Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 29 avril 2017
Antananarivo | 05h40
 

Société

Ambiance de Noël

Des « extras » mais aussi des sans-abris

lundi 26 décembre 2016 | Bill

Le contexte de fêtes de Noël et de fin d’année est l’occasion pour les institutions de donner un aperçu de leur performance mais aussi de gratifications de toutes sortes. Les ministères distribuent à leurs employés de quoi contenter leur famille sous forme de panier alimentaire comportant du riz et de l’huile accompagné d’oie ou de poulet, du poisson par exemple pour le ministère de la Pêche. Qui en sont les fournisseurs de ces produits ? C’est une affaire de marché interne au ministère. En tout cas, chaque institution a sa manière de faire et de manifester de la reconnaissance envers leurs employés ou leur partenaire. Les observateurs sont étonnés qu’un pasteur-prédicateur d’une église évangélique ait été bénéficiaire de la médaille de commandeur de l’Ordre national –à quel titre ?

Quoi qu’il en soit, on doit noter que les sans abris de la capitale n’ont pas été oubliés. Après les victimes de la sècheresse du grand sud, les sans abris hébergés dans les deux centres d’accueil de nuit sous tutelle du ministère de la Population ont eux aussi fêté Noël grâce aux dons qui leur ont été fait. Le premier centre appelé centre ex-Madcap est situé à Ambalavao Isotry, un ancien atelier réaménagé et réhabilité pouvant héberger mille personnes environ. Le second centre dit SEBA à Isotry lui aussi offrant 800 places.

Ce jour de Noël du 25 décembre 2016, le ministère et ses partenaires ont organisé un repas, précédé ces derniers jours de distribution de cadeaux et de vivres à destination des familles des centres ex-Madcap et Seba.

Malgré ces actions d’orientation, ces solutions concrètes et ces infrastructures mises en place par le ministère, force est de constater que les quelques 1800 places disponibles que totalisent les 2 centres d’accueil sont encore loin d’être remplies. Ce 25 décembre 2016, 61 personnes - dont 35 enfants, issues de 25 familles - « seulement » sont hébergées au centre ex-Madcap et 150 personnes – dont une cinquantaine d’enfants - en moyenne, au Seba (où 432 individus ont été accueillis depuis son ouverture).

77 commentaires

Vos commentaires

  • 26 décembre 2016 à 10:57 | Gérard (#5118)

    Ils n’ont pas trouvé de marmite plus petite encore pour les millions de babakoto qui crèvent la fin pendant que le chef des lémuriens fait la noce ?

    • 26 décembre 2016 à 11:23 | atavisme premium (#9437) répond à Gérard

      Le chef des lémuriens et toute la petite classe dirigeante pense qu’ils sont les gens les plus intelligents du monde .
      Ben oui, ils sont capables de plonger tout un peuple dans la misère en se battant comme des chiffonniers entre clans mafieux et en meme temps recevoir des milliards d’aide pour soit disant développer ce pays .
      Qu’est ce qu’ils sont co.ns ces vazahas ,pense t-ils

    • 26 décembre 2016 à 13:13 | kunto (#7668) répond à Gérard

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO

      - Mr Gérard même si on est pauvre nous sommes des Hommes et des Femmes , des Humains tout simplement pas des babakoto ......

      - QUE DIEU éloigne les ennemis de Madagascar

  • 26 décembre 2016 à 11:48 | Isandra (#7070)

    Le Président de madinika a fêté Noel avec les siens :

    http://andryrajoelinaenaction.over-blog.org/2016/12/andry-rajoelina-et-famille.akamasoa-grande-messe-de-noel-du-25-decembre-2016.html

    Qu’il n’oubliera jamais quelque soit la circonstance,...Je me souviens des opérations vary mora, trano mora quand il était au pouvoir, sans oublier les actions humanitaires de l’association Fitia dirigée par sa tendre femme,...ex-Première dame,...Tout ça, pour soulager les souffrances des plus démunis, causées par les sanctions financières et injustes imposées par les puissances amies des ennemis de la nation,...

    • 26 décembre 2016 à 11:54 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Quel début d’apparition réussi Monsieur le Président,...! Cela fera encore des jaloux,...

    • 26 décembre 2016 à 11:55 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Plutôt,...Quel début de réapparition réussi Monsieur le Président,...! Cela fera encore des jaloux,...

    • 26 décembre 2016 à 12:33 | atavisme premium (#9437) répond à Isandra

      Isandra ,
      Faut faire attention avec les copier /coller !
      « causées par les sanctions financières et injustes imposées par les puissances amies des ennemis de la nation,... »
      Et ce serait pas plutôt les mélanges de genre avec achat d’un avion de luxe et un coup d’état d’envieux jaloux aidés par l’amiral fossoyeur de Madagascar ?
      Faudrait que la génération des petits cons apprennent les habitudes internationales .
      Et les puissances ennemies de la nation ce sont les mêmes qui vont vous prêtez des milliards .
      Les premiers ennemis de la nation gasy ce sont les membres de la minorité dirigeante et cela je vous le dis est la vérité .

    • 26 décembre 2016 à 13:13 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      « Faudrait que la génération des petits cons apprennent les habitudes internationales . »

      C’est clair, nous n’arrivons pas à comprendre leur habitudes, et quel principe international, ils appliquent,...parce que ce que nous constatons, ils font deux poids deux mesures,...Et ce sont les Américains en décident,...pourquoi, même situation, ne se traite pas de même façon, on n’y applique pas la même sanction...? Par exemple, le cas de l’Egypte, dernièrement Burkina Faso,...

      "Et les puissances ennemies de la nation ce sont les mêmes qui vont vous prêtez des milliards .

      Petite nuance, je n’ai pas dit les puissances ennemies, mais les puissances amies des ennemis de notre nation,...qui pourrait être nos amis un jour, la géométrie variable diplomatique oblige,...

    • 26 décembre 2016 à 13:26 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      Arahabaina fa tratry ny krismasy Ranabavy Isandra !
      Tsara ilay fihetsika fa saingy « catho » be ka manahirana... Fantatra aloha fa i Andry catholique no tena azoazon’ny Vatican eh ! Jereo fa ny mpanohitra toy ny Radio Bosco sy ireo évêques catho no ao aoriana ny fankahalàna Shinoa amin’ity resaka volamena ity...Ny fenitry ny catho dia ny tsy hampandroso ny firenena mba mora hanenjehana an’i Hery protestant dia avy eo hi réclame an"i Andry catholique ny vahoaka.
      Kanefa tsarovy fa manana 2 ans i Hery hamadihina ny rasa avec les 10,2 milliards de $ promis..Ny Bailleurs de Fond dia mahatoky an’i Hery fa leo ny nataon’i Andry tamin’ny Transition... Fianacements parallèles izay tena fahavalon’ny FMI sy ny BM ...Ka hita eo izay mahery na ny Bailleurs de fond na i Vatican. Qui ce dernier n’oublions pas est « le premier financier politique au monde »

    • 26 décembre 2016 à 13:38 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rambo,

      Misaotra...!

      Raha ilay 10 Milliards aloha dia mbola any ankibon’ny omby,...satria mbola dia lavitr’ezaka vao ho tonga amin’ny fahatongavany ao amin’ny kesy ny fanjakana, raha ny vokany amin’ny vahoaka indray, dia miandry fotoana elaela. Ka raha iny no antenain’i Hery hahalany azy dia miakina amin’ny hazo boboka ihany,...

      Ny hoe ny BM sy FMI, ny an’ireo amin’ny ankapobeny izay mahavita manolotra tetik’asa tsara ihany no ampiny fa tsy ny olona,...Ohatra nanampy an-dRatsiraka rizareo rehefa nanova politika ingahirainy, tahak’izay koa, notapahany ny famantsiam-bola rehefa nanao ny tsy fanao Ra8 t@ 2008,...Sady plan notefen’ny ekipan’ny transition anie iny nasehon’i Hery andrizareo iny eh ! Ka ho mora amin-dRajoelina ny hisarika an’ireto olona ireto,...

      Hery lehibe ny mahazo ny fanohanan’ny Eglizy tahakan’ny katolika, satria manerana ny Madagasikara ny môpera sy masera,...Izany nampahomby ny « Ento miakatra ity firenena ity,... »

  • 26 décembre 2016 à 12:43 | Mihaino (#1437)

    Tous les Ministères et certaines Entreprises ont donné des cadeaux aux enfants de leurs employés à Noël ! Ils ont les moyens pour financer tous ces gestes !Les caisses ne sont pas donc vides !!!!
    Pasteur Mailhol a reçu aussi un cadeau(médaille de commandeur de l’Ordre national) , à quel titre demande Bill ??Peut-être en prêchant depuis fort longtemps son annonce de l’Apocalypse et en attendant que le Seigneur Dieu l’appelle pour devenir Président de la République de Madagascar en 2018 ! Wait and see...
    Rappelons qu’il a raté l’appel en 2013, contrairement à ses prédilections !
    Enfin, nous pouvons nous interroger aussi sur la relève du Père Pedro , ce jésuite argentin d’un certain âge, fondateur d’Akamasoa , qui s’exhibe fréquemment avec une ou plusieurs filles sur la plupart de ses photos ! Marketing religieux oblige !

    • 26 décembre 2016 à 13:25 | Isandra (#7070) répond à Mihaino

      Mihaino,...

      On attend impatiemment du coté de FJKM l’équivalent de Père Pedro, à moins que leur préoccupation est ailleurs...,car au sein des Catholiques, ne vous inquiétez pas la relève de Père Pedro est déjà assurée,...

    • 26 décembre 2016 à 13:33 | liliquilit (#7755) répond à Mihaino

      @Mihaina, comment osez vous salir le Père Pedro, comment osez vous le comparer à ce décérébré de Pasteur Mailhol ? Père Pedro est un saint homme et un visionnaire. Il a sorti plus de 300.000 Malgaches de la misère, construit une vingtaine de villages, des hôpitaux, dentisteries, écoles, collèges, lycées professionnels... Son combat contre la misère, il l’a gagné non pas en faisant l’aumône aux plus pauvres mais en leur redonnant espoir et dignité. Toute personne, même mal née, a droit à un travail, un logement, l’accès à l’éducation et aux soins. L’Etat malagasy n’a jamais été capable de garantir ces droits fondamentaux aux populations, le Père Pedro, lui l’a fait. Ce « marketing » religieux que vous dénoncez, permet de servir des centaines de milliers de repas à des enfants démunis, de construire des écoles, de payer les instituteurs, éducateurs, professeurs, médecins. A ce que je sache, le Père Pedro ne roule pas en Hummer et ne construit pas des villas somptueuses avec les deniers de ses fidèles. Donc le minimum que l’on puisse attendre des Malgaches, c’est un peu de reconnaissance et de respect pour le Père Pedro.

