Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 novembre 2017
Antananarivo | 14h43
 

Economie

Loi de finance 2018

60% du budget de l’Etat pour le Social

lundi 17 juillet | Régis Kabary

Selon la lettre de cadrage du projet de loi de finances 2018, 60% du budget de l’Etat sera consacré au secteur social en 2018. Une grande partie de l’enveloppe sera semble-t-il allouée à la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education (Pse). Plus précisément, il s’agira de 14,4% de dépenses de fonctionnement et d’investissement interne du budget général. Le Pse est un plan mis en œuvre par les ministères de l’Éducation nationale (Men), de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), et de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (Metfp). Il s’agit surtout de créer un profil de sortie pour tous ceux qui fréquentent les établissements d’enseignements. Afin de répondre aux attentes des parents qui scolarisent leurs enfants, mais aussi afin de donner un sens à l’éducation à Madagascar. Le ministre de l’éducation nationale avait lui-même déclaré il y a quelques mois que celle-ci n’avait plus de sens et qu’entre un diplômé et un sans diplôme, il n’y avait pas de grande différence. D’autre part, la même lettre de cadrage a prévu le rétablissement du secteur primaire à partir de 2018 et sur le moyen terme. Et le secteur sécