Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 20 août 2017
Antananarivo | 06h47
 

Lu ailleurs

Afrique

La Françafrique est-elle encore rentable ?

jeudi 5 janvier

Après plus d’un demi siècle d’indépendance des anciennes colonies francophones, la Françafrique reste profondément ancrée dans les pratiques. Ce mode de collaboration inique est-il toujours aussi rentable ?

Voulant garder son hégémonie sur ses anciennes colonies en marge des activités diplomatiques traditionnelles, la France a favorisé en Afrique le développement d’une économie de rente qui suscite une interrogation : cette nébuleuse est-elle toujours au service des intérêts français ?

Un système anti-démocratique

La France se dit « gardien du temple des valeurs démocratiques » pourtant, la Françafrique qui échappe au contrôle du peuple coûte très chère à la démocratie. Les principes de représentation et de participation aux prises de décision sont foulés au pied. C’est un cercle réservé aux initiés qui s’entraident pour conserver la mainmise sur le pouvoir dans un contexte où la libre compétition aurait ouvert les portes aux personnes autonomes. On note comme en Guinée ou en Côte d’Ivoire que la responsabilité de la France est presque toujours engagée, au moins en soutien logistique, dans les rébellions et autres coups d’Etat perpétrés dans ses anciennes colonies. On regrette alors la violation des règles de droit et des libertés individuelles au profit des individus parachutés au pouvoir qui pensent et agissent contre les intérêts nationaux. Par exemple, par des accords secrets, ils travaillent au pillage des ressources naturelles africaines et réservent un accès privilégié aux marchés locaux aux entreprises françaises au détriment des entreprises les plus compétitives. Cela pose un réel problème de gouvernance et de transparence. Aussi, l’opinion dénonce la loi de deux poids deux mesures et rejette cette France silencieuse sur des actes graves de violation des droits de l’homme comme en Côte d’Ivoire où elle a soutenu les individus au pouvoir.

Un système rentable ?

Trop de spéculations circulent sur le bénéfice français en Afrique. Mais, la Françafrique est une économie souterraine qui échappe à la politique budgétaire officielle. Selon le rapport du Global Financial Integrity, 1712,5 milliards de dollars ont quitté l’Afrique de 1980 à 2012, soit en moyenne 78 milliards de dollars par an : Quelle est la part des Français ? Difficile à dire mais, une chose est sûre : dans le secteur minier et pétrolier, la rentabilité se joue, malgré les 333 milliards de dollars annoncés en 2010 par Oxfam International, sur le long terme car, il faut en moyenne 14 ans de l’exploration à l’exploitation sans compter le nombre d’années nécessaires à l’atteinte du seuil de rentabilité. Depuis la signature des accords de l’OMC en 1994 et l’organisation du premier sommet Chinafrique en l’an 2000, la France a perdu son monopole sur le marché africain à cause des pratiques regrettables comme l’endettement, l’asservissement monétaire, l’approche moralisatrice, la condescendance, l’ingérence, le développement d’une « idéologie des droits de l’homme » et d’une « philanthropie hégémonique [utilisée pour faire pression] », etc. Les offensives indienne (Indafrique), nord-américaine (USAfrique), brésilienne, turque ou russe ont su surfer sur le partenariat gagnant-gagnant ou l’argument de la coopération sud-sud. En évitant de s’ingérer dans les affaires internes des Africains et en investissant massivement dans les infrastructures de base (« diplomatie du yuan »), la Chine a bouleversé en 10 ans « l’ordre postcolonial sur le continent ». Elle est devenue le premier partenaire commercial de l’Afrique avec une part de marché à l’exportation qui a progressé de 3% en 2000 à 12% en 2010 pendant que celle de la France chutait sur la même période de 16% à 9%. Et le Franc CFA, une monnaie rentable ? Pas si sûr ! C’est un bon moyen d’asservissement et non forcément un levier financier pour la France. Par exemple, dans les années 2010, le Cameroun ne disposait que d’une dizaine de milliards dans son compte d’exploitation de source diplomatique.

