Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 21 juillet 2017
Antananarivo | 15h31
 

Diaporama

Commémoration du 7 février

Dans le calme

mercredi 8 février | Bill, Ra Bens (Photos)

Les forces de l’ordre n’ont pas eu à user de leurs armes pour assurer l’ordre à Antaninarenina et ses environs immédiats lors de la journée de commémoration du massacre du 7 février 2009. Leur présence massive a dissuadé toute tentative de débordement même si les militants du mouvement étaient venus nombreux pour les séances de dépôt de gerbes. Plusieurs partis politiques se sont succédé en effet à cet exercice. Les membres de l’AV7 ou Association des victimes du 7 février, ont ouvert le défilé, suivi de la délégation de la Présidence de la République aussi par ses émissaires conduits par Mbola Rajaonah, conseiller spécial du président de la République ; le parti HVM lui aussi conduit par son président Rivo Rakotovao a marqué sa solidarité avec les militants du mouvement orange. L’ancien Premier ministre Monja Roindefo a déposé avec le parti MONIMA les gerbes au pied de la stèle, sans oublier Alain Ramaroson qui a missionné André Rasolofo et consorts pour cette cérémonie de commémoration qu’ils souhaitent tous inoubliable.

Portfolio

8 commentaires

Vos commentaires

  • 8 février à 10:02 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    « Les morts ne sont vraiment morts que lorsque les vivants les ont oubliés » Proverbe Malgache.

    La lutte continue.

    • 8 février à 10:18 | Babah (#9347) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Personne n’ose poser la question essentielle ( ou tout le monde connaît la réponse ) : pourquoi Domelina ANR n’ose plus parler de SA révolution et de SES martyrs ???

    • 8 février à 10:54 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ne vous en faites ce sera le thème de la prochaine campagne électorale (2018) du PHAT : Prenez vos maux en patience.

    • 8 février à 10:55 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Lire ...Ne vous en faites pas...

    • 8 février à 11:09 | Isandra (#7070) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Qui vous empêche de lui poser directement, car c’est vous seul qui l’avez constaté, les autres non...?

  • 8 février à 17:45 | Bemakely (#2060)

    C’est donc dans le calme et, selon ces photos d’illustration, dans une ambiance bon enfant et conviviale que la commémoration de l’événement du 7 février 2009 a eu lieu. Pour de très rares fois ces temps-ci, on voit le parti au pouvoir (HVM) et le principal opposant (MAPAR) oeuvrer pour la même cause et laisser entendre par leurs actions qu’il existe encore des causes qui les réunissent.

    Une journée de commémoration comme celle d’hier est une occasion pour rendre hommage à des personnes ou à leurs actes, idées ou valeurs qu’elles défendent.

    Rendent-ils hommages à ces victimes du 7 février par le nombre élevé de victimes et par l’atrocité de leur mort ? A l’image de l’événement récent survenu à Anjozorobe, un accident de voiture faisant 47 victimes, le doute est permis quant à une telle motivation. Ni le pouvoir ni l’opposition n’ont rendu hommage à ces victimes dont ni le nombre ni la tragédie liée à leur décès n’a cependant rien à envier à celles du 7 février. Le Président de la République a laissé même entendre à Addis Abeba que ces gens se sont comportés avec naïveté en acceptant de monter dans un camion conduit par quelqu’un qui était en état d’ébriété. Donc point d’hommage ni commémoration à ces victimes d’Anjozorobe aussi nombreuses et victimes qu’elles soient.

    Le HVM et le MAPAR ont donc bel et bien rendu hommage à des actes, idées et valeurs. Il faut revenir un peu en 2009 pour comprendre de qu’elles valeurs s’agissent-elles. Ce qui arrive en tête en premier est la fameuse démocratie directe pronée par le Premier Ministre Monja Roindefo, fraîchement désigné le matin même du 7 février 2009 sur la place du 13 mai. Quand le système ne défend pas la cause et ne servit pas l’intérêt du peuple, il prend en main ses destins et l’affaire du pays. On entend par le système : la loi et ceux qui l’appliquent. Quand la loi ne défend donc pas la cause du peuple, le peuple peut ne plus la suivre (ni zone rouge, ni atteinte à la sûreté de l’Etat). Ce concept a été appliqué l’après-midi même par la marche sur le Palais d’Etat à Ambohitsorohitra pour y introniser le Premier Ministre fraichement nommé, avec les conséquences que l’on connaît. La première valeur pronée ensemble par le HVM et le MAPAR semble bien être cette démocratie directe. On comprend mieux maintenant le propos d’un magistrat qui a dit que le phénomène de vindicte populaire est difficile à combattre. La démocratie directe peut en effet se manifester par la vindicte populaire quand des individus pensent que la loi ne les protègent pas par rapport à un acte donné.

