Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 13 décembre 2017
Antananarivo | 21h25
 

Economie

Economie

La Banque mondiale et le Fonds monétaire re-ouvrent le robinet

vendredi 30 juin | Yvan Andriamanga

Après des mois et des années de tergiversations, la Banque mondiale et le Fonds monétaire internationale (FMI) ont enfin décidé de re-ouvrir le robinet en faveur de Madagascar. Décision qui coïncide avec la démarche du régime en faveur de la Chine faute de soutien palpable des bailleurs de fonds traditionnels et des partenaires occidentaux. Mais ce n’est peut-être qu’un simple hasard du calendrier. Tour à tour, la Banque mondiale et le FMI annoncent le déblocage de fonds en faveur de la Grande Ile. Le 27 juin 2017, le Conseil d’Administration de la Banque mondiale a approuvé le nouveau Cadre de partenariat pays visant à accroître la résilience des personnes les plus vulnérables, à favoriser une croissance inclusive, et à mobiliser d’importants investissements privés pour le développement, tout en renforçant les institutions nationales et locales afin de réduire la fragilité. Cette stratégie couvre la période 2017-2021. Une enveloppe de 1,3 milliards de dollars pour les trois prochaines années est prévue à cet effet.

Une stabilité politique et économique pour mettre un cran aux tendances baissières

De même la Banque mondiale continue à soutenir le secteur privé à travers la Société Financière Internationale (SFI) qui « s’engage à mobiliser plus d’investissements à Madagascar pour aider les investisseurs privés à jouer un rôle déterminant dans le programme de développement. La SFI entend étendre son investissement et assistance technique dans des secteurs critiques de Madagascar, à tirer avantage du nouveau Private Sector Window (PSW) de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour réduire les risques associés au pays pour les investissements privés qui peuvent créer des marchés, renforcer les chaînes d’approvisionnement et créer des emplois », selon Satyam Ramnauth, Représentant de la SFI à Madagascar.

« Avec une stabilité politique et économique continue, Madagascar a une unique opportunité de rompre avec les tendances passées et de permettre à sa population de réaliser son potentiel. Le Groupe de la Banque mondiale s’engage à collaborer avec les autorités et à apporter ses ressources et son expertise à cet objectif commun de réduction de la pauvreté et de promotion d’une croissance inclusive », affirme Coralie Gevers, Représentante de la Banque mondiale à Madagascar. Le groupe Banque Mondiale note que malgré ses nombreux atouts, Madagascar a pris du retard sur plusieurs dimensions de développement : près de 80% de la population vivent avec moins de 1.90 US dollars par jour, le pays est classé au quatrième rang des pays avec un taux de malnutrition chronique les plus élevés et le cinquième ayant le plus grand nombre d’enfants non scolarisés, et le taux d’accès à l’énergie est parmi les plus bas avec 13%.

La 2è tranche du FEC est disponible

De son côté, le 28 juin 2017 le Conseil d’administration du FMI a accordé le déblocage de la 2e tranche de la Facilité élargie de crédit (FEC). Ce dernier constitue le principal outil pour soutenir à moyen terme aux pays à faibles revenus.

Cette décision du FMI va donner confiance aux autres bailleurs de fonds selon le ministre des finances, Gervais Rakotoarimanana. 40% de ce crédit à taux zéro ira directement dans les caisses de la Banque Centrale pour financer la balance des paiements. Les 60% restant seront affectés au Trésor public pour la réhabilitation des dégâts cycloniques et pour soutenir la Jirama, la compagnie nationale d’eau et d’électricité à bord de la faillite et subventionnée depuis plus de 10 ans : « Concernant la Jirama, on a augmenté la subvention de 200 milliards d’ariary (60 millions d’euros). Il appartient maintenant à la Jirama de faire des efforts et de prendre des mesures nécessaires pour redresser sa situation financière, en augmentant les recettes puis en réduisant son coût. » selon le ministre.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 30 juin à 10:23 | atavisme premium (#9437)

    Espérons que la part « détournées » par les personnages malfaisants de premiers plans ne sera pas trop importante pour compromettre l’ensemble .
    Enfin gageons que ces hauts fonctionnaires extérieurs savent ce qu’ils font(j’en doute) !
    C’est vrai quand même que dans beaucoup de domaine vous êtes pas bon, mais quand il s’agit de détourner de l’argent vous êtes les champions du monde .
    De vrais magiciens les gasy sur ce terrain .

    • 30 juin à 10:42 | Isambilo (#4541) répond à atavisme premium

      Votre condescendance nous touche beaucoup. Merci et ne vous attardez pas sur notre sort. Vous avez certainement mieux à faire ailleurs.
      Plus sérieusement, ce n’est pas parce que Rajaonarimampianina brandit la menace de se tourner vers les Chinois que la BM et le FMI ont pris peur et ont décidé d’ouvrir le robinet.

    • 30 juin à 10:56 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Isambilo ,
      C’est pour la population que je m’inquiète et surement pas pour toi et tes semblables.
      C’est votre action néfaste qui a conduit ce pays dans la situation ou il est et tu voudrais que l’on oublie cela ?