Un mécanisme de subordination

La Françafrique a embarqué les pays africains dans le rouleau compresseur de la dette, suite aux mauvais choix de leurs dirigeants. Ce service représentait entre 35 et 46% de leurs budgets. Le remboursement de la dette extérieure entre 1986 et 2007 était considéré comme étant l’équivalent de « 7,5 plans Marshall injectés vers les pays du Nord ». La dette était un mécanisme d’appauvrissement en vue de la subordination avec la complicité de certains dirigeants africains corrompus que Frantz Fanon appelait « peau noire masque blanc » ; ils préfèrent l’importation massive et le surendettement extérieur à la promotion de la production et de la compétitivité locale. On nota des « fonds d’investissements spéculatifs » ou « fonds vautours [prédateurs] » alors que l’Afrique avait besoin de lutter contre la pauvreté. Les ressources venant de France étaient sous forme de prêts à taux d’intérêt élevés et aux conditionnalités jugées « humiliantes [organisation des élections, adoption de l’idéologie des droits de l’homme, etc.] ». Le taux d’intérêt débiteur allait jusqu’à 22,5%, ce qui était accepté mais jugé « excessif » car, les propositions chinoises baissent jusqu’à 1,5% avec des possibilités de remise totale de dette.

Un outil inapproprié dans un monde libre

La Françafrique profite en majorité aux « initiés » qui engagent les Etats dans des conflits et autres investissements intenables. Par exemple, la guerre en Libye et en Côte d’Ivoire auraient coûté près d’un milliard d’Euros à la France qui n’est en 2016 toujours pas compétitive sur les marchés de la « reconstruction », du « rééquipement » ou du « pétrole ». Pis, cette guerre en Libye a contribué à détruire les barrières migratoires et sécuritaires où transitent désormais massivement les immigrés clandestins et autres supposés « terroristes » pour regagner l’Europe, engendrant des coûts importants (13 milliards d’Euros depuis l’an 2000). Comment continuer à justifier un tel choix politique ou à défendre la parité fixe du franc CFA même en période de guerre dans un marché libre déterminé par l’offre et la demande ?

En définitive, la France doit renoncer à la Françafrique car, elle nuit non seulement à l’Afrique, mais aussi à son image et à ses intérêts. Il est illusoire de croire qu’au-delà des individus, la Françafrique est un système profitable aux Etats. En attendant, il est à déplorer que la France, « pays des libertés », soit actrice ou complice des actes insoutenables en démocratie.

Louis-Marie Kakdeu, PhD& MPA

Article publié en collaboration avec Libre Afrique.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 5 janvier à 10:13 | râleur (#3702)

    ce sont les dirigeants africains successifs qu’ils faut mettre en casue

    Ils ont eu ou ont toujours un complexe d’infériorité envers le français, le blanc

    Il suffit d’aller voir en Afrique de l’Ouest ou à Madagascar pour constater à quel point ce complexe d’infériorité est bien présent. Le dirigeant local a l’impression d’être au niveau (ou supérieur) du « blanc » car il parle sa langue mais que celui ci l’appelle Monsieur ou Excellence.

    Or cette mentalité reflète un complexe et un sentiment d’infériorité. On n’est pas de haut niveau par rapport à quelqu’un, on est de haut niveau par rapport à soi même, par rapport à ce dont est capable

    • 5 janvier à 11:54 | Paulo Il leone (#6618) répond à râleur

      Vous allez vous faire des ennemis sur ce site si vous persistez à dire la vérité nue !
      Les Malgaches aiment bien qu’on les carresse dans le sens du poil africain en leur disant que tous leurs déboires c’est pas de leur fôte, c’est bien évidemment la fôte aux Vazaha et à la colonisation et à la françafricomalgache ! Méfiez-vous ! MDR !

