Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 20 mai 2018
Antananarivo | 20h30
 

Energie

Jirama

70 % de la population bénéficieront de l’électricité d’ici 2030

mardi 13 février | Fano Deraniaina

le Ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison vient de lancer le défi de couvrir en électricité les 70 % de la population malgache d’ici 2030, une ambition dans laquelle l’Etat se montre très confiant à travers la « transition énergétique » malgré les critiques car le citoyen lambda la regardent d’un œil incrédule en raison des plans tarifaires appliqués souvent loin de son pouvoir d’achat. D’autant plus, 2030, c’est loin pour le citoyen qui veut des solutions à la fois immédiates et pérennes. Pour la Jirama, la transition énergétique est un passage obligé pour atteindre cet objectif. Les centrales thermiques couvrent actuellement plusieurs régions et fonctionnent avec du fuel lourd. Cette hybridation des sources de l’électricité est déjà un point fort qui permet d’atteindre la « transition énergétique », selon le Ministre Lantoniaina Rasoloelison. Mais l’objectif final est, selon lui, de faire en sorte que 85 % des sources d’énergies utilisées par la Jirama soient issues des énergies renouvelables comme l’éolienne, la biomasse ou encore le solaire.

Bien que cette ambition s’aligne également avec l’un des objectifs du développement Durable ou ODD qui consiste en l’électrification de la population avec des tarifs raisonnables, c’est toujours l’intérêt général qui doit être au centre des actions. En effet, même si l’Etat envisage de basculer dans les sources renouvelables, cela n’a rien d’étonnant si le service demeure médiocre avec des interruptions d’électricité journalières dont les noms varient entre « coupure » et « délestage ». Pourtant, ces interruptions ne réduisent pas du toujours le montant des factures que l’usager aura à payer à la fin du mois. En ce qui concerne toujours les tarifs actuels, la détermination de ceux-ci sont également indissociable du prix du baril de gasoil. Les pourparlers entre l’Etat et les pétroliers sont actuellement en cours pour trouver un compromis sur les prix à la pompe. Ce sera après que l’Office de Régulation de l’électricité décide des tarifs appliqués en se basant par exemple sur des paramètres tels que l’énergie produite ou encore les investissements consentis.

31 commentaires

Vos commentaires

  • 13 février à 10:58 | Isandra (#7070)

    A chaque fois, ce régime attend le geste de Andry leader charismatique incontestable pour réagir. Souvenez vous qu’,
    - Il fallait que Andry descende dans le Sud pour les montrer ce qu’il doivent faire face aux gens en détresse, pour que le gouvernement bouge en force.

    - Il fallait que Andry parle de l’émergence de Madagascar, pour que ce régime pondre enfin grands titres de leur programme. Les contenus on verra,...ils sont enquêtes de les remplir,...

    - Il fallait que Andry prononce ceci dans son discours pendant la conférence IEM, pour que ce régime mette enfin un objectif en matière d’énergie.

    "Est-il normal, qu’avec un potentiel énergétique de 7.800 mégawatts en hydraulique,

    de 8 mètres/seconde de puissance en éoliennes et à seulement à 50 mètres de hauteur, de 2.000 kilowattheure par m2 / an en énergie solaire, Madagascar n’a seulement qu’une capacité énergétique de 320 mégawatts pour ses 25 millions d’habitants.

    Seulement 15% des ménages et du secteur productif ont accès à l’énergie électrique, et le coût du kilowattheure allant jusqu’à 28 centimes d’euros, le Malagasy paie deux fois plus cher le prix qu’en Europe, qui est de 12 centimes d’euros.."

    Quant à moi, je réitérais ici plusieurs foi que l’électrification de tout Madagascar est l’un de projet incontournable pour développer/émerger(mampisondrotra) notre pays,...

    • 13 février à 11:01 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ma conviction personnelle, le moyen rapide pour électrifier Madagascar, c’est le nucléaire,...Moyen cher et propre, non polluant,...

    • 13 février à 11:13 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Jésus a di ceci « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. »

      Comment peut on croire que Hery pourra électrifier tout Madagascar dans 12 ans, alors qu’il n’a pas pu résoudre en 5 ans, ce qu’il avait promis de résoudre en 3 mois (le délestage,...)...?

