Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 mai 2017
Antananarivo | 12h57
 

Dossier

Bref rapport sur l’activité mafieuse des bois de rose d’Antalaha

lundi 1er août 2011

Antalaha, le 30 juillet 2011

Remarque : TOUS LES NOMS CITES ci-dessous sont déjà cités dans le document de référence sur le bois de rose écrit par Herizo Randriamalala et Zhou Liu de Madagascar Conservation & Development. Intitulé : « Bois de rose de Madagascar : Entre démocratie et protection de la nature ».


Après avoir été informés du projet des « opérateurs économiques du bois de rose » du district d’Antalaha (qui se sont réunis samedi 23 juillet dernier à la Tranompokonolona d’Antalaha) consistant à mobiliser le peuple d’Antalaha, en ce jour de samedi 30 juillet au terrain municipal, pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une « injustice » du régime de la Transition dirigée par Andry Rajoelina, nous, membres d’une association protectrice de l’environnement et de la forêt à Madagascar, avons envoyé sur place une équipe pour suivre de près ce que projette ce groupe d’opérateurs agissant dans le « bois de rose », cela afin de mieux cerner la situation.

Après avoir assisté au meeting de ce jour (samedi 30 juillet 2011) au stade municipal d’Antalaha, nous vous livrons, à chaud, le rapport suivant :

1. Les meneurs et orateurs lors du meeting de samedi 30 juillet

a. L’ancien député de Vohémar (1er orateur)

b. L’ancien député zafiste (en 91), ravalomananiste (depuis 2002), devenu un prospère opérateur économique grâce à l’exploitation du bois de rose : Monsieur BEMATANA Martin

c. Un opérateur économique, devenu rapidement multimilliardaire grâce également à ses activités dans l’exploitation du bois de rose, Monsieur Jean Pierre LAISOA, dit JAO VATO.

L’ancien député de Vohémar n’est pas très connu à Antalaha. Beaucoup se sont d’ailleurs demandé ce qu’il faisait là. Il fut député TIM lors du premier mandat de Ravalomanana.

BEMATANA Martin :

Cet ancien député zafiste de l’époque des Hery velona de 1991, s’est reconverti dans les affaires liées au bois de rose et est devenu conseiller spécial de l’ancien ministre de Ravalomanana, TSIANDOPY avant de retourner casaque en 2009. Actuellement encore, on peut constater de visu un énorme stock de bois de rose entreposé dans sa propre cours.

Le réseau de BEMATANA Martin passe par l’opérateur économique chinois bien connu à Tamatave, WishaWin, au même titre que d’autres opérateurs dans le bois de rose tel que BEZOKINY Claude, propriétaire du luxueux Hôtel luxueux « Le palissandre ».

Actuellement, BEMATANA Martin jouit pleinement de la protection des autorités préfectorales d’Antalaha, en la personne de l’adjoint du district : Monsieur MAX.

Jean Pierre LAISOA dit JAO VATO :

Connu comme sans réel emploi mais devenu un richissime opérateur économique dans le bois de rose depuis 2009 en traitant directement avec des acheteurs chinois ; JAOVATO, un chômeur depuis de longue date, s’est distingué parmi tous les protagonistes, lorsqu’en 2009 il s’est permis d’acheter des villas appartenant à l’ancien milliardaire (depuis en faillite) connu, et ancien maire de la ville, TATIENNE. JAOVATO a également fait parler de lui dans l’affaire de détournement d’un navire transportant de la vanille appartenant à la société Henri Fraise en 2003. Il a été incarcéré, mais est vite ressorti de prison pour on ne sait quelle raison.

2 Les méthodes d’approche pour donner au meeting un faux-semblant de légitimité populaire :

  • Les Maires des communes rurales, d’où proviennent essentiellement le bois de roses, ont été payés 1.000.000 Fmg (soit 200.000 Ariary) chacun, cela dans le but de mobiliser la population issue de leur commune rurale dont notamment :
    • Le maire de la commune rurale d’Antombana
    • Le maire de la commune rurale d’Ampohibe
    • Le maire de la commune rurale d’Antsahanoro
    • Le maire de la commune rurale de Lanjarivo

La véritable mission assignée à ces maires, ayant chacun été rétribué 200.000 Ariary, consiste en réalité à instrumentaliser la population, cela dans l’unique objectif de réunir le maximum de personne, dans le but d’organiser une démonstration de force et d’influencer les autorités par le surnombre ainsi constitué.