    • 5 janvier à 12:32 | atavisme premium (#9437) répond à râleur

      Pourtant être fier de son indépendance ,de son pays et enfin de soi-meme et parallèlement laisser ce pays s’enfoncer dans l’anarchie, le désordre ,la paupérisation ,etc...,c’est plus que choquant enfin pour ceux qui ont une conscience !
      Le cepamafotisme est un crime antipatriote ,c’est une abomination un aberration contre ses propres intérêts ,ceux de sa famille et de son peuple .
      Ceux qui utilisent ces pratiques honteuses ont forcément la lâcheté et la compromission au fond du cœur

    • 5 janvier à 12:43 | Isandra (#7070) répond à râleur

      Râleur,

      Ils ont eu ou ont toujours un complexe d’infériorité envers le français, le blanc"

      Comment voulez-vous qu’ils fassent autrement, ce sont les vazahas français qui les ont aidé à accéder à leur places, et décident de leur sort,...?

    • 5 janvier à 23:44 | tsimahafotsy (#6734) répond à râleur

      @ Paupol II Leone
      / Vous allez vous faire des ennemis sur ce site si vous persistez à dire la vérité nue ! ! Méfiez-vous ! MDR !/ sic.
      tiens, tiens, tiens...
      le rejeton de la noblesse lombarde abâtardie par les Celtes « caresse dans le sens du poil africain » (re-sic) le forumiste Raleur pour l’amadouer et en faire un témoin à sa cause ?
      Titoy lui a-t-il fait faux bond ?

  • 5 janvier à 10:24 | bilomalaza (#9791)

    Ny mpitondra Afrikanina no tokony ho tonga saina fa tsy hiady seza fotsiny ary manaiky ny baiko ataon’ny Frantsa rehetra...

  • 5 janvier à 13:08 | Isandra (#7070)

    « (...)Par exemple, par des accords secrets, ils travaillent au pillage des ressources naturelles africaines et réservent un accès privilégié aux marchés locaux aux entreprises françaises au détriment des entreprises les plus compétitives. »

    Cela explique tout,...les pratiques de la colonisation continuent,...ce que nous avons déjà évoqué ici,...

    • 5 janvier à 14:23 | atavisme premium (#9437) répond à Isandra

      Isandra ,
      Si j’avais les ressources et le potentiel économique de Madagascar ,je ne viendrais pas quémander et me plaindre comme une vielle femme indigente !

    • 5 janvier à 16:34 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Oseriez vous dire ,Isandra ,que l’Algérie fait partie de la françafrique ? Que non ! Là bas ,depuis la petite école jusqu’au sommet de l’état ,la France est vilipendée ,dénonçée ,condamnée.Comme chez nous ,le gouvernement gouverne royalement mais toujours à son profit ,non à celui du peuple.Ce petit peuple est plus malheureux encore qu"au temps de la cohabitation avec les pieds noirs. La jeunesse s’enfuit vers la France . Elle se noye en mer .On les appelle :’ les Harragas . Ils doivent etre 5 millions ces jeunes gens qui vivent en France . Ils n’ont pas voulu exister dans une Algérie sans la France. Une Algérie dont les villes et les campagnes sont devenus aussi sales que Tananarive.C’est le pétrole du Sahara qui permet d’acheter ailleurs de quoi manger.

    • 5 janvier à 17:39 | ALAIN MOULINIER (#8405) répond à Isandra

      Bien que connaissant un peu le sujet traité, je n’en suis pas un expert. Mes connaissances sommaires m’incitent à largement approuvé le contenu de cet article.
      En réponse au commentaire de M. Isandra qui met en exergue le passage suivant : « (...)Par exemple, par des accords secrets, ils travaillent au pillage des ressources naturelles africaines et réservent un accès privilégié aux marchés locaux aux entreprises françaises au détriment des entreprises les plus compétitives. » je me permettrai d’indiquer, sans naturellement que cela soit un élément justificatif, que les autorités malgaches devraient être très vigilantes à l’égard des entreprises chinoises ou, à tout le mois, de certaines d’entre elles, qui viennent exploiter (on pourrait employer un autre terme) les matières premières du sol malgache souvent avec leur propre main-d’œuvre et qui rapatrient ces mêmes matières premières en Chine pour les exploiter afin de bénéficier des plus-values. Bilan pour Madagascar, zéro ou quasiment zéro.