    • 13 février à 11:31 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Dans la situation actuelle, nous n’avons pas encore les capacités technologiques de gestion des risques encourus par de telles innovations, le nucléaire s’entend, à moins qu’on veut laisser de telles infrastructures particulières aux mains d’irresponsables pour déclencher de catastrophes provoquées...avec des conséquences durables.

    • 13 février à 11:53 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Nous pourrons recourir les prestations et le savoir faire des sociétés comme Areva, Tunzini, INEO,...etc si je ne parle que des sociétés françaises, avec la fameuse formule Public-Privé.

      Le Maroc et l’Algérie passent par là. L’ Algérie sera la première puissance nucléaire d’Afrique en 2020.

    • 13 février à 12:03 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Regarde un peu les méfaits causés par AREVA vis à vis des pauvres paysans du Niger...
      Et puis, nous n’avons pas le même contexte vécu par l’ Algérie et le Maroc...

    • 13 février à 12:14 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Justement, nous conclurions avec eux, un nouveau modèle de partenariat donnant-donnant, il faut finir avec ce vieux, dominant-dominé.

      Certes, les contextes de Maroc et de l’Algérie sont différents de le nôtre, mais, cela ne nous empêche pas de les suivre, pour ne pas dire les imiter, en opérant des petites touches pour qu’il soit adapté à nos réalités.

    • 13 février à 12:32 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Sache que l’ Algérie, le Maroc, et l’ Egypte...de tels pays ne pouvaient être gouverné dans la stabilité que par soit un régime monarchique soit un régime présidentialiste fort, c’est du fait de leur particularité politico-historique...un contexte qui n’est pas du tout souhaitable pour notre pays...

      Et jusqu’ici, Madagascar n’a jamais eu de bon négociateur qui pourrait assurer un partenariat gagnant gagnant...
      On garde toujours en mémoire les œuvres des techniciens Malagasy qui avaient participé dans les négociations pour la privatisation des sociétés d’Etat, ils étaient devenus plus tard des actionnaires dans les sociétés privées nouvellement crées à l’issue de la privatisation...

    • 13 février à 13:08 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      Présidence de la République de Madagascar .
      10 février, 18:37 ·
      Manahaka ny vinan’ny Fisandratana 2030 ireo ben’ny tanàna avy amin’ny faritra Vakinankaratra : ho fototry ny fampandrosoana ny faritra afovoany

      Ben’ny tanàna zato avy ao amin’ny faritra Vakinankaratra no tonga nihaona tamin’ny Filoham-pirenena hiresaka ny ho fampandrosoana ny faritra araka ny ny fari-piadidian’ny tsirairay avy amin’ny alalan’ny vinan’ny #Fisandratana2030. Fotoana iray ihany koa nahafahan’ireto ben’ny tanàna niresaka momba ny olana ara-pitantanana izay nahitana vahaolana mahomby mba hitondra vokatra eo amin’ireo asa fampandrosoana.

      Momba ny faritra Vakinankaratra, dia nanasongadina ny filoha Rajaonarimampianina fa misokatra ny fampivoarana seha-pamokarana toy ireo orinasa madinika, ny famokarana lamba, ny fanodinana sakafo, ny agrobusiness ankoatran’ny fambolena sy ny fiompiana ary koa ny fampivoarana ny fizahan-tany.

      Noresahana ihany koa ny fampivoarana ny sehatry ny angovo amin’ny alalan’ny fametrahana ny ivo-toerana mpamokatra herinaratra azo avy amin’ny masoandro ao Ambatolampy (20MW). Eo ihany koa ireo fotodrafitrasa samihafa toy ny fanorenana ny lalana Vatofotsy-Farihimena, ny fisokafan’ny lalana Antsirabe makany Mahanoro, eo ihany koa RN 43 Faratsiho-Sambaina, ny lalamby Antananarivo-Antsirabe sy ny fanitarana izany eo Fianarantsoa ary seranam-piaramanidina ao Antsirabe.

