Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 14 décembre 2017
Antananarivo | 15h57
 

Tribune libre

Tribune libre

Le “Fonds de la Diaspora Malagasy” … une diaspora impliquée dans le développement des PME gasy ?

lundi 27 mars | Lalatiana Pitchboule

Lors d’un événement CAFE ZAMA, à Paris le 14 mars dernier, Thierry Rajaona a présenté au public de la diaspora de Madagascar le Malagasy Investment Fund (MIF). Ce fonds d’investissement cible spécifiquement le financement des PME-PMI de Madagascar et veut attirer les investisseurs nationaux et internationaux (banques, autres institutions financières, fonds d’investissements). Avec la vocation de mobiliser prioritairement les investisseurs malgaches, il souhaite tout particulièrement s’adresser à la diaspora malagasy mondiale à travers un véhicule spécifiquement créé pour collecter et gérer l’argent des malgaches expatriés : le Fonds de la Diaspora Malagasy (FDM).

Le projet MIF répond à cet évident postulat que le développement pérenne de la Grande Ile doit se fonder sur la croissance d’une classe moyenne, condition sine qua none pour porter le marché intérieur. C’est un truisme, la sortie du sous-développement de l’île s’appuie sur l’expansion de l’emploi. Et, parce qu’il est illusoire de penser que ce sont les grands projets pharaoniques de type Ambatovy ou l’aléatoire mise en exploitation des mirifiques ressources pétrolières des Iles Eparses qui feront la richesse de l’Ile et le développement INCLUSIF du pays, il est patent, dans ce sens, que le dynamisme du tissu des PME-PMI, tous secteurs confondus de l’agriculture aux services, assure et assurera toujours le plus gros de la création d‘activité, de la création d’emplois, de la création de richesse… CQFD… Développer ce tissu des PME-PMI, et de fait favoriser leur éclosion, les sécuriser dans les phases de maturation et favoriser et accompagner leur croissance s’avère donc un enjeu crucial si l’on veut espérer sortir le pays de cette spirale de pauvreté qui nous désespère.

« J’ai besoin de 200 millions d’ariary pour embaucher et former 10 informaticiens et autant de téléopérateurs pour satisfaire mes nouveaux marchés de production informatique délocalisés… J’ai besoin de 175 millions d’ariary pour construire mes nouveaux bassins de production piscicole et embaucher dix techniciens »… sont des problématiques réelles auxquelles sont confrontées des structures prometteuses. Faute de moyens financiers, ces ambitions de croissance, dont la satisfaction est cruciale pour la consolidation de notre économie, s’éteignent… Gâchis.

Les PME-PMI malgaches souffrent donc d’un manque crucial de moyens. La faiblesse de leurs fonds propres les empêche d’accéder aux ressources d’un crédit bancaire frileusement vigilant dès qu’il s’agit de prêter des sous à des structures peu dotées en capital : « Moi je ne prête qu’aux riches, alors si tu veux que je te prête 50 francs montre-moi que t’en as 100 dans ta poche » … Normal… Humain, me direz-vous… Oui, mais on ne s’en sort pas… Si personne ne sait/veut prendre de risque (calculé), ces PME vont dans le mur... Et l’emploi aussi va dans le mur… Et le pays va dans le mur… Il y est déjà diront les méchantes langues… Certains refusent toutefois de se résigner à cette absurde fatalité et sont encore capables de se battre pour tenter de tracer les voies d’un développement éthique, pérenne, durable et INCLUSIF de l’économie du pays… C’est cette volonté que reflète le projet Malagasy Investment Fund présenté mardi dernier.

Thierry Rajaona, dirigeant du secteur privé malgache, spécialiste de la finance, qui fait figure de référence de compétence, de probité et de capacité à créer de la valeur a brossé lors de cette réunion une présentation exhaustive de ce projet qui promeut les logiques de capital investissement. Il s’agit d’assurer, dans le court terme, une première levée de fonds de 5 millions d’€uros qui permettront aux PME élues de bénéficier, d’une part, d’apports en capital à travers des prises de participations minoritaires à partir de 50 000 €uros et, d’autre part, d’un accompagnement technique essentiel en termes de gestion et pilotage pour assurer leur crédibilité et leur pérennité.

