Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 avril 2017
Antananarivo | 10h49
 

Politique

Etat de droit

La place de l’opposition officielle toujours vacante

vendredi 23 décembre 2016 | Bill, Yvan Andriamanga

La place de l’opposition officielle est toujours vacante jusqu’ici alors que les différents états-majors politiques se préparent déjà pour les prochaines élections présidentielles de 2018. Le parti HVM au pouvoir a déjà annoncé le ton ainsi que les opposants non déclarés comme Marc Ravalomanana qui occupe le terrain depuis plusieurs mois. Mais ni Ravalomanana ni Andry Rajoelina dont les partis disposent des élus au sein de l’Assemblée nationale ne se sont déclarés officiellement opposants contrairement à Hajo Andrianainarivelo qui a officialisé sa position dernièrement. Il estime ainsi avoir droit d’occuper le poste de vice-président de l’Assemblée nationale dédié à l’opposition dans ce cas et a sollicité une rencontre avec le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy. Mais le chef de la Chambre basse lui a posé un lapin. Une attitude que le président du MMM n’apprécie pas du tout et qu’il qualifie comme « fanjakana lohamboto » (Etat de voyous).

Rappelons que différentes entités, comme les partis de Lalatiana Ravololomanana, Hary Naivo Rasamoely entre autres se sont déjà disputés cette place de l’opposition officielle.

En principe selon le texte en vigueur aucun chef de parti ne peut se prévaloir les places tant convoitée au sein des institutions sans accord des autres partis déclarés de l’opposition. « Les groupes politiques qui se déclarent officiellement de l’opposition désignent d’un commun accord un chef de l’opposition officielle » rappelle le livre de Toavina Ralambomahay dans son ouvrage intitulé « la loi sur le statut de l’opposition à Madagascar : un mal nécessaire ». Une loi qui handicape tout le monde actuellement quant à son application. Ceux qui sont au pouvoir comme ceux qui ne sont pas au pouvoir. Le HVM dont les membres sont quasiment tous des anciens de la Transition n’applique pas la loi, évitant ainsi de donner un élan à ses adversaires en les laissant siéger au sein des institutions. Les opposants dont une bonne partie sont partie prenante à l’élaboration de cette loi quand ils étaient au pouvoir se trouvent piégés par leur propre création. De toute façon et d’une manière générale, l’application de la loi n’est pas notre fort.

Opposition à quoi ?

Vaovao Benjamin, ancien sénateur Arema, est récemment intervenu dans les médias pour décrier la division au sein des formations qui se déclarent de l’opposition et a fait comprendre qu’il n’est pas étonné de l’échec des opposants sinon des difficultés qu’ils rencontrent. Quelques observateurs et hommes politiques s’interrogent s’il s’agit de s’opposer à quoi alors même que le régime en place n’a pas de programme sinon celle de la communauté internationale et des bailleurs de fonds. Ou bien ces « opposants » s’opposent-ils aux individus ? Quoi qu’il en soit, l’opposition est dispersée, divisée et n’est pas crédible. Elle en veut à la communauté internationale à un moment donné et l’accuse de « néocolonialisme » et d’être à la solde du « néolibéralisme », puis le lendemain la supplie de lui venir en aide. Pour beaucoup les opposants n’ont pas de réel programme commun du moins un socle concerté. « Mitsangàna ry Malagasy », « Dinika Fanavotam-Pirenena »…, mais le parti « Antoko Politika Madio » a préféré prendre le large.

23 commentaires

Vos commentaires

  • 23 décembre 2016 à 09:39 | hrrys (#5836)

    Hajo Andrianainarivelo Snobé par Jean Max .........!!!!!!!
    D’ici un an ce régime prendra fin , je ne vois plus aucun intérêt de créer un groupe d’opposition au sein de cette assemblée , TROP TAAAARRRRRRDDDD !!!!

  • 23 décembre 2016 à 09:54 | Eloim (#8244)

    A quoi sert de briguer un siège de Vice Président pour le compte de l’opposition sans qu’on ait le soutien des élus (ou de groupe de parti(s)) au sein cet arène de ladite démocratie, surtout de par son statut qui n’a pas été cautionné par les électeurs ?
    Comme aucun des groupes parlementaires existants n’affecte pas la place de l’opposition pour une raison ou une une autre, c’est complètement inutile de chercher d’un NON-ELU faisant son entrée triomphale pour siéger la vice-présidence d’une telle entité. Plutôt patienter pour la prochaine échéance de 2018 si ces prétendants là sont de taille à s’y mettre.