    • 30 juin à 11:17 | takaka (#8449) répond à atavisme premium

      N’ayez pas peur. Nous commençons à se détourner de l’origine de la corruption ; j’ai nommé la France.
      Et de ce fait, nous avons de bonnes ententes avec les Asiatiques.
      Hi hon !

  • 30 juin à 10:58 | kartell (#8302)

    C’est une excellente nouvelle pour le pouvoir qui remercie ces instances internationales du gros coup de pouce salutaire qui devrait lui permettre d’envisager, avec une certaine sérénité, l’ouverture de la prochaine campagne électorale ….
    Le miracle tant attendu aura eu lieu après toutes les incantations présidentielles à exhorter ces aides, qui tardaient à venir….
    Effacer comme par magie, le camouflet de Paris, on passe à autre chose de plus conséquent ….
    Ici, c’est l’international, la reconnaissance planétaire d’un besoin récurrent de l’état malagasy d’être aidé, béquillé, sanglé par un vola qui sent bon, l’aventure !….
    En fait, il semblerait qu’on remette les compteurs à zéro après les avoir trafiqués, mais que l’attente fut longue et pénible car en patientant, il a fallu faire dans le bois de rose, la tortue, l’or, la vanille puis conclure avec nos nouveaux coquins d’amis chinois quelques arrangements qui ont passablement irrité une population, prise pour des pigeons !…..
    Voilà, le robinet va pouvoir être réouvert, certains doivent se réjouir en coulisse où l’angoisse de ne voir rien venir, commençait à inquiéter la cour présidentielle ….
    Ouf !, tout semble revenir à « la normale » comme au bon vieux temps avec la confirmation que notre histoire bégaye à nouveau, !….
    Elle est pas belle, la vie ?.

    • 30 juin à 11:55 | Jipo (#4988) répond à kartell

      Bonjour .
      Vous me les enlevez du gosier !
      Voilà donc ma médiocrité récompensée , aucune raison que les intéressés cachent la gamelle & le perchoir, la soupe y est tsara manifestement ...
      Avec des branleurs-es comme strauss khan ou lagarde à quoi s’ attendre d’ autre ?

    • 30 juin à 12:48 | kartell (#8302) répond à kartell

      @jipo

      Le gosier de certains commençait à s’assécher mais après cette merveille nouvelle, Hédiard risque la rupture de champagne de France, ça méritait bien un petit verre de pétillant, n’est-ce-pas ?
      Surtout qu’après n’avoir rien obtenu de Paris, gagner le jackpot de cette manière, c’est aussi réussir un joli pied-nez, à la barbe des tôliers des éparses !…...

  • 30 juin à 11:57 | Jipo (#4988)

    Décidément ces correcteurs d’ orthographe !!!
    La médiocrité & non « ma »
    que les intéressés quittent et non « cachent » .

  • 30 juin à 12:16 | vatomena (#8391)

    Tout cela est affaire d’illusionistes !

  • 30 juin à 12:25 | vorona (#8254)

    Les réseaux sociaux ont fait que n’importe quel habitant des pays donateurs (prêteurs ?) peut s’informer, pour ceux qui payent des impôts, sur ce que son dirigeant fait de SON argent. Et ce dirigeant doit rendre des comptes le plus clairement possible s’il veut continuer sa carrière.

    • 30 juin à 14:24 | Jipo (#4988) répond à vorona

      A votre dernier question , la réponse est : ça se saurait !
      @ Kartel
      En effet le cours d’ Hediard risque de monter, c ’est le moment d’ investir 🍾 ...
      On pourrait même envisager de renégocier une « gestion » des zéparses, emphytéotique ?, nécessitant pour ce faire, quelques pepètes de plus : natürlich !
      Sieurs/dame christine, pour les 🏝 : à votre bon ❤️

  • 30 juin à 15:05 | Eloim (#8244)

    FMI, 2ème FEC :
    40% affecté à la balance de payement et 60% Dégâts cycloniques et Jirama. Et ma bouche alors ? Rigolo !

  • 30 juin à 20:05 | Mihaino (#1437)

