Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 22 novembre 2017
Antananarivo | 10h13
 

Société

Madagascar-Union Européenne

9,5 millions d’euros pour le renforcement des OSC

samedi 9 septembre | Ny Aina Rahaga

Le ministre des Finances et du budget Vonintsalama Andriambololona et l’ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar Antonio Benedito Sanchez ont procédé hier 8 septembre à la signature d’une convention de financement destinée aux Organisations de la société civile malgache (OSC). Ce financement s’élève à 9,5 millions d’euros soit quelque 33 milliards d’Ariary pour la mise en œuvre du mécanisme intégré d’appui à la société civile – Dinika 2. Ce programme se propose comme objectif de renforcer les capacités des OSC malgaches du point de vue opérationnel mais surtout institutionnel. Ceci afin d’améliorer leurs actions ainsi que leurs participations en tant qu’acteurs de gouvernance dans la mise en place de l’Etat de droit ainsi que de la culture citoyenne et du développement inclusif. En effet, le programme indicatif national qui a été signé entre Madagascar et l’U.E souligne que la mise en œuvre du 11ème FED ou Fond européen pour le Développement devra être accompagné par une participation plus accrue et plus active de la société civile malgache au processus de développement du pays. A travers ce financement, les partenaires impliqués espèrent pouvoir concrétiser le « réveil citoyen au sein de la société civile malgache » obtenu après Dinika-1. Plaçant notamment la société civile non plus comme prestataire mais bien acteur incontournable de la gouvernance.

Objectivement

Malgré l’octroi de ce financement, le fait est que la place donnée aux organisations de la société civile à Madagascar est encore négligeable et insuffisante. Notamment lorsque ces dernières ne caressent pas le régime dans le sens du poil. Peu d’entres elles peuvent intervenir au sommet en terme de gouvernance et jouer le rôle dévolu aux OSC qui est de servir de contre-pouvoir. La majorité des citoyens malgaches n’ont même pas connaissance des OSC qui œuvrent aux côtés des dirigeants pour mettre en place la bonne gouvernance et l’Etat de droit tant scandé par ces derniers. Et les réclamations et autres doléances manifestées par les OSC dans le cadre de la mise en place de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ne sont presque jamais entendu sinon sciemment ignoré par les tenants du pouvoir. Aussi celles-ci se doivent d’agir de leur propre chef, quid à aller manifester en petit nombre dans la rue, comme ce fut le cas lors de l’accueil du sommet de la Francophonie à Antananarivo. Toutefois, les citoyens ont bon espoir sur le renversement de cette tendance, notamment après les résultats encourageants de Dinika-1.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 10 septembre à 11:03 | rakoto-neutre (#8588)

    Le régime se moque de cette société civile.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 362