Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 22 novembre 2017
Antananarivo | 10h07
 

Gouvernance

Politique minière

Incohérente

samedi 2 septembre | Bill

Le projet de nouveau code minier n’est toujours pas ficelé malgré les promesses successives des dirigeants ; il n’est pas prêt d’être adopté. Mais l’Etat lance toujours des appels aux investisseurs, aux grands investisseurs directs étrangers. Le ministre auprès de la Présidence de la République en charge des mines et du pétrole Ying Vah Zafilahy s’embrouille dans ses explications pour faire comprendre que finalement c’est très compliqué de remettre en cause les clauses des contrats déjà conclus et surtout la loi sur les grands investissements miniers. La question foncière également est un autre grand écueil auquel est confronté le ministère dans l’élaboration de ce nouveau projet de code minier. Enfin et non des moindres, le mode d’attribution des permis miniers avoue le ministre Ying Vah Zafilahy doit être revu en profondeur pour professionnaliser le secteur car celui en vigueur encourage les spéculations et n’est pas du tout rentable pour les caisses de l’Etat. Le principe du « premier venu, premier servi » pour obtenir un carré minier est nocif déclare-t-il, malgré que le détenteur du permis s’acquitte des frais d’administration car un carré minier ne vaut que 8000 ariary par an. Il se trouve que la grande majorité des détenteurs de permis cèdent les leurs à des sociétés ou individus à l’insu de l’administration minière.

Le ministre n’a pas abondé dans le sens des grandes mines et encore moins au sujet de l’huile lourde de Tsimiroro produite par Madagascar Oil. Il a davantage démontré les points faibles dans le segment des petites mines. Sur les 4000 permis miniers délivrés et en vigueur depuis 2011 dit-il, seuls un peu plus d’une trentaine sont déclarés auprès de l’organisme international ITIE ou Initiative pour la Transparence des Industries Extractives, et une cinquantaine fait rentrer annuellement plus 5000 dollars. En tout cas, le ministre affirme encore une fois qu’aucun permis n’a été délivré depuis 2011.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 2 septembre à 12:20 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Vous parlez d’ incohérence, mais l’ est-ce vraiment ?
    Il y a une cohérence dans cette dernière, celle de pouvoir louvoyer à dessein, dans ce flou artistique non seulement voulu, mais entretenu avec tous les subterfuges disponibles, et au Pays de la débrouille, nos artistes en sont devenus honoris causa mention very tsara .
    Manifestement aucun contrôle n’ est fait ou ceux qui le sont , sont grassement rémunérés de sorte que comme pour le reste : l’ argent n’ aille pas ou il le devrait, mais bien détourné dans les poches des quelques-uns bénéficiant de privilèges d’ avoir un peu de « responsabilité » ...

    • 2 septembre à 12:57 | che taranaka (#99) répond à Jipo

      AKORY LAHALY

      - une cinquantaine fait rentrer annuellement plus 5000 dollars.

      - 350 millions de caution : Elimination de candidats par l’argent en 2018(MIDI MADA)

      Est ce qu"il y a un LIEN entre ces 2 situations.....?

  • 2 septembre à 17:59 | Jipo (#4988)

    C ’est sur que comparativement au MBC, ça fait un peu penser à l’ histoire du slop , ou la face propre & ...
    Quand on voit les conditions dans lesquelles vivent les orpailleurs, les chasseurs de pierres brillantes, et les sans dents en quête du jackpot : y’a pas foto, ya de quoi inaugurer .
    Un fossé franchissable à sens unique , qui n’ en doutons pas dupera les ONG, partis verts, et autres amateurs de productions équitables, et tant qu’ à faire bio .
    ne pouvant qu’ espérer que ce bâtiment ne soit pas alimenté, moins encore géré / et comme : vous l’ avez deviné : la zirama ...

  • 3 septembre à 20:09 | lanja (#4980)

    Ity fiantsona ny vahiny hitrandraka ny harena ankibon ny tany ity dia endrika iray mampiseho fa olona baikon ny vahiny tanteraka ny mpitondra eto, tsy misy tahotra sy henatra intsony fa dia manao varoboba ny harena, 1% na 2% @ vokatra no miverina ho an ny firenena, ary @ io dia mbola miankina @ fanambarana ny vokatra , izay misitery , tsy misy mangarahara , satria isika tsy mbola afaka mitrandraka , dia aleo omena ny vahiny toy izay avela ho an ny taranaka, be ny matinkarena sy fitiavantena , tsipazan ny sasany taolana dia ny harempirenena mihitsy no omena robain ’ny hafa

    • 3 septembre à 21:04 | isoarha (#8297) répond à lanja

    • 4 septembre à 09:26 | lysnorine (#9752) répond à lanja

      @ lanja
      « Ity fiantsona ny vahiny hitrandraka ny harena ankibon ny tany ity dia endrika iray mampiseho fa olona baikon ny vahiny... »

      - Azo heverina koa ho mpitondra sy mpanao fanjakana ambony tsy miraharaha mihitsy izay fatiantoka ho an’ny vahoaka sy ny firenena no tsy mahay mitantana tsara ny ekônômia sy ny finances publiques, mpandanilany vola fotsiny amin’ny zavatra fisehosehoana sy ny tay tsy raha, ohatra : « Un centre d’affaires à Ivato », « réouverture de l’ambassade de Madagascar à Londres » sns., sns. : « investissements de prestige » no fanesoana ny mba projets-n’-ny zanatanin’i Frantsa tao Afrika taloha, taorian’ny nanomezana azy fahaleovantena, dia avy eo « éléphants blancs ». Aiza va re hoy ny fanakianana azy tamin’zany fotoana izany, fa ny hanao « Élysée » kely daholo - tahaka ny lapan’ny prezidàn’i Frantsa izany ! - no mahamay ny mpitondra Afrikanina rehetra. Ankoatry ny fihazakazahana mividy trano fonenana lafo be any amin’ny faritra misy ny mpanankarena indrindra ao Parisy, renivohitr’i Frantsa (Avenue Foch, Neuilly), Nanara-dia azy ireo koa ny mpitondran’i Madagasikara taorian’Itpkl Tsiranana.
      - Tsotra ihany angamba ny foto-pitsipika ara-pôlitika takin’ny fitsimbinana ny tombon-tsoam-pirenena ny amin’ity resaka harena an-kibon’ny tany ity :

      a) FAMPIATOANA tanteraka tsy misy hataka andro, MANDRITRA NY TAONA MAROMARO (FOLO any ho any ?) ny fanomezana alàlana vaovao na amin’inona na amin’inona ; efa tokony ho mahatafavoaka teknisianina tena « avo lenta », voataiza amin’ny fahamarinana, ny fanjakana. ka afaka hiaro tsara ny tombon-tsoam-pirenena rehefa miady varotra amin’ny « investisseurs étrangers » mangataka ny hitrandraka ny harena an-kibon’ny tany. ;

      b) FAMOAHANA ny « FIFANEKENA REHETRA » nataon’ny Fanjakana (OMNIS-ministère des Mines, sns.sns. ) hodinihina « kômisiôna solombavambahoaka manao famotorana (commission d’enquête parlementaire) miara-miasa amin’ny « INSPECTION D’ÉTAT » sy ny « BIANCO) momba azy ireo ;

      d) Mba maka lesona any amin’i TANZANIA ! Araka ny efa nambaranay teto ihany :

      (i) “La Tanzanie SUSPEND L’ÉMISSION DE NOUVELLES LICENCES MINIÈRES” http://french.china.org.cn/foreign/txt/2017-07/05/content_41153346.htm

      « Ny mandray fepetra eo amin’ny lafiny PÔLITIKA EKÔNÔMIKA tahaka itony ataon’ny prezidàn’i TANZANIA itony ange no tsy vitan’ny mpitondra fanjakana sy ny mpanao pôlitika malagasy :

      « [...] TOUTES LES LICENCES MINIÈRES accordées par le gouvernement devraient être RÉEXAMINÉES pour vérifier dans quelle mesure le gouvernement en tire bénéfice
      Le mois dernier, M. Magufuli [prezidàn’i Tanzania] a reçu ...un rapport qui estimait que la Tanzanie A PERDU DES MILLIONS DE DOLLARS DE REVENUS d’exploitation minière au cours des vingt dernières années.

