avec son pont que j’ai surnommé le pont de la bataille du Kérosène quand Marc a ravi le pouvoir aux Ratsirakas. Moi j’ai eu le petit privilève d’aller dejeuner à IAVOLOHA, les ville précités, sont des villes que je connais sur les cinq doigts de ma main. Si j’avais voulu épouser une Malgache, je serai déjà papa des petits Aficanos - Malgaches.

    En tant que nationaliste Africain, ma déontologie ne me permet pas de venir faire la chasse a mes soeurs Malgaches, je viens pour le boulot, et a mon compte perso, avec mon argent perso. Rien que pour ce mois de fête, j’ai envoyer 600 euros a Madagascar, afin que quelques uns puissent manger pour les fêtes. ( Je suis d’Afrique Centrale et pas vahaza du continent de molière) venir ici pour mentir est un crime, pour les raisons de securité a ma personne, je n’en dirai pas plus.

    Pour vous dire que le Sieur Papangue qui se croit pof de français sur le net doit comprendre qu’il à a faire a un nationaliste qui s’en fout de sa maîtrise de la langue du blanc, qu’il mette la main dans la poche comme moi, afin que nos enfants malgaches puissent avoir un repas digne pour cette fin d’année. Au cas ou Madagascar tribune accepterai que nous montrions les preuves de notre contribution pour le pays, je suis prêt a me soumettre, et ils verront que j’ai bel et bien fait transité les 600 euros ce mois ,( j’attends toujours qu’un malgache fasse de même pour l’Afrique Continentale ) Mr Papangue comme disait le dictateur Bongo, le chien aboit, la caravane passe.

    Cher Vatomena, je vous souhaite , vous et votre famille, une très bonne fête de fin d’année,
    Cordialement - Carlson

    Carlson

    • 30 décembre 2016 à 12:46 | vatomena (#8391) répond à carlson

      @ Carlson
      Je vous remercie de votre attention et je vous adresse également tous mes voeux
      avec une attention particulière pour les peuples de la grande foret africaine

    • 30 décembre 2016 à 20:52 | mandrozeza (#5123) répond à carlson

      eh Carlson, 600 euros fois 3000 ariary = 1 800 000 ariary.
      Tu es millionnaire, misy vola be ny africain, plus que beaucoup de malagasy mais aussi beaucoup plus que beaucoup de nigérians, nigériens (sauf peut-être les haoussas !), ivoiriens, tchadiens (sauf ceux qui ont une retraite militaire), algériens (sauf ...), sud-africains (sauf certains du parti de Mandela : ainsi va l’histoire !).
      Tu as l’air de les regretter tes 600 euros. Au cas où tu ne le saurais pas, c’est un pays à sens unique.
      Même les lettres postées depuis Tana n’arrivent pas à trouver le chemin à l’aéroport. C’est à croire que les timbres sont décollés dans le bureau de poste pour être revendus. A moins que ce soit les enveloppes, on ne sait plus dans ce pays.
      Sympathique ton témoignage.

  • 30 décembre 2016 à 06:50 | carlson (#9816)

    Mr Kunto,
    Mr Kunto, je ne joue pas le jeux du diviseur, car le diviseur me connait très bien, et je ne me cache plus, il ne lui reste plus qu’à demander au Gouvernement Malgache de m’interdire sur le territoire. Cela fait dix ans que je vais a Madagascar, avec une une moyenne de trois fois par an, en cas de besoin impératif, si vous ne le saviez pas, certains africains arrivent discreto et remettent leurs aident, et repartent discrèto, sans tambour ni trompette ni tamtam, c’est sûre que le Malgache lamda de base ne le saura jamais. hors mis le chef du fokontany, le sous préfet, le Maire, et le président du conseil de la commune.
    Attention, le Malgache belliqueux sans conscience humaine et politique vous dira, pourquoi ils ne le font pas chez-eux ? en oubliant que lui même ne le fait pas chez lui. Alors je ne vais pas donner la reponse .

    Mr Kunto, quelques africains sont propriétaires a Madagascar, sans passer par la case Mariage comme font les vahaza blancs, car nous tenons a respecter nos soeurs Malgaches.

    Je pense qu’il vous reste assez de matière grise pour comprendre le message. ( en ce qui me concerne, de temps a autre pendant mes sejours dans cette belle île, je fais découvrir le pays aux frères et soeurs Malgaches qui n’ont pas la chance de pouvoir le faire, pas les nyama-nyama qui dorment a glacier place de l’independance ) toutes les verités ne sont pas bonnes a dire sur la toile.
    Mr Kanto, juste pour vous dire que si l’homme blanc critique l’Africain, l’Africain et le Malgache sont en droit de le critiquer. Puisse que nous nous connaissons très bien, c’est une affaire d’hypocrisie. ( Vous ne saviez peut-être pas qu’il ya des Africains du continent qui ont pignon sur rue a Madagascar, sachez que ceux là qui connaissent le coin ont le droit de dire ce qu’ils pensent)

    Bonne fête

    • 31 décembre 2016 à 19:44 | kunto (#7668) répond à carlson

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - NON , je suis contre les personnes qui critiquent Madagascar ou l’Afrique : on ne tire pas sur l’ambulance ou les pompiers !!!!!!!

      - Je ne rentrerai pas dans votre débat par respect pour mes amies Africains : mais qui contrôlent l’économie Africains et Malagasy ????? C’est ça la vrai QUESTION ...... Bref ! je ne dirai pas plus .....

      QUE DIEU UNIS LES AFRICAINS et les Gasy , Bonne Fête .

  • 30 décembre 2016 à 07:56 | carlson (#9816)

    29 décembre à 14:52 | gang’s (#4016) répond à carlson ^
    @ Carlson,
    @Carlson,

    Je me pose toujours des questions pourquoi autant de gens s’acharnent à dénigrer des personnes sans problèmes, je suis au courant que les Malgaches éclatent de beauté et de style devant pas mal de colorés, mais la couleur malgache est endémique, ceci pourrait surement provoquer de la jalousie, ce qui peut être compréhensible, mais jamais un Malgache se comporterait comme goujat ou manque d’élégance devant des convives dans un lieu si hostile habité par des gens si hostile,
    quelque part, c’est du Malgache bashing gratuit, ben oui, « peuchère », ma chère :)
    Il y a une étude faite, ici le sujet c’est la diaspora gasy, les questionnaires étaient en ligne sur le site de l’ambassade, (ils n’y sont plus)et dans sa méthodologie d’analyse il y a apport en comparaison de diaspora et diaspora, c’est tout, ne soyez pas belliqueux pour des écrits, faites d’autres études pour contredire celui-ci et vous avez le choix de le publier aussi( ici tant qu’à faire).

    Un conseil pour les Malgaches qui sont à l’extérieur, ne jamais jouer le jeu de l’agresseur.

    Mr Gang’s
    1- Vous êtes hors sujet
    2- Nous ne sommes pas ici pour magnifier les beautés écarlate,
    3- je suis certain que vous êtes Camerounais, au vu de certaines de vos phrases
    4- J’espère que quand on vous arrêtes sans papier a Madagascar, que vous ayez le courage de dire que vous êtes du Cameroun et non du Nigeria.
    5- Vous salissez le nom de vos frères Camerounais sur le sol Malgache ( Feymania - ce qui veut dire arnaque sur l’argent) Dieu merci, la police Malagasy est au parfum
    6 - La dernière fois que j’ai vu mon banquier a Majunga, il m’a certifier qu’il avait une trentaine de dossier de ressortissant Camerounais se faisant passer pour des nigériens, et qu’une vingtaine était en prison. Sur leur sillage quelques Malgaches ont appris le metier de l’escroquerie a la Camerounaise ( NB : C’est une ethnie de l’ouest du Cameroun, ne pas mettre tous les camerounais dans le même panier d’escroc) pour votre gouverne,aller sur internet et taper (feymania cameroun) quelques dignitaires malgaches ce sont fait rouler par ses bandits, avec l’aide des filles malgaches
    7- La Faculté de medecine de majunga entraine quelques voyous Africains et Camerounais qui rêve de l’île de Mayotte, en arrondissant le porte feuille dans les escroqueries, avant leur passage pour Mayotte, pendant que la petite Camerounaise est en fac de médecine sur place.
    Mr Gan’s nous n’avons plus rien a nous dire, vous pouvez endormir les malgaches, mais pas moi, je ne repondrai plus a votre prochain courrier
    Tchao et bonne nuit

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 195