    • 5 janvier à 20:41 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra ,honnetement ,dites moi quelles sont les richesses de Madagascar à vendre en dehors des produits minéraux . Savez vous ",la terre rare’’ reste une terre rare ,une propriété malgache inutile. Ce sont les fabricants de téléphonie mobile qui lui donnent de la valeur.Un simple progres de la technologie et notre terre rare perd toute valeur .Et ’’le pillage ’’ s’arrete . Il en est de meme pour les autres produits du sous sol.
      La France charbonnière s’est soudain appauvrie le jour où d’autres sources d’énergie ont été mises en oeuvre. La richesse ,la vraie richesse vient du savoir , de l’inventivité ,de la technologie .Nous ne sommes pas encore sur ce chemin. Il faut se résigner à la pauvreté .Le primordial ,c’est de trouver à manger ; et nous n’avons plus de riz : il faut en acheter au Vietnam ,aux Indes,en Thailande . le boucher de Tana ne trouve plus de viande à vendre .Demain ,ce sera Kéré pour tous si nous ne prenons garde . Et il sera vain d’accuser le Colon ; Il n’a pas emporté la bonne terre arable avec lui.

  • 5 janvier à 14:20 | anhuro (#8513)

    Attendez la visite de ce GRAND ’’democrate’’ ERDOGAN et vous apprendrez ce qu’est la vraie colonisation ?, les Fransay sont les SEULS responsables du declin de MADA et les differents « branleurs » qui ont dirige le pays sont des saints a lire le papier de cette dame ?,tout cela est du second degre (pas trouve les accents ,PC uk), bonne lecture et insultes ?

    • 5 janvier à 16:59 | vatomena (#8391) répond à anhuro

      En matière de Colonisation ,les Turcs ont une expérience millénaire .Dans les années 700 les arabes ont conquis par le sabre ces terres qu’on appelle Algérie aujourd"hui.Les natifs Kabyles de religion chrétienne ont été repoussés dans les montagnes et convertis . Puis sont venus les Ottomans . Ils ont fait du pays une régence turque .L’intérieur du pays devait obéissance et payait de tres lourds impots . Alger devenait le centre de toute la piraterie en méditerranée et un grand marché aux esclaves .La Colonisation turque durera 6 ou 7 siècles . Ils savent y faire les turcs . Ils ont des traditions .
      C’est en 1998 que Erdogan reprit à son compte le slogan du nationaliste turc Zia Gokalp : les minarets seront nos baionettes , les coupoles nos casques et les croyants nos soldats