30% du fonds MIF, soit 1,5 millions d’Euros seraient couverts par ce fonds annexe, dit « Fonds de la Diaspora Malagasy », spécifiquement alimenté par l’épargne des acteurs de la diaspora sur des « tickets d’entrée » à partir de 1 000€. La constitution de ce fonds répond d’abord à une logique solidaire et identitaire. Sans verser dans la culpabilisation ou la flagellation, il est patent que les membres de la diaspora devraient se sentir, au premier chef, concernés par ce qui peut apporter de l’eau au moulin du développement de la Grande Ile. Quelques réactions de méfiance feront jour : « encore un appel à notre portefeuille »… « encore une initiative qui va tomber à l’eau »… « je ne vais pas affecter mes quelques sous durement épargnés dans un projet à deux balles qui ne bénéficiera encore qu’à quelques profiteurs »… « je n’ai pas besoin de ça pour agir de moi-même pour mon pays »… Chacun de ces arguments, respectivement valide en soi, devrait faire l’objet de discussions… En ayant à l’esprit que, au-delà de l’appel citoyen à la solidarité pour le pays, les questions essentielles devraient pourtant se focaliser : « L’investissement est- il sécurisé ? Qui me garantit que mes fonds ne seront pas perdus ou spoliés ? Qui me garantit qu’ils seront bien utilisés et qu’ils profiteront aux populations ? Et pourquoi ce placement de mon épargne au pays serait-elle plus intéressant qu’un placement dans un fonds en France ? »

Il est clair qu’à ces interrogations, seule la crédibilité et la confiance accordées au professionnalisme des promoteurs et de leur démarche, peuvent apporter des réponses ABSOLUES. En matière d’investissements il serait irresponsable de promettre la sécurité absolue de son investissement… à moins de conseiller d’épargner dans un livret A. Mais le professionnalisme et son corollaire qu’est la volonté de transparence, la volonté de prudence, l’engagement et le pragmatisme de Thierry Rajaona m’incitent personnellement plutôt largement à la confiance en lui et en son projet. Il sait qu’il devra rassurer tout le monde pour réussir….

Il reste qu’en termes de rentabilité, sur la base de projections prudentes qui laissent entrevoir 15% de ROI, sur lesquels 15% une fois déduits les frais de gestion et droits d’entrée, les coûts d’assurance qui doivent compenser les risques de change et autres risques à l’export ou risques politiques,et en faisant jouer tous les mécanismes de garanties privées ou institutionnelles nécessaires, on peut se laisser espérer jusqu’à 7% de revenu de son épargne… à envisager à l’aune des taux d’intérêts actuels…

Mais, au bout du compte, ce projet, qui veut responsabiliser les acteurs de la diaspora, en offrant de quoi satisfaire leur possible sentiment de redevabilité, leur attachement au pays et leur solidarité vis-à-vis de leurs compatriotes, ce projet propose un nouveau terrain d’intervention directe. Mais son enjeu n’est pas anodin : il s‘agit aussi d’affirmer une capacité et volonté à entretenir l’espérance… Cela peut marcher. Il suffit de le vouloir…

21 commentaires

Vos commentaires

  • 27 mars à 09:53 | Eloim (#8244)

    L’avenir des PMI et PME malgaches dépend essentiellement de la politique de fiscalité au pays et de certaines mesures d’encouragement et/ou d’accompagnement dont l’absence de telles fait fuir les opérateurs malgaches et ceux qui veulent investir à Dago.
    La réalisation de ce projet MIF et/ou FDM est louable et encourageante malgré qu’un projet similaire était tombé à l’eau et a fait l’objet des polémiques, plein d’arnaques et de magouilles, il y a une décennie passée qui ont lésé l’enthousiasme des dizaines de malgaches vivant ici en France. Cette fois ci, ce projet devra être officialisé et contrôlée de façon formelle vis-à-vis de l’administration française et son opérabilité se fera avec lucidité et de confiance pour refaire vivre l’enthousiasme des diaspora perdu d’antan.
    Plutôt les Diaspora se contentent de singulariser leur contribution en incrustant d’individu en individu dans des oeuvres humanitaires et sociales leurs aides (familles, écoles, associations, sinistrés, ...). Et la plupart des cas, l’appréhension est palpable entre eux à cause des incompréhensions et le manque de confiance mutuelle. D’où cette susceptibilité accrue !