    • 26 décembre 2016 à 13:40 | atavisme premium (#9437) répond à Mihaino

      Pour faire honte a cette caste dirigeante dépravée ,le père Pedro recevra bientôt le prix Nobel de la paix !

    • 26 décembre 2016 à 13:45 | Isandra (#7070) répond à Mihaino

      liliquilit,

      Vous avez raison à propos de Père Pedro,...c’est pourquoi, Rajoelina a profonde admiration à cet homme de coeur,...

      En général, les ZDs(je ne dit pas que Mihaino est un ZD) ne l’aiment pas trop,...du fait qu’il a lancé un critique acerbe contre les pratiques de leur Dada,...

    • 26 décembre 2016 à 14:07 | liliquilit (#7755) répond à Mihaino

      @Isandra, Rajaoelina a donné les terrains à l’association Akamasoa, et c’est tout à son honneur, car aucun gouvernant avant lui n’avait pensé à le faire. Cela dit, féliciter le Père Pedro, c’est bien (un peu facile aussi...) mais engager au plus haut niveau de l’Etat un combat contre la misère, c’est mieux. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne fut pas la priorité de Rajoelina lorsqu’il était aux commandes de l’Etat....

    • 26 décembre 2016 à 14:15 | Isandra (#7070) répond à Mihaino

      liliquilit,

      « Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne fut pas la priorité de Rajoelina lorsqu’il était aux commandes de l’Etat.... »

      En effet, puis que la première mission de cette transition, c’est de mettre Madagascar à l’ordre constitutionnel,...pas comme, le régime actuel en place,...C’est chose faite,...sans incident majeur, comme la guerre civile,...ou troubles,...

    • 26 décembre 2016 à 20:10 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      @ liliquilit ,
      Détrompez-vous Mme/Mr liliquilit car je suis catho et éduqué par les Ecoles catho depuis mon enfance !
      Vous lisez et interpretez mal mes réactions et permettez-moi de vous dire que êtes à côté de la plaque !
      - Primo , loin de moi l’idée de salir Père Pedro mais je ne fais que reproduire ses images véhiculées par les médias !
      - Secundo , relisez bien SVP mes commentaires car je n’avais aucunement pas l’intention de comparer Pasteur Mailhol au Père Pedro !Pasteur Mailhol prône l’Apocalypse depuis la création de son Eglise alors que Père Pedro soutient l’Espérance d’une vie meilleure . Le premier attendait vainement l’appel de Dieu depuis 2013 selon ses dires pour diriger Madagascar alors que le second a fondé le village Akamasoa pour aider les plus démunis en les formant ,en les apprenant à vivre ensemble et à travailler surtout ! Le premier roule effectivement en hummer avec des gardes du corps et le second a l’habitude de marcher et de prendre les transports en commun !
      - Tertio , Pasteur Mailhol mène un train de vie somptueux grâce aux offrandes de ses adeptes alors Père Pedro fonctionne essentiellement avec des dons venant du monde entier de la part des personnes ou associations reconnaissant ses oeuvres de bienfaisance !
      Bref , je n’ai pas l’habitude de comparer des incomparables !
      Je profite de cette colonne pour dire à Isandra que les réligions protestantes (FJKM, FLM, Anglicanes...) contribuent aussi dans divers domaines pour aider nos compatriotes ! Inutile de détailler les écoles créées par les Allemands , les Norvégiens, les Anglais ...La présence protestante dans toutes nos régions est importante !
      Bonnes fêtes de fin d’année !

  • 26 décembre 2016 à 13:04 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Il faudrait songer, un jour prochain, à changer de stratégie politicienne en arrêtant de faire croire à un monde de solidarité et d’entraide …
    Les hommes du pouvoir présents, passés et futurs se vautrent dans une compassion d’opérette allant jusqu’à boire l’eau du bénitier pour montrer aux yeux des naïfs que c’est leur préoccupation première !…
    Les acteurs sont de si mauvaise qualité que seuls les borgnes et les aveugles applaudissent soutenues en cela par les grenouilles de bénitier qui croient « dur comme enfer » au père Noël et à ses saints !…
    Bref, dans ce monde de brutes et de kalachnikovs, ce petit moment d’acoquinement avec le petit peuple en dit long sur l’image laissée nos élites à une société qui galère et qui s’étouffe un peu plus, de jour en jour !….
    La pauvreté et la misère sont en train de tout emporter sur leurs passages et ce ne sont pas ces simulacres de fraternité feinte qui permettront d’inverser quoi que ce soit !….
    L’année a 365 jours et non un seul, fusse-t-il, le jour de Noël !…
    Bref, rien, ne semble devoir changer, le paraître et le faire semblant sont au coeur de notre actualité, car demain tout sera oublié, les pauvres seront abandonnés à leur triste sort et la petite musique du quotidien reprendra ses pleins droits et ses privilèges exorbitants….pour 364 jours !..
    Le père Noël serait-il grossièrement plagié, à l’insu de son plein gré ?….

    • 26 décembre 2016 à 14:07 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Les chasseurs -cueilleurs pouvaient survivre autrefois dans une nature abondante et giboyeuse .Ils ne survivraient pas aujourd’ hui dans un pays dévasté par les feux de foret et les incertitudes du changement climatique .Le chasseur préhistorique est aujourd’hui dahalo ,coupeur de route ou pickpocket.Toute la charité du monde ne suffirait pas pour alléger la souffrance du gasy si on ne chasse pas les fausses élites au pouvoir.

    • 26 décembre 2016 à 15:26 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vatomena

      Ce petit monde feutré de la charité, c’est un peu l’arbre de la compassion qui cache la forêt de la misère et de la faim, des jours ordinaires…
      Le père Pedro doit à la transition, le privilège d’avoir obtenu les titres de propriétés de son association, un renvoi d’ascenseur était la moindre des choses et Dieu reconnaitra les siens !….
      Les sauveteurs de nos misères les plus profondes sont des vahaza, devrait-on en conclure que l’on préfère laisser aux autres, le soin de secourir ceux que nous avons délaissés sur les bas-côtés de nos incapacités ?…
      Nous avons si peu l’habitude nous pencher sur notre pauvreté perpétuelle que lorsque l’occasion, très éphémère, de Noël nous en donne l’opportunité, cela surprend tout le monde des médias….
      Chasser les fausses élites ? non, rassurez-vous, elles ont leurs entrées parmi la crème ecclésiastique, c’est un gage de longévité qui ne peut que renforcer l’idée populiste des « tous pourris »…...

    • 26 décembre 2016 à 16:03 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Le monde de la charité et de la bienveillance a aussi ses contradictions.A force de cotoyer l’extreme misère ,l’anéantissement de l’etre humain, nombre de nos malgaches sont devenus aveugles et insensibles à la misère des autres.Ils méprisent et chassent le pauvre qui quémande .Le andevo d’avant Galliéni avait un meilleur sort .On lui donnait au moins à manger .!
      La charité active nous vient aujourd’hui des vazaha de France ou d’Europe Ils s’activent ,ils soignent ,ils enseignent ,ils adoptent et parfois au péril de leur vie ou de leur santé.Une vie de malgache a encore du prix à leurs yeux ,à leur conscience .
      Et pourtant ,les memes sont aveugles chez eux ,en France .Ils ne voient pas ces hommes ,ces femmes qui errent dans les rues de Paris et qui couchent sous les ponts ou aux porches des maisons .Par contre ,ils accueillent à bras ouverts des centaines ,des milliers de migrants et de réfugiés avec des « Welcome refugees ! »Et ils laissent mourir de froid ou de misère physiologique dans la rue 300 ,400 SDF en une année .

      Une dame française à la tete d’une ONG et qui soigne les enfants malades en Afrique se fait enlever cette semaine et sera sans doute libérée qu"apres le paiement d’une forte rançon .Quand la charité chrétienne prend des risques ....!

    • 26 décembre 2016 à 17:33 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Vatomena le spécialiste d’écrire l’histoire à sa sauce,...pourtant, en quelque sorte, c’est une science,...

      « Le andevo d’avant Galliéni avait un meilleur sort .On lui donnait au moins à manger .! »

      C’est extrait sur le RÉCIT D’UNE COLONISATION, par OLIVIER FAVIER, nous démentit votre affirmation :

      "(...)Le premier est extrait d’une thèse de doctorat en droit publiée à Paris, 1903 (sur l’impôt direct de 50 puis 30 jours de travail, institué par arrêtés des 21 octobre 1896 et 19 janvier 1897)(10) :

      « L’esclavage à aucune époque n’avait atteint ce caractère de cruauté et les fonctionnaires exploitent les corvéables jusqu’à l’extrême limite de leurs forces. On a établi que le fanompoana [=la corvée] causait la mort de 20% des travailleurs employés […]. Malgré les services rendus par le fanompoana à Madagascar, il aurait mieux valu ne jamais l’appliquer que de soumettre tout un peuple à la condamnation aux travaux publics. » " Fin de citation,...

    • 26 décembre 2016 à 18:03 | vatomena (#8391) répond à kartell

      @ Isandra __ Il est exact de dire que dans l’ancienne monarchie il n’y avait pas que les esclaves a etre malheureux .Les autres malgaches subissaient de lourdes corvées ,étaient mobilisables et envoyés à la guerre ,sans argent ,sans nourriture assuré .La guerre royale se faisait à leurs frais.Les plus favorisés se faisaient accompagner d’esclaves.L’esclave de confiance était chargé de ramener dans un sac le corps ou les ossements de son maitre si celui ci venait à etre tué à la guerre .Il était impératif qu’il puisse rejoindre ses ancetres dans le tombeau familial.

      PS : Je ne suis pas historien mais je suis curieux de ce que rapporte livres et documents.

    • 26 décembre 2016 à 18:33 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Vatomena le spécialiste d’écrire l’histoire à sa sauce,...pourtant, en quelque sorte, c’est une science,...

      Ce que vous dites est faux,...si vous lisiez bien l’histoire depuis L’Ombalahibemaso, les militaires étaient de gens guerriers bien sélectionnés, bien rémunérés,...par exemple, Radama n’était qu’à la tête de 5.000 militaires,...

      Mais, admettons que vous ayez raison,...Les colons n’ont t ils pas envahi Madagascar pour y répandre la civilisation...? Mais, enfin, ils n’ont fait que perpétuer la barbarie,...Ils ont juste transformé le servage en fanompoana, corvées dures,...

