Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 18 octobre 2017
Antananarivo | 18h41
 

Economie

Industrialisation

Mettre l’accent sur l’agro-industrie

mardi 1er août | Régis Kabary

Le ministre de l’industrie et du développement du secteur privé Chabani Nourdine a souligné le potentiel malgache en termes d’agriculture mais également les besoins du pays en matière d’industrialisation. Selon ce dernier, il faudrait encore plus mettre l’accent sur l’agro-industrie, d’autant que le secteur attire énormément d’investisseurs.

Preuve en est le réinvestissement de 15 millions de dollars décidé par la société Natema qui travaille dans la transformation des feuilles de girofle à Madagascar afin de les exporter. En effet, cette entreprise aurait décidé avec impulsion du ministère de l’industrie (MIDSP) de réinvestir et cette fois dans la filière vanille en élargissant ainsi ses activités. Depuis trois ans, près de 268 entreprises travaillant dans des secteurs variées se sont formés à Madagascar et 163 d’entres elles se localisent dans la région Analamanga. Dont 55 dans le domaine de l’agro-industrie, plus de 60 entreprises franches et 45 entreprises textiles. Parmi ces 268 entreprises créées, plus d’une centaine se seraient établies dans les provinces, contribuant également à leurs développements. A titre d’exemple, la ville d’Antsirabe viendrait de bénéficier d’un investissement de près de 35 millions de dollars dans le domaine de l’agro-industrie, grâce à quoi plus de 3000 emplois seront créés. Idem pour l’accord qui avait été signé la semaine dernière entre une entreprise indienne et le ministère de l’agriculture pour la construction d’une usine de fabrication de tracteurs. D’autre part, la nécessité d’appuyer le secteur de l’agro-industrie réside également dans le fait que Madagascar se trouve actuellement dans la zone tripartite que forment la Sadc, le Comesa et l’Eac (East African Community). Zone dans laquelle il faudrait augmenter notre compétitivité par rapport aux autres pays membres.

Dispositions incitatives

Cela étant, les autres secteurs ne seront pas en reste a fait savoir le ministre de l’industrie. En effet ; le régime travaillerait actuellement sur une loi cadre qui comprendra des dispositions incitatives à l’égard des investisseurs et des industries déjà installées à Madagascar. Notamment en ce qui concerne la mise en place d’un taux fixe pour une durée de 20 ans pour ces derniers. Un taux qui ne pourra être révisé que si la révision peut leur profiter davantage. D’autre part, le Fond national pour le développement industriel (FNDI) et l’Agence nationale pour le développement industriel (ANDI), comprenant l’Etat et des bailleurs de fonds, veilleront aux industries naissantes pour au final les booster. Enfin, la multiplication des coopératives démontre également l’intérêt des agriculteurs et producteurs malgaches. Selon les chiffres du Ministère d’ Industrie, entre 2016 et 2017, 107 nouvelles coopératives se sont formées dont 58 dans le secteur primaire.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 1er août à 12:08 | punchline (#9673)

    CHABANI Noureddine, le Karano-Franco-Malgache, doit inciter, sinon intimer ses compatriote Karana à rapatrier leurs devises de l’etranger ; devises que sont le fruits de l’exploitation du sol de Madagascar

    car sans devise, difficile de mécaniser l’agriculture, on ne peut pas acheter des machines-outils, de faire venir des ingénieurs agronomes europeens-chinois-americains...

    sur ce point, je dois dire que RAVALOMANANA a fait quelque chose pour la generation ou la mentalité GASY (les karanas ne l’aiment pas d’ailleurs) ...notre seule erreur est de l’avoir fait President.

    RAVALO doit être capitaine d’industrie, sorte de bernard AYRNAULT, Vincent BOLLORE ou Carlos SLIM Gasy, mais SURTOUT PAS PRESIDENT

    seule et unique solution : LE FEDERALISME

    • 1er août à 15:38 | M.Brillant (#9963) répond à punchline

      Désolé Punchline, mais votre message passe mal et ne fait qu’aggraver la situation politico-sociale de notre pays. Vous commencez votre contribution en taxant notre ministre de karano-franco-malgache et vous la finissez par le fédéralisme que vous n’arrêtez pas de répéter à chacune de vos contributions. N’est-ce pas un FN malagasy plutôt que vous désirez ? Nous commençons franchement à nous poser des questions. Je vous conseille de vivre sereinement la réalité sociale de notre pays avec toutes ses composantes parce que nous ne sommes plus seulement « austro-franconésiens », mais bien plus que cela aujourd’hui avec l’apport arabe, français, chinois, pakistanais, indien et autres encore. Ca devrait être notre fierté que cette ouverture que la nôtre, peuple du Fihavanana. Les américains et les canadiens ont eu le génie de saisir cela et de le vivre concrètement. Additionnons-nous au lieu de tendre à se soustraire svp Punchline. Avec tout mon respect.

    • 1er août à 17:31 | nash (#4185) répond à punchline

      Désolé punchline, il faut vérifier avant de faire des affirmations. Et puis vous avez une « lecture ethnique » de tout...
      Voilà une info issue d’un vieil article de Midi Mada : « En somme, un défi de taille pour Chabani Nourdine qui, malgré son nom à consonance indienne est un Malgache de pure souche, natif de l’Androy et de religion protestante. »
      Il fut un temps d’ailleurs où un président Estafricain, jugeant que les karana de chez lui avaient assez « exploité » le pays et ses habitants « de souche », avait confisqué ou nationalisé tous leurs biens, avant de s’apercevoir 3 ans après que l’économie du pays s’était effondré de ce fait. Ce président s’appelait Idi Amin Dada...

  • 1er août à 15:40 | M.Brillant (#9963)

    errata : je voulais dire austro-afronésiens.

    • 1er août à 15:57 | Stomato (#3476) répond à M.Brillant

      austro - Préfixe des mots en rapport avec l’Autriche.
      J’ai beau chercher je ne vois pas trop d’influences venues d’Autriche à Madagascar...
      Pourriez vous éclairer notre lanterne ?

    • 1er août à 18:05 | Isambilo (#4541) répond à M.Brillant

      « austro » est un raccourci de « austral ». Inverse de « septentrional ». D’où « austronésien » anciennement malayo-polynésien.

  • 1er août à 16:31 | punchline (#9673)

    stomato et brillant, 2 ploucs typique du forum MT, réponse éloignée du sujet, toujours sur le prisme identitaire, coloniale ou culturel, et au final cela donne une déformation totale du propos de son débateur.

    alors je vais re-centrer et re-peter : c’est la manque de devises qui nous plonge dans cette situation d’incapacité à renover notre secteur agricole et industriel.

    • 1er août à 19:06 | fdgg (#9942) répond à punchline

      chabani sur ce qu’il possède sur FD ....pourrrait à lui seul redresser une partie de l’industrie

  • 2 août à 08:48 | lysnorine (#9752)

    |
    Tianay tsikeraina kely ireto andalan-teny ireto, ao amin’’ilay lahatsoratra :

    1°- « accord qui avait été signé la semaine dernière entre une entreprise INDIENNE et le ministère de l’agriculture pour la construction d’une usine de FABRICATION de tracteur »

    Tsy hainay na ny ministra roa lahy be izao (MIDSP sy « Agriculture ») no diso fiteny mampiasa ny voan-teny hoe : « USINE » sy « FABRICATION »-na tracteur, na ilay mpanoratra ny lahatsoratra no tsy mitandrina.

    « Atelier » de « MONTAGE » angamba no tena fanondro an’ireny, ary zavatra efa nisy hatry ny ampolo taonany maro izany teto Madagasikara, na fiarakodia, na kamiao, na trakitera, no anton-draharahany.

    « USINES TOURNE-VIS » no teny eso fanondroana azy ireny, ary tsy azo antsoina loatra hoe « investissements » mamokatra ny fananganana azy ireny. Ambonin’izany, tsy mankaiza velively koa ny famoronany asa na koa ny fandalinana ny fahaizana ny asa aman-draharaha takiny, ka mampisondrotra ny mpiasa aminy.

    Ny « jiolahy » mitady tany malemy hanorenam-pangady, te-hampiditra moramora sy hivarotra ny entany amina « tsena vaovao » aminy no « mpanjono » ny mpitondra/mpanao fanjakana marivo salosina na voavidy. Ny tsy handoavana hetra sy haba mbany fadin-tseranana mandritra ny taona maro no kendreny mba hahazoany misongona ny mpifaninana aminy. Ankoatr’izany ny « appel d’offres » ataon’ny fanjakana ka vatsin’ny any ivelany vola dia mety efa hamboarina tsara mba hifanojo amin’io entam-barony io ! Tsy hay loatra koa mba hatraiza marina ny « Service après-vente » iantohan’ny mpivarotra ireny « Usines Tourne-vis » ireny : misy« ny pièces de rechange » tena ilaina matetika ve ao anatin’ny magazay-ny, ka tsy mila miandry ny fanafarana azy any ivelany, ary misy vonona ve ny « teknisianina » afaka manampy AVY HATRANY ny mividy ilay trakitera raha mila vonjy maika.

    2°- « réinvestissement de 15 millions de dollars décidé par la société Natema »

    Tsara hampahatsiahivina kely eto aloha fa io société NATEMA (“Natural Extracts Madagascar”) resahina eto io, dia orinasa iarahan’ny NGEZALAHY roa lahy (“joint venture”), dia ny orinasa Sohisy GIVAUDAN, voalohany amin’ny mpamorona hanitra sy famerovero eran-tany, sy ny société Henri Fraise Fils & Co, ka ny lasantsy azo avy amin’ny fanasitiliana ny ravin’ny karafoy na jirofo no ampiasainy amin’izany. Fa ny tiana hisarihana ny saina eto, dia efa hatry ny ela no nivarotra trakitera manan-daza - John Deere - teto Madagasikara io Société Henri Fraise Fils io, koa inona indray no mbola nikarohan’ireto ministra ireto izany orinasa Karana izany, izay tsy voatonona ny anarany. Tsarovana ny tsy fahombiazan’ny trakitera avy any ROMANIA sy ALIZERIA nampidirina teto tamin’ny andron’ny Tolom-piavotana sy ny Boky Mena ka nahafaty antoka izaitsizy ny firenena !