  • 27 mars à 10:16 | vatomena (#8391)

    Ce ne sont pas des dizaines de malgaches qui vivent en France mais des dizaines de milliers.On parlait de colonisation française de Madagascar alors que les colons installés ont toujours été moins de 30 000.Et les malgaches d’Andafy seraient dans les 200 000. Qui leur a demandé de s’installer en France ? Qui leur a demandé d’abandonner la terre natale ? Erdogan a demandé aux turcs en Europe d’avoir au moins 5 enfants .Combien de petits feront les malgaches en France.

    NB—J’ai perdu mémoire.Il semble me rappeler que, il y a quelques années,le gouvernement français avait en projet de défalquer de la feuille d’impot les sommes que africains ou malgaches destineraient à leurs pays respectif pour favoriser le développement .Je ne sais si ce plan a abouti.

  • 27 mars à 10:51 | vatomena (#8391)

    Le malgache d’Andafy se prive et adresse 150 euros par mois au pays .Cette aide à la famille est admirable. Au total ,c’est 86 millions d’euros par an qui viennent approvisionner l’économie malgache.Tandis que le politicien malgache , lui ,il fait sortir l’argent du pays pour acheter dans les grandes galeries de mode ou investir dans l’immobilier français.Si le malgache réussit bien à l’étranger c’est justement parcequ’il est sorti du milieu malgache.Il est des pays où l’air que l’on respire ,le décor qui vous entoure ,la langue qu’on entend vous rend plus intelligent et plus efficace.

    • 27 mars à 13:58 | Gérard (#7761) répond à vatomena

      @VATOMENA

      je crains malheureusement que « l’air que l’on respire » ne soit pas la raison première de ce différentiel de réussite

      les jeunes, instruits et ambitieux de ce pays sont naturellement tentés par l’aventure étrangère, d’autant que le scandale des « contrats locaux » fait qu’un malgache, même diplômé d’une université étrangère, est rémunéré ici 5 ou 10 fois moins que l’expatrié équivalent.
      ne restent alors, pardonnez moi, que les moins brillants, ou les plus nationalistes !

      dans l’autre sens je constate que les européens qui débarquent ici, attirés probablement par le bouche à oreille qui décrit ce pays comme un paradis pour les vieux laissés pour compte des pays riches, appartiennent de plus en plus à la catégorie « vazaha véry », pour rester gentil...

      comme dit mon épouse qui a longtemps étudié et vécu en France, « des vazahas comme ça, j’en avais jamais vu là bas »....

      l’air que l’on respire ? peut être, alors...

  • 27 mars à 11:00 | Isambilo (#4541)

    L’initiative est intéressante et le personnage n’est pas le premier venu dans le paysage (j’ai lu l’article qui lui est consacré dans « Forbes Africa » de 2014). Et on revient toujours sur le même problème des réseaux à Dago.
    Bonne chance aux candidats à cette augmentation de capital.

  • 27 mars à 14:08 | walmad (#4763)

    Madagascar attend l’aide des Malgaches, qu’ils reviennent au Pays non en créant des fonds d’investissements qui ne bénéficieraient qu’aux actionnaires qui sont en dehors de l’Ile et qui compent bien y rester ; pour faire fructifier leur retraite que la France qu’ils critiquent tant, paiera au tarif "fort’.
    Ces individus se comporteront en détestables anti malgaches....
    Si l’on « regarde bien » la majorité des « dirigeants politiques A Madagascar ont fait leurs études à l’exterieur... et ceux qui les ont faites à Madagascar imitent ces/ses »prevaricateurs...", les spoliateurs... venant de l’étranger

    • 27 mars à 18:16 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à walmad

      Il n’y a de bons malgaches que les malgaches au pays, c’est ça ????

    • 27 mars à 20:22 | Mihaino (#1437) répond à walmad

      Il est vrai que la plupart de nos Dirigeants politiques ont été formés et bien formatés à l’extérieur( Europe, Asie, USA , Russie , Japon ,Amérique latine...) et boursiers en plus, soutenus et envoyés par leurs proches parents politiciens :Inutile de citer des noms car ils sont connus ! Les querelles d’écoles existent bel et bien entre les cadres formés localement et ceux diplômés à l’extérieur alors que leur valeur est équivalente ! Parfois , les recruteurs des sociétés étrangères préfèrent les étudiants venus d’ailleurs , provoquant des frustrations et de la jalousie des cadres compétents formés sur place !D’où leur mimétisme de l’étranger dans bien des domaines .Je n’ose pas m’étaler sur la spoliation et certaines méthodes pratiquées par les étrangers dans notre Pays .

  • 27 mars à 19:57 | Inglewood (#6780)

    Toute initiative est louable.
    Le MIF existe déjà à Madagascar cela prend une autre dénomination le IMF.
    Sans se lancer dans des débats de comparaisons institutionnelles.
    Nous allons pas faire l’éloge de l’IMF puisse qu’elle fait partie de l’Autorité monétaire de la banque de Madagascar. Et, l’institution fonctionne très bien.
    La question serait plutôt comment le Malgache va-t-il crée le climat de confiance pour le Malgache ?

    • 27 mars à 21:42 | gang’s (#4016) répond à Inglewood

      Bonsoir,
      C’est une bonne initiative, le ticket d’entrée est un peu « haut standing ».
      Sinon, une bonne explication ou un site pour comprendre le fonctionnement pour cette collecte : ou quoi quand comment ? Il faut dire que Monsieur Rajaona a déjà bien bourlingué sa bosse dans le monde de la finance,une idéedans le genre plus simple, il y a une participation plus directe aussi , pour que les oeufs ne soient pas dans le mm panier :
      http://kapital-plusplus.com/

  • 28 mars à 08:13 | Stomato (#3476)

    27 mars à 18:16 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répondait à walmad

    >>Il n’y a de bons malgaches que les malgaches au pays, c’est ça ????<<

    Ce qu’il y a de remarquable avec les malgaches aka malagasy, c’est leur esprit de solidarité !
    Dès que l’un d’entre eux a une idée intéressante ou pas, il en est beaucoup d’autres pour le démolir.
    Madagascar, un pays et un peuple !
    Balivernes !!
    Et la (mal)pratique d’internet n’arrange pas les choses.
    Cette initiative d’IMF ou de MIF est la copie de ce qui existe ou a existé ? Et ou est le problème ?
    La copie de l’existant avec des améliorations est la seule voie possible aujourd’hui, du moins pour des gens qui savent chercher.
    Le ticket d’entrée est élevé, mais ce n’est pas en se contentant de jouer petit que l’on fait de grandes choses... et puis tant de petites choses ont été faite depuis 50 ans à Madagascar que l’on voit ce que cela a donné !
    Je n’ai pas les milliers d’euro pour m’inscrire dans ce projet, ce n’est pas pour autant que je vais le critiquer avant qu’il ait commencé !

  • 28 mars à 10:33 | Inglewood (#6780)

    @ Gang’s

    Bonjour,

    Merci pour l’info. J’ignorais que le projet était aussi avancé.
    Ceci est mon point de vue tout en respectant ceux des autres ; j’aurai un penchant pour IMF.
    Tout d’abord, parce que la philosophie financière est tout à fait différente et d’autre part le Grand Nombre y a accès, sans conditions de stage.
    Nous pensons aux 23 millions de malgaches.
    Et, enfin le système a la vertu d’une certaine pédagogie financière puisse qu’elle transforme les accords informels en glissant graduellement vers l’orthodoxie comptable.
    Quant au MIF, c’est une autre philosophie financière mais plutôt adressée à une autre clientèle.
    C’est un système qui opère sur un autre registre.

  • 28 mars à 14:22 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Ils y a des commentaires qui me dégoûtent dans ce fil de discussion ,certains cloportes osent critiquer ce genre d’initiative ,alors que c’est vraiment fait de bon cœur pour une fois .Les gens de la diaspora qui financent ce fond , on une belle vie à l’extérieur pour la plupart , la seule raison qui les poussent à faire ça c’est pas de la reconnaissance ,ils ont tous étudiés à l’étranger ou du profit ,parce qu’espérer un ROI fiable à Madagascar c’est trop demander ... Ces gens le fond par amour envers leur pays d’origine .Personnellement ,en ce qui me concerne cet amour je l’ai perdu bien avant de quitter Madagascar et rien de ce que je vois depuis ne m’inciterais à donner ne serait ce qu’un kopek pour ce pays .Mais que des frustrés qui se la jouent intellectuels de pacotilles derrière leurs clavier osent critiquer ce genre d’initiative c’est dégueulasse, j’espère qu’ils ne profiteront jamais des retombées positives de ce genre d’initiative et qu’ils restent dans la fosse à fange qui est leur place légitime...