  • 23 décembre 2016 à 09:55 | Gérard (#5118)

    Mais tout le pays est opposé à la politique actuelle et contre l’attitude de Herybaba et ses quarante voleuses.

  • 23 décembre 2016 à 12:53 | Turping (#1235)

    La place de l’opposition officielle n’est qu’un leurre.Cette posture n’a jamais été acceptée ni décrété officiellement au temps de quiconque.
    - On parle toujours d’un état de droit comme la vraie démocratie qui n’existe pas réellement si on se réfère par rapport à ce qui se passe ailleurs.
    - Soit disant, on se bat pour sa ration, ses intérêts personnels. La politique n’est pour le moment qu’un business. Ceux qui osent réellement franchir la barrière en retournant sa veste ou compromettant au régime en place, on les emprisonne.

    • 23 décembre 2016 à 19:59 | rakotoson (#8023) répond à Turping

      MAIS QUI - DIANTRE - PEUT DECIDER L ’ ENTREE DE L’ OPPOSITION DANS L ’ASSEMBLEE NATIONALE ?

      Dans tous les commentaires sur les réseaux sociaux et dans les médias toutes tendances confondues , on ne s’ est jamais posé la question de savoir de quel droit - qui plus est on est dans un Etat de droit ! - une autorité quelconque ait eu la latitude de décréter qu’ un parti d’ opposition - le seul officiel inscrit comme tel au ministère de l’ intérieur - peut se targuer d’ être un parti d’opposition et occuper la place et la fonction de vice - président de l ’ Assemblée Nationale ?

      Du jamais vu sauf dans une République Bananière comme la nôtre !

      Le pire c’ est que - même dans les rangs de l’opposition - personne n’ a dénoncé jusqu’ à ce jour ce fait du Prince . C’est à celui - ci qui revient le droit d’ accorder la place - et la fonction ! - de vice - de vice président de l’ Assemblée nationale . Une assemblée - croupion où on vote une loi des Finances 2014 , 2015 , 2016 , 2017 à 100% de main levée .Sans amendement aucun ! Et , vous vous rappelez de cette loi sur la Communication que d’ aucuns ont qualifiée de « liberticide » votée aussi à 100 % à main levée après un simulacre de débat sans queue ni tête . Une Assemblée Nationale où les députés sont payés comme des pachas .Après cinq ans de mandat , ils peuvent se la couler douce tout le restant de leur vie.

      En matière de démocratie , le régime HVM de Madagascar tient la palme dans le livre des records ( « Guiness des Records » )

    • 23 décembre 2016 à 20:44 | Titoy (#9616) répond à Turping

      Bonsoir Rakotoson,
      J’ai du mal à vous suivre, vous dites que le ou les parties d’opposition doivent s’inscrire en tant que telles auprès du ministère de l’intérieur, à ce jour il n’y en a qu’un et c’est celui qui revendique la place, je ne vois pas le problème. Si les autres parties se déclarent dans l’opposition mais ne s’inscrivent pas, il est normal qu’ils ne peuvent prétendre à quelque chose, sinon qu’ils s’inscrivent, c’est pourtant simple.

      Pour la loi de finance, c’est normal que tout le monde la vote, tout l’argent nécessaire vient de l’extérieur, qui va refuser ?

  • 23 décembre 2016 à 12:54 | Turping (#1235)

    Lire : ni décrétée,...

  • 23 décembre 2016 à 14:37 | punchline (#9673)

    toujours le même menu, non je ne veux pas manger, no comment !

  • 23 décembre 2016 à 15:17 | Marika (#9389)

    Il faut que Rajao explique aux gens,quels critères attend-t-il pour pouvoir s’asseoir à cette place. Il faut qu’il communique un peu plus, car les gens nagent dans le flou le plus total et c’est tout à fait normal que le doute s’installe dans cette politique de l’autruche.

    • 23 décembre 2016 à 15:25 | Titoy (#9616) répond à Marika

      Bonjour Marika,
      Politique de l’autruche, je l’interprète de manière différente, parce que l’autruche se met la tête dans le sable, là c’est pas le cas, je dirai plutôt qu’il vous (peuple gasy) met la tête dans le c_l, et sans vaseline.
      Comme on dit, ça fait toujours mal la première fois.