      « Le 12 juin, M. Magufuli a ordonné aux autorités concernées, dont le Parlement, de RÉEXAMINER et D’AMENDER LES LOIS MINIÈRES afin de veiller à ce que ce pays d’Afrique de l’Est tire bénéfice de ses ressources [...]

      « Selon Nehemiah Osoro, président du comité spécial qui a rédigé ce rapport, cette étude a révélé une PRATIQUE DE FRAUDE MASSIVE DES COMPAGNIES MIMIÈRES sur les QUANTITÉ D’OR EXPORTÉES, aux fins d’évasion fiscale. »

      [8 juillet à 19:28 | lysnorine ao amin’ny « Le HVM panique devant un zumba collectif »
      http://www.madagascar-tribune.com/Un-simple-zumba-collectif-fait,23100.html#comment342759]

      (ii) “Acacia Mining SUCKS UP Tanzania government’s STRICT NEW MINING LAWS , for now...”
      http://www.proactiveinvestors.co.uk/companies/news/180897/acacia-mining-sucks-up-tanzania-government-s-strict-new-mining-laws-for-now-180897.html

      « Mila maka lesona any amin’ny Fanjakana Tanzanianina ny ministra sy ny manam-pahefana malagasy misahana ny harena ankibon’ny tany sy ny Volam-panjakana ka mamakafaka tsara ny VOKATRY NY NANOVÀN’I TANZANIA NY LALÀNY !

      “Tanzania’s government is RAISING ROYALTIES TAX ON GOLD AND OTHER MINERALS [...]
      “new mining bills...
      . require the government to OWN AT LEAST a 16% STAKE in mining projects,
      . give them the POWER [to]TEAR UP and RENEGOTIATE CONTRACTS for natural resources, and
      . REMOVE THE RIGHT TO INTERNATIONAL ARBITRATION .

      “The government has also approved a new Finance Act, which will impose a 1% CLEARING FEE ON ALL MINERAL EXPORTS clearing fee”...
      [14 juillet à 19:34 | lysnorine ao amin’ny « Le HVM panique devant un zumba collectif » ihany
      http://www.madagascar-tribune.com/Un-simple-zumba-collectif-fait,23100.html#comment342759]

    • 4 septembre à 09:46 | lysnorine (#9752) répond à lanja

      @ isoarha

      « Dia ahoana zany tony any aminareo, vao teo ty no voaparitaka :»
      http://www.agenceecofin.com/gestion-publique/0309-49879-madagascar-la-gouvernance-fonciere-integree-dans-le-plan-d-investissement-agricole-du-pays

      « Le 31 août dernier s’est tenu à Antananarivo, la capitale malgache, un atelier destiné à INTÉGRER (?) la question (??) de la GOUVERNANCE FONCIÈRE (?) dans le secteur agricole de la Grande Ile...
      « [et qui] a permis de VALIDER (?!) le rapport national et le plan d’activités sur l’INTÉGRATION DE LA GOUVERNANCE FONCIÈRE dans le Plan national d’INVESTISSEMENT agricole du PROGRAMME détaillé de DÉVELOPPEMENT AGRICOLE en AFRIQUE.

      Resaka fandrebirebena fotsiny, atao HANAMORANA ny fandrobahan’ny ORINASA avy any ivelany [« investisseurs étrangers »] ny tany midadasika eran’i Afrika sy Madagasikara (ACCAPAREMENT DES TERRES na LAND GRABBING ) ! DAKANA tanteraka fotsiny izany tetika maloto izany. Takin’ny fanoherana izany na amin’ny fomba inona na amin’ny fomba inona ny fivondronan’ny Tantsaha sy ny fanohanan’ny Ambonivohitra izay tolona ataony.

      Ity misy rapaoro matevina manasongadina ny loza be efa mihatra amin’ny Tambanivohitra any MOZAMBIKA noho io pôlitika tadiavin’ireto fikambanana iraisam-pirenena ireto : Fonds international de développement agricole (FIDA), Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), ’Union africaine (UA), Banque africaine de développement (BAD) atao letrezana eto Madagasikara ary tsy maintsy misy mirai-tsikombakomba aminy ny manam-pahefana Malagasy sasany.

      « Développement de l’agrobusiness en Afrique : Les accapareurs de terres du couloir de Nacala au Mozambique »
      Par Grain
      [Mondialisation.ca, 08 juin 2015]
      http://www.mondialisation.ca/la-ruee-sur-les-terres-africaines-les-accapareurs-de-terres-du-couloir-de-nacala-au-mozambique/5454373

      https://www.grain.org/fr/article/entries/5138-les-accapareurs-de-terres-du-couloir-de-nacala

      Notsoahana manokana avy aminy ireto andalan-tsoratra manaraka ireto :
      (hotohizana)

    • 4 septembre à 09:54 | lysnorine (#9752) répond à lanja

      @ isoarha
      (tohiny sady farany)

      « Développement de l’agrobusiness en Afrique : Les accapareurs de terres du couloir de Nacala au Mozambique »
      Notsoahana manokana avy aminy ireto andalan-tsoratra ireto :

      « Les paysans du nord du Mozambique SE BATTENT POUR GARDER LEURS TERRES , alors que les gouvernements et les ENTREPRISES ÉTRANGÈRES s’emploient à réaliser de vastes projets AGRO-INDUSTRIELS de façon de plus en plus agressive. ..

      « Ces entreprises, dont l’organisation passe généralement par des PARADIS FISCAUX offshore et qui sont souvent LIÉES AUX ÉLITES POLITIQUES mozambicaines, S’EMPARENT DES TERRES et ACCAPARENT LES RICHESSES du pays, d’une manière qui n’est pas sans rappeler la PÉRIODE DU COLONIALISME ...

      « ... le gouvernement mozambicain est largement dominé par une IDÉOLOGIE NÉOLIBÉRALE QUI DÉPEND ÉTROITEMENT DE L’INVESTISSEMENT ÉTRANGER pour le développement (?) de TOUS LES SECTEURS de l’économie, qu’il s’agisse de l’agriculture, des infrastructures, de la pêche, du tourisme, de l’extraction des ressources, de la santé ou de l’éducation...

      « Ce que reflètent ces investissements, c’est avant tout la force de l’ALLIANCE entre le CAPITAL INTERNATIONAL – via les grandes multinationales, assurées du soutien des gouvernements de leurs pays – ET L’ÉLITE POLITICO-ÉCONOMIQUE LOCALE. L’intention est clairement d’exploiter les principales régions agroécologiques du pays et le potentiel minier et pétrolier...

      « Cet élan d’intérêt des pays étrangers pour les terre agricoles n’est pas spécifique au Mozambique. Sur TOUT LE CONTINENT AFRICAIN, on assiste à une RUÉE SUR LES TERRES AGRICOLES . Depuis 2008, des entreprises étrangères ratissent l’Afrique à la recherche de terres fertiles pour cultiver des produits agricoles destinés à l’exportation...