  • 28 mars à 15:15 | Ibalitakely (#9342)

    Naheno vaovao aho omaly fa hoe manampy ny fitondrana malagasy hono ny fitondrana frantsay ankehitriny mba hafahan’i Madagasikara mandroso mankany @ fitsinjaram-mpahefana isam-paritra tena izy. Kanefa rehefa dinihina ireto zanaky ny faritra mirohitra manao trano eto an-drenivohitra dia lasa saina hoe rahoviana vao mba handroso ny any @ faritra fa tsy misy mieritreritra na kely mba ny hanao fotodrafitrasa any @ fiaviany fa lany manambatra logements 2 na 3 ao @ 67 ho lasa building miezinezina iray ohatra na manangana espace/loisir manodidina an’Antananarivo fotsiny daholo. Raha samy manangana fotodrafitsara toy ny hopitaly, sekoly, tsena, birao isan-karazany [polisy, mpamonjy voina, …] any @ niaviny ange ka mety ho mora izany décentralisat° effective izany, fa ny finihavana ve mety misy sa miandry fanampiana etsy & eroa foana ??? Misy hira izay manao hoe sarotra ny miala @ mahazatra izay toa midika hoe sarotra ny miala @ fahantrana satria io no mahazatra hatreto.

  • 28 mars à 23:40 | Rakoto Andry (#9876)

    Brrr un peu de sérieux les gars ! est ce qu’on continue de prendre les Gasy pour des débiles !!

    quelle proposition ?

    Un Fonds de la diaspora introduit par ZAMA- la plateforme éthatique inventé par HVM- , et géré par le mari d’ un des tenants du pouvoir putschiste qui lui même est un ex employé de la célèbre STN Bolloré qui est très connu pour avoir mis le pays en feu et en cendre et d’autres pays africain

    Vous croyez vraiment que vous êtes crédible et on va vous donner notre fric.

    Vous avez fini de voler les zébus et les bois de roses ou quoi ??

    • 29 mars à 00:30 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à Rakoto Andry

      Oooooh bravo le rebelle de mes deux ,qui s’invente des complots...
      à titre d’information la présidence a contacté le comité d’organisation du Zama Aix,2 semaines avant le début de l’évènement pour demander à ce que Vohangy Rajaonarimanpianina soit la marraine de l’évènement,ils ont refusé parce-que le but premier s’était d’être apolitique et d’aborder des questions importantes,pour fournir des propositions à toute plateforme entrepreneuriale qui souhaiterait investir à Mada en coopération avec la diaspora (y compris les possibilités à envisager pour effectuer un retour au pays ,que les smicards gavés à la Kro dans ton genre n’envisageraient même pas ,parce-que bon c’est tellement plus pratique de t’imaginer tes petites idées de business que tu n’accompliras jamais devant les chtis à ibiza ou autres conneries,en attendant les aides sociales françaises...)
      Mais surtout douter d’un mec comme Thierry Rajaona ... que tu doutes des politicards ,je comprends ,tous ces types valent même pas la corde pour les pendre ,mais là on parle d’un homme issu d’une grande lignée d’intellectuels malgaches qui aurait pu se faire des couilles en or en faisant du Management Consulting chez Cap Gemini France ,mais au lieu de ça il est rentré au pays avec ses copains d’écoles pour monter une boîte de consulting et employer des diplômés malgaches diplômés à MADAGASCAR,et toi tu le traites d’escroc et de suppôt du HVM ,
      mais va sucer un cutter et va te faire foutre après !!!