    • 27 décembre 2016 à 20:00 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Isandra __ Les soldats de Radama n’étaient pas les soldats de Ranavalo 3

    • 28 décembre 2016 à 15:03 | vatomena (#8391) répond à kartell

      @Isandra---La meilleure des stratégies c’est de préparer l’avenir—Ce que faisait le général masiaka Galliéni mais pas la bande des quatre : Hery ,Rajoelina ,Ravalomana ,Ratsiraka .Reportez vous au numéro de l’Express de ce jour et vous pourrez vous instruire :
      "Pour jeter les bonnes bases à la colonisation économique, le général Joseph Simon Gallieni
      crée en février 1897, les Jardins d’essai de cultures coloniales. Son but est de donner aux colons, dès leur arrivée, un guide des cultures appropriées au pays et de faire pour eux les essais qui les ruineraient et les rebuteraient......Afin d’obtenir de bonnes graines ,il s’adresse à diverses sources et dans les autres colonies comme à la Réunion et jusqu’en Cochinchine pour se procurer des essences d’arbres comme des MANGUIERS ou des camphriers .Par ailleurs,il veut introduire des variétés de tabac ,et ,de cotonniers de meilleure qualité que celles cultivées en Imerina , ,sans oublier des essais de plantation de cacao et de café..."-... C’est bien comme cela qu’on enrichit les productions d’un pays . Quel malgache demain va introduire, ici , ,la culture du Kiwi par exemple .? Réponse : Aucun_

  • 26 décembre 2016 à 13:32 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Je pense que s’ il n’ y a pas foule, c ’est tout simplement que les concernés ne sont pas au courant de l’ existence de ces centres, d’ une part, et d’ autre part qu’ ils soient tous deux concentrés dans le quartier résidentiel d’ Isotry les bains, station balnéaire bien connue des aficionados, mais désertée en période pluvieuse 🌨 .
    C ’est bien connu que tous les pauvres quand ils ne sont pas confinés dans le Sud, ont élu domicile dans ce quartier privilégié, raison pour laquelle on ne voit pas de mendiants ailleurs ...
    Les restos du ♥️ vita gasy, juste pour la photo, et singer les sociétés dites développées, vivement qu’ un arrêté soit promulgué pour imposer, aux surfacy-bé de donner leurs invendus dont la DLC approche l’ expiration, voir donnés aux associations caritatives dans le style de celle de Pedro entre autre, mais en aucun cas à ces évangélistes polymorphes qui sakafo tous les râteliers .
    Merci pour ce moment (dirait l’ autre) & aux figurants ...

    • 26 décembre 2016 à 13:56 | liliquilit (#7755) répond à Jipo

      @Jipo, je dois dire que dans ce marasme politique et gouvernemental, le Ministère de la population sort un peu du lot. On peut regretter que les centres d’hébergement ne fassent pas le plein de miséreux, mais au moins, ils ont le mérite d’exister, et offrent une solution d’hébergement d’urgence en période de grand froid ou de pluie. Pour que le dispositif puisse véritablement être efficace, il faudrait qu’outre l’hébergement, ces centres puissent offrir aux plus pauvres la nourriture, l’hygiène, l’éducation, une activité génératrice de revenus... C’est ce que fait l’association Akamasoa mais pas encore l’Etat malagasy, néanmoins, il faut saluer cette initiative qui certes ne résoudra pas tous les problèmes, mais est un bon début quand même...

    • 26 décembre 2016 à 19:37 | Stomato (#3476) répond à Jipo

      Quelle accusation des surfacy be !
      Pensez vous vraiment que les gérants malagasy mettront longtemps a apprendre la remballe ?
      Et qui vous dit, qui nous dit que cela n’est pas déjà massivement pratiqué ?
      Bonnes agapes de fêtes de fin d’année.

  • 26 décembre 2016 à 14:27 | RAMBO (#7290)

    Catho Père Pedro contre Protestant Pasteur Mailhol ...Merina contre côtiers (n’existe presque plus depuis la présidence de Hery) ...Andriana contre Andevo...Ravalo contre Rajoelina..Hery contre Andry...Ratsiraka contre Ravalo. ..on peut en citer des centaines d’oppositions qui sont des facteurs de blocage pour le développement de Madagascar.

    • 26 décembre 2016 à 16:37 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,

      Franchement, je ne sais pas si c’est une bonne stratégie politique ce rapprochement avec une secte comme Apok, parce que je ne pense pas que les grandes Eglises(Catho, FJKM, LM, etc) l’apprécient, dont les fidèles restent la majorité des chrétiens, et dix fois plus influentes que cette secte,...

    • 26 décembre 2016 à 17:23 | betoko (#413) répond à RAMBO

      J’aimerais que Hery Rajaonarimampianina nous explique pour quoi il déteste les Mapar , pourtant sans eux il n’était pas là où il est en ce moment ?

  • 26 décembre 2016 à 16:00 | atavisme premium (#9437)

    Isandra ,
    La classe dirigeante Gasy actuelle, composée majoritairement de gens issus de la capitale et des hauts plateaux, est la digne héritière de la classe colonisatrice Française .
    Cela est facile a démonter ,car les méthodes de gouvernance et notamment l’utilisation du dogme du sabre et du goupillon ,est facile à démontrer .
    Je vous avoue que j’ai la même haine pour les deux composantes de cette même engeance .
    Venir aujourd’hui opposé les démocrates des deux pays parce qu’ils sont pour les uns de la même nationalité que les ex-colons est d’une saloperie sans nom .
    Les gens comme vous ne sont que les parasites des sociétés humaines et comme partout il faut éradiquer ce fléau.
    Cela arrivera dans ce pays comme cela c’est passé ailleurs,n’en doutez pas c’est une certitude !

    • 26 décembre 2016 à 16:22 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      « La classe dirigeante Gasy actuelle, composée majoritairement de gens issus de la capitale et des hauts plateaux, est la digne héritière de la classe colonisatrice Française. »

      Faux, si on regarde avec lucidité le nombre de gens issus de la capital dans ce gouvernement, à l’assemblée nationale,...au Sénat,...vous devriez changer d’avis,...

      Peut être, vous auriez raison, si on ne regarde qu’à Iavoloha où vous risquez de croiser beaucoup de peta-tsanga,...néanmoins, quand vous visitez Mahazoarivo, vous constaterez le contraire,...

      De toutes façons, Atavisme de la culture coloniale, on connait votre stratégie...,approfondir davantage la division que vos ancêtres nous ont foutus,...afin que vous puissiez tirer la ficelle,...Mais, n’oubliez pas les ceci,..Malagasy ne sont pas Rwandais et que la radio milles collines ne marchent pas à tous les coups,...

    • 26 décembre 2016 à 17:00 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      Isandra ,
      Il est certain qu’entre les maîtres et les andevo c’était le grand amour et qu’entre les mêmes maîtres et les côtiers tous le monde s’embrassaient en se voyant .
      C’est un message de basse propagande que vous distillez aux Gasy ignorants de l’histoire ,mais je n’en suis pas !
      Nous savons comment votre caste prédatrice a su convertir la vraie histoire a son profit pour garder ou retrouver les privilèges qu’elle possédait !

    • 26 décembre 2016 à 17:15 | Isandra (#7070) répond à atavisme premium

      « Il est certain qu’entre les maîtres et les andevo c’était le grand amour et qu’entre les mêmes maîtres et les côtiers tous le monde s’embrassaient en se voyant . »

      Changez votre discours,...car ce genre de discours ne fonctionne plus, on est déjà à la fin de 2016,...les derniers maîtres sont définitivement partis en 1960,...Il parait que vous êtes encore coincé à l’époque coloniale, pendant laquelle, le discours des vos aïeux était « après la colonisation, ce sera l’esclavagisme »,...pour pousser les mainty à renoncer l’indépendance,...

  • 26 décembre 2016 à 17:31 | Houpert Claude (#9408)

    Je cite votre paragraphe qui me choque et sur lequel je voudrais répondre :
    « Et pourtant ,les mêmes sont aveugles chez eux ,en France .Ils ne voient pas ces hommes ,ces femmes qui errent dans les rues de Paris et qui couchent sous les ponts ou aux porches des maisons .Par contre ,ils accueillent à bras ouverts des centaines ,des milliers de migrants et de réfugiés avec des « Welcome refugees ! »Et ils laissent mourir de froid ou de misère physiologique dans la rue 300 ,400 SDF en une année . »
    Nous ne sommes pas des aveugles : En France il y a des SDF qui sont secourus mais qui veulent rester dans la rue et nous respectons leurs choix ! Nous accueillons aussi les « migrants » qui demandent le droit d’asile et nous refoulons les clandestins . Tout n’est pas parfait, en France, et j’en conviens mais la France est le seul Pays au monde ou l’assistanat est le plus confortable pour ne pas dire agréable .... Je connais trop bien la situation d’autres Pays pour défendre le mien !

    • 26 décembre 2016 à 17:42 | vatomena (#8391) répond à Houpert Claude

      Les reportages montrent tres bien en effet l’assistance que les français apportent à tous ces jeunes hommes qui viennent se réfugier en France ! il y a moins de publicité pour les SDF qui meurent dans la rue : Pres de 400 ,l’an dernier . Ce chiffre a été donné par la Presse
      Et l’on dit que les refoulés du droit d"asile ,à 80% restent à vivre comme ils peuvent en France et que leurs enfants sont scolarisés.A Mayotte ,les expulsions seraient plus effectives

    • 26 décembre 2016 à 17:56 | liliquilit (#7755) répond à Houpert Claude

      @houpert Claude,
      Ce même paragraphe me fait également bondir, et je partage totalement votre point de vue. Pour avoir beaucoup travaillé dans le social en France (et aussi en Afrique), il n’y a aucune comparaison à faire entre le système de prise en charge des plus démunis en France et un pays comme Madagascar, où précisément, il n’existe aucun filet social pour les plus pauvres. Le système français n’est pas parfait, les hébergements d’urgence sont souvent saturés en hiver, c’est vrai, mais il est exact aussi que de nombreux SDF préfèrent rester dans la rue, plutôt que se plier aux règles des hébergements d’urgence qu’ils jugent trop contraignants. Quant à la démarche de stigmatiser les réfugiés, c’est proprement scandaleux. Il est de notre devoir d’accueillir les réfugiés, c’est ce qui fait la grandeur de notre pays, ce sont nos valeurs que nous devons défendre haut et fort. Je ne suis pas pour accueillir « toute la misère du monde » en France mais plutôt pour une immigration contrôlée et choisie. S’il faut faire des choix, je préfère sauver des femmes et des enfants en danger de mort dans leur pays plutôt que d’accueillir des migrants qui espèrent une amélioration de leur niveau de vie en France. En passant, la France accorde la nationalité française à 1.500 Malgaches/an, combien d’étrangers obtiennent la nationalité malgache/an à Madagascar ?