  • 5 janvier à 15:24 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    La France, hier, « grande nation » colonisatrice mais, aujourd’hui, devenue la courroie de transmission docile de ses industriels « sans frontière », corvéable à merci, avec l’argent du contribuable et d’une constitution qui donnent les pleins pouvoirs à des présidents qui, paradoxalement, ont bien du mal à organiser une vie privée en zigzag, fait naître le doute sur un pays « bien dans des pompes », devenues trop grandes !…
    La lente descente en enfer d’une nation, « patrie des droits de l’homme », issue d’une image d’Epinal qu’on aurait laissée jaunir, faute d’avoir su trouver, entretemps, un autre symbole, moins clinquant à s’attribuer comme quoi, laver son linge en famille n’est pas chose aisée, on en connaît un rayon, que dis-je, la totalité de a à z !..
    La Francafrique, qui a chacun ,nouveau président investi, est annoncé moribonde mais qui est comme le canard de feu Robert Lamoureux, est toujours vivante voir vigoureuse !….
    Cette Francafrique, petit domaine réservé des pouvoirs en place, se joue et se carambouille derrière le dos des citoyens électeurs, qui, une fois de plus, sont écartés des jeux « de mains et de vilains » des coulisses feutrées …
    Cette France, donneuse de leçons, sans les appliquer à elle-même, entend conserver ses passes-droits et son pré-carré vis à vis d’une mondialisation de la corruption qui met à mal ses zones d’influences, gardées jalousement par une diplomatie aux petits oignons, désormais tournée vers un commercial prioritaire ! …
    Son point fort reste, sans aucun doute, la mauvaise gouvernance africaine et l’incapacité des Africains a formé et surtout à entretenir des armées compétentes et loyales, il constitue le « petit plus » français qui, encore, hier, a fait la différence, au Mali, en Centrafrique et ailleurs…
    La dépendance affichée des états africains à un état, suceptible de faire la pluie et le beau temps, a permis à la France de redorer son blason tricolore qui n’en finissait pas de se ternir depuis les indépendances et l’émergence d’une Chine, sans peur, ni reproche, et de ses satellites en voie de développement expansif sur ce continent où l’avenir est toujours promis pour demain !….
    Aujourd’hui, cette France, « garde mobile » d’une Afrique, en proie avec un terrorisme virulent, voit dans cette Francafrique, un point d’appui et de compensation à ses dépenses militaires considérables en dévoilant, sans vergogne, des couts de représentation militaire à la charge exclusive d’un état, au bord de la faillite, tandis que les bénéfices de ses industriels continuent à enrichir cette Francafrique , à l’obésité permanente, qui ne manquera pas d’être reconnaissante, au moment des présidentielles, mais pas que !..
    L’OPA, menée d’un magnat de cette Francafrique sur des médias télévisuels et de la presse française en dit long sur l’intention affichée de cette dernière a duré et a perduré pour de nombreuses années encore !…
    En investissant ainsi dans la communication hexagonale, elle entend affirmer sa place omniprésente dans les coulisses du pouvoir en forçant, sans trop devoir le faire, de démontrer que cette francafrique fait partie intégrante d’une diplomatie française des coulisses et des parloirs de palais africains…
    La fin annoncée ou programmée n’est pas encore pour demain car en faisant partie des domaines opaques de la corruption africaine, la Francafrique séduit encore beaucoup, d’autant que la Chine, devenue un partenaire incontournable des africains, n’est pas en reste dans ce domaine de l’opacité, dépassant à certaines occasions, l’ancien colonisateur qui semble avoir trouvé son nouveau maître et son successeur désigné !….
    L’avenir nous dira si l’élève, aux yeux bridés, dépassera le maître dont le coq, paraît-il, chanterait, à merveille, les pieds dans le fumier ! …..

    • 5 janvier à 17:06 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Sauf révolte universelle ,le monde entier deviendra Colonie des grandes sociétés capitalistes.Seul «  » le populisme " en est conscient et peut faire barrage.

    • 5 janvier à 20:32 | iarivo (#5822) répond à kartell

      Voilà une analyse très superficielle de la situation et des rapports internationaux, que ce soit en Afrique, en Europe ou ailleurs !

      Une vision enfantine et gamine où la françafrique sert en même temps d’excuse et de bouc émissaire pour justifier nos incompétences !

    • 5 janvier à 20:47 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Il serait interessant, Iarivo, de mettre à jour toutes ’nos ’incompétences pour éclairer Madame Isandra.

    • 7 janvier à 13:16 | kakilay (#2022) répond à kartell

      ... Et c’est quoi l’analyse de iarivo mirehitra jiro, qui n’est pas superficielle, adulte... et fozaorana ? Qu’on l’attendrait toute notre vie qu’elle ne viendrait, car elle s’est essayée de nous éclairer, tout au long de la transition, en vantant les génies d’un gamin que lui, iarivo, et ses pairs, ont essayé de nous vendre avec la face cachée que l’on ne saurait pas ne pas voir de la françafrique.
      Alors, ici, certains parleront de tout sauf de la françafrique. On s’ingéniera à la faire oublier en la noyant dans les travers des Malagasy. On voudrait parler de Madagascar sans la géopolitique, Madagascar sans Histoire, car on peut bien parler de la France sans les « US » (sic ! bien sûr), la France sans ses anciennes colonies, la France sans sa bataille pour la francophonie. Le pt rien qu’avec ses nouilles, son successeur rien qu’avec ses nouilles : avec son salaire de ministre, il a pu mener une campagne pour devenir président : sans parti politique, à le recherche d’un chef de cabinet pendant six mois, d’un grand premier ministre qui ont su convertir des dahalo, et sous uniforme SVP : financement personnel sans remboursement pour tromper la galerie.
      Economie de rente ? Il suffit de gratter un peu sur le dépeçage en règle de tout ce qui tourne autour de l’aéroport d’Ivato, avec ses taxes qui n’en finissent de pleuvoir, la créativité à la françafrique nous susurre l’autre bêta de service. Nous ferons d’Air Madagascar le fleuron de l’océan indien : Airbus & Co...