      Isandra
      Ahoana no fomba entin’i Andry manapariaka ny IEM ? Mahazo vahana ny Mpitondra ankehitriny satria miara miasa amin’ireo Ben’ny tanàna rehetra lavitr’i Paris sy ny Petit Palais any !

    • 13 février à 13:42 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rambo,

      Mahandrasa kely Rambo, fa hanana ny soa Hihihi !!!

      Efa manana lamina maty paika ny amin’io Andry, fanaovana fanakalozan-kevitra(Forum) aloha, fa tsy mbola fampielezan-kevitra ohatran’ny ataon’ny sasany, samy manana fotoana ny zava-drehetra.

      Niteny toy izao i Andry «  Chaque chose en son temps. Il y a des moments où il faut se taire et d’autres pour parler. Le temps est venu pour parler et surtout pour proposer des solutions au peuple malgache  ».

      Raha ny momban’ireo benin-tanana ny vakin’Akaratra tonga nihaino an’i Hery, aza matoky loatra ny anten-dromolotra. NY kilalao vao mbola tsy manomboka, na dia efa mangalatra départ mafy aza ny mpitondra.

      Rehefa tena mahita ny votoantiny « finiavana hampisondrotran’ny Madagasikara » rizareo mety maro no hiova hevitra. Ho tsapan-drizareo amin’izay fa tsy mbola nisy soritr’asa manana tanjona ambony toy izao.

    • 13 février à 23:15 | poiuyt (#584) répond à Isandra

      Aujourd’hui, il n’y a pas eu de blog hors-sujet sur aucun des titres.

      # 10 février à 20:59 | Raleva (#10094) répond à Dadabe ^

      Vous êtes forts les gars, pourquoi ne pas écrire des livres ou au moins gérer vos propres blogs ?
      J’avoue que je n’ai pas le courage de lire d’aussi longs posts.

  • 13 février à 11:06 | Vohitra (#7654)

    Après 58 ans d’indépendance, seul 15 % de la population qui bénéficie de l’électricité, et là un magicien acolyte du prestidigitateur parle de relever ce taux à 70 % en l’espace de 12 ans d’ci 2030... et encore cet acolyte était un ancien ministre des finances qui est censé connaître les réalités du pays...
    Le « Lantobe » du Fac DEGS d’antan est en train de succomber lui ausi dans les délires dans le sillage de l’expert....

    • 13 février à 11:36 | ratiarivelo (#131) répond à Vohitra

      Tsy mahagaga e : Totofana vola dia mirediredy le « Lantobe » Mahonena e ! izany ry ZAREO no AVARAMPI**** GASY !! mahonena-***

    • 14 février à 11:58 | Houpert Claude (#9408) répond à Vohitra

      De Claude Houpert :

      Demain, on rase gratis !
      Toutes ces annonces sont de la communication et cela n’engage que ceux qui y croient !
      Opérations d’enfumages !
      On dit et on fait ! Telle devrait être la mission des gens qui sont aux responsabilités !
      A force de répéter des inexactitudes plus personne ne croit à des changements !
      « Sieur Anne ne vois tu rien venir »

    • 14 février à 12:32 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Caude Houpert,

      Quel changement pourrait-on espérer de la part de ceux qui ont pillé sans vergogne le pays, et qui avaient érigé au niveau de culte l’appropriation des biens collectifs au profit d’une minorité au pouvoir ?

  • 13 février à 12:15 | kartell (#8302)