    • 26 décembre 2016 à 18:29 | vatomena (#8391) répond à Houpert Claude

      Les réfugiés ,Houppert ,eux, semblent plus futés que vos SDF . Eux ,ils ne refusent pas d’etre accueillis dans des lieux d’’asile . Ils montent volontiers dans les cars qui les déposeront dans les lieux réquisitionnés à cet effet .’(sauf ceux qui visent l’Angleterre ,parait il ).Ils sont en grande majorité gens, jeunes et vigoureux .Ils ont laissé derrière femmes ,enfants ,grands parents . Ils sont pourtant en age de combattre pour leur patrie ,pour leur famille. A tort ou à raison ,ils comptent sur l’Europe pour connaitre une vie meilleure.Et quand la déception est trop grande ,l’amertume immense ,cela peut donner un jeune homme qui écrase des allemands avec un camion volé .Le grand désespoir peut pousser à la folie

  • 26 décembre 2016 à 17:33 | vatomena (#8391)

    Les malgaches ne sont pas Rwandais ,dixit Isandra.__Mme Isandra a effacé de sa mémoire cette journée criminelle de Majunga où une foule hurlante massacrera à la machette plus de 1000 comoriens .Motif ..un enfant avait déféqué dans la cour d’un komor. Le Komor faché avait barbouillé avec la tay le visage du petit chérubin sakalave.Il s’en excusera mal volontiers ou insuffisamment. Résultat :la mise à mort dans les rues ,les boutiques ,les cases de tous ceux qui étaient Komors de nature .Un pont aérien mis en place par la Compagnie Sabena sauvera 11 000 Komor.
    On aurait pu se croire à la nuit du 29 Mars 1947 . Qui a bu boira ,qui a tué ,tuera........

    • 26 décembre 2016 à 17:47 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,...

      Le problème avec vous et Atavisme, vous êtes coincé à une époque lointaine,...

      Réveillez-vous, on est à la fin 2016,...la communauté comorienne se comptabilise actuellement plus de 200.000,...

    • 26 décembre 2016 à 17:52 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,...

      Le problème avec vous et Atavisme, vous êtes coincé à une époque lointaine,...

      Réveillez-vous, on est à la fin 2016,...la communauté comorienne se comptabilise actuellement plus de 200.000,...

      « Les malgaches ne sont pas Rwandais »,...

      Voulait dire que les Malagasy ne s’entre-tuent entre pas eux, par la provocation et l’excitation des descendants de colons,...

    • 26 décembre 2016 à 18:15 | Houpert Claude (#9408) répond à vatomena

      Michel Rocard disait que la France ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde ! Nous secourons tous les jours les SDF et leurs offrons soupe, gite avec douches et aide dans l’insertion mais on ne peut pas aller contre la volonté des personnes pour les obliger à accepter de vivre comme tout le monde ! Il y a une grande générosité des français vis à vis des personnes en difficultés . Mais tout n’est pas parfait et ne le sera jamais . La misère est une plaie pour les Etats et fermer les yeux c’est criminel ! La crise économique, le chômage sont les causes
      de toute cette misère ! Mais, en France, tout le monde touche une allocation financière et je dirais que si nous avons la paix sociale, c’est aussi grâce à la générosité de l’Etat, donc, de Français . Des Pays pauvres ( Roumanie, Bulgarie Serbie etc.... ) viennent en France attirés par le « social » ou plus exactement par l’assistanat qui s’exerce souvent contre les Français de souche .

    • 26 décembre 2016 à 18:40 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Dans le pays de France il est dit qu’un paysan se suicide tous les deux jours ,Houppert .Est il abandonné à ce point par ses voisins où la providence de l’Etat. Avez vous connaissance d’une pareille fréquence des suicides parmi les migrants ou le réfugiés ? Moi ,pas !

    • 26 décembre 2016 à 19:49 | Stomato (#3476) répond à vatomena

      >>26 décembre à 18:40 | vatomena (#8391) répond à vatomena ^
      Dans le pays de France il est dit qu’un paysan se suicide tous les deux jours ,Houppert .Est il abandonné à ce point par ses voisins où la providence de l’Etat. Avez vous connaissance d’une pareille fréquence des suicides parmi les migrants ou le réfugiés ? Moi ,pas !<<

      La raison en est simple !
      Migrants et réfugiés n’ont aucune obligation vis à vis de l’état français. Ceux qui ne sont pas reconnus éligibles au statut de réfugié et condamnés à l’expulsion ne sont même pas obligés de monter dans l’avion qui doit la ramener dans leur pays avec 2000 à 3000 euros.
      Certains paysans sont obligés de faire un chèque pratiquement tous les jours (enfin tous les mois en pratique) pour avoir le droit d’acheter à manger pour leurs bétail ou leurs cultures, et on leur achète leurs productions en dessous de leur prix de revient... Et des personnes hautement diplômées leur expliquent comment ils doivent cultiver et faire leur métier.
      La providence de l’état n’est plus pour une frange de plus en plus grande de la population française.
      La solidarité est ce qu’en disait Coluche : certains sont plus solidaires que d’autres !

    • 26 décembre 2016 à 20:29 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Stomato—Vous écrivez
      « Migrants et réfugiés n’ont aucune obligation vis à vis de l’état français »"Fort bien !
      Mais qui a donné mandat au gouvernement français d’accueillir toute la misère du monde et meme plus encore.?
      Alors que des le mois d’octobre ,le gouvernement français n’a plus d’argent en caisse et doit emprunter sur les marchés financiers pour payer ses fonctionnaires .
      et elle laisse crever ses paysans !
      Il y a quelque chose de tordu dans la République de France.
      Chez nous ,les clandestins ne viennent pas manger le riz des malgaches .Aussitot identifiés ,ils sont expulsés et ils subissent meme un petit racket lors du passage en douane

  • 26 décembre 2016 à 18:22 | diego (#531)

    Bonjour,

    Depuis six ans et plus, on parle en fait qu’un sujet à Madagascar, la pauvreté ! Aujourd’hui, il faut tout le temps le rappeler, 90% de la population est pauvre.

    La question qui se pose est alors, pourquoi on est pauvre ? Autrement dit, quelles sont les origines de la pauvreté ?

    Au lieu de tourner autour, amusons, si j’ose dire, à répondre à cette question !

    • 26 décembre 2016 à 18:48 | Jipo (#4988) répond à diego

      Avec quel argent les gens que vous adulez se payent leurs 4#4, villas, 👉🏻 exil des années à Neuilly 👈🏽 entre autres, si ce n’ est avec l’ argent qu’ ils volent , que dis-je volent , pillent est plus approprié à vos compatriotes, voilà l’ origine de la misère et non pauvreté de votre Pays, à présent vous pouvez toujours feindre chercher les causes que vous avez sous les yeux en occultant cette réalité & en regardant de l’ autre coté, misère ato, aiza hé ?
      Comme le fait si bien l’ honoris causa du ciseau !

  • 26 décembre 2016 à 18:36 | Jipo (#4988)

    @ isandra
    « les Malagasy ne s’entre-tuent entre pas eux, » voilà du frantsay ça comme on l’ aime ...
    Déjà ce n’ est pas mille Comoriens mais 3000 , qui plus est étaient Malgaches d’ origine comorienne certes, mais Malgaches .
    De plus vous semblez avoir oublié l’ indépendance avec le très regretté ratsyraka, ou les django en rangers et enraybannés, ont tout simplement tiré dans la foule qui manifestait sur l’ Avenue de l’ indépendance , en 72 me semble-t-il, qui plus est étaient tous étudiants ou lycéens ! (désarmés !)
    Alors votre mémoire est : soit bien sélective, soit frappée d’ Alzheimer , voir les deux, si ce n’ est de la mauvaise foi ...
    Les Malgaches comme chaque humain ont leur quota de crimes, d’ assassinats, et autres joyeusetés.
    Les sagaies n’ étaient pas que pour chasser les mouches, et quand des jeunes se faisaient attraper à voler des zébus (vous connaissez le fomba) avez vous souvenir du sort qui-’ ils leurs était réservé ?
    Sans parler du fomba du pneu autour de la taille quand on attrape un voleur de ...
    Alors ne s’ entre-tuent pas (entre eux), avec leurs voisins peut-être ?
    Vous avez une manière édulcorée de vous voir, qui occulte tous ceux avec lesquels vous pourriez vous comparer, voir : la réalité en face & grandir quand vous y songerez ...

    • 26 décembre 2016 à 20:54 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      @Isandra— Tout enfant malgache connait les raids meurtriers menés par Radama à travers le pays . Lors de son raid en pays Bezanozano ,il fit 7 000 prisonniers. 3 000 d’entre eux furent vendus comme esclaves aux négriers et les autres sagayés. « Pourquoi vous ne les gardez pas tous en esclavage » ,demanda un Vazaha .- « C’est impossible ’’ répondit le grand roi ; » Ils sont mes ennemis .Ils pourraient m’assassiner si je les gardais aupres de moi.’’
      En vérité ,Isandra ,les malgaches se faisaient autrefois constamment la guerre . C’est Gallièni qui, apres la conquete, a pacifié tout le pays .Fini alors les guerres tribales ,les guerres de succession,les raids pour attraper des esclaves .Nous avons eu notre guerre civile ,il y a peu .Et Coutiti s’est bien illustré dans sa rage sanguinaire ,n’est ce pas ?

    • 26 décembre 2016 à 23:54 | kartell (#8302) répond à Jipo

      @ vatomena

      « Ainsi des milliers des milliers de ces pauvres provinciaux exploités furent assassinés, leurs femmes, leurs enfants furent réduits à l’esclavage et exilés en Imerina tandis que leurs biens étaient confisqués mais il y eut bientôt »surproduction« et »engorgement« du marché voyant qu’il ne pourrait plus, comme auparavant, exploiter les captifs pris à la guerre »…
      « Radama se trouva très embarrassé de ce qu’il devait en faire, en effet, les transporter en Imerina n’était pas sans danger : ils risquaient de devenir avec le temps trop nombreux et en liaison avec les autres esclaves de fromenter un soulèvement qui renverserait l’État après mûre réflexion sur le sujet les consultations par le roi de ses grands officiers et de ses juges peut-être aussi avec Monsieur Hastie, on considéra judicieux pour l’avenir de les mettre tous à mort c’est-à-dire d’exécuter les hommes à partir de l’âge de 10 ans environ, ceux qui n’auraient pas atteint cet âge ne seraient pas massacrés mais gardés, esclaves »..
      Cette assertion est malheureusement confirmée par toutes les campagnes successives de Radama et de ses successeurs jusqu’en 187O.
      Pour la période de 1817 à 1831, on estime de l’ordre de 45 OOO à 5O OOO esclaves importés pour la seule île de Bourbon !….
      (référence : Madagascar, l’île de Nulle-Part ailleurs, page 189)

    • 27 décembre 2016 à 12:08 | kakilay (#2022) répond à Jipo

      Pour vatomenasofina et sa cohorte de prix nobels d’histoire.