      « les principales entreprises agroalimentaires mondiales s’intéressent de plus en plus à l’Afrique...pour des sociétés comme MONSANTO, OLAM, YARA et NESTLÉ , l’AFRIQUE représente une nouvelle SOURCE DE PROFIT encore À PEINE EXPLOITÉE . Cependant, les TERRES , les SEMENCES et les systèmes alimentaires africains sont encore la plupart du temps AUX MAINS DES PETITS AGRICULTEURS ET ÉLEVEURS, qui NOURRISSENT LEUR FAMILLE ET LES MARCHÉS LOCAUX , hors du système des grandes chaînes alimentaires et agricoles mondiales. La croissance de ces grandes entreprises suppose que l’AGRICULTURE PAYSANNE soit REMPLACÉE PAR DE VASTES PLANTATIONS INDUSTRIELLES et que les grandes chaînes alimentaires prennent la place des systèmes alimentaires locaux, depuis les semences jusqu’aux étagères des supermarchés...

      « dans toute l’Afrique, les PETITS AGRICULTEURS et ÉLEVEURS SUBISSENT DES PRESSIONS de plus en plus fortes DE LA PART DES GOUVERNEMENTS et des entreprises POUR RENONCER À LEURS TERRES et à leurs ressources en eau. ...

      « le gouvernement mozambicain a déjà mis en place d’importantes réformes facilitant les investissements dans l’agrobusiness. Il s’agit par exemple de CHANGEMENTS DANS LA LÉGISLATION FONCIÈRE pour permettre d’ALLOUER DE MANIÈRE FLEXIBLE LES TITRES DE PROPRIÉTÉ , qu’on appelle les “droits d’usage et d’exploitation de la terre” ...

      « La législation foncière du Mozambique accorde aux communautés la possession des terres qu’elles ont cultivées pendant plus de dix ans. Les anciens domaines coloniaux auraient donc dû revenir officiellement aux agriculteurs locaux. Mais comme la région est redevenue une cible pour les investisseurs étrangers en agriculture, le GOUVERNEMENT mozambicain, DE CONNIVENCE AVEC LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS , leur accorde des BAUX À LONGTERME sur les terres en question...

      « Souvent les communautés NE SAVENT MÊME PAS QUI accapare leurs terres. Les entreprises qui prennent possession de leurs terres sont généralement ENTREGISTRÉES DANS DES PARADIS FISCAUX offshore, COMME MAURICE, où l’identité des propriétaires et les registres financiers sont sous le sceau du secret.

      « Le présent rapport se fonde sur des articles publiés, des documents officiels, des entretiens et des rapports de terrain. Il fournit des informations détaillées sur des cas d’accaparement des terres pour la production agricole qui ont déjà effectivement eu lieu dans le couloir de Nacala. Il expose certains des acteurs clés et montre COMMENT LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS ET LEUR MODÈLE INDUSTRIEL D’AGROBUSINESS SONT un DÉSASTRE POUR LES COMMUNAUTÉS PAYSANNES LOCALES ET LEURS SYSTÈMES ALIMENTAIRES

  • 4 septembre à 10:18 | sarah (#4600)

    Le projet de nouveau code minier n’est toujours pas ficelé malgré les promesses successives des dirigeants ; il n’est pas prêt d’être adopté.

    mais ceci n’empêche pas le Ministère de prendre comme acquis le nouveau code minier. En début de l’année, ils ont apporté beaucoup de changement qui ont surpris / pénalisé les opérateurs, car « c’est exigé par le nouveau Code Minier », pour les reglos qui sont venus faire des taratasy. Le comble, il n’y avait pas d’information sur ces changements, on vous dit que c’est comme ça et c’est tout. En plus les techniciens ne maîtrisent pas leurs propres nouvelles exigences...et tout s’est bloqué sauf pour ceux qui connaissent les voies souterraines.

    Question : ils font vraiment appel aux investisseurs ? je ne pense pas si l’on évalue les manières de faire à Ampandrianomby. Ceux qui sont contre les exploitations minières à Madagascar peuvent dormir tranquillement, c’est toute une embrouille qui ne permet à personne d’avancer sauf les illicites bien entendu car « les services techniques n’ont pas le moyen d’aller vérifier sur terrain ».

