Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 24 novembre 2017
Antananarivo | 18h02
 

Economie

Zone Economique Spéciale

Les avis diffèrent sur les retombées

samedi 11 novembre | Ny Aina Rahaga

La loi sur les Zones Economiques Spéciales (ZES) vient d’être votée à l’Assemblée Nationale mercredi dernier sans grande modification de la part des députés. Ces derniers qui n’étaient pas plus d’une quarantaine lors du vote de cette loi pourtant cruciale pour l’avenir du pays, surtout pour son développement économique. En effet, les avis sont très divisés sur la question, et les réticences se font entendre, en plus de la pauvre participation des députés dans les débats et le vote de cette loi. Pour certains, le blocage reste encore et toujours l’octroi par la loi d’une possibilité de bail de trente ans renouvelable sur des terrains par des investisseurs dans les ZES. A plusieurs reprises, la crainte de l’appropriation des terres malgaches par les étrangers a été soulevée dans ce genre de débat. Notamment lors du régime Ravalomanana qui avait alors contracté un bail emphytéotique avec une société étrangère. Un acte pris par certains comme étant une vente des terres malgaches aux étrangers, ayant plus ou moins servi des fins politiques plus qu’économiques.

Outre cela, on déplore également le fait que les dispositions concernant les bénéfices que Madagascar, l’Etat, les régions concernées et les citoyens qui travailleront dans les ZES tireront de la mise en place des ZES ne sont pas claires. Au risque d’en faire uniquement des grandes zones franches au profit des entrepreneurs et investisseurs étrangers. Pourtant, un bon nombre de pays d’Afrique ont réussi à amorcer leur développement grâce à la mise en place des ZES, dont le voisin mozambicain. Les ZES seront mises en place dans trois régions pour un premier temps. La ZES Ehoala Parc à Fort-Dauphin, la ZES textile city à Moramanga et enfin la ZES touristique au nord, dans la province d’Antsiranana, région Diana. Selon le député élu à Taolagnaro Hatrafindrazana Jerry, la première préoccupation est celle de savoir ce que sa région et la population de Fort-Dauphin tireront de la ZES.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 11 novembre à 11:05 | Gérard (#7761)

    nos « élites » enfin les quelques possédants qui se prétendent telles sont très préoccupés par une éventuelle braderie des terres, leurs biens hérités d’on ne sait ou
    personne ou presque, en tout cas pas ces prétendues « élites » ne se préoccupe de la braderie de toute une jeunesse laissée presque sans éducation, proie des touristes sexuels dans des lieux connus de tous, main d’œuvre à vil prix ailleurs , « bonnes » pour le Liban ou autre

    Jaloux de cette terre qu’ils sont totalement incapables de mettre en valeur, regardez un peu l’évolution des productions agricoles, même les zébus !!

    Ah pardon..... c’est du Gasy bashing çà ?

    • 11 novembre à 13:53 | Jipo (#4988) répond à Gérard

      En effet la culture du sexe, est bien plus bandante & à la portée de ces écervelés, dont la cellule grise n’ a pas réussi à dépasser la ceinture .
      Plutôt crever de faim devant la terre non cultivée, que de la cultiver , un héritage ancestral à entretenir ...
      « L’ entretien », une spécialité endémique du paradis reconquis ou le chasseur cueilleur a enfin retrouvé sa place .
      Par contre la nécessité de 4#4 pour observer ces tanety devenues désertes par fomba, et culture sur brulis, est capitale .
      Vivement la récupération des zéparses, pour faire de même , le ministère de l’ agriculture, comme son homologue de la santé ou du tourisme, sans parler de celui de l’ économie, ont d’ autres priorités bien plus prioritaires que ces détails de l’ histoire ...

  • 11 novembre à 12:17 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Le désintérêt du sort du peuple par l’élite m.rn vient sans doute de l’abrogation de l’esclavage en 1896.
    Dans les grands cerveaux zéduqués cela se réduit a cela ,vous avez voulu votre liberté et bien démerdez vous !
    Edifiant de saloperie ,quand on sait que cette caste dirigeante tiens tous les leviers économiques et tous les pouvoirs du pays .
    Surtout ,en plus, que ce ne sont pas les sans dents qui ont demandés la fin de l’esclavage mais que cela fut imposé par le colonisateur .
    Alors aujourd’hui finalement la classe riche est bien contente de ne plus supporter le sort de millions de gens,nous pourrions dire qu’elle s’en lave les mains comme le prouve le peu d’intérêt que provoque la création des ZES .
    Comprenez bien que les grands personnages féodaux sont contre ces zes car ils perdent(en partie) ce moyen de pression infâme qui consiste a affamer le peuple pour qu’il soit plus docile .
    Allez aussi loin dans la barbarie contre son propre peuple est presque un génocide .
    Quel humanisme fihavanesque cette élite pourrie et orgueilleuse !
    Je reviens a mon idée de réeducation de l’élite dans des camps agricoles aménagés

    • 11 novembre à 13:15 | ça_baigne (#10102) répond à ALIBABA SANS LES 40

      @Ali baba

      hélas ce ne sont pas seulement les merina qu’il faudrait éduquer, c’est toute la « gens malagensis » qu’il faut éduquer ! (je dis bien éduquer et non ré-éduquer)

      règle N°1 : tu ne déterreras pas les cadavres de tes ancêtres pour danser sous l’empire du rhum !
      règle N°2 : Tu ne mentiras pas, tu ne voleras pas, tu ne feras pas de discours hypocrites... même si ce sont des traditions ancestrales bien ancrées !