      « Tout enfant malgache connait les raids meurtriers menés par Radama à travers le pays . » Soit !
      Ou la phrase veut dire quelque chose ou c’est un ramassis de généralisation qui ne sied pas à un historien qui voudrait faire de sa discipline une science.

      1°) Tout enfant malgache : en mathématique et en logique, il suffit que j’en trouve un qui ne répond pas à l’affirmation pour que l’affirmation tombe à l’eau. Où est-ce que je trouverai ce « un » ? En 2016, j’en trouverai des millions. Sûrement donc que l’affirmation ne repose pas sur les enfants de cette année, et qui n’ont pas la connaissance historique de vatomenasofina, même ceux qui sont allés à l’école.

      2°) Supposons donc que vatomenasofina veut parler du temps des moments des faits. « A travers le pays » : d’une telle précision que l’on se demande à qui profite le crime. Gageons cependant que même, à l’heure du téléphone portable, de la radio et de la télévision, tout enfant Malagasy n’est pas au courant de bien des choses sur ce qui se passe dans son pays. Et ce malgré tout le mal que se donne l’opposition pour médire des fois. Avec toute la technologie du 21 ème siècle, je veux dire, l’opposition a du mal à désinformer « tout le pays ». Et cela même du temps de Tsiranana. Pour preuve, des habitants d’Ambatofotsy, à une trentaine de kilométre de Tana, bien des années après la chute de Tsiranana, pensaient encore que Tsiranana était le président de la république. Pour dire que l’information ne circule pas si bien dans ce pays. Alors que Tsiranana avait fait « l’opération transistor ». En ce temps, cela coûtait 5 000 FMG. Alors, du temps de Radama, comment se faisait la transmission des informations ? Par tam-tam, « le téléphone arabe » qui ne fonctionne plus en 1972 ? Même dans la France du début du 20 ème siècle, « on attendait les étrangers pour nous apporter les nouvelles ». Lisez Michel le Bris dans « l’homme aux semelles de vent ». Et il y avait déjà la bicyclette, la voiture, le train... et la poste.
      Ce que l’histoire de vatomenasofina ne nous dit pas, c’est comment, n’importe quel enfant Malagasy, a pu acquérir ce savoir. Non, Il suffit d’affirmer.
      Et j’en passe des affirmations du genre, « les malgaches se faisaient autrefois constamment la guerre ». « Autrefois constamment » tellement précis qu’on y mettrait n’importe quoi : un travail d’historien quoi. En ma connaissance, c’est Andrianampoinimerina qui se donnait comme objectif de « Réunir » le royaume. Et la plupart du temps, il le faisait par l’intermédiaire d’un mariage. D’où l’histoire des douzes collines. Ou il envoyait des émissaires pour demander la capitulation sans faire la guerre. Les vatolahy érigés ici et là pour matérialiser ces accords. Il faisait la guerre aussi, mais il est dit qu’il demanda à Radama de continuer son œuvre. Le père avait l’intelligence des sagaies, Radama celle des armes à feu. Ils ne faisaient pas la guerre et les conquêtes de la même façon. Comme d’autres faisaient la guerre avec la bombe atomique. On fait toujours la guerre à la hauteur de ses armements. Et toute guerre a l’âge de ses instruments de meurtre.

      3°) « fromenter » : je pense que la restitution n’est pas fidèle. Mais on peut penser aussi que c’est par souci de fidélité à la source qu’on a gardé « l’erreur ». Tout est possible.

      4°) « un soulèvement qui renverserait l’État ». Et c’est ce qui me gêne à tous les coups avec les documents de vatomenasofina. Radama qui a déjà dans la tête cette notion d’« Etat », au majuscule SVP, alors qu’il est question de royaume à la Malagasy. Un autre document de vatomenasofina nous parlait aussi et déjà, de « rentrée de devise » encore sur la vente des esclaves, alors que plus de la moitié de la population du monde ne considère pas encore au 21 ème siècle, que les devises, l’argent donc, est un produit comme un autre. Que c’est un saut qualitatif et historique, le passage de l’économie à la finance.

      5°) Ah oui ! j’allais oublier le fameux « Ainsi des milliers des milliers de ces pauvres provinciaux exploités furent assassinés ».

      D’où, en fin de compte, parle notre historien : du temps de Radama ? Je doute fort, car la notion de « Province » est venu sur le tard dans l’histoire de Madagascar.

      http://www.transmad.org/news/65/24/Madagascar-colonie-francaise-cours-de-3eme.html

      A lire le document effectivement, on pourrait croire que l’historien était un témoin oculaire et comptable des événements. Il n’en est rien. Quelle est donc la source ou les documents qui attestent ces affirmations ? vatomenasofina est muet sur ce point. Il dit : Hugh !

    • 27 décembre 2016 à 12:09 | kakilay (#2022) répond à Jipo

      ....Suite aux nobels !

      6°) « exécuter les hommes à partir de l’âge de 10 ans environ » : je ne suis pas historien, mais je me demande ce qu’on enseignait dans les écoles en ces temps là ? Je ne sais pas le degré d’instruction de notre historien, mais homme (à partir de 10 ans) est différent de mâle (qui n’a pas besoin de signifier un âge) : je veux dire que là où j’attendais mâle, il met homme.

      7°) "ceux qui n’auraient pas atteint cet âge ne seraient pas massacrés mais gardés, esclaves »...

      Et qu’on s’y prend mal pour défendre la thèse de Radama vendeur d’esclaves : ainsi donc il préfère tuer au lieu de vendre, les adultes étant de « l’argent liquide » tout de suite « monnayable » « en devises » comme dirait l’autre. Eh non, il préfére s’embarrasser des femmes et des enfants, pour les nourrir et les héberger : un tien ne vaut pas ce que deux tu auras. Avec le taux de mortalité qui sévissait en ces temps là. Une autre façon de spéculer à la hauteur de notre intelligent Radama.

      8°) « les transporter en Imerina ».
      Dites moi Monsieur vatomenasofina, historien de son royaume, « transporter » au temps de Radama et à Madagascar, sur quoi peut-on trans-porter les hommes par terre, par air ? Question d’époque aussi : pour un instruit, « amener » aurait suffit.

      9°) « Pour la période de 1817 à 1831, on estime de l’ordre de 45 OOO à 5O OOO esclaves importés pour la seule île de Bourbon !... »

      Sujet que l’on pourrait donner pour ceux qui passent le brevet :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_La_Réunion

      En tenant compte de ce document, et l’affirmation ci dessus, calculer approximativement le taux de natalité dans l’île de Bourbon pendant cette période. Vous essayerez aussi d’estimer le taux de mortalité « pour la seule île de Bourbon ».

      ... Et pour en finir pour aujourd’hui : « esclaves importés ».
      Si je comprends bien, il parle, je veux dire notre historien, de l’île de Bourbon.

      A vrai dire, avec cet autre nobel d’histoire : je perds mon français, car je ne comprends pas pourquoi il utilise « pour », pour dire « importés »pour« l’île de Bourbon ». C’est du charabia pour moi : vatomenasofina est là pour le comprendre. Sûrement que c’est un Malagasy qui a écrit : c’est la seule explication. Comme dirait l’autre : il a ça dans son ADN.

      ISN’T IT ?

    • 27 décembre 2016 à 13:33 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Kakilay@ — Votre générosité à accorder des prix Nobel est assez remarquable .Dommage que vous ne soyez pas entendu en haut lieu ; cela nous aurait valu quelques nobélisables pour la plus grande gloire de notre pays . Hélas !! cela n’est pas encore advenu . Le monde africain a déjà connu plusieurs fois cet honneur mais pas nous .
      En confidence : Je ne suis pas historien .J’écoute seulement ,j’interroge.....Les grands auteurs me donnent parfois la réponse .J’aime voir se dissiper les légendes et les obscurités .J’en fais pourtant cas car elles sont parfois révélatrices de l’état d’esprit d’un certain moment. Les oublis volontaires ont aussi pour moi leur importance

    • 27 décembre 2016 à 14:01 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Vatomena à Vatomena
      Il est facheux que l’essentiel de l’histoire du vieux Madagascar nous soit rapporté par des voyageurs ,des commerçants ,des résidents étrangers.Certes ,ils ne pouvaient etre partout et tout savoir ;ils ne pouvaient rendre compte que ce dont ils étaient témoins.Mais ils avaient le mérite de la curiosité et de l’impartialité .
      Le grand Radama savait il combien d’esclaves il avait vendu avant de faire pacte avec Hastie .Les négriers européens ,eux ,savaient combien d’esclaves achetés ils transportaient à bord .Ils étaient inscrits sur leur livre de bord et devaient en rendre compte à leurs armateurs . C’est ainsi que le nombre d’esclaves malgaches échoués à Tromelin est parfaitement connu........

    • 27 décembre 2016 à 14:07 | kakilay (#2022) répond à Jipo

      Mon cher vatomena,
      Quand je parle des nobels,
      je veux parler de certains français
      du forum,
      ...
      of course !

      Il faut les attendre
      pour nous dénicher
      ces documents en or
      qui résistent à la critique
      à manger tout cru,
      à croire sur parole,
      des paroles de Dieu
      encore que « ça » se discute
      ...dans le Talmud.

      Et vous vous y prenez mal,
      car vous oubliez une chose :
      écrire l’histoire est un travail intellectuel,
      de construction donc,
      et non affaire de copier/coller,
      ou histoire d’imprimerie :
      que tout ce qui est imprimé est donc vrai,
      car comme le dirait Nietzsche :
      l’enjeu de tout discours est la Vérité,
      et que tout discours doit être convoqué
      devant le tribunal de la raison.

      Se poser toujours la question donc :
      en quoi ce discours est recevable
      et dit la Vérité ?

    • 27 décembre 2016 à 14:53 | kakilay (#2022) répond à Jipo

      Kakilay à vatomena.

      Que votre affirmation est bien à la hauteur de votre rigueur intellectuelle !
      Ainsi donc, par défintion, les étrangers, les voyageurs sont impartiaux ?
      Et donc qu’il faut boire sans question leurs affirmations ?

      Mais n’êtes vous jamais allé dans ces forums pour voyageurs qui se posent la question s’il faut ou pas, venir à Madagascar ? Et vous y verrez le tout et son contraire. Cela se divise en gros en deux groupes : les pour et les contre.
      Qui des deux groupes est plus impartial que l’autre ?
      Nous nous adressons humblement à votre science cher vatomena pour nous dire ce qui est à penser sur ces impresssions du voyageur.

