Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 novembre 2017
Antananarivo | 14h43
 

Société

Enregistrement sonore sur Claudine R.

Un cul de sac pour les médias et les journalistes ?

jeudi 6 juillet | Bill

La diffusion dans les médias et réseaux sociaux du document sonore de la conversation entre Claudine Razaimamonjy et un agent du Bianco accable tout le monde ; et en premier lieu le Bianco, la justice et au final la presse. Jean Louis Andriamifidy, directeur général (DG) du Bianco avoue que devant le refus de satisfaire aux multiples convocations qui lui avaient été adressées, le Bianco a effectivement été contraint d’appeler Madame Claudine Razaimamonjy au téléphone l’année dernière. L’enregistrement sonore était destiné à servir de preuves et une copie de cet enregistrement sonore a été remise au tribunal comme pièce à conviction. Autrement dit, le document est authentique et l’auteur est le Bianco. Mais le DG du Bianco assure que son organe de lutte contre la corruption n’est pas l’auteur de la diffusion et il interpelle les journalistes. Il a expressément exhorté les gens de la presse et les journalistes à lui révéler la source et/ou la personne qui leur a communiqué le document sonore ; car si jamais c’est un élément du Bianco qui a remis le document, martèle-t-il, celui-là n’a pas sa place au Bianco et en subira les conséquences. Mais avant d’en arriver là, il faudrait que le journaliste dévoile sa source ; ce qui est contraire à la déontologie du métier. Le Code de communication en parle-t-il de manière spécifique ? Sinon la Justice devrait obliger le journaliste incriminé à révéler sa source. Or jusqu’à présent et à notre connaissance, l’obligation de dévoiler sa source ne concerne que les questions de haute trahison et de secret défense nationale. Dès lors, l’interpellation du DG du Bianco qui évoque l’importance de la lutte contre la corruption pour la nation impacte sur l’éthique et la déontologie du métier de journaliste. Il en est de même du Code de communication dans sa rubrique cybercriminalité.

En passant le DG du Bianco indique que le pouvoir judiciaire, en l’occurrence la justice est aussi en possession de ce document sonore. Lequel du Bianco ou de la justice a-t-il informé la presse et diffusé le document sonore dans les réseaux sociaux ? Pour l’instant le DG du Bianco défend ses personnels et nie être à l’origine de cette publication. Le pouvoir judiciaire désigné, en fait celui en charge de l’affaire –la Chaîne pénale anti-corruption, demeure muet. Mais c’est le ministre de la Communication qui a déjà donné son avis et ses points de vue sur cette divulgation de ce qu’il qualifie comme document confidentiel et qui viole le secret de la correspondance et de l’instruction. Maître Willy Razafinjatovo et consorts qui s’insurgent contre cette intervention du ministre de la Communication, l’invitent à déposer plainte contre le Bianco et d’être présent lors du procès pour s’en expliquer car à leur avis, il a tout faux et Maître Willy Razafinjatovo et consorts sont prêts à défendre le Bianco.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 6 juillet à 11:07 | Noue (#2427)

    Il n’y a rien de mal pour la diffusion de cette conversation , au moins le monde sait maintenant à qui on a affaire.

  • 6 juillet à 12:08 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Regardez le doigt qui vous montre la lune et vous verrez mon postérieur ...
    Il s’ agit de juger une pourriture !!!
    Cessez de jouer les apprentis juges !!!
    Que cette conversation ait été divulguée ou pas , en quoi empêche-t-elle la justice de bouger son Q et faire son travail ??? & qu’ elle ne fait pas !!!

    • 6 juillet à 12:34 | atavisme premium (#9437) répond à Jipo

      Jipo ,
      Juger un chef ,impossible pour ces gens là
      Oui la réflexion chez eux se pose en ces termes :
      Si je suis chef un jour ,je veux malgré mes malversations ,détournements de fonds,abus de pouvoir,etc,etc,ne pas être inquiétez comme mes prédécesseurs
      L’impunité des chefs voila le vrai sujet !
      Surtout ne pas créer de précédents qui pourrait servir de jurisprudence !!!
      Voila cela confirme l’état d’esprit de délinquant des clans mafieux qui dirigent ce pays !

  • 6 juillet à 12:26 | Pericles (#8460)

    Comment pouvez-vous écrire que cet enregistrement « accable tout le monde » et omettre la principale intéressée ? Le problème est-il le scandale ou celui par qui le scandale arrive ?
    Soit votre énumération voulait attirer l’attention du lecteur sur un autre aspect du dossier (et il est vrai que vous soulevez de réelles questions...) sans intention manipulatrice, dans ce cas il serait judicieux et honnête que dans la liste de ce « tout le monde » figure en toute première place Madame Razaimonji, soit votre énumération est purement manipulatrice en lançant un débat de diversion et là c’est bien triste une fois de plus.
    Pour ce qui est de cette « fuite », dans un pays dans lequel l’état de droit est plus de 55 ans après l’indépendance toujours aussi embryonnaire et la corruption un mode de vie, la mise en lumière aux yeux de tous n’est probablement qu’un salutaire réflexe de survie et une tentative désespérée. Un pis-aller donc. Il serait judicieux de ne pas chercher plus que cela dans ce contexte à pourfendre journalistes et « gorge profonde » mais de se concentrer sur la corruptrice.
    Quand certains malgaches cesseront-ils de soulever des combats qui en rien n’amélioreront la vie de l’ensemble de la population (comme par exemple cette querelle inepte et de diversion sur les îles éparses...) ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 417