  • 23 décembre 2016 à 16:15 | diego (#531)

    Bonjour Paulo II Leone,

    Une simple question, en participant et réagissant ici, qu’est-ce quel est votre objectif et que cherchez-vous ?

    Lisez bien Cher Monsieur, s’il y avait une personne qui ne rêve pas en ce qui concerne Madagascar, ce serait moi !

    Les gens qui croient au Père Noël sont ceux qui croient qu’ils vont sortir leur pays de la pauvreté en affaiblissant l’État et les Institutions.

    Tenez, question pratique, comment les élus vont mettre en place leurs projets, leur programme ou même n’importe quel projet, et pour faire fonctionner ce qui reste de l’État et des Institutions Malgaches, si le pays n’a même des structures pour cordonner les aides, les dons ?

    On n’aide pas les élus, ni un parti politique, mais un pays, un peuple. Pour y arriver, qu’on le veuille ou pas, et tôt ou tard, il faut un État et des Institutions.

    La place de l’opposition est vacante paraît-il ? Ou est l’État ? Que dit la Constitution Malgache à ce sujet ? Je comprends que les élus ne sont pas forts sur les lois, mais enfin, il faut connaître le minimum quand on fait de la politique.

    Je crois à la loi, à la politique et à la Constitution, pas, plus au Père Noël.

    • 23 décembre 2016 à 17:29 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Bonjour Diego,
      N’attachons pas trop d’importance à Paul II Leone !
      Dans le prolongement de toutes vos réactions depuis hier en ne citant que les participants Sigma, Spliff, franc, Sarah, ...ce monsieur Paul est libre de tout ce qu’il véhicule sur ce forum !Toutefois , il dépasse à mon humble avis la ligne rouge en taxant de tous les maux nos compatriotes, nos dirigeants, nos hommes politiques , nos us et coutumes en mésestimant nos vraies valeurs !
      Certes , j’ai la nette impression qu’il a vécu dans notre Pays et en le lisant, nous avons tous remarqué que sa déception pour diverses raisons l’incite à dire du mal de nous , malagasy pure souche ! Il est vazaha , si je ne me trompe pas ,et nous sommes en droit de lui demander si actuellement la vie , la politique en France , les magouilles , les corruptions , les procès des hautes personnalités , les problèmes sociaux , les grèves ici ou là , les menaces des terroristes etc, etc ...VALENT MIEUX que la PAIX SOCIALE dans notre belle île malgré les agissements de certains politicards ! Vive le FIHAVANANA et notre solidarité insulaire !
      Joyeux Noël à tous

    • 23 décembre 2016 à 17:46 | Paulo Il leone (#6618) répond à diego

      @Diego

      Théoriquement et par principe, vous avez raison d’espérer en un avenir meilleur pour la nation malgache, et je sais bien que mes « contributions » sont brutales mais je ne vois pas d’autre façon de secouer vos compatriotes forumistes pour les faire sortir de leur torpeur et de leur autosatisfaction victimaire pour qu’ils se rendent compte que ce pays ne changera pas tant qu’il n’ y aura pas un profond changement de mentalité à tous les niveaux, à commencer par ceux qui ont eu la chance d’avoir une instruction digne de ce nom mais pour lesquels cet avantage n’est qu’uneoccasin de se gaver au détriment des plus vulnérables.
      J’enfonce sans doute des portes ouvertes mais honnêtement je suis pessimiste quant à la capacité de vos compatriotes à se regarder en face sans complaisance aucune et à accepter de mettre au rencart tout ce qui, dans votre culture, vos traditions et vos habitudes, vous empêche de sortir de l’abime sans fond dans lequel se trouve aujourd’hui votre pays.
      L’autre « solution » c’est de continuer à constamment gémir et geindre en pointant du doigt la prétendue responsabilité des étrangers (blancs, de préférence), mais on voit bien que cela n’a mené nulle part au cours des 40 dernières années.

      Donc pour répondre à votre question je ne cherche qu’à provoquer des réactions dans l’espoir que cela incitera certains à se poser les bonnes questions sans lesquelles on ne peut espérer trouver de réponses ou de solutions.

      Joyeux Noël à vous !

    • 24 décembre 2016 à 06:50 | Paulo Il leone (#6618) répond à diego

      @mihaino

      Merci de m’accorder la liberté de dire ce que je pense sur ce forum ! Vous êtes trop bon !
      J’en ai des larmes de gratitude aux yeux !