      Où en sommes nous ?

      La françafrique n’est pas tout,
      mais la françafrique est...

  • 5 janvier à 19:21 | iarivo (#5822)

    Nous, les malagasy, mais aussi les africains, dans leur écrasante majorité, nous n’avons jamais demandé notre indépendance !

    Du moins, dans un esprit conscient, responsable et volontaire ...

    C’est l’Europe qui nous ont imposé cette « indépendance » pour des raisons en partie morales.

    Comment pouvait-il en être autrement lorsque nous, malagasy et africains, nous avons vécu dans une société féodale, patriarcale (le fameux zanak’i dada/raiamandreny) où le peuple n’était là que comme serviteur et l’adorateur de son maitre (le mpanjaka) à défaut d’être esclave !

    Nous avons été éduqué, mieux, dressé pendant plus de 20 mille ans pour être ainsi et ce n’est pas 70 ou 100 ans de colonisation qui aurait pu changer quelque chose de manière significative.

    Cette indépendance qui nous a été octroyé peut être considéré comme un « crime contre l’humanité » car nous, malagasy et africains, nous n’étions pas prêts à l’assumer !!!

    Certes, il y avait ces accords de coopération qui devaient nous permettre d’appréhender en quelques décennies tous les mécanismes sociaux, économiques, culturels, humains d’un état moderne du 20e siècle, mais il y a eu ces pseudo nationalistes nauséabonds et xénophobes qui, cherchant à vouloir péter plus haut que leur cu/, ont tout mis en échec, en ruine, dans un chao total pour des raisons de frustrations, de complexes !!!

    Le résultat est là, sous nos yeux, après plus de 60 années de souveraineté nationale, mais comme tout incapable et incompétent, nous nous obstinons à accuser autrui de tous nos malheurs !!!

    • 5 janvier à 19:40 | zanadralambo (#7305) répond à iarivo

      Isandra ne va pas aimer.

    • 5 janvier à 20:43 | Stomato (#3476) répond à iarivo

      Mr. Iarivo, ce n’est pas l’Europe ou la France qui ont imposé l’indépendance des pays Africains et Malgaches, ce sont les diktats des USA, de l’URSS qui l’ont imposé à Yalta.
      Les Anglais ont été épargnés car leur empire s’étalait sur tous les fuseaux horaires....

      Mais je suis globalement d’accord avec votre analyse, les indépendances n’ont pas été accompagnées pour différentes raisons dont une des principales était la volonté de certains de devenir califes à la place du calife trop rapidement sans formation de « chef d’état ».
      Peu, voir aucun chefs d’états nouveaux n’ont étés en mesure de remarquer que les colons avaient changés avec le renouvellement des populations, et la plupart des politiques étaient de couper les ponts dans le meilleur des cas, de se fâcher dans le pire des cas avec l’ancienne colonisatrice au lieu de chercher à négocier de pair à pair de nouvelles relations.

      Mais pourquoi renouveler les erreurs du passé, c’est tellement amusant d’en inventer de nouvelles.

      Bonne année 2017 malgré tout.

  • 6 janvier à 10:00 | Ibalitakely (#9342)

    Cet article aurait pu avoir comme titre, pour l’Afrique & Madagasikara, cette France à frics y gangrène-t-elle tjrs ??? Rentable pour la France voui car elle en serait au même niveau/rang [4° à partir du dernier] que Madagasikara sans ses colonies ou dom-tom & ses néo colonisés, justement par cette même françafrique depuis l’après deuxième guerre mondiale. Rentable pour la France voui mais génocidaire pour l’Afrique francophone en l’occurrence.