    Beau et merveilleux pays dont les dirigeants nous promettent, jurés, crachés, la lumière pour 7O% de la population pour 2030, cocasse, mais, pourquoi cette date si lointaine, serait-ce, donc, une application de l’adage : « il faut se hâter lentement » !…..
    Admettons qu’il faille patienter autant, mais, comment fera une partie de cette nouvelle clientèle pour payer ses factures, elle qui n’a pas les moyens du strict nécessaire, aujourd’hui ?…
    D’autant qu’en 2030, nous serons combien, 30 millions d’habitants ?….
    Restons sérieux et ne faisons pas de ces calanques grecques, notre nouvel eldorado qui s’éloigne à mesure qu’on tente de le caresser, à en devenir obsessionnel ! ….
    Nouveau fond de commerce de nos politiques, ce 2030 est devenu tendance en permettant des promesses à long termes sans que soient engagées leurs responsabilités immédiates !…
    Reconnaissons, ce joli coup de marketing dont la présidence s’est emparé goulûment, suivi de prêt par la jeune hyène, sortie de l’avion de Paris, promettant d’être le futur « Monsieur plus ! » !….
    En quelque sorte, le tour de passe-passe est enclenché puisqu’aujourd’hui, nos politicards demandent à être jugés sur 2030 et non, sur le lourd passif actuel qui, visiblement, est passé en pertes et profits !….
    Nos politiques sont très forts, mais, malheureusement, pas là, où ils sont attendus, dans un poser un lapin, magistral !...

  • 13 février à 12:36 | vorona (#8254)

    70 % de la population en 2030 ça peut être jouable car cela concernerait en grande partie les villes. Par contre ça ne veut pas dire 70 % de la surface du territoire et là il risque y avoir des manques !
    @Pour Isandra : renseignez vous quand au prix d’une centrale nucléaire et comparez au budget annuel du pays. Une nouvelle fois vous démontrez votre ignorance de pas mal de question que vous feriez mieux de ne pas évoquer.

  • 13 février à 13:45 | reviv (#9830)

    Comment et sur quelle base de calcul peut-il passer de 14.7% (source FMI) à 70% en une dizaine d’années ?
    Jirama signifie :
    - ji =jiro électricité,
    - ra=rano eau,

    la logique aurait voulu que le nom du sigle serait RAJIMA et non JIRAMA
    comme Eau et Électricité de Madagascar,
    pourquoi ?
    Car avant de pouvoir s’ éclairer il faut d’abord pouvoir vivre, d’où le sens évident de la priorité, source de vie qui est l’eau d’abord et vient ensuite l’électricité.

    Est-ce que M. Le ministre connaît son pays ? At-il au moins visité le grand Sud ?
    Si oui, connait-il la priorité de la population malgache ?

  • 13 février à 13:54 | reviv (#9830)

    Quant à Isandra et son copain nucléide,
    Il vaut mieux la laisser jouer et non s’ embourber ( pas sympa) avec son modèle nucléaire,

  • 13 février à 13:54 | Jipo (#4988)

    2030 , a part plus que loin, ils seront ou tous ces bonimenteurs, profiteurs / voleurs quelqu’ un peut-il me le dire ?
    Sarko vous le dirait : « évaporés » !
    Dans un Pays ou l’ on vit au jour le jour, ou l’ échéance lointaine est demain , après demain les jours fastes, jouer à Me Soleil, ou Nostradamus : une demie génération à l’ avance relève d’ une exclusivité vita gasy en attente de commercialisation , voir exportation , une denrée rarissime, caractéristique de la Gde Ile, dont elle seule a le secret que l’ on devrait labéliser AOC / nos régions ont du talent .
    L’ art de cueillir les fruits verts, avant qu’ on ne les volent , voilà donc une idée 💡 voir éblouissante 😎 .
    De la gouvernance prévoyante confirmant l’ adage comme on aime ...

  • 13 février à 14:44 | Eloim (#8244)

    Défendre ou pas les acquis qu’on ajoute encore à des promesses bidons, ce ne sont que les fruits des pures inventions des rêveurs, ne serait-ce que des crachats des démagogues talentueux ? (cf contribution de Vohitra ci-haut). Encore faut-il que les malgaches méritent d’être arosés de telle rêverie ? Quelle malhonnêteté intellectuelle de la part de ceux qui se prétendent être l’élite de ce pays !

  • 13 février à 17:05 | lemama (#5841)

    ... Et 30% crèveront sans connaître ce que c’est ’’ L’électricité ’’ avant leur mort...

  • 13 février à 17:15 | lemama (#5841)

    ... 700%, d’ici 3018 !
    J’aime les Chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiffres !
    Occupez-vous du ’’PRÉSENT’’ D’ABORD, S’IL VOUS PLAÎT !
    Les gens ne voient que du NOIR et crèvent (au lieu de dire, ils vivent) dans le NOIR actuellement !