      Je mets sur le compte de l’ébriété due à un excès de rhum dzama votre « Vive le FIHAVANANA et notre solidarité insulaire ! »
      ça m’a bien fait rigoler ! Mais en fait je devrai dire « Quelle honte ! »
      Elle est où votre solidarité insulaire ?
      Et votre Fihavanana aux abonnés absents ?
      A mon avis, vous ne vivez pas dans votre pays pour anonner des slogans d’une telle vacuité ! Ou alors vous êtes complètement imbibé de rhum du matin au soir !
      Quand à « vos dirigeants, ... hommes politiques , ... us et coutumes ...vos vraies valeurs » vous pouvez vous les garder, tous ces éléments toxiques de votre nation... ou vous les carrer .... !

      Et oui, vous êtes tout à fait en droit de me « demander si actuellement la vie , la politique en France , les magouilles, les corruptions , les procès des hautes personnalités , les problèmes sociaux , les grèves ici ou là » , les menaces des terroristes etc, etc ...VALENT MIEUX ...."
      Non, elles ne valent pas mieux mais au moins dans mon pays pas toujours très beau, personne ne crève la dalle ou meurt faute de soins de bas dans l’indifférence générale comme chez vous !

      La preuve que t’as picolé de bon matin, tu parles de (je cite) « la PAIX SOCIALE dans notre belle île ! »
      Tu devrais consulter un psy et lui parler de tes hallucinations de « paix sociale dans ta belle île ! » ça le fera marrer j’en suis sûr !

      PS : Joyeux Noël qd même !

  • 23 décembre 2016 à 19:09 | diego (#531)

    Bonjour Paulo II Leone,

    Vous savez, Madagascar est à 56e de son indépendance. Il ne faut pas sortir d’une grande École pour conclure de suite que c’est un pays jeune et forcément l’État et les Institutions y seraient assez fragiles.

    Si vous suivez bien l’actualité, l’Afrique et Madagascar sont en phase de transition, politiquement et économiquement. Cela veut dire exactement deux choses :

    - une, une instabilité politique reccurente ;

    - deux, une crise économique à court à moyen et à long terme !

    Deux solutions, pour faire court, pour en sortir :

    - une, retrouver, imposer une stabilité politique qui mécaniquement va instaurer une stabilité institutionnelle ;

    - deux, tacler la pauvreté en réformant le pays ; deux réformes s’imposent, une réforme conjoncturelle sur le court terme et une réforme structurelle sur le long terme.

    Comment s’y prendre ? Une fois qu’on a décidé faire des réformes, sous entendu, retrouver une vie politique sereine et une stabilité politique, il suffit d’écouter et bien suivre les directives et les recommandations des Bailleurs des Fonds et de la CI.

    Si vous suivez bien la logique, voilà pourquoi, je ne cesse de demander d’aller jusqu’au bout de la réconciliation et la mise en place d’un gouvernement d’Union National qui à mon sens, les deux seules conditions qui permettraient la mise en place des processus électoraux.

    Vous voyez que je ne crois pas du tout au Père Noël, je souhaite que le pays soit gouverné pour réduire la pauvreté.

    C’est un peu le devoir des gens qui aiment le pays. Madagascar est un pays jeune. Il a une grandes marge des progressions. Et si on s’amuse à évaluer les richesses de ce pays, elles sont en milliards des dollars et en centaines d’années.

    Il suffit d’un petit declique...

    • 24 décembre 2016 à 06:53 | Paulo Il leone (#6618) répond à diego

      @Diego

      déjà répondu !

      Il n’est de pire sourd que cleui qui ne point entendre !

      Joyeux Noël !

    • 24 décembre 2016 à 12:19 | Mihaino (#1437) répond à diego

      @ Paul II Leone ,
      En ce jour de fête, j’évite de polémiquer avec vous ! Toutes vos réactions n’engagent que vous évidemment !
      Bon et joyeux Noêl !

    • 24 décembre 2016 à 13:02 | Paulo Il leone (#6618) répond à diego

      @Mihaino

      En principe c’est demain l’anniversaire de Jésus, le « jour de fête »

      Mais bon, j’vais pinailler pour si peu !

      Joyeux Noël et paix sur la terre aux hommes (et aux femmes) de bonne volonté !

  • 23 décembre 2016 à 21:02 | diego (#531)

    Bonjour Mihaino,

    La seule question qui mérite d’être posée aujourd’hui c’est :

    - comment les politiciens, les Malgaches et les élus aujourd’hui et ceux qui aspirent à diriger, voient leur pays ?