    • 6 janvier à 20:07 | vatomena (#8391) répond à Ibalitakely

      La françafrique ,génocidaire vraiment ? en 60 ans la population malgache a été multipliée par 5 .Il n’y a plus assez à manger pour tous .Si les malgaches avaient pu rester fidèles à leurs fady sous la colonisation , aujourd’hui tous les fady alimentaires sautent. Les antandroy se mettent à manger leurs tortues . A Ambalavo ,on chasse les serpents ,les corbeaux ,et meme les chiens .Madame Isandra ne veut pas le savoir......

    • 9 janvier à 12:25 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Génocidaire directement avec l’envoi des mercenaires genre Bob Deinard, indirectement avec toutes ces guerres fratricides provoquées [soit dans un même pays soit dans des pays voisins] & manipulées à distance, puis sous prétexte de protéger les ressortissants français [binationaux y compris] d’envoyer des transall pleins de rainilezo pour y faire la loi & y tuer & régner. Heureusement le seul, jusqu’à présent, objectif de la frantsafrika de créer des guerres civiles [ethniques-politiques & autres] qui échoue à plusieurs reprises à Madagasikara. & quoique la populat° d’un pays augmente cela n’implique point qu’il n’y ait pas de génocide, réfléchissez quand même un peu, juste un peu.

  • 6 janvier à 18:38 | râleur (#3702)

    Il n’y a pas que la Françafrique , il a aussi les ONG genre WWF, appelé par certain comem du colonialisme vert
    WWF = White White Foundation. Vus allez partout en Afrique et vous verrez que le patron de WWF est bien souvent un blanc ; les gens de couleurs sont connues pour être incapables de diriger !

    La plaignante, Survival International, défend de longue date les droits des peuples autochtones et s’est toujours montrée très critique à l’encontre des mouvements conservationnistes qu’elle taxe volontiers de « colonialisme vert ».
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/01/06/cameroun-une-enquete-lancee-contre-wwf-pour-violation-des-droits-de-l-homme_5058831_3212.html#WhbrHqgcI1jTO2ta.99

    • 6 janvier à 20:02 | mandrozeza (#5123) répond à râleur

      M. Râleur,
      ce que vous semblez oublier c’est que de nombreux états africains ne sont même pas en mesure d’imprimer les bulletins de vote pour les élections qu’ils organisent. Il faut compter sur le concours d’états amis, soit sur le continent, soit via la francophonie.
      Si vous deviez choisir un national pour le WWF (ce qui est bien sûr souhaitable), il faudrait d’abord mettre en place une procédure de sélection. Rude travail même pour un râleur. Il faudrait aussi mobiliser des ressources financières nationales : dites-moi dans quel état africain la collecte de l’impôt fonctionne.

      De mon point de vue, le principal mal de l’Afrique n’est pas la Françafrique mais l’absence complète d’éthique collective dans de nombreux états africains. Reste une éthique familiale mais a-t’elle autant d’avantages (solidarité envers les démunis de la famille) que d’inconvénients (accaparation des richesses par quelques familles gouvernantes).

      A râleur râleur et demi

    • 9 janvier à 12:47 | vatomena (#8391) répond à râleur

      Ibalitekely@— Aujourd’hui
      fahalemena +tandroka +rotaka+dahalo+malaso
      Un génocide des malgaches par les malgaches
      cessez le feu !

    • 9 janvier à 12:49 | vatomena (#8391) répond à râleur

      ibalitekely @
      .................} keré = génocide

  • 7 janvier à 08:01 | râleur (#3702)

    Mandroseza : Si vous deviez choisir un national pour le WWF (ce qui est bien sûr souhaitable), il faudrait d’abord mettre en place une procédure de sélection.

    Vous raisonnez exactement comme les blancs : les malgaches sont des incapables, les africains aussi d’ailleurs , donc autant continuer à les dominer

    Ils ont bien raison de continuer de dominer car les à priori ont les reins solides avec des gens comme vous

    Tout ceci fonctionne un peu comme le syndrome de Stockholm : la victime a de la sympathie pour ses bourreaux et les excuse presque.
    Ben voyons

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 125