    Pour la 1ère fois , je l’avoue , l’article de Yvan Andriamanga m’intéresse au plus haut point , tant sur la forme que sur le fond. Il est vrai que la Banque mondiale et le FMI octroient des aides aux Pays nécessiteux , qui en font une demande , pour développer leur économie .Le slogan de Ratsiraka dans son livre rouge a été clair et net : « Nous ne voulons que l’aide qui nous aide à nous passer de l’aide ». Cependant , pendant son règne ,cette belle phrase n’a pas été appliquée et que malgré quelques réalisations ici ou là , le Peuple n’a pas vu venir le paradis socialiste !Dès son retour au pouvoir ,il a viré de 180° en créant même un ministère de la privatisation afin de rectifier ses erreurs de jeunesse de la nationalisation à outrance , de la malgachisation dans les enseignements , la sortie brusque et brutale de la zone franc etc, etc....Nos cadres actuels sont dans la majorité issus de cette génération qui a bénéficié des bourses d’études en tant que MAREMA ou affiliés (jeunes étudiants de l’avant garde de la révolution) ou descendants des hauts responsables de ce temps là pour poursuivre leurs études à l’étranger . Les autres étudiants financés par leurs parents aisés ou proches ont obtenu de bons résultats dans les Universités étrangères pour la plupart alors que certains boursiers sont devenus d’éternels étudiants et n’osent même plus revenir au Pays malgré leur engagement décennal Bref, je m’arrête là car le débat sera long et improductif concernant ce problème .
    Revenons à la réouverture du robinet de la Banque mondiale et du FMI . Ce sujet sera aussi vaste et long car il faut reconnaître que les idées divergent selon ses convictions et ses formations acquises localement ou à l’étranger . Notons en passant que même les experts en économie ne sont pas sur la même longueur d’onde sur les théories du développement et des tonnes de livres traitent les controverses doctrinales et l’impact de la mondialisation des économies et le rôle des organismes internationaux . Nous assistons actuellement à de profonds bouleversements de l’économie mondiale . Je propose d’enseigner dès l’école primaire les notions de base de l’économie au même titre que l’histoire et la géographie de même que les bases du droit car tout citoyen doit connaître son droit et son devoir .
    Enfin , j’ai remarqué que les tendances haussières n’ont jamais eu lieu dans notre Pays depuis notre fameuse indépendance en faisant allusion au titre du 1§ de cet article : Une stabilité politique et économique pour mettre un cran aux tendances baissières !

  • 30 juin à 20:07 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le Financement du FMI aide un pays endetté à honorer les échéances de sa dette arrivée à maturité d’où son nom d’aide à la Balance de Paiement.
    Quant à celui de la Banque Mondiale, il s’agit d’« aide au développement » pour les pays qui arrivent à la convaincre de leur plan national de développement respectif sinon il s’agit d’une lutte contre la pauvreté (solution tiptop est c’est notre cas).
    Il reste à savoir les conditionnalités de ces déblocages : Est-ce la dépréciation de notre monnaie nationale qui frôle une dévaluation à 100% avec l’émission des billets de banque de 20 000Ariary ?
    De toute façon le régime actuel est loin de pouvoir en profiter avant l’élection présidentielle de 2018 compte-tenu des procédures de déblocage.

    • 2 juillet à 15:49 | Guy.robert (#8575) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Le FMI, de manière générale, et la France, en particulier ont toujours été aux cotés des gouvernements de Madagascar (à l’exception de la transition). Ce n’est pas cette annonce « chinoiseriste » qui motive la participation de ces bienfaiteurs, cette motivation est ancestrale et dépasse tout intérêt économique.
      Ce sont nos impôts qui subviennent aux besoins des malagasy, alors que le problème de ces derniers reste un problème « malgo-malgache ».
      Souvenez-vous simplement de Tana lors de la présence des Français ... elle se nommait « La France de l’Océan Indien », « La perle de l’océan » ... Alors, que mes grands parents, Réunionnais, vivaient dans une misère profonde (Photos et preuves à l’appui). Nous avons, tous et toutes, choisi, notre destinée ... et en ce jour, j’ose vous dire que le choix nous appartient .. Que de temps, de travail, d’opportunité et de choix gaspillés...
      Un exemple : Que reste-il de la Sakay à Mada ? Mada aurait du être le grenier de l’Océan Indien, l’élevage le plus prometteur de Porc dans le monde ... une plaque tournante de pour la nouvelle route des Indes ... il n’en reste rien, que des souvenirs et même pas des vestiges.
      Mes enfants sont franco-malgaches et vivent a Arivonimamo avec mon épouse ... et j’aime ce pays, plus que le mien ... et pourtant, en 2017, nous vivons les mêmes histoires .... mensonges, corruption et fatalisme sont les maitres-mots de tous...
      Et le peuple souffre ... seuls, les plus nantis et les plus corrompus profiteront de cette aubaine ... et comme tous veulent être les plus nantis ... résultat des courses : aucun intérêt pour ceux qui souffrent ... Un robinet qui ne sert plus à rien tant que les malgaches, le peuple ne prend pas son destin en main.

  • 2 juillet à 16:05 | zanadralambo (#7305)

    @ Guy- Robert. Puissent ces paroles sages ouvrir les yeux aux xénophobes qui polluent ce site. Je l’ai toujours dit, un pays appartient à ceux qui l’aiment, quelque soient la couleur de leur peau, leur origine, leurs croyances. Je regrette, cher Monsieur, que la tolérance n’ait jamais été le fort de mes compatriotes. Je vous rassure, il y en a quelques uns ici, rares, bien rares hélas, qui se battent contre la haine et la bêtise.

  • 3 juillet à 12:13 | Ibalitakely (#9342)

    Sitrany kosa mba mitombo ny trosa ho baben’ny taranaka Malagasy mandra-pialan’izao fitondrana izao ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 194