      Quant à la comptabilité des négriers. Je n’en doute pas. Je me pose seulement la question, si comptabilité il y a, vous nous donnez une fourchette entre 40 000 et 50 000 esclaves. C’est comptabilisé ou pas ? D’où vous vient cette approximation ? 10 000, cela fait beaucoup pour des écrits comptables, Non ?

      Et je vous ai donné un cours pour classe de 3 ème en ce qui concerne l’histoire de la Réunion. On y voit deux chiffres qui relatent la population de la Réunion sur cette période. On y injecte 50 000 individus : je pose la question compte tenu de ce document (cours de troisième) et l’affirmation de notre historien vatomena : de quel ordre est le taux de natalité et de mortalité ^« pour la seule île Bourbon » sur cette période ?

      Ce n’est point un cours commandité par des nationalistes Malagasy, pour aller à l’encontre de la thèse de vatomena. Ce ne sont pas les nationalistes partiaux Malagasy qui écrivent et dispensent cet enseignement aux enfants réunionnais. C’est vous qui écrivez cette histoire. Il faut rendre à César ce qui est à César. Depuis quand avons nous, même avec nos gri-gris, le pouvoir de manipuler vos chiffres ?

      Ou bien ce sont vos chiffres qui sont fausses, ou bien ce cours enseignent des âneries aux enfants réunionnais.

      A vous de choisir...

    • 27 décembre 2016 à 14:56 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      @Kakilay - l’histoire s’ecrit avec des témoignages et des documents qui se croisent et non sur des gloses ! à coté de cela ,il y a la mémoire des hommes simples qui souvent ne retient que ce qu"elle veut bien retenir .Le passé esclavagiste et millénaire de Madagascar est souvent occulté tandis que l’épisode de 47 est exalté. Il est sain et heureux que la pauvreté actuelle du pays soit porté à la connaissance du monde entier. mais peut etre pas ses causes.
      Si La France a institué une journée de mémoire pour une facheuse traite négrière ,Madagascar a choisi l’oubli ,l’éffacement de ce drame humain.

      à la Réunion, tous les écoliers , apprennent le nom de cet esclave qui a révolutionné la culture de la vanille ou de cet autre qui ,le premier, a découvert un chemin pour descendre dans l’enclos du volcan.....

    • 27 décembre 2016 à 15:06 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      @Kakilay — Si vous avez des préventions,lisez donc les écrits des visiteurs de l’Ile avant la colonisation française et surtout s’ils sont étrangers à la France .Par exemple le livre de découverte d’Ida Pffeifer.Je leur prete volontiers de l’impartialité

    • 27 décembre 2016 à 18:03 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Je suis frappé ,Kalikay .Me prendriez vous pour César (Il faut rendre à Cesar ce qui est à César ) !Non ,je restitue simplement toute information qui me semble aller contre la vulgate courante ;Et toute infirmation venant d’ailleurs retient aussi mon attention.
      dans les jugements à porter sur l’histoire.
      Par exemple ,on vient de me soumettre un document d’époque que je soumets aussitot à votre examen et à celle de Madame Isandra qui semble moins hésitante que moi à se prononcer.
      «  »« je dois vous dire que nous pensons tous que le père Duchesne a un peu volé notre victoire .Meme si ,en fin de compte ,c’est notre patron,le général Metzinger qui a été nommé gouverneur général de Tananarive .A vrai dire les soldats de Voyron ont été expéditifs.En une matinée,ils ont balayé les dernières défenses hovas établies sur les hauteurs nord et ouest de la ville. Ils n’y ont laissé que peu de monde malgré les abordages à l’arme blanche et les tirs pour une fois dangereux des canons ennemis de la ville..Deux tués et une soixantaine de blessés pour conquérir une capitale,c’est un prix que personne n’osait espérer voici quelques mois .Le mérite personnel en revient à nos artilleurs qui ont fait merveille .Leurs obus à la mélinite ont dans un premier temps démoralisé les servants hovas pris à partie, et ensuite l’entourage meme de Ranavalo, subjugué par un bombardement précis du palais royal.A quatre heures de l’apres midi ,alors que notre bataillon piaffait dans les faubourgs sud ,une estafette est venue nous annoncer que les hovas capitulaient sans conditions.. C’est mon ami Bordeaux qui a eu l’honneur d’entrer le premier dans la ville avec sa section de tirailleurs algériens ;..........Le lendemain ,j’ai éprouvé un sentiment d’étonnement au cours de l’entrée solennelle en ville du Commandant en chef . Nous étions stupéfaits de découvrir une foule souriante qui semblait en quelques heures avoir oublié sa vieille hostilité à notre égard. Il est heureux pour nous que ces hovas n’aient pas été des guerriers. Ils ont baissé les bras alors qu’ils disposaient encore,contre nos deux ou trois mille fantomes éreinté par les fiévres, de dix mille défenseurs armés de fusils modernes ,de quinze canons Gardner et d’autant de mitrailleuses approvisionnées en munitions »«  »
      Je découvre ce document en meme temps que vous ,de la part d’un ami qui connait ma curiosité sur les événements de l’époque .Si un d’entre vous pouvait m’adresser la version malgache qui ferait pièce contradictoire à ce compte rendu de victoire , ce serait tres instructif .

      Au lendemain de cette victoire facile ,le général Duchesne faisait afficher une proclamation :
      « La France n’est pas venue prendre vos terres ni renverser votre gouvernement . Elle veut seulement faire respecter des droits établis par deux siècles de relations confiantes et de commerce .Nous instruirons votre population dans la voie du progrés et amènerons Madagascar à la prospérité . »"

    • 28 décembre 2016 à 10:01 | kakilay (#2022) répond à Jipo

      Pour celui qui prétend redresser les torts millénaires faits aux colons et assimilés à partir de sa seule grandeur intellectuelle....

      Si vous vous identifiez à César à travers ce que j’ai écrit, c’est que vous avez un problème. Ce que je voulais sous entendre, c’est que les chiffres, les rapports administratifs ...ce sont effectivement les colons, les négriers et que sais-je qui en sont les fournisseurs. Les impartiaux donc. Tout ce qui passe dans la tête d’un étranger de passage à Madagascar est impartial !

      Étrange comme affirmation, non ?

      L’histoire de la Réunion : ce n’est pas l’œuvre des nationalistes Malagasy. Et le commentaire que vous en tirez quant à notre discussion traduit tout simplement la hauteur où vous mettez votre grande personne : un boloky vazaha.

      Je vous laisse à vos « grands écrivains ». Je crois avoir assez dit sur sa grandeur précédemment. A chacun ses idoles....

  • 26 décembre 2016 à 18:47 | Houpert Claude (#9408)

    Vous parlez des Comores : Cet archipel qui, par référendum, a voulu rester français, nous préoccupe beaucoup par l’arrivée massive des habitants des autres îles qui désirent ardemment venir en territoire français et les femmes enceintes viennent accoucher sur notre territoire sachant que, par la naissance de leur enfant, elles ne sont plus expulsables . Idem pour la Guyane limitrophe avec le Brésil et le Surinam ....Notre générosité nous perdra !
    Madagascar doit aussi controller ses flux migratoires faute de pouvoir accueillir tous ces gens qui cherchent un « eldorado » qui ne sera qu’un rêve !

    • 26 décembre 2016 à 18:58 | Jipo (#4988) répond à Houpert Claude

      Mayotte ? La plus grande pépinière muze , offerte aux français : pour les « enrichir » ...

    • 26 décembre 2016 à 19:03 | Houpert Claude (#9408) répond à Houpert Claude

      Je sais que des paysans se suicident parce que les politiques ont décrété un embargo contre la Russie à l’instigation de nos « amis » américains et suite à l’affaire Ukrainienne . ( Refus de livrer des bateaux de guerre commandés par la Russie ) Ce à quoi la Russie a pratiqué un embargo sur les produits agricoles Français et Européens ... Donc , nos agriculteurs ont fait les frais de leurs produits
      ( porc, fruits, légumes, céréales ). Gouverner c’est prévoir et on ne peut pas dire que la France a été bien gouvernée sous le mandat de l’actuel président qui n’ose d’ailleurs plus se représenter de peur de prendre une belle « veste » comme d’ailleurs Sarkozy ...

    • 26 décembre 2016 à 20:37 | vatomena (#8391) répond à Houpert Claude

      Vous avez bien raison Houpert . Il y a une cause à tout .A Madagascar ,les chefs accaparent ; en France ,ils dilapident......

    • 27 décembre 2016 à 16:56 | zanadralambo (#7305) répond à Houpert Claude

      @ kalikay. Je ne suis pas particulièrement fan de Kalikay, je trouve même ses poèmes d’une banalité et d’une insipidité abyssales...mais dans son dialogue avec Vatomena, j’ai été sensible à ses arguments...

    • 28 décembre 2016 à 13:23 | vatomena (#8391) répond à Houpert Claude

      Kakilay @.. peut etre ,
      Verba volent ,scripta manent - les paroles s’envolent ,les écrits restent ___la légende orale du pouvoir des idoles royales :Kelimalaza ,Rafantaka ,Manjakatsiroa ,Ramahavaly a vécu. Les étrangers voyageurs d’autrefois certes ne pouvaient tout savoir du pays qu’ils visitaient D’autant que certains lieux leur était absolument interdits .Par exemple ,à Ambohimanambola ,l’approche de l’idole Kelimalaza était interdit aux chevaux ,,aux porcs , aux chèvres mais aussi aux européens ! Néanmoins les dires de ces premiers visiteurs ont été confirmés par la suite .Ils avaient jugé selon leur code et celui de leur époque .Ils avaient eu un regard neuf et sans partialité.

      A l’heure d’aujourd’hui ,les malgaches ne savent pas s’ils sont 22 millions ou 25 millions à vivre dans ce pays malgré tous les progrés de l’information .Il est alors compréhensible que la population esclave malgache transporté à la Réunion soit seulement estimé ,entre 40 000 ou 50 000 .Nombre de navires négriers travaillaient en effet clandestinement surtout apres l’interdiction de la traite par les européens .Mais à cette époque lointaine il y avait déjà comme un souci ,un devoir de compter ,de statistiques.

  • 26 décembre 2016 à 19:15 | liliquilit (#7755)

    C’est pas le bâtonnier Randranto sur la photo ??? En tout cas, il lui ressemble...

  • 26 décembre 2016 à 20:52 | diego (#531)

    Bonjour,

    Quand on parle de pauvreté, déjà, il faut comprendre ce que c’est pour en suite pouvoir en parler, et dans quel domaine veut-on l’aborder et l’expliquer, politique, économique ?

    Même un idiot de premier classe comprendrait vite et bien quand on lui explique bien que la pauvreté en Afrique et à Madagascar aujourd’hui est à la base, a deux origines :

    - la colonisation ;

    - et l’ incompetence conjuguée avec l’irresponsabilité et l’égoïsme des dirigeants successifs depuis l’indépendance du continent !

    Deux exemples pour aider les Malgaches à comprendre ce que je veux dire. Un sénégalais qui veut visiter sa famille au Kenya doit passer par Paris....d’une manière générale, pour les Africains, rejoindre les Capitales de leur continent passe par l’Europe. Comme les infrastructures sont assez pauvres, les échanges entre pays voisins sont en fait assez limités, autrement dit, pauvre !

    En Asie par exemple, à partir de Hanoï, ou d’autres Capitales en Asie du Sud Est, les Capitales de se trouvent en moyenne à moins de deux, quatre heures de vol. Et il y a deux ou plus de vols par jour......on imagine bien les volumes et la rapidites d’échanges économiques dans le coin...de plus, qu’en Asie, ils ont fait des investissements importants pour résoudre les délestages et améliorer les infrastructures et pour arriver à l’autosuffisance alimentaire.....il y a plus de 20 ans la vile de Calcutta subissait 4h de délestage par jour....à Hanoï, il y avait trois à quatre coupures de courant tout le jour....on pouvait observer une peinerie de l’énergie et une instabilité de l’électricité....tout ceci n’est plus que mauvais souvenir aujourd’hui. L’énergie est là et majoritairement, les pays Asiatiques exportent du riz par exemple, et pas que du riz et :

    - chaque pays a sa monnaie !

    - et aussi, la population ne cesse d’augmenter, les besoins augmentent donc aussi !

    Qu’est-ce qu’on peut observer en Afrique et à Madagascar ? Pas d’électricité, et les enfants se nourissent mal ou meurent même de la famine ! Et les volumes d’échanges économiques sont médiocres et les infrastructures sont en mauvaises états ou inexistantes. Et le Franc CFA, indexé à l’euro, est la monnaie adoptée par plusieurs pays africains encore aujourd’hui.

    Alors, si on veut parler de la pauvreté, il faut être sérieux et avoir quelques connaissances pour mettre les choses en bonne ordre, éviter ainsi les âneries.

    Les achats des résidences ou des 4X4 ou encore la corruption en grande échelle perpettraient par les dirigeants africains et Malgaches, seuls, ne pouvaient appauvrir plus de 50% de la population, d’autant plus que dans ces pays, l’État et les Institutions, certes, étaient, sont faibles, mais ont toujours été existés......ont toujours été alimentés financièrement par les Institutions internationales pour éviter leur faillite.

    La pauvreté en Afrique et à Madagascar, d’une manière générale, est le conséquence de l’absence des investissements étatiques, politiquement et économiquement , qui a comme conséquence, une instabilité politique reccurente......un pays instable cesse de produire !!!

    • 27 décembre 2016 à 17:04 | zanadralambo (#7305) répond à diego

      Désolé, chef. Ne vous en déplaise, la pauvreté à Madagascar est le résultat de la gestion catastrophique de l’ordure que vous vénérez. 30 ans de démagogie, 30 ans de culte de la personnalité, 30 ans de corruption érigée en règle de gouvernement...30 années de plomb que vous et vos amis nous avez fait subir. Vous n’avez pas honte de chercher, tout le temps, des boucs émissaires, toujours les mêmes d’ailleurs ? Il est temps de vous réveiller, Diègo. Allo, allo quoi...

    • 27 décembre 2016 à 20:29 | vatomena (#8391) répond à diego

      Diego@-La colonisation ,c’est passé depuis déjà 60 ans ! Il n’en reste pas grand chose meme en souvenirs tangibles .Par exemple ,la qualité de l’enseignement malgache n’est comparable en rien à ce qui fut autrefois .ni l’activité ! La France a subi les destructions de deux guerres mondiales et une lourde occupation. Elle a souffert ; elle a été ruinée . Elle a perdu 1 million 500 000 hommes en 14-18 ,700 000 en 40-45 .autant de disparitions qui frappaient une France en pleine dénatalité. Mais elle a su se relever chaque fois en peu de temps (et l’Allemagne aussi ) .Elle a meme connu une période glorieuse de 30 années.Nous ,qu’avons nous fait ,qu"’avons nous réalisé en 60 ans d’Indépendance.. Les colons n’étaient plus là pour freiner nos entreprise ,nos ambitions !
      A quand nos dix ,nos vingt ou nos trente années glorieuses. Avec Hery ? Apres Hery ?

  • 30 décembre 2016 à 08:38 | lysnorine (#9752)

    @ 26 décembre à 17:33 | Isandra (#7070) répond à kartell ^

    « Vatomena le spécialiste d’écrire l’histoire à sa sauce,...pourtant, en quelque sorte, c’est une science,...
    “ Le andevo d’avant Galliéni avait un meilleur sort .On lui donnait au moins à manger .!

    « C’est extrait sur le RÉCIT D’UNE COLONISATION, par OLIVIER FAVIER, nous démentit votre affirmation :
    “(...) Le premier est extrait d’une thèse de doctorat en droit publiée à Paris, 1903 (sur l’impôt direct de 50 puis 30 jours de travail, institué par arrêtés des 21 octobre 1896 et 19 janvier 1897)(10) :

    “L’esclavage à aucune époque n’avait atteint ce caractère de cruauté et les fonctionnaires exploitent les corvéables jusqu’à l’extrême limite de leurs forces. On a établi que le fanompoana [=la corvée] causait la mort de 20% des travailleurs employés […]. Malgré les services rendus par le fanompoana à Madagascar, il aurait mieux valu ne jamais l’appliquer que de soumettre tout un peuple à la condamnation aux travaux publics”. Fin de citation,... »

    Ahìna hampisavorivory ny mpamaky azy ny fanatsoahana sy ny fandikana ny hevitr’ ireo andalana nenti-NANOHITRA ilay fanambarana hoe tsaratsara kokoa ny toerana nisy ny hoe « andevo » faha-Fanjakana malagasy noho ny toerana nisy ny Malagasy niantomboka tamin’ny fanjanahan’i Frantsa an’i Madagasikara (tamin’ny 1895).

    Ny « fanompoana » faha-Fanjakana malagasy angamba no noresahin’ny mpanoratra ilay« thèse de doctorat en droit » - Basset - saingy tsy mazava loatra aminay IZA no notondroiny amin’ilay fehezan-teny hoe :

    « Malgré les services rendus par le fanompoana à Madagascar, il aurait mieux valu ne jamais l’appliquer que de soumettre tout un peuple à la condamnation aux travaux publics » ?

    Ny Fanjakana malagasy fahizay ve sa ny Fanjakany kôlônialy izay efa nandritra ny 7 (fito) taona teo ho eo no nitantanan’i Galliéni azy tamin’ny fotoana nivoahan’ilay tezy (1903) ?

    Raha ny tatitra nataon’i Pierre Boiteau momba ireo andalan-tenin’i Basset ireo ao amin’ny bokiny mitondra ny lohateny hoe : Contribution à l’ histoire de la nation malgache, Éditions Sociales, Paris, 1958, ao amin’ny toko faha-23 nampitondrainy ny lohateny hoe « Le TRAVAIL FORCÉ et l’IMPÔT », pp. 262, 263. [Ny Asa Anterivozona sy ny Hetra], no dinihina, dia ny halozan’ny « ASA AN-TERIVOZONA » nampiharin’ny Fanjakana frantsay mpanjanaka mihoatra lavitra noho ny an’ny « fanompoana » faha-Fanjakana malagasy no nasongadiny toy izao :

    « En vue du PILLAGE colonial et pour réaliser des profits sans cesse croissants, les MONOPOLES EXIGENT la construction de ROUTES, CANAUX, CHEMINS DE FER, PORTS, AÉROGARES, etc., indispensables à la circulation des marchandises importées et des matières premières qu’ils prélèvent sur le territoire.

    « Pour y parvenir, le colonisateur a eu recours à deux moyens principaux : le TRAVAIL FORCÉ et l’impôt [...]
    « Dès 1896 [arrêté du 27 décembre], TOUT MALGACHE du sexe masculin, entre 16 et 60 ans, est astreint à fournir à l’administration cinquante journées de neuf heures de travail dans l’année, au titre des prestations en nature (arrêtés des 21 octobre 1896 et 19 janvier 1897).

    « Des milliers d’hommes sont requis et encadrés MILITAIREMENT pour CONSTRUIRE les ROUTES et les VOIES FERRÉES. Le révérend père Suau estime à 70% de ces pionniers, le nombre de ceux qui SUCCOMBÈRENT, tout au moins dans certaines unités. » [R.P. Pierre Suau, La France à Madagascar, histoire politique et religieuse d’une colonisation, Paris, 1908, p. 262.]

    « Ceux qui n’étaient pas morts avaient ramené dans les villages d’Imerina, jusque-là indemnes, les germes du PALUDISME qui allait faire, dans ce milieu neuf, des CENTAINES DE MILLIERS DE VICTIMES.
    « Dans sa thèse de doctorat en droit, Basset qui avait été le témoin des événements écrit
    “L’esclavage à aucune époque etc........” »
    (Hotohizana)

    • 30 décembre 2016 à 08:53 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      (Tohiny sady farany)
      @ 26 décembre à 17:33 | Isandra (#7070) répond à kartell ^
      « Vatomena le spécialiste d’écrire l’histoire à sa sauce,...pourtant, en quelque sorte, c’est une science,... “ Le andevo d’avant Galliéni avait un meilleur sort .On lui donnait au moins à manger.! [...] »

      Eto angamba misy fahadisoana befahatany mila ahitsy : Ny « fanompoana » dia tsy mba nampiharina tamin’ny hoe « andevo » velively fa tamin’ny hoe « olom-potsy » ihany . Tsy tahaka ny « asa an-terivozona » na ny hetra isan-dahy tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany, izay nitambesatra tamin’ny REHETRA. Vantany vao feno 15 taona ny zatovo lahy tompon-tany (« indigène ») dia nampandoavina hetra isan-dahy. Ny vazaha rehetra kosa tsy mba nampandoavina izany.

      Matoa nisy andevo tsotra nanao fanompoana faha- Fanjakana malagasy, dia nisolo toerana ny « tompony » fotsiny izy. Tsahivina koa afaka manavo-tena na avotan’ny havany, na oviana na oviana, ny andevo ho olom-potsy. Fa ny « INDIGÉNAT » fanandevozana tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany kosa, dia mandra-paha-faty. Kanefa noho ny hamafy ny fanompoana mianjady amin’ny olom-potsy, dia aleon’ny andevo ihany tamin’ny faha-Fanjakana malagasy tsy nanavo-tena ka nitana ny satany.

      Hoy ny mpanoratra frantsay iray momba izany [Ed-C. André, De l’Esclavage à Madagascar, Librairie Nouvelle de Droit et de Jurisprudence, Paris, 1899.]

      « Pour [les esclaves proprement dits, autres que les serfs royaux ] les devoirs envers l’État étaient NULS.

      « Que demandait, en effet, l’État malgache aux Antimérina ? Le service militaire pour imposer sa puissance aux tribus soumises et assurer sa défense ; les impôts pour subvenir aux ressources du Gouvernement, et la corvée, qui devait lui permettre d’entreprendre et de mener à bien les travaux d’intérêt général et d’utilité publique.

      « Or, CES TROIS GRANDES OBLIGATIONS ÉTAIENT L’APANAGE DES HOMMES LIBRES . [...]

      « Les esclaves n’avaient donc point d’obligation envers l’État, car, si parfois ils faisaient la corvée au lieu et place du maître, c’était une obligation demandée par le maître et non exigée par l’État. Seuls les serfs royaux étaient astreints à la corvée.(p.108)

      .« Dans ces conditions, l’esclave ne désirait point outre mesure, l’affranchissement, ainsi que nous avons eu l’occasion de le dire. Au jour de la liberté, l’ “Andève” proprement dit devenait. “Borijano” et devait, comme homme libre, quatre années de service militaire, l’impôt et la corvée. C’était, il faut l’avouer, une perspective peu attrayante » (p. 109)

      Farany momba ny firazanana teto Imerina, toy izao no filazan’ny « Fomba Malagasy » nangonin’ny Rev. W.E. Cousins ary namboarin’ny pasitera Randzavola (Trano Printy Imarivpolanitra, Tananarive, 1963) :

      « Raha lazaina amin’ny ambongadiny mantsy dia miavaka ho telo toko lehibe ara-pirazanana ny Merina : dia ny Andriana, ny Hova ary ny Mainty, izay natao koa hoe Mainty Enin-dreny. Ary IZY TELO toko ireo dia SAMY NANANA ANDEVO . (p.24)

      « Ny “Mainty Enin-dreny” kosa dia toa andevon’Andriana ny razany, saingy novotsorana ho tafon-tranon’ny Mpanjaka noho ny soa nataony sy ny herim-po amana fahafoizan-tena nasehony. Ny taranany dia mbola nanao fanompoana samy hafa tao amin’ny Mpanjaka, indrindra ny raharaha ao an-tokantrano toy izay fanaon’ny « andevo » : saingy tonga voninahitra lehibe ho azy ny nanaovany izany, ary notsiritin’ny hafa, nefa natokana ho anjaran’ny Maintsy tsy azo nosalovanina. Nisy tafasondrotra hatramin’ny 16 voninahitra aza ny filohan’ny Mainty Enin-dreny.

      « Ny amin’ny « Andevo » kosa dia toy izao : Tsy nisy akory foko, na firenena, izay « andevo » hatramin’ny razany hatrizay hatrizay ; fa ny « andevo » dia olona nobaboina, na verin-trosa, na verin-keloka. »(pp. 26-27)

  • 30 décembre 2016 à 12:39 | vatomena (#8391)

    xBonjour Lysnorine ,et merci pour vos apports si bien documentés---Je ne suis en rien professeur d’histoire mais je reste curieux de notre histoire .Il semblerait que vous avez à disposition une sérieuse documentation et je vous prete donc plus d’attention qu’à madame Isandra.
    Puis je vous demander votre avis ? Smotig ou Fanompoana ,quel système était plus nuisible ou utile à l’interet des populations ?
    Aux dires de quelques uns le Smotig s’occupait essentiellement de routes ,de chemins de fer et de canaux ainsi que de la récolte sur les plantations au bon moment venu . Il est entendu que l’amélioration des moyens de communication avaient pour seul but de favoriser le pillage colonial de toutes les ressources de Madagascar . Si cela était avéré ,le meilleur moyen d’arreter le pillage actuel par les étrangers de nos richesses en pierres et en or or serait donc de détruire ce qui reste de routes et de pistes . Nos paysans en lutte contre les sociétés chinoises devaient y penser .
    Un résident de Manakara m’ a transmis le document suivant :
    Pour les requis du Smotig, la ration journalière comprend en principe 700 grammes de riz et 250 grammes de viande avec de légères variations suivant les camps de rassemblement et le gout des interessés . Des cultures vivrières sont entretenues autour du camp . On a assuré partout un service d’eau potable .La durée du travail est de 48 heures par semaine ce qui permet de laisser à la disposition du Smotig l’aprés midi du samedi pour les soins de propreté corporelle et le nettoyage des camps et d’assurer aux hommes le repos du Dimanche .On n’attache pas moins d’attention à assurer aux hommes un bon moral . On les groupe dans les camps les moins éloignés de leur province d’origine ,par race et par tribu et meme si possible par village . On leur donne toute facilité pour correspondre avec leur famille.Dans chaque camp un foyer « travailleur » sert de salle de réunion ,de jeu ,de théatre . Les sports sont encouragés . Le service médical est assuré dans les camps par des médecins européens assistés de médecins et d’infirmiers indigènes .La situation sanitaire est suffisante dans l’ensemble . Il n’y a eu à ce jour aucune épidémie .Les hommes sont vaccinés ainsi que les femmes et les enfants contre la variole ,la peste ,la typhoide. Sur les 2 132 300 journées de présence ,il y a eu 25 000 journées d’indisponibilité pour cause de maladie .Il y a eu 64 décès dont 8 par accident ,28 par maladies de l’appareil respiratoire ,15 de l’appareil digestif ,9 par paludisme et 4 pour raisons diverses.Cela représente un pourcentage par rapport à l’effectif de 0,80% - chiffre assez faible si on le compare aux pourcentage des décès :a) des militaires européens en service à la colonie :o,76 % ; b)des tirailleurs malgaches en service à Madagascar :1,89 % ;des tirailleurs malgaches en service en France : 1,53 %
    Le Fanompoana ?Est ce les maromitas obligés de porter les charges jusqu’au palais ou les Bezanozanos imposés de la meme façon par Radama 1 en guise de tribut.
    Combien de corvéables sont morts au service de la reine pour transporter depuis la grande foret de l’est le grand mat central du palais du Rova ?

    à remarquer : sur le chantier du FCE ,le smotig recevait une ration de 250 grammes de viande par jour . Il est vrai qu’à cette époque il y avait plus de zébus dans les herbages que d’habitants .Ce n"est plus le cas aujour d’hui
    .Le miséreux des 67 hectares n’a pas souvent le gout de la viande meme aux jours de fete ; Du reste la viande de zébu vient à manquer meme dans les boucheries !
    .

  • 30 décembre 2016 à 15:09 | papangue (#9623)

    Hi all,

    Many thanks to lysnorine who tries to float in this ocean of mediocrity.

    @houpert claude

    Les paysans francais sont victimes de causes multiples et plus complexes que seulement l’embargo contre les russes.

    - Isolement : les paysans sont isolés dans leur coin, misère sociale, individualisme occidental, personne à qui s’adresser, personne à qui discuter, à cela s’ajoute des problèmes financiers importants ce qui donnent un cocktail explosif.

    Causes désarroi et crise majeure :
    -  Problème structurel et problème conjoncturel.

    Structurel :

    Forme des exploitations de taille moyenne comparée collectivité des allemands.

    Concurrence voulu par les partisans d’ultralibéralisme : avec le reste du monde au sein de l’union.

    À cela s’ajoute le dumping social pratiqué par certains pays, notamment l’Allemagne qui profite d’une main d’œuvre à bas coût : les travailleurs bulgares. Elle tire de cette situation un avantage concurrentiel d’autant plus grand que ses normes en termes d’élevage sont bien plus souples qu’en France.

    Le constat est simple : le secteur agricole est pourri jusqu’à la moelle par l’intervention de l’État et aucun intervenant ne semble prêt à le reconnaître. Quel est le pire ? Le système que nous subissons ou l’aveuglement général à son sujet ?

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito/l-edito-09-fevrier-2016

    Il y a aussi une baisse de consommation de viande, pourtant voulu en partie pour des raisons sanitaires car nous consommons trop de viande en Occident.

    Qualité : une montée en gamme des produits s’impose, sinon c’est la mort (à tous les sens du terme), exemple faillite de Doux sous concurrence forte des produits encore plus bas prix.
    La montée de gamme est une autre paire de manche, ce n’est pas dans la mentalité, le BIO s’en sort beaucoup mieux dans les petites structures : c’est plus cher et attaque directement le portefeuille des consommateurs…

    Depuis longtemps, Charlie Hebdo relate des problèmes et solutions autrement possibles :
    Le Bio et le responsable, ce n’est pas ce qui se passe avec la FNSEA.

    Il faudrait donc mieux informer le consommateur sur les BIO et produits haut de gamme, Perigo Legasse ne dit rien d’autres quand il propose de manger moins mais de qualité donc plus cher.

    Conjoncturel

    Selon la FNSEA, le principal syndicat agricole français, la Russie est fortement importatrice de viande, lait, fruits et légumes, ainsi que de produits transformés à partir de ces matières premières.
    En 2011, la France se place au huitième rang des fournisseurs en agroalimentaire de la Russie derrière l’Allemagne, la Pologne, mais devant l’Italie et l’Espagne, selon un document du ministère de l’agriculture. L’Hexagone a expédié en 2013 pour plus de 1 milliard d’euros de produits alimentaires sur les 10 milliards qu’a importés la Russie à l’Union européenne.

    Spécificité française toutefois : la majorité des exportations vers la Russie concernent les vins et spiritueux, qui ne sont pas concernés par l’embargo. Chaque année, 450 millions d’euros de boissons alcoolisées venant de France franchissent les douanes russes.

    L’embargo russe inquiète surtout les quelque 27 000 exploitations agricoles avec verger en France. En effet, 1 % des exportations françaises de fruits et 3 % d’exportations de légumes frais partent vers Moscou, d’après l’Interprofession des fruits et légumes frais, ce qui représente 50 000 tonnes par an.

    La Russie constitue notamment le premier marché à l’export pour les producteurs français de pommes et de poires, selon Europe 1, même si la France se situe derrière la Pologne en matière de production européenne de pommes.

    naporc). Mais les répercussions économiques sont beaucoup plus importantes que cela, puisque nous estimons aujourd’hui que l’impact constaté depuis le mois de février est de l’ordre de 500 millions d’euros rien que pour la France du fait de la dégradation du marché à l’intérieur même de l’Europe. »

    La filière laitière serait quant à elle moins touchée. La France, qui a vendu l’an passé pour 119 millions d’euros de produits laitiers à la Russie, représente moins de 4 % des importations du pays dans ce secteur.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 171