    Quel avenir pour le pays ?

    Personne ne parle du pays. Je ne vais pas me complimenter, mais qui parle des drames que la population doit affronter tout le jour, de ces 90% des gens vivant dans la pauvreté...qui parle de la santé, de l’éducation, des égouts, des logements, des infrastructures aujourd’hui....

    On nous parle de Rajoelina, Ravalomanana, Ratsiraka, de Mr R. Hery, mais d’où viennent-ils ces gens ? De la Société Civile....on a des centaines des leaders politiques, des gens qui ont fait des grandes entubes dans le pays :

    - pourquoi, après 56 ans d’Indépendance, la souveraité du pays est remis en question par des entreprises, notamment chinoises ? Et la CI ?

    • 23 décembre 2016 à 23:07 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Mais les différents médias nationaux (presse, radio, TV, internet) parlent quotidiennement des problèmes et des drames que nos compatriotes rencontrent Diego !
      NOUS SOUHAITONS QUE NOTRE PAYS CONNAÏTRA UN AVENIR MEILLEUR A MOYEN ET LONG TERME

  • 24 décembre 2016 à 03:37 | Razaka (#7817)

    Hello,

    Le rôle de l’opposition politique dans la démocratie s’agit, au-delà de la conquête du pouvoir d’Etat, est de créer des contre-pouvoirs ou des garde-fous en mesure de porter un jugement critique sur l’action des tenants du pouvoir afin que le débat né de la confrontation des propositions émanant d’entités multiples puissent aboutir à bâtir le meilleur ou choisir les meilleures options possibles sur toutes les questions et secteurs existants dans une nation pour le bien-être des populations.
    Si cela n’est pas ancré dans le Paradigme, alors, on court tout droit vers la perdition et le chaos politique et sociétal, où les forces politiques en lutte ne regardent que l’aliénation du pouvoir d’Etat ; ce qui est une option fatale à tous égards pour toute nation qui se veut démocratique.
    L’irresponsabilité des partis politiques d’opposition que nous décrivons ici a fait naitre au fil des temps parfois à des dictatures violentes dans le Pays. En cela que les personnes parvenues au pouvoir voient dans l’opposition politique, non pas une force adversaire alliée dans une certaine mesure pour la construction de la nation, mais plutôt un ennemi prêt à tout pour perdre les tenants du pouvoir à leur profit.

    D’où continuera le spiral déstabilisant et appauvrissant de ce Pays dans plusieurs sens de ces faits. Je crois malheureusement que le Pays ne s’en sortira jamais.
    Comment pourrons-nous (les jeunes) une jour, prendre le pouvoir de façon démocratique pour amorcer le changement ?

    Happy holiday Season

  • 24 décembre 2016 à 18:12 | diego (#531)

    Bonjour Mihaino,

    Les médias ne parlent pas des difficultés du pays et de sa population, mais des choses qui vont faire régir beaucoup de monde, d’une manière générale, des choses futiles qui ont une durée de vie limitée !

    Si je vous dis qu’il faut réformer la Justice, redéfinir les rôles de l’Armée et il faut une réforme fiscale profonde et des processus électoraux viables et bien évidemment, il faut lutter contre la pauvreté :

    - combien des politiciens vous allez avoir à table pour aborder ces sujets ? Pas très nombreux.

    Je regarde les nouvelles du pays compatriote, et j’écoute beaucoup les politiciens et les élites du pays, ceux gens qui les médias invitent et tendent des micros pour s’exprimer. Qu’est-ce qu’ils disent ? Politiquement et économiquement, non sens, incompréhensible. Et pourtant, les choses ne sont pas si difficiles qu’elles n’y paraissent !

    Les médias, les politiciens Malgaches et leurs partisans parlent de leurs états d’âmes, pas les problèmes du pays. Et personne n’en parle, sans doute parce que personne ne sait pas trop ce qui se passe. Ce ne sont pas les discussions qui monopolisent peut-être l’esprit des Malgaches qui ont le privilège d’accès à différentes formes d’informations.

    Mihaino, je ne cesse de rappeler qu’un pays qui laisse les étrangers et la CI décident ses processus électoraux n’est plus un pays souverain :

    - voilà un Os à ronger, si j’ose dire !!!

  • 26 décembre 2016 à 12:51 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Le Chef de l’opposition c’est le Docteur Robinson normalement ????? pourquoi on cherche 12h à 14 h ????? vraiment des Amateurs ......

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 523