    (hotohizana)

    • 2 août à 09:10 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « Tianay tsikeraina kely ireto andalan-teny ireto [...]

      (Tohiny sady farany)

      Manaraka izany nisy famosahan-kevitra kely nikasika an’Ingahy Ravalomanana tetsy aloha nanao hoe :

      1° « RAVALO doit être capitaine d’industrie » [1er août à 12:08 , punchline] :

      Tsy « DOIT » angamba no tokony ho nampiasaina fa « EST » na « A ÉTÉ » un « capitaine d’industrie » !

      Tsy azo odian-tsy hita ny naha- TENA ENTREPRENEUR, mpanorina TENA INDOSOTRIA teto Madagasikara,, an’ Ingahy Ravalomanana, fa tsy sahala amin’ itony « affairiste » mivelona amin’ny « fanelanelanana » fotsiny itony, na amin’ny poto-mofo fameloman’ ny « ngeza » eto amintsika ny tompon-tany malagasy voafantina, noho ny antony isan-karazany, amin’ny antsoina hoe « industries de services », izay tsy hampivelatra indray andro ny ekônômia malagasy raha ny ambaratonga misy azy ankehitriny aloha no masahina tsara.

      Tokony ho nampandroso izaitsizy ny toe-karem-pirenena ny fandrosoana sy ny fivelaran’ny indosotria natsangan’Ingahy Ravalomanana, saingy nopotehin’ny fahavalony ara-pôlitika sy ny tsy mahazaka ny fisiana orinasa malagasy nahavita ny vitany, izay nanembantsembana ny tombom-barotry ny mpanafatra entana any ivelany na ny an’ny hafa firenena ifaninanany. Fantatra ihany koa ilay toe-tsaina hoe « ory hava-manana » fahita eto amintsika.

      2° « Je savais que Ravalo est un homme d’affaire à dents dures et la seule chose qui l’a motivé et qui le motive encore c’est le pognon.J’étais dans le même avion que lui en 1982...il partait pour la Suède pour voir ses emballages UHT »

      30 juillet à 12:04 | RAMBO (#7290)
      http://www.madagascar-tribune.com/Fin-tragique-de-Mamy-Rakotoarivelo,23152.html

      Araka ny nomarihina tetsy aloha dia nanana toe-tsain’ny « entrepreneur » manorina indosotria Ingahy Ravalomanana fa tsy « affairiste » toy ny maromaro amin’ny lasa mpanefoefo. Renay mihitsy aza fa nanana fikasana hanorina « BANKY Malagasy izy » , saingy toa tsy nety tanteraka foana izany hatramin’izao, na dia tena ilaina aza. Ny ahazoana tombom-barotra faran’izay avo indrindra moa no kendren’izay rehetra manangana orinasa mpamokatra. Isan’ny mialoha lalana ny hahatongavana amin’izany, dia ny fahalalana sy fahaizana ny teknôlôjia na teknika rehetra fampiasa aminy indosotria idirana, hatramin’ny fanamboarana ny entam-barotra ka hatramin’ny fivarotana azy. Mazava ho azy fa tsy maintsy manatona orinasa any ivelany ny amin’izany ary mila mahay MIFANTINA TSARA izay hifampiraharahana. Raha tsy diso izahay io « SUEDE » sy « emballages UHT » voatondro etsy aloha dia ny orinasa « TETRA PACK », ka ny hananganana ny hanaovana « emballages » Tetra Pack eto angamba no isan’ny foto-dian’Ingahy Ravalomanana tamin’izay fotoana izay. Ary angamba ny fitaovana nampiasain’ny ozinin’Ingahy Ravalomanana - fanaovana ronona - dia avy amin’ny orinasa SOEDOA ALFA LAVAL namany, izay isan’ny ngezalahy indrindra eran-tany amin’izany. Izany hoe nahay nifantina tsara ny orinasa any ivelany hifampiraharana izany Ingahy Ravalomanana.

      Raha ny fampandrosoana ny indosotria eto Madagasikara no heverina dia azo atao hoe fatiantoka bevava ihany, ho an’ny firenena, ny nirotsahan’Ingahy Ravalomanana tamin’ny pôlitika fa tsy nanohy ny naha- « capitaine d’industrie » azy. Ary tsy rariny ary tsy fitiavan-tanindrazana ny tsy hanoneran’ny fanjakana malagasy ny hetraketraka natao tamin’ny orinasany eran’i Madagasikara, mba hampandeha azy ireo tsara indray. Tsy azo hampifandanjana velively amin’ny hoe trosa ananan’ny fanjakana aminy izany. Ary azon’ny Tahirim-bolam-panjakana takina foana izay tokony haloan’ny orinasa fa ny hahavelona azy tsara aloha no tokony ho laharam-pamehana.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 292