  • 4 septembre à 12:36 | atavisme premium (#9437)

    Ce nouveau code minier n’entrera jamais en vigueur car il heurte les intérêts supérieur de tous les grands féodaux ayant des trafics juteux en ce secteur .
    Ceux qui se croient en République ou en démocratie se trompent lourdement .

  • 4 septembre à 13:18 | Ibalitakely (#9342)

    « Sur les 4000 permis miniers délivrés et en vigueur depuis 2011 dit-il, seuls un peu plus d’une trentaine sont déclarés auprès de l’organisme international ITIE ou Initiative pour la Transparence des Industries Extractives, et une cinquantaine fait rentrer annuellement plus 5000 dollars. »
    -  Raha avy amin’izany fahazahoan-dàlana 4 000 izany ve ohatra ka volamena 1g/permis/jour na 1g/permis/hebdomadaire na tsy maninona 1g/permis/mensuel →→→→ 4 000g na 4Kg isaky ny inona no azo eto Madagasikara & avy eo koa rey olona mba firy amin’izany no mijanona eto an-toerana & firy no tsy mba fantatra mazava hoe lasa aiza ?? Dia ilay trano be vaovao etsy Mamory Ivato, izay toa tsy nandalo fankatoavan’ny olomboafidy isan-tsokajiny akory, ve mety mahadinika & manaraka izany, na miaraka @ SAMIFIN & BIANCO ohatra ??

  • 4 septembre à 19:00 | lysnorine (#9752)

    « . En tout cas, le ministre affirme encore une fois qu’AUCUN PERMIS n’a été délivré depuis 2011. »

    MANDAINGA ankitsirano izao ilay ministra raha niteny an’izany tokoa izy !

    [Zahao-« Violations des droits humains à Madagascar », 11/11/2013.
    http://www.cetim.ch/violations-des-droits-humains-%c3%a0-madagascar ;

    30 août à 20:49 | lysnorine ao amin’ny « Ce qu’il importe de savoir sur le projet d’exploitation des terres rares d’Ampasindava »
    http://www.madagascar-tribune.com/Ce-qu-il-importe-de-savoir-sur-le,23234.html]

    « Notes
    [...]
    « (8) Parmi ces STN, citons quelques-unes des plus importantes dont leur LICENCE d’exploitation ont été octroyées DEPUIS LE COUP D’ÉTAT de 2009.

    « - Malagasy Minerals (Maurice) possède le permis d’exploiter le GRAPHITE à Fotodrevo (sud) avec Energizer ressources depuis 2012.

    « - Toliara Sands (Australie) : Exploitation de l’ILMÉNITE . Production estimée à terme à 600 000 tonnes par an. Région sud à Ranobe, Ankililaoka, Basibasy et Morombe. Permis octroyé en 2012, pour 40 ans renouvelable, avec World Titanium Resources.

    « - Asia Thai Mining (Chine) : CHARBON de la Sakoa, permis octroyé en 2012.

    « - VARUN Energy Corp group (Inde) détient des PERMIS, LICENCES, et DROITS DE BAIL pour l’extraction d’OR, de platine et d’autres pierres précieuses en majorité dans le sud (Fort Dauphin) depuis 2009. [+ URANIUM]

    « - Petrochina (Chine) : Da Qing Oil Field Co, qui a RACHETÉ À l’Indien VARUN Group 51% de son bloc malgache n° 3101. Le bloc comprend les zones de Besalampy, Barevo et Tambohorano, dans la région de Morondava (sud ouest), sur une superficie de 6884 km2. A noter que l’attribution de ce bloc en 2009 a suscité de vives oppositions de la population locale qui a été CONTRAINTE DE QUITTER LA RÉGION .