  • 13 février à 18:40 | diego (#531)

    Bonjour,

    Mr R. Hery, candidat, a dit capable de mettre fin aux délestages en six mois.....Personne n’a essayé de raisonner le candidat, à croire que tout le monde n’a rien entendu, pire, n’a rien compris.

    Mr R. Hery est en fin de mandat. Et voilà que le régime annonce aujourd’hui une électrification du pays touchant 70% de la population.

    Électrifier un pays est quelque chose de très compliquer à réaliser. Le premier défi pour un pays est, et sera toujours de retrouver :

    - une stabilité institutionnelle.

    Les responsables politiques, les élus et les dirigeants malgaches veulent enjamber cette crise, mais ils ne peuvent pas et ne pourront jamais le faire.

    Pour trouver des financements tompoko, il faut que le pays soit stable et juridiquement stable et fiable, autrement dit, les élus et les gouvernants doivent être légitimes.

    Tout le monde fait comme si, mais les dirigeants et les élus soufrent de légitimité à Madagascar :

    - on ne développe pas un pays avec un Kobosoroka !

  • 13 février à 19:38 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Alors l’ange Gabriel vint à Jésus et lui parla de telle manière que nous aussi nous entendions sa voix. Il dit : « Lève-toi et va à Jérusalem. » Jésus s’en alla donc et monta à Jérusalem. Le jour du sabbat, il entra dans le temple et commença à enseigner les gens. Alors le peuple accourut au temple ainsi que le Pontife et les prêtres. Ceux-ci s’approchèrent de Jésus et dirent : « Maître, on nous a dit que tu dis du mal de nous. Prends garde qu’il ne t’arrive quelque malheur ! » Jésus répondit :« Je vous le dis en vérité, je dis du mal des hypocrites. Si donc vous êtes hypocrites, je parle contre vous. » Ils dirent : « Qui est hypocrite ? Dis-le nous clairement. » Jésus répondit : « En vérité, je vous le dis, celui qui fait une bonne chose pour que les hommes le voient, c’est un hypocrite. En effet comme son action ne pénètre pas son cœur que les hommes ne peuvent voir, il y laisse toute pensée impure et toute sale concupiscence. Savez-vous qui est hypocrite ? C’est celui qui sert Dieu avec sa langue, mais sert les hommes avec son cœur. Oh malheureux ! En mourant, il perd toute sa récompense. Le Prophète David dit en effet à ce propos : « Ne mettez pas votre confiance dans les princes, dans les fils des hommes, chez eux il n’y a pas de salut ; car à leur mort périssent leurs pensées. » Même avant la mort, ils se trouvent privés de récompense, car l’homme, comme le dit Job, Prophète de Dieu, est si instable qu’il ne demeure jamais dans un même état ; s’il te loue aujourd’hui, demain il t’invective ; s’il veut te faire un cadeau aujourd’hui, demain il voudra te dépouiller. Malheur donc aux hypocrites ! Car leur récompense est vaine. Vive Dieu, en présence de qui je me tiens, l’hypocrite est voleur et sacrilège, car il se sert de la loi pour paraître bon, et il vol l’honneur de Dieu à qui seul appartiennent louange et honneur à jamais !
    En outre, je vous le dis, l’hypocrite n’a pas de foi, car s’il croyait que Dieu voit tout et qu’il punit les méchancetés dans un jugement redoutable, il purifierait son cœur, mais n’ayant pas la foi, il le maintient plein d’iniquités. Je vous le dis en vérité, l’hypocrite est comme un tombeau, blanc au dehors, mais plein de puanteur et de vers au-dedans. Si donc vous les prêtres vous accomplissez le service de Dieu parce que Dieu vous a créés et qu’il vous l’ordonne, je ne parle pas contre vous, parce que vous êtes serviteurs de Dieu. Mais si vous faites tout cela pas intérêt et vous achetez et vendez dans le temple comme sur une place, sans considérer que le temple de Dieu est une maison de prière et non pas d’affaires, et que vous la transformez en caverne de voleurs, si vous faites tout cela pour plaire aux hommes et si vous avez oublié Dieu, je crie contre vous : vous êtes fils du diable et non fils d’Abraham qui quitta la maison de son père pour l’amour de Dieu et qui voulut tuer son propre fils. Malheur à vous, prêtres et docteurs, si vous êtes tels, car Dieu vous enlèvera le sacerdoce ! »