Chaque personne, issue des différentes localités mobilisées par les maires, a été payée 12.000 Fmg chacun (soit 2.400 Ariary). En terme clair, la présence de chaque personne au meeting a été monnayée (par ces richissimes opérateurs de bois de rose) de 2.400 Ariary chacun.

  • Les autres « opérateurs économiques » dans le réseau de bois de rose ont assuré, quant à eux, le paiement et le transport. Tel est par exemple le cas de ERIC dit MATRA (le frère de l’opérateur de vanille bien connu, un certain Germain), ou encore de BEZOKINY Claude (souvent cité dans les affaires de bois de rose, mais qui a toujours su échapper à la justice, car certains barons du régime de la HAT le protègent et que le fils du haut magistrat IMBIKY Anaclet, un proche parent, est depuis son conseiller, d’ailleurs il s’en vante ouvertement).

C’est pourquoi, des véhicules 4x4 et des camions appartenant à ces opérateurs économiques ont assuré le transport (aller et retour) de cette « population » ayant accepté d’être corrompue, en touchant la somme de 2.400 Ariary.

  • Alors que 5 zébus avaient aussi été promis à ceux qui viendraient remplir le stade, finalement cette promesse n’a pas été tenue, tout simplement parce que le meeting a dû être écourté car, à en croire l’explication des orateurs (dont BEMATANA Martin), ils auraient, paraît-il, obtenu une rencontre avec les ministres présents dans la région actuellement.
  • Ils ont annoncé qu’une réunion avec les ministres serait prévue pour Mercredi 03 août prochain, pour régler une bonne fois pour toute ce problème. Et aux opérateurs économiques de menacer qu’au cas où ils n’auraient pas gain de cause, alors, ils renouvelleront leur meeting pour le samedi 06 août prochain et ce sera 10 zébus qui seront tués, pour mieux rameuter la population, et chaque personne qui accepterait de venir renforcer le meeting, se verra octroyée la somme non plus de 2.400 Ariary comme aujourd’hui, mais de 5.000 Ariary (soit 25.000 Fmg).

3 Les astuces des opérateurs de bois de roses :

Le gouvernement a interdit toute exploitation, sous quelle que forme que ce soit, « coupe, vente, exploitation et exportation » du bois de rose. Or, force est de constater que malgré cette interdiction, un trafic généralisé a toujours eu cours.

La méthode des opérateurs économiques dans le bois de rose est simple (et ils semblent avoir le soutien de hauts fonctionnaires ou de hauts responsables au sein de la Transition, ce qui fait que même le nom du président de la HAT, est constamment cité) suit le schéma et le réseau suivant :

  • d’abord les acheteurs (importateurs) – LES BAILLEURS : Ils sont de deux ordres :
    • Des importateurs « directs », généralement chinois : Ceux-ci ont comme interlocuteur (vendeur, opérateur locaux de bois de rose) dont les plus connus sont :
      • BEZOKINY Claude
      • JAO VATO
      • NONO RANJANORO
      • Mme Edith (la femme de Claude KAM HYO – proche de Ravalomanana mais ayant retourné casaque depuis 2009)
      • THU-NAM Roger
    • Des acheteurs locaux et en même temps exportateurs (intermédiaires) qui résident à Tamatave et Antananarivo : Le plus connu est : WISHA-WIN de Tamatave et une Dame métisse chinoise de Tamatave. Ceux-ci ont comme interlocuteurs (vendeur et opérateur locaux de bois de rose) dont les plus connus sont :
    • BEMATANA MARTIN
    • BEZOKINY Claude (Encore)
    • NDAHINY Grégoire di « Gré », actuellement membre du CT (au titre de TGV)
  • Ensuite pour opérer dans le bois de rose, ces personnes là UTILISENT :
    • Des documents légaux de « ramassage » du bois (sous entendu, bois coupés par la nature, tel que cyclone ou encore des bois que l’on peut trouver déjà coupé par d’autres, même des braconniers ou qui ont simplement été abandonnés dans la forêt).
    • Ces « documents qui autorisent le ramassage de bois coupés » sont donnés à des « seconds couteaux » dont quelques uns sont des figures biens connues dans la ville à cause de leur comportement dans les lieux fréquentés, tels que les boites de nuit, bars et autres :
      • Pour le compte de BEMATANA Martin, on trouve surtout :
        • Le fils de REGIS (un propriétaire très connu des épiceries de la ville)
      • Pour le compte de JAOVATO, on trouve :
        • Un certain Jacques ALEXANDRE
        • Un certain (qui est aussi son associé) Coco Rasamy (en prison actuellement)
      • Pour le compte de BEZOKINY Claude, on trouve :
        • Un certain Patrick Maly
        • Un certain Moï
      • Pour le compte de THU-NAM Roger
        • Un certain Thierry (son beau frère)
        • Un certain BERA (en prison actuellement)

Conclusion :

Malgré le fait que ces opérateurs économiques du bois de rose se targuent d’agir en parfait respect de la loi du fait qu’ils sont en possession des « documents » leur autorisant le « ramassage des bois coupés » pour se défendre, force est de constater que beaucoup de nouvelles coupe de bois de rose ont été révélées, cela aussi bien par les autorités locales que par les « task-force ».

Le plus consternant dans cette affaire, c’est que ces opérateurs de bois de rose cherchent par tous les moyens de légitimer leur « trafic » à travers les meetings qu’ils tentent d’organiser en présentant des foules monstres comme preuves du soutien qui leur est accordé. Alors que la population ne constitue en rien des partisans ni des opérateurs liés de près ou de loin aux bois de roses, mais de simples gens, pauvres parmi les pauvres, les ruraux notamment, qu’ils paient 2.500 Ariary par tête, et qu’ils corrompent avec des viandes de zébus (ils projettent de tuer 10 zébus samedi prochain au cas où ils ne gagneront pas satisfaction à l’issue de leur rencontre avec les ministres pour le mercredi 03 août).

Si le président de la HAT n’est pas, comme il le dit (mais ce que l’opposition conteste), lié à ce trafic, on se demande toujours (et cela depuis le rapport de référence publié l’année dernière sur le bois de rose) pourquoi les barons des bois de rose (qui ont fini par dévoiler leurs visages actuellement à travers leur meeting) dont :

  • BEZOKINY Claude (opérant surtout dans les zones nord d’AMBINANIFAHO et de LANJARIVO)
  • BEMATANA Martin (opérant un peu partout, du côté d’ANTSAHANORO, CAP EST)
  • JAOVATO (opérant vers le CAP-EST)
  • THU NAM Roger (opérant un peu partout),

, les vrais parrains (tout le monde le sait, il suffit d’aller observer leur cours pour le constater de visu) de bois de rose ne sont-ils jamais inquiétés ?

Maintenant, ces parrains de bois de rose se sont permis de « défier » l’État. Quelle audace ! Voilà donc un bel exemple pour juger de la sincérité et de la bonne foi des autorités de la Transition dans cette affaire car :

- Si à l’issue de la rencontre de mercredi prochain, le gouvernement cède face aux « opérateurs de bois de rose », alors, sans hésitation on peut admettre que les autorités de la Transition sont de mèche avec eux.

- Dans le cas contraire où le gouvernement reste ferme et décide de continuer à lutter contre le trafic de bois de rose, il sera de nouveau jugé sur sa capacité à attraper les « gros poissons » (qui ont laissé tombé leur masque actuellement) ou s’il ne se contentera que de poursuivre les « seconds couteaux » dont certains croupissent déjà en prison depuis quelques temps.

Les autorités de la Transition ne pourront plus jamais feindre d’ignorer les noms des « vrais » parrains de bois de rose. Quatre noms notoires sont livrés dans ce rapport, et ces gens là usent et abusent de leur argent pour corrompre la conscience d’une population pauvre pour servir de bouclier dans cette guerre qu’ils mènent (au service de leurs propres intérêts) contre le régime de transition et Madagascar.

La dernière question qui mérite d’être posée est : « Est-ce que le président de la HAT osera-t-il mettre fin à ce trafic et, aussi, cette fois-ci, pourra-t-il empêcher à ce que la population ne serve de chair à canon dans les mains de ces mafieux pour s’acheter une légitimité dans leur trafic… Ou pas ? »

On le saura lors du prochain rapport à l’issue de la rencontre avec les ministres mercredi prochain ou encore à l’issue du meeting prévu pour le samedi 06 août.

Recueillis par RALAMBO. C et AINA. R

Vous pouvez vous référer au dossier suivant pour vérifier la véracité des noms cités :
http://www.mwc-info.net/en/services/Journal_PDF’s/Issue5-1/MCD_2010_vol5_iss1_Rosewood_democracy_Supplementary_Material.pdf

Schéma du trafic du bois de rose à Antalaha : voir pièce jointe.

PDF - 44 ko

29 commentaires

Vos commentaires

  • 1er août 2011 à 09:13 | niry (#210)

    Aucune présomption d’innocence. Des noms jetés en pâture à la vindicte populaire.. Voilà le résultat de l’abandon de la Justice dans ce pays... Aucun juge n’ose instruire de dossier. Des enquêtes faites par des civils puisqu’aucun professionnel n’ose se lever. C’est le Far West, le tondro-molotra qui règne avec toutes les conséquences horribles et les drames humains qui vont en découler..

    On est tous tombés sur la tête..

    • 1er août 2011 à 11:46 | DIPLOMAT (#846) répond à niry

      Couper illègalement du bois de rose est un délit.
      S’il est avéré que l’exploitation des bois de rose est du pillage et non pas du ramassage, alors les auteurs doivent être punis.

      Ce qui est inquiètant dans l’approche global de cette affaire, et la tentative de récupération politique par les pro et anti-Rajoelina.

      L’objectif étant de discrèditer les leaders politiques respectifs.

      Il ne faut pas tomber dans ce piège. La loi doit passer et punir les coupables , en toute serienité et au dessus de toutes considérations partisanes.

      Enfin , j’invite le ministère du budget, à miltiplier les contrôle fiscaux vis à vis de tous ceux qui sont présentés comme des super-milliardaires, et d’appliquer en consèquence les redressements qui s’imposeraient.
      A mon avis, il devrait y avoir quelques entrées d’argent non signalées au fisc....
      A défaut de flagrant délit, il y aura toujours à en tirer pour renflouer les caisses du Trésor Public !

      La médiatisation du trafic de rose est certe importante. Mais celà ne doit pas occulter les préocupations quotidiennes du peuple .
      Ce sont ces préocupations qui doivent être prises à bras le corps par le gouvernement, et en priorité.
      L’environnement doit également être sujet important, mais ne pas se tromper de priorité , car l’urgence est ailleurs et le peuple ne s’y trompe pas.

      Règler les comptes politiques à travers un « une affaire scandaleuse » ne laisse jamais la classe politique, toute tendance confondue, indemne.

    • 1er août 2011 à 12:03 | da fily (#2745) répond à niry

      Niry, nonobstant votre objectivité bien visible, modulons si vous voulez la fréquence je vous en prie, les faits sont têtus, comme les chiffres.

      Bien que vous dites que les noms soient jetés en pâture, notons que ces mêmes personnes ont déja été citées dans un rapport de Rhett Butler, de Mongabay. Ces noms ont été transcrits précisément aprés enquête et investigations sur toute la chaîne du trafic. Ici Valis ne fait que reprendre ce que bien du monde sait déja, de plus ces personnes se sont manifestées d’elles-même à VISAGE DECOUVERT, donc elles s’assoient carrément sur leur anonymat, dont acte de l’auteur.

      Etes-vous sûr(e) que la vindicte populaire soit du « bon » côté, quand cette même population locale est payée et garnie par de puissants trafiquants ? La tournure peut prendre un aspect grave, car ces trafiquants vont tout faire pour monter ces gens contre le pouvoir. Ils vont certainement accuser la HAT de partialité et d’arbitraire dans ce trafic, c’est courru d’avance, de là à remuer quelques boues régionalistes...aux fins de donner plus de poids à leurs revendications, la fin justifie toujours les moyens, et dans les cas de milliards à la pelle...

    • 1er août 2011 à 12:54 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à DIPLOMAT

      Bref une auto_proclammation « Conseiller special du Gouvernement » en matiere du traitement de la Problematique de BDR...

      Pfffff ...!tsy ratsy koa fa saingy NOFA be ilay Casquette de Neutralité ....vaovao indray zany.!!!..des vertes et de pas mures ...« ON EN »sera toujours bien servi ....

      On dirait que PARLER POUR NE RIEN DIRE est devenu un REGLE DIPLOMATIQUE chez certains forumistes ...du mt.com

      je croyais que c’etait un monopole de Da fily, mais apparrement il n’est pas le seul....sur ce registre

    • 1er août 2011 à 14:47 | niry (#210) répond à da fily

      Avec toute l’estime que j’ai pour vous Da Fily, ne sacrifions pas nos principes d’idéalistes démocrates, fervents défenseur de la Justice universelle, sur l’autel de quelques calculs politiques purement instantanés.. Prenons du recul, prenons le problème dans son ensemble, restons fidèles à nos idéaux et nos principes. L’objectif n’étant pas d’arriver à nos fins par tous les moyens (aussi justifiés, soient-ils), mais bien de faire prendre conscience que la cause est juste et noble, quitte à défendre ceux que certains pensent déjà être des coupables tout désignés.

    • 1er août 2011 à 18:39 | Isandra (#5450) répond à niry

      à Niry

      Niry confond tout.
      Ne confondez pas cet article avec les émissions spéciales à la Télé d’État pour démasquer les prétendus terroristes.Je suis sûr que ces derniers sont plus ou moins coupables, mais la méthode choisie pour l’enquête est contestable.Il n’y a pas de débat contradictoire, les défenseurs des accusés n’ont pas eu l’occasion d’exercer leus droits de réponse à la Télé d’État

      Sans entrez dans les détails, cet article et les documents ayant servi de référence sont du même acabit que le « J’accuse » de Zola, les reportages sur le Watergate faits par les journaliste du Washington Post ou sur les diamants de Giscard.
      Ce ne sont pas de la délation comme sous l’Occupation en France, ou sous Staline.Les concernés ont toute la liberté de répondre à ces assertions et ils peuvent saisir la justice s’il se sentent diffamés.

      Autant, on peut s’indigner des méthodes gestapiste pour mettre en cause des opposants peut-être coupables, autant on reste ébahi devant la réaction de Niry

    • 1er août 2011 à 20:18 | niry (#210) répond à Isandra

      Ca reste de la délation gratuite, Isandra ! Votre nom aurait été cité dedans que vous ne tiendriez pas ce langage. Vous même vous confirmez qu’ils sont coupables et que la méthode est contestable. Ne nous trompons pas de combat. Les autres tous coupables, tant que ça ne me concerne pas ? Est-ce là la conception de la justice actuelle ? Une justice de lampe de poche et de cafards ? Était-ce le dernier moyen de faire bouger les choses après l’abandon de la justice ? Faut-il fermer les yeux sur des droits aussi basiques ? Je ne crois pas.

      Ne tombons pas dans ces raccourcis faciles et pervers. Ca ne sert strictement personne.

      PS : à votre décharge, même des types comme Sarko tombent dans ce piège facile, sous l’émotion (ou la démagogie)...

    • 1er août 2011 à 20:20 | niry (#210) répond à niry

      « [..] vous même vous confirmez qu’ils sont plus ou moins coupables [..] »

      désolé..

    • 2 août 2011 à 08:11 | da fily (#2745) répond à Isandra

      Isandra, marina daholo fà izao...

      niry mérite qu’on s’attarde sur sa notion d’idéal de justice. A bien regarder, je crois que nous sommes tous dans le vrai, pourtant mon optique de faire surgir la vérité peut se heurter à un approfondissement de la méthode défendue par niry, et ce qu’il (elle) dit est très pertinent.

      Dans la pratique, il n’est jamais bon de macher le travail de la justice à sa place, et même si ces personnes sont de prime abord impliquées, il reste à la VRAIE justice d’analyser le faisceau de présomptions dans son ensemble, et d’y faire resortir son verdict. Mais celà est valable dans un pays dont la justice est garante des lois et de la liberté, et dans notre cas précis, nous en sommes très éloignés, du moins c’est le constat général.

      Isandra rejoignons donc cette sagesse toute à l’honneur de niry, et débattons avec lui(elle) de la réelle application de cette justice (il y a tellement à dire), sans y mettre une notion de naiveté dans sa démarche pleine d’innocence, au risque de paraître inconvenant.

    • 2 août 2011 à 15:36 | Isandra (#5450) répond à niry

      Niry

      Ce que je voulais montrer, c’est la différence entre ce reportage et les émissions de la télé d’État sur les présumés terroristes. Dans ce reportage, les intéressés ont la possibilité de répondre par la même voie s’il s’estime diffamés.
      Tandis que les prétendus coupables n’avaient pas cette possibilité.
      Ce qui me navre, c’est cette incapacité à faire la différence entre le journalisme d’investigation et les enquêtes téléguidés d’une police politique.

    • 2 août 2011 à 15:52 | Isandra (#5450) répond à da fily

      à Da Fily

      Donc on attend que le procureur se saisisse de cette affaire pour le public puisse connaître la vérit2 ?

      Et les journaliste, il servent à quoi alors ?

      Pourquoi nous somme en crise actuellement ?
      Parce qu’en 2011, on fait encore semblant de croire que c’est Ravalo qui a gagné en 2001.
      Il suffit que ceux qui sont mêlés de près ou de loin à cette forfaiture soient démasqués et traduits en justice pour que le paysage politique s’éclaircisse

      Voilà à quoi sert le journalisme, à dénoncer les imperfections d’un système

    • 2 août 2011 à 15:55 | Isandra (#5450) répond à Isandra

      Correction

      à Da Fily

      Donc on attend que le procureur se saisisse de cette affaire pour que le public puisse connaître la vérité ?

      Et les journaliste, il servent à quoi alors ?

      Pourquoi nous somme en crise actuellement ? Parce qu’en 2011, on fait encore semblant de croire que c’est Ravalo qui a gagné en 2001. Il suffit que ceux qui sont mêlés de près ou de loin à cette forfaiture soient démasqués et traduits en justice pour que le paysage politique s’éclaircisse

      Voilà à quoi sert le journalisme, à dénoncer les imperfections d’un (...)

  • 1er août 2011 à 11:00 | N.R. (#2958)

    On parle de trafics de bois de rose (et tant mieux) puisque c’est d’actualité, mais ce n’est que l’arbre qui cache la « forêt » d’un système mafieux existant depuis des décennies, liés à des réseaux internationaux. Je vous invite à lire « VAHA OLANA HO AN’I MADAGASIKARA » sur les pages FB de « FEON’NY MALAGASY - AROVY MADAGASIKARA »

    • 2 août 2011 à 03:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à N.R.

      N.R.

      Avec FB,on peut faire de la révolution à « tunisienne/egyptienne ».

      Alors faut- il croire « tout » ce qu’on lit dans FB.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmaim.com

  • 1er août 2011 à 11:18 | Raol (#529)

    Averiko eto indray fa ny fialana @ ny gaboraraka sy ny fanaovana tantely afa-drakotra ny fananampirenena ka nampahantra ary mbola mampahantra ny vahoaka maro an’isa no nahatonga ny fihetseham-bahoaka rehetra nisesy teto. Isan’ireny ny t@ 2009 na tian’ny sasany lazaina izany na tsia. Averiko indray fa tsy misy ho afa-maina eto na iza na iza, fa rehefa nanao ratsy dia hijinja ny tafiotra daholo. Averiko fa tsy manohana tsangan’olona ny vahoaka sanatria, ka mitandrema ianareo mpitondra, na manampahefana anketriny. Nanohana anao ny vahoaka andriamatoa Filoha Andry Rajoelina. Mbola fotoana izao hitsangananao ka hanaporofoinao ny maha-tia tanindrazana anao. Sarotra ny lalana satria be ireo mpanao ratsy nisisika niaraka taminao, ao koa ireo mpamingana tsy mitady afatsy ny tsy hahatanteraka ny fanirian’ny maro an’isa. Mila mijoro ianao, fa ianao izao no lehibe eto Madagasikara. Aza matahotra fa homba anao Andriamanitra raha tsy mivily amin’ny lalany ianao. Raha tsy izay kosa, aleo miala atoa Filoha, aleo mametra-pialana. Mbola manantena ny fahavononanao ireo nanohana sy mbola manohana ny fiovana tena izy !

  • 1er août 2011 à 17:23 | Internaute (#5647)

    Cela prouve au moins une chose, c’est que le trafic n’a pas commencé en 2009 et n’est pas l’apanage de la HAT
    En réalité ce trafic (existant depuis longtemps) s’est propagé de manière exponentielle depuis 2004 lorsque furent délivré de nombreuses autorisations d’exploitation !
    Autorisations qui auraient dus normalement prendre fin en 2005 mais qui grace aux nombreuses licences renouvelées s’est avivé en 2006 (année de l’élection présidentielle) et a généré une nette recrudescente du trafic illicite !!

  • 1er août 2011 à 17:49 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    A la lecture d’un article dans la gazette de la grande île,je pense que le dialogue serait engagé entre les opérateurs économiques ’d’Antalaha et l’Exécutif.

    - Evaluer le stock aux fins d’une commercialisation légale et bénéfique pour le Pays (le Peuple d’Antalaha).

    - Ce serait ,en effet une rentrée d’argent,assez importante pour l’Etat Malgache.

    « ETABLIR UNE METHODE et UN PROGRAMME DE GESTION DU BOIS DE ROSE ».

    Bonne chance aux opérateurs économiques d’Antalaha et de son « Peuple ».

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

  • 1er août 2011 à 18:02 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    - Savons-nous ce que mafia signifie ??????

    « Une mafia » est une organisation criminelle dont les activités sous soumises à une DIRECTION COLLEGIALE OCCULTE et qui repose sur une stratégie d’infiltration de la société civile et des institutions".

    Allons-nous toujours « désigner/traiter » les « autres » qui ne sont pas du même avis ou du même agissement que « NOUS » de Mafia.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 1er août 2011 à 18:48 | Isandra (#5450) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mr Basile

      Bon sang, si ce n’est pas une Mafia, c’est quoi ?

      Comment peut-on prétendre qu’en 2011, il y a encore des BDR abattus par des cyclones survenus il y a plus de 5 ans ?

    • 1er août 2011 à 21:10 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Apres les « désigné / repêchés , voilà le nouveau venu le » désigné traité " ...
      Une Mafia , c’est une bande de voyous qui rackette tout ce qu’elle peut autour d’elle et plus si affinité, une Mafia , c’est l ’équipe ratsiraka réfugiée en france avec sa bande , une mafia , c’est ceux qui sont au gouvernement Malgache et qui font pareil, une mafia c’est la gangrène , qui plombe Madagascar depuis l’indépendance , une mafia , :( ne sachant pas que vous en faite partie,) ... vous ne pouvez la dénoncer et l’accuser ,oui jipo n’est pas de votre avis , et vous invite à « taper » / google , si vous ne « savez pas ce que . . . . signifie » I I I
      A propos de BDR qui continue à toujours faire les choux gras en plus de faire couler l’ encre , très déçu par l ’ émission de France 24 à heure de grande écoute ; Minuit , pour ne rien dire à part accuser les sinois , c’est pas moi , c’est l’autre .
      Toujours la même politique et hypocrisie , persiste et signe .
      Lamentable .

    • 2 août 2011 à 03:41 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Isandra

      Isandra,

      Même,en France,il faut plus de cinq ans pour nettoyer les domaines forestiers touchés par « des tornades ».

    • 2 août 2011 à 03:47 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      Partez en vacances,si vous pouvez.Vous nous rendez un « GRAND SERVICE ».

      Si vous n’avez pas les moyens de partir en vacances, faites "coucou au secours populaire pour deux après-midi,à la mer.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 2 août 2011 à 08:25 | jack-no (#1477) répond à Jipo

      bonjour,

      jipo, c’ était sur France 24, tu avais annoncé sur TV5 Monde. de toutes façons, il ne faut pas compter sur les TV françaises et la presse pour connaitre les vérités nationales et internationales.

      jacques

  • 1er août 2011 à 20:50 | hErY (#5047)

    ...Prison à perpétuité pour les commanditaires, et ce où qu’ils soient, pas d’impunité ni immunité !! c’est du bio-terrorisme et doit être condamné comme tel !!...cessons de laisser piller notre patrimoine, notre culture, nos VIES !!

  • 1er août 2011 à 23:09 | SNUTILE (#1543)

    C’est vraiment désolant et scandaleux que ces personnes citées aient reçu l’aide des malgaches riches ou pauvres dans leur entreprise. Bravo aux enquêteurs !!
    - Or s’ ils se mettaient plus au service de l’état malgache Unifié « c’est un bien grand mot encore pour ne pas être gros », les gains auraient été partagés mieux même si pas véritablement équitablement que dilapidés à droite et à gauche avec des suspitions sans lendemain serein.
    Mais la faim du peuple malgache est un profit pour ces escrots de vie d’un jour.

  • 2 août 2011 à 02:29 | kajaha (#4730)

    « ... les vrais parrains (tout le monde le sait, il suffit d’aller observer leur cours pour le constater de visu) de bois de rose ne sont-ils jamais inquiétés ? »
    C’est evident, puisque les noms cités par les auteurs de l’article sont proches de l’opposition et de la prétendue société civile et si on les arretent, certains vont surement crier que c’est une arrestation politique et que c’est du cinema encore.
    Dans tous les cas, on est maintenant conscient que les rumeurs sur certaines personnes ne sont pas fondées et ces rumeurs ont été propagés non seulement dans le but de dénigrer certaines personnes mais dans les buts de protéger les noms cités dans l’article et leurs proches.
    Ainsi, il est temps d’arrêter de citer n’importe quel nom dans l’affaire de BDR car des noms sont maintenant cités par les auteurs de l’article et ces derniers affirment d’avoir constater de visu.

  • 2 août 2011 à 04:28 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    C’est hallucinant cette affaire !

    De la véracité ? Du contrôle ? ...

    Laissons aux autorités compétentes de faire leurs boulots et assumer leurs responsabilités.
    De la base jusqu’au sommet.

    Au lieu de dire « Y a-t’il un pilote dans l’avion ? », je dirais plutôt, terre-à-terre,
    Que font dans leurs attributions :
    - les Maires,
    - Chef du « Fokontany »,
    - le Préfet,
    - La Gendarmerie et la Police,
    - La Douane et les Impôts,
    - le « fameux »Bianco",
    - les départements ministériels concernés,
    - le Premier Ministre et son gouvernement,...
    - ...

    Je ne parle pas des produits de la terre et de la mer ... ni protégé, ni surveillé ... et exploité illicitement, illégalement ... ni droits, ni taxes, ...

    Le plus lésé dans ce système : c’est le « Vahoaka », faute d’une gestion défaillante (contrôle en amont, ...), d’absence d’organisation (ni suivi,ni contôle à postériori, ...).

    Pour simplifier, car c’est très long, de 2 choses l’une :
    - OU : On est très mal organisé faute de moyens et on se laisse exploiter. Evident !
    - OU : certains « Malagasy » ne pensent qu’à leurs propres intêrets à l’abri de toutes contributions solidaires, patriotiques et responsables.

    Le tout, par les défaillances des autorités fiscales, douanières, environnementales et sociales.

    Y a toute la politique d’ensemble qui est à revoir.

    Tout forumiste, comme moi, peut s’entêter dans ses principes et idées en oubliant l’essentiel.

    La logique démontre qu’on ne met pas la charrue devant les zébus !

    L’essentiel c’est que Dieu a créé l’Homme en dernier pour pouvoir disposer de tout.

    En observant, j’ai vu et constaté que c’est l’inverse qui se passe, contre nature :
    La plupart des hommes, des femmes, enfants sont tributaires du matériel : maisons, voitures, « gameboy », vêtements, ...

    Et tous les moyens sont bons pour atteindre et satisfaire ce superficiel, cette apparence qui s’effondre pour un chouia de pleur ...

    Les idées, la raison, la philosophie, les sentiments, ... nous en avons comme notre historique et notre identité.

    On n’a pas compris que tout le monde se pose des questions sur la beauté féminine Malagasy, sur l’origine de notre langue commune, sur notre discrétion (ou réserve), sur notre conception de la vie sociale, sur notre « forme » d’intelligence et de cnception de la nature ...

    A sauvegarder, à défendre !

    ’ZAY IHANY !

    P.S. : La Communauté internationale doit nous aider comme elle protège nos tortues et nos « ravinala ».
    La politique à M/car et sa gestion ne se dicte pas ailleurs. Encore une colonisation ? Misaotra tompoko !
    Pourquoi pas les Malagasy reconnus par l’Onu et autres comme patrimoine mondial ?
    Nous sommes ni latins, ni germaniques, ni africains, ni asiatiques, ni ... Sauf Malagasy qui a sa propre langue ...

    • 2 août 2011 à 13:56 | ianona (#169) répond à NY OMALY NO MIVERINA

      Izao izy ity ry zalahy sy zavavy a !

      Pour les soi-disant « parrains » dont les noms sont cités en pâture, je veux bien croire qu’ils sont trempés dans ce trafic ! Là il n’y a aucun doute ! Mais là où je veux surtout insister c’est que ces parrains ne sont que la partie visible de l’iceberg et que les gros « BONNETS » ne sont pas du tout inquiétés !!! Suivez mon regard ! Ce trafic a commencé en 2005 ! C’est vrai, mais depuis 2009, il a connu une recrudescence particulière.
      A méditer !!!

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 144