    « - TANTALUS RARE EARTHS (Allemagne) : depuis 2011, le groupe allemand possède une concession de 300 km2, comportant plusieurs villages, et 20 km2 de forêt primaire pour l’exploitation des terres rares dans le nord ouest. Il prévoit d’en extraire 15 millions de tonnes. Il est par ailleurs le fournisseur exclusif du chimiste français Rhodia dont le contrat porte sur une production de 15 000 tonnes par an.

    « - Pan African Mining (filiale du groupe thaïlandais Italian Thaï Development) : depuis 2009, le groupe dispose de 10 000 km2 de concession. Il exploite l’uranium (Pan Atomics) sur son site de Maromby, équipé d’infrastructures conséquentes dont un aérodrome. Il y exploite aussi le mica, la citrine, le cristal et le charbon de terre à Sakoa. Le groupe appartient au thailandais Premchai Karnasuta (35ème fortune mondiale, selon le magazine Forbes).

    « - Mainland Mining (Chine) : Le groupe a obtenu la concession de plus de DEUX MILLIONS D’HECTARES pour l’exploitation de l’ILMÉNITE et du ZIRCON pour une production annuelle estimée à 900 000 tonnes d’ilménite pur, 35 000 tonnes de zircon et mille tonnes de rutile. Par ailleurs, le groupe travaillerait avec un bras droit de Rajoelina, Mamy Ravatomanga, pour le trafic des bois précieux (selon Malango Actualités n° 582 du 14 novembre 2012, http://www.malango-actualite.fr/imprime_article.php?id_article=9173).

    - Aziana Ltd (Australie) : le groupe dispose d’un permis d’exploration de la beauxite [bauxite] de 219 km2 à Manantenina, dans le sud, depuis 2011.

    - Tozzi Green (Italie) : spécialisée dans le secteur agricole et AGROCARBURANT (culture du Jatropha), le groupe disposera à terme de 100 000 ha dans la région de l’Ihorombé en bail emphytéotique. Très récemment, le Vice-ministre chargé de l’Aménagement du territoire, Hajo ANDRIANAINARIVELO en personne, s’est déplacé dans la région pour faciliter le bornage de 7000 ha de terrain, AU GRAND MÉPRIS DES PAYSANS IMPUISSANTS POUR PROTÉGER LEURS TERRES, en avril 2013.

    • 5 septembre à 12:31 | Ibalitakely (#9342) répond à lysnorine

      Lysnorine,
      Ry zareo io mody mifamadibadika toerana io ange tsy hoe tena nahay & nahavita azy t@ izy nitantana ministera iray dia afindra @ ministera hafa mba hitondra fanatsarana, fa misy zavatra tsy tiany ho fantatry ny hafa dia afangaro LAINGA ny fanazavana maro anafenana izany rehetra izany. Fa izaho dia tsy sasatra ny mamerimberina eto hoe MBA MAHAIZA AMIN’IZAY NY VAHOAKA MALAGASY MIFIDY NY DEPIOTE & NY OLOM-BOAFIDY REHETRA izay mpisolo-tena ny vahoaka, mba hahafahana manara-maso ny zava-misy & ny lainga afafy isa-tsegondra lava izao.

    • 7 septembre à 11:09 | harmelle (#5862) répond à lysnorine

      Il est certain que pendant que la « populace » se dispute et s’émeut sur les faits divers que lui livrent les tabloîds et les TV nationales , du gros , très gros bizness se fait dans la plus grande opacité confidentielle .

  • 7 septembre à 11:02 | harmelle (#5862)

    .....renforcer la collaboration humaine et professionnelle dans tous les secteurs d’activités : l’industrie, le commerce, la finance, l’agriculture, l’infrastructure, le tourisme, l’énergie, les mines et les transports.
    https://www.facebook.com/chinaexhibition.mg/?hc_ref=ARRh_J_w5U9Oad-tNeNc2FaabayqOF7faC_Q2QDFCgPleq0MqEfAImMvEtQvk5SUNBY&fref=nf&pnref=story

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 395