    La deuxième valeur pronée durant la révolution orange est la lutte contre la dictature ou la lutte pour la liberté. Et le contexte actuel prouve bien que la liberté est une valeur plus que chère aux malgaches. Cet amour de la liberté est tangible à travers la circulation à Antananarivo. Que ce soit les manampahefana, ceux qui possèdent de grosses voitures 4X4 à vitre fumée, les chaufeurs de taxi-be, les scooters, ceux qui tractent des charrettes à la main, ou monsieur tout le monde, les malgaches font preuve de grande liberté dans le respect du code de la route. On voit également cette liberté débordante par le manque de respect réciproque entre individus, de la hiérarchie, du principe de fihavanana, etc. Voir un simple soldat prendre la liberté de mobiliser la casene pour encercler l’hôtel de ville d’Antananarivo n’est à nos yeux qu’un fait divers insignifiant. L’image de ce Ministre général se faire snober par un caporal en 2009 nous revient en tête. Une image que nous assoiffés de liberté avions apprécié, à l’image de nombreuses chaines de télévision qui l’a passé en boucle avec des commentaires plus que complices. Une liberté aussi dans les business et petites affaires pas toujours très clean qui font notre quotidien, à l’image de ces hommes ou femmes d’affaire convoquées par le BIANCO et qui prennent la liberté de tout simplement l’ignorer.

    • 8 février à 19:32 | Mihaino (#1437) répond à Bemakely

      Merci BEMAKELY car je partage entièrement votre analyse .
      Que notre beau Pays vive « dans le calme » dorénavant jusqu’en 2018 !
      Certes ,rien ne va plus chez nous , je l’admets, mais trop d’encres ont coulé dans ces colonnes de MT.com et mieux vaut ne pas en rajouter une couche à mon avis .
      Nous avons l’habitude de patienter , de respecter nos gouvernants , d’instaurer toujours le dialogue en cas de conflits au sein de la famille , au sein de notre fokontany , et ainsi de suite ....
      DANS LE CALME mais non dans le VACARME , chacun est à même d’apporter sa part de briques pour le redressement de notre belle île !
      Les opposants , la société civile , les chrétiens (cathos et protestants...) , les hommes politiques , les médias ,tous les citoyens sans exception etc, etc...devraient se tenir la main dans la main pour soulever ensemble Madagascar à un niveau plus élevé dans tous les domaines !
      Voeux pieux peut-être de ma part mais j’ai ce rêve ( I have this dream).Wait and see.....
      Cordialement,

  • 9 février à 13:42 | Ibalitakely (#9342)

    Dia le Monja Zafitsim... mbola sahy ihany mipoitrapoitra miresaka 07/02/2009 nefa ny lainga-p... nataony & ny foza ihany hoe hanatitra praiministra, io Lemonja io izany, no namonoina & nandratrana olona maro [notofirin-dry Lailison avy aty aoriana ny sasany] kanefa rehefa lasa praiministra tokoa lery hafaka 01 volana/10 andro dia na 01 segondra fotsiny iantsaram-bela-tsihy aza izy tsy nitombona tao Ambohitsirohitra izany akory. Dia faly mamoa fota-mandry no betsaka, sa mbola te ho haterina aiza indray koa leaza ???
    Ankohatra izany tokony hisolo azy any amin’ny misy azy @ izao fotoana no nanirahan’alain ramaroson an’izany andré rasolofo & tariny izany.
    Dia maty hasina izay voninkazo naterina teny Antaninarenina hafak’omoly.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 324