Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 novembre 2017
Antananarivo | 14h35
 

Société

Passage d’Enawo dans la SAVA

Les premières réponses viennent du Système des Nations unies

mardi 14 mars | Bill

Les premières réponses d’urgence pour les sinistrés de la SAVA sont arrivées aussitôt après le survol aérien de la délégation humanitaire conduite le 9 mars par Violette Kakyomya, coordonnateur résident du Système des Nations unies dans le Nord-Est. L’UNICEF a apporté 45 000 sachets pour le traitement et la purification de l’eau pour 200 familles. Ils sont prévus tenir pour dix (10) jours – chacun des sachets correspond au traitement de 10 litres d’eau. Le Programme alimentaire mondial (PAM) fait dont de biscuits énergétiques à distribuer aux enfants. Les natifs de Sambava organisent à Antananarivo une journée de solidarité et collecte de dons en faveur des sinistrés de la SAVA.

Trois jours après le passage du cyclone Enawo dans les régions Nord-Est de Madagascar, le bilan s’alourdit. « Plusieurs zones dans la région SAVA restent enclavées, le déblayage des routes se poursuit afin de rétablir la circulation, le problème d’accès subsiste dans plusieurs Fokontany », constate la délégation du Système des Nations Unies à Madagascar dirigée par le Coordonnateur résident Mme Violette Kakyomya en déplacement dans les sites affectés par le cyclone depuis le 9 mars 2017. Une rencontre avec le Secrétaire Exécutif adjoint du BNGRC (Bureau national de gestion des risques et catastrophes) responsable du centre des opérations sur place a eu lieu à Antalaha le lendemain pour discuter de la situation avec les autorités locales, les acteurs humanitaires et différents représentants de ministère.

La délégation du Système des Nations Unies en mission à Antalaha a déploré l’état des plantations de vanille détruites à cent pour cent. La riziculture est détruite à 80% alors que c’est la période de récolte. Des palmiers sont décimés. La coupure d’électricité subsiste et la population utilise l’eau des puits et de la rivière. Le Chef de District d’Antalaha, Bevazaha Marie Annick, a expliqué à la délégation les démarches qui sont en cours pour aider la population, y compris la réhabilitation des routes pour l’assistance aux personnes déplacées. Pendant ce temps, les prix montent tel le gobelet de riz blanc qui se vend maintenant à 1200 Ariary le Kapoaka.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mars à 11:49 | Ibalitakely (#9342)

    Donc s’il y a réponses c’est parce qu’il y a quest° ou demandes ???

  • 14 mars à 15:54 | punchline (#9673)

    nations unies ? je ne pense pas, l’effroyable pauvreté des uns qui côtoie l’extrême opulence des autres , et vous appelez cela nations unies ?

    • 14 mars à 17:17 | Houpert Claude (#9408) répond à punchline

      Je ne voudrais pas être aux « manettes » avec tout ce qui tombe sur le dos du Peuple Malgache de nouveau touché par un cyclone dévastateur ! Je pense que les « nantis » ou les « corrupteurs » de tous poils devraient, pour une fois, penser un peu plus à ceux qui sont dans le besoin et qui, sans doute, ne s’en remettront pas au point de ne même plus compter sur une aide, vraisemblablement, improbable.

    • 15 mars à 05:05 | peter devilbis (#6291) répond à punchline

      tu es vraiment stupide et effronté ;des gens,étrangers viennent en aide à des sinistrés de ton pays et tu as le culot de les critiquer.Que font les milliardaires de ton pays corrompus jusqu’aux os ,qui vous trainent depuis et profondément dans la pauvreté,sont -ils unis pour vous aider ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 341