  • 29 mars à 10:50 | atavisme premium (#9437)

    Croire benoîtement, qu’il suffit d’un fond d’investissement pour la diaspora ,pour pouvoir changer Madagascar est un doux rêve !
    Les plus responsables de la situation actuelle,a savoir notamment la haute bourgeoisie et l’ancienne et la nouvelle aristocratie ,sont des conservateurs forcenés et ne voient que pour l’avenir de leur familles dans la continuation des erreurs commises depuis 60 ans .
    En résumé ,les enfants de cette classe privilégiée sont formée à Madagascar et à l’étranger et les formations sont payées par l’état Malgaches ,les diplômés ainsi obtenus prennent la place de leurs parents dans la haute administration et cela continue am vitam eternam .
    Pourquoi (pour eux)changez ce système qui assurent la prospérité de leur caste dirigeante depuis 100 ans et plus car sous la colonisation les choses étaient pratiquement les mêmes .
    Tout est fait ,malgré la misère et la souffrance de tout un peuple, pour assurer la riche pérennité de ces quelques milliers d’individus et toutes les ressources de l’état ne servent qu’a cela !
    Quand j’attaque la caste dirigeante c’est ce système que je combat .
    Cette organisation en mettant l’essentielles des ressources financières de l’état (notamment en entretenant pour se protéger une armée disproportionnée pour ce pays) au profit d’une archi-minorité plombe le développement et l’avenir de millions d’individus et c’est bien cela qu’il faut changer si ’ont veux faire évoluer Madagascar !
    Changez cela,c’est changer ce pays !

    • 29 mars à 12:45 | spliff (#5871) répond à atavisme premium

      La conscience politique de cette Caste se résume à l’entretien du confort de l’entre-soi au sommet de la pyramide féodale.
      Tant que cette Caste n’a aucune raison objective de changer ce qui a fonctionné sans réel risque pour elle jusqu’à maintenant, rien ne changera.
      Le fait « qu’ils » détiennent le pouvoir pour le garder est un donné actuel avec lequel « il faut faire ».
      C’est à dire qu’ils sont objectivement toujours incontournables aujourd’hui, et que toute « évolution-solution » ne pourra passer que par leur aval...
      À moins que des forces armées étrangères, par décision politique internationale, ne viennent mater leur grosse milice aux « n » généraux qui nous sert d’armée nationale, suite à un éventuel soulèvement populaire conséquent et uni qui aura réussi à prouver à l’international une sorte de légitimité...

      Pour partir de l’existant, je me pose tout de même la question de savoir comment est-ce que cette Caste ne comprend-elle pas que son intérêt [même égoïstement économique] irait dans le sens de fortement favoriser la ré-émergence d’une classe moyenne, quitte à ce qu’elle s’arrange pour être en situation de continuer à « organiser » et donc garder son propre contrôle sur la structure globale résultante.
      Manque de vision de la Caste ? D’intelligence ? Pur égoïsme flatté par l’écart social abyssal ? Tout cela à la foi mon Général ? Allez savoir... Le problème pour eux étant que le volet insécurité va commencer à s’installer en trouble fête de plus en plus important à leur sauterie... Je ne sais pas si l’expatriation est une vraie solution de long terme pour ces égos...

    • 29 mars à 14:25 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à atavisme premium

      C’est écrit quelque-part dans l’article que le but est de sauver Madagascar ? Non ! le but ,c’est de financer des emplois qualifiés en piochant prioritairement parmis les diplômés LOCAUX !
      Vous savez, histoire que des personnes éligibles à des emplois qualifiés en IT puissent exercer leur emploi et toucher un salaire digne de ce nom à MADAGASCAR !
      Oui je sais ça fait moins « mère thérèsa » que distribuer des sacs de riz à 22000000 de crèves la dalle ,et accessoirement les malgaches méritent autre chose que vivre au niveau de la gamelle.
      Après si ça vous choque que 5 ou 10 diplômés malgaches diplômés à Madagascar aient la possibilité de s’auto-suffir durablement et pour certains d’entre eux améliorer leurs conditions de vie,je vous invite à aller distribuer vos sacs de riz et prendre vos photos souvenir avec des enfants faméliques plutôt que de perdre votre temps à troller des articles .

    • 29 mars à 15:03 | spliff (#5871) répond à atavisme premium

       :-)))
      Ok... c’est parti pour les sacs de riz...
      La prochaine fois je vous sonne avant de donner un quelconque avis... promis...
       :-))

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 319