  • 13 février à 19:40 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Jésus reprit : « Je vous propose un exemple. Il était un père de famille qui planta une vigne et l’entoura d’une haie pour qu’elle ne soit pas piétinée par les animaux. Au milieu, il bâtit un pressoir à vin. Puis il la loua à des agricultures. Le temps de la vendange venu, il y envoya ses serviteurs. Quand les agriculteurs les virent, ils lapidèrent ceux-ci, brûlèrent ceux-là et poignardèrent les autres, et ils le furent de nombreuses fois. Dites-moi, que fera le propriétaire de la vigne à ces agriculteurs ? » Tous répondirent : « Il les fera périr et il donnera sa vigne à d’autres agriculteurs. »
    « Eh bien, dit Jésus, ne savez-vous pas que la vigne est la maison d’Israël et que les agriculteurs sont le peuple de Judée et Jérusalem ? Malheur à vous, car Dieu est irrité contre vous. Vous avez en effet tué tant de Prophètes de Dieu, qu’il n’y avait pas assez d’hommes au temps d’Achad pour ensevelir les saints de Dieu ». A ces paroles, les pontifes voulurent se saisir de lui, mais ils craignirent la foule qui le glorifiait.
    Voyant alors une femme qui depuis sa naissance avait la tête courbée vers le sol, Jésus dit : « Femme, au nom de Dieu, redresse la tête, afin que ceux-ci sachent que je dis la vérité et que Dieu veut que je l’annonce. » La femme se redressa alors, guérie, glorifiant Dieu.
    Le prince des prêtres cria : « Il n’est pas envoyé de Dieu puisqu’il ne respecte pas le sabbat ; il a guérit une infirme aujourd’hui. » Jésus répondit : « Dis-moi, n’est-il pas permis de parler le jour du sabbat et de prier pour le salut des autres ? Et qui de vous si son âne ou son bœuf tombe dans la fosse un jour de sabbat, ne l’en retire pas le jour du sabbat ? Personne, bien sûr. Et moi j’aurais violé le jour du sabbat pour avoir rendu la santé à une fille d’Israël ? On reconnaît bien là ton hypocrisie. Comme ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui craignent que la paille que quelqu’un a dans l’œil ne le blesse et qui ont eux-mêmes un poutre qui leur tranche la tête ! Comme ils sont nombreux ceux qui craignent une fourmi et qui ne se soucient pas d’un éléphant ! »

  • 13 février à 19:55 | lysnorine (#9752)

    « le Ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison vient de lancer le défi de couvrir en électricité les 70 % de la population malgache d’ici 2030 [...]

    « Mais l’objectif final est, selon lui, de faire en sorte que 85 % des sources d’énergies utilisées par la Jirama soient issues des énergies renouvelables comme l’éolienne, la biomasse ou encore le SOLAIRE. »

    Mati-pototra aloha ny fanakianan’i reviv [3 février à 13:45] etsy aloha hoe ny RANO no tokony ho NIALOHAN’ ny JIRO !
    « la logique aurait voulu que le nom du sigle serait RAJIMA et non JIRAMA ...Car AVANT de pouvoir s’éclairer il faut d’abord POUVOIR VIVRE, d’où le sens ÉVIDENT
    de la PRIORITÉ, SOURCE DE VIE qui est l’EAU D’ABORD et vient ensuite l’électricité...Est-ce que M. Le ministre...connait-il la PRIORITÉ de la population malgache ? »
    Ary TOKONY HO MAIMAIM-POANA ny famatsiana RANO ny SARAMBABEM-BAHOAKA, indrindra indrindra ny eran’ny AMBANIVOHITRA sy AMBANY VOLO ary ny AMBANIRAVINKAZO ! Izany no isan’ny VOALOHAN-JAVATRA azo hitsarana ny mpitondra fanjakana raha mitsimbina marina ny vahoaka entiny izy mbany koa izay hoe PRÔGRAMA aroson’ny MPILALAO PÔLITIKA rehetra mitady hitondra ny fanjakana. Mifanindran-dalana amin’izany ny FITSITSIANA, ny tsi-fandanidaniam-poana ny volam-panjakana. Ohatra kely iray fotsiny azo hitarafana izany atsy ho atsy :