      ....et ainsi de suite ad nauseam !

      ça baigne...ça baigne !

    • 11 novembre à 13:18 | FINENGO (#7901) répond à ALIBABA SANS LES 40

      @ ALIBABA SANS LES 40
      Bonjour..!!!

      Je cite :
      « Allez aussi loin dans la barbarie contre son propre peuple est presque un génocide . »
      ++++++++++++++++++++++++++++++++++
      Ce n’est nullement que « presque. »
      C’est un Génocide, que personne ne veut dénoncer.

  • 11 novembre à 20:16 | Jipo (#4988)

    « Dénoncer » ???
    Cela arrange bien la CI, le FMI, la SDAC et tous ces organismes qui profitent de la situation, et que personne ne dénonce non plus .
    La course au pognon , l’ enrichissement matériel , sont passé devant toutes prérogatives, tous programmes, au détriment de la vie humaine .
    Même les ONG dealent avec, sans parler de la croix rouge, les Suisses, et à présent les chinoix & les Turcs ...
    ( les couloirs humanitaires n’ ont-ils pas été utilisés, pour passer des armes , je vous laisse deviner pour qui !)
    Vous savez quand rastyraka a viré les français, nationalisé tout ce qui pouvait rapporter, se l’ est accaparé et qu’ il est venu demander l’ asile à Paris, qu’ ont fait les Français ?
    et bien ils l’ ont accueilli, avec tous les millions qu’ il a détourné, les crimes commis, les compatriotes qu’ il a saignés, emprisonnés, éliminés, idem pour BB doc, ce sont les mêmes, à la différence que sur une ile cela se sait plus vite.
    Ceux qui gouvernent nos soit disantes sociétés développées, ne sont guère mieux, pour ne pas dire : pire !
    on va bientôt chanter : « je suis tous hery » avant d’ en redemander ...

    • 13 novembre à 20:50 | rakotoson (#8023) répond à Jipo

      " Zone Economique Spéciale
      Les avis diffèrent sur les retombées « Et si nos »solombavambaoka « ( lire »députés " ) ne savent pas ce qu’ est exactement une Zône Economique Spciale ( ZES )

      Sur une chaine de télé , un député loue les retombées des ZES pour avoir vécu au Congo ( RDC ) , un des pays africains en proie à la guerre civile sans fin pour des r

  • 11 novembre à 20:19 | SNUTILE (#1543)

    Je propose que tout gouvernement de MADAGASCAR même assoiffé d’argent NE DOIT JAMAIS s’aventurer sur des SUJETS JAMAIS TRAITES même à L’UNIVERSITE.

    Qu’est-ce qu’une Zones Economiques Spéciales (ZES) ?

    0 - MOZAMBIQUE dans la tourmente des guerres est-ce une bonne référence en développement humain ?

    1 - Qui est prêt à diviser une île en deux MADAGASCAR avec comme frontière une route ou un mur comme celui de BERLIN ?
    2 - N’est-ce pas revenir à la colonisation non à l’intérieur d’ un ETAT comme LA FRANCE mais de quelques ACTIVISTES ECONOMIQUES MODERNES ?

    HONG KONG en était UNE mais sous gouvernement BRITANIQUE. Pour 90 ans sans partage politique ADMINISTRAVE et POLITIQUE avec la CHINE écartée.
    Et C’EST UNE ÎLE ISOLEE avec ses PROPRES RESSOURCES.

    Un pays instable se retrouvera bien vite propriétaire d’une zone construite qui va tomber en ruine et poser des problèmes de dettes COLOSSALES INTERNATIONALES de remboursement sur investissement des entreprises étrangères qui s’y sont engagées.
    A savoir
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_%C3%A9conomique_sp%C3%A9ciale


    En fait, en 1980 la Chine a profité de deux avantages importants : la présence de Hong Kong et une diaspora dynamique. Après la révolution culturelle, les institutions de la Chine et le système juridique étaient en plein désarroi. Ainsi, les entreprises étrangères ont utilisé Hong Kong comme leur poste avancé pour investir en Chine, car il leur offre quelque chose qu’aucune ville continentale fait : un environnement d’investissement stable, protégé par des tribunaux équitables et transparents qui appliquent un État de droit établi de longue date5. En ce qui concerne les investisseurs étrangers, dans les 5 premières années de développement, la diaspora chinoise représentait 70 % des investissements étrangers, ouvrant la voie à d’autres investisseurs.


    • 12 novembre à 13:11 | Jipo (#4988) répond à SNUTILE

      Bonjour, l’ idée est à étudier,
      Un referendum comme pour Mayotte, serait idéal, et de proposer comme pour la Polynésie, de devenir un POM et non DOM ou TOM.
      La France en a -t-elle les moyens , assurément : NON !
      Je suis certain que la majorité serait pour ...

  • 13 novembre à 20:55 | rakotoson (#8023)

    Zone Economique Spéciale
    Les avis diffèrent sur les retombées

    Et si nos »solombavambaoka « ( lire »députés " ) ne savent pas ce qu’ est exactement une Zône Economique Spciale ( ZES ) ?

    Sur une chaine de télé , un député loue les retombées des ZES pour avoir vécu, au Congo ( RDC ) , un des rares pays africains en proie à la guerre civile sans fin pour des raisons ethico - economiques

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 304