    Mba hisy KANDIDÀ iray ve, amin’ireo mikasa hirotsaka hofidina ho prezidàn’i Madagasikara sy ny vahoakany, ka hampiditra ho lahara-pamehana ao anaty PRÔGRAMANY ny FANAFOANANA ilay lalàna tsy an-drariny ary mahamenatra eo imason’ny any ivelany manome TOMBON-TSOA MANOKANA TSY HITA VELIVELY ho an’ny prezidà tsy amperin’asa intsony kanefa ny vahoaka efa nentiny difotry ny fahoriana mangidy, mitsimpona zaoridira, ary raha azona aretina na tsy manao ahoana akory aza dia azo antoka fa tsy ho ela dia hindaosan’ny fahafatesana noho ny nanapotehana ny FAHASALAMAM-BAHOAKA [ny atao hoe SANTÉ PUBLIQUE] sy ny anjakan’ny fikatsahan’ny mpitsabo ― saiky efa MATY ERITRERITRA ny ankamaroany ― tambim-bola aman-karena alohan’ny hanekeny hitsabo ?

    Misy lahatsoratra manaraka, mba tsara hotsakotsakoin ’Ingahy Ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures sao mba mety manampy azy ihany hamolavola pôlitika tena hahomby fa tsy vitan’ny fidradradradrana hevi-poty raha fanao amin’ny kabary ambony vavahady famitaham-bahoaka. Tsy mila miandry ny 2030 akory ny hahatontosana izany famatsiana RANO sy JIRO ny ankamaroan’ny vahoaka tena mila azy ankehitriny.

    “Solar Innovation Could Solve Africa’s Water Problem ”
    By Llewellyn King - Feb 05, 2018
    https://oilprice.com/Alternative-Energy/Solar-Energy/Solar-Innovation-Could-Solve-Africas-Water-Problem.html
    [...]
    . Droughts have millions starving and drinking putrid water.[...]
    Much of Africa is in pitiable condition from DROUGHT and POTABLE WATER is just not there [South Africa] for many. Two lasting memories of Africa for me are women walking great distances with water containers on their heads and men with bundles of sticks for cooking fires on theirs. Marry the water with the firewood and a warm meal may be possible.

    The WESTERN APPROACH to these problems, since the COLONIAL ERA , has been BIG INFRASTRUCTURE : central power stations, dams and water pumped great distances from one of Africa’s big rivers. (It should be noted that Africa has few of these) Sadly, that solution favors mega-cities over towns, towns over villages and villages over farms.

    That is why I was gripped with excitement hearing about a new product that, if deployed widely over the next half century, could help Africa immensely, but in short order can help the stricken Caribbean. [...]

    It is a Swiss Army knife of a POWER UNIT , made with off-the-shelf components, that HARNESSES SOLAR ENERGY TO WRING WATER OUT OF THE AIR AND MAKE ELECTRICITY. Anyone who has had to empty a dehumidifier daily knows how much water there is in the air ; the more humidity, the greater the water resource.

    ALDELANO CORPORATION, an imaginative, minority-owned company with manufacturing in Jackson, Tenn., is making the units. Although there are other air-to-water systems using solar, generally these are small and aimed at single family use . Aldelano is INTEGRATIONG WATER, POWER , power and even ice production in a SOLAR WATERMAKER — a 40-foot-long box with an industrial design life of 20 years.[...]

    Now he is in the midst of shipping the first 100 water-makers to buyers in the hurricane-ravaged islands of the CARIBBEAN : Antigua and Barbuda, and the British Virgin Islands. PUERTO RICO , where 30 percent of the inhabitants, mostly rural, are WITHOUT POWER and CLEAN WATER is a candidate but has not yet ordered any units.

    Hollingsworth told me that each unit produces up to 1,000 gallons [of WATER] A DAY and can produce ELECTRICITY to light SEVEN homes. This gives “off- the-grid” a new dimension. [2 000 gallon (US, liquid) = 7 570 liter]
    I have been writing about energy for decades, and LONGER THAN THAT ABOUT AFRICA , and here is a melding of old products into a new one, which is something that can make a difference there [...]

  • 13 février à 23:26 | reviv (#9830)

    En effet,
    nous avons la même définition de priorités qu’en souffre le pays,
    tant mieux je dirai.
    Maintenant, espérons que les politiciens et leurs collaborateurs s’en inpirent un peu
    d’1 peu bon sens,

    Crdlt

  • 14 février à 06:54 | râleur (#3702)

    Jirama
    70 % de la population bénéficieront de l’électricité d’ici 2030
    Après le titre de Madagascar Tribune, on devrait rajouter :« lol » ou « xptdr »

  • 14 février à 06:55 | râleur (#3702)

    en politique, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent

  • 14 février à 12:04 | Pericles (#8460)

    15% aujourd’hui avec 24 millions d’habitants, 70% avec probablement au moins 30 millions d’habitants
    En 12 ans. De l’ordre de 5 fois plus de foyers clients, environ +500% (il faudrait affiner avec les chiffres de la Jirama et de l’ADER et les prévisions démographiques).
    Afficher une cible a-t-il encore un sens ? Surtout à Madagascar où chaque politique adore se livrer à cet exercice qui contribue à décridibiliser toujours plus les élus face à une population de moins en moins crédule... Certes ils sont encore trop nombreux ceux qui continuent par naïveté ou par intérêt, voire par aveuglement politique, à se complaire dans ces déclarations et rodomontades...
    MAIS, comment conduire un pays dans tenter d’avoir une vision, une « nouvelle frontière », bref un projet ?!
    Pour qu’il s’agisse cependant d’autre chose que de basse « politi-canaillerie » dans laquelle on essaie de berner des électeurs encore naïfs, il est indispensable d’indiquer le chemin vers cette cible. Quelles étapes ? Quelles réalisations de court terme et de moyen terme ? Qui en attestera ? On peut afficher un objectif à 15 ans (c’est même souhaitable) A CONDITION de montrer le chemin et pas seulement l’horizon.
    Après, reste la crédibilité du chemin lui-même et donc de la cible. La crédibilité cela passe en particulier par les financements nécessaires, et par qui en seront les investisseurs et les opérateurs, et quelle sera la capacité de la population malgache à en payer le prix (alors que la part d’électricité livrée mais non facturée ou non encaissée, et la part d’électricité tout simplement volée, sont très importantes) ?
    J’espère que la ministre a exposé ces attendus économiques autres éléments indispensables pour présenter un projet crédible. Je n’ai pas pris le temps de vérifier.
    Quant aux délires d’Isandra et autres plaisantins qui imaginent Madagascar avec une ou des centrales nucléaires c’est juste totalement absurde : infrastructures nationales totalement déficientes, absence de réseau électrique interconnecté national qui permettrait d’irriguer Madagascar d’une production centralisée, absence de compétences et maîtrise technique nationale sur ce sujet de haute technologie, impossibilité absolue d’avoir le moindre financement international pour un projet de ce type à Madagascar... A ce niveau de « proposition » ce n’est même plus de l’apprenti sorcier c’est juste du délire. Il y a tellement mieux à faire avec les énergies renouvelables à exploiter à Mada (solaire, éolien, et tout le potentiel hydraulique).
    A la JIRAMA maintenant, et avec quelques opérateurs privés, de mettre en oeuvre un tel projet 2030. Pourquoi pas ? Reste à ce que la crédibilité des acteurs et l’équilibre des rôles entre secteur public et secteur privé soit bien établis. Les décisions de 2017 concernant notamment l’évolution de la JIRAMA et le remplacement de plusieurs dizaines de cadres et dirigeants (avec des recrutements sur compétences et non sur « relations »), jusqu’ à la direction générale, vont dans le bon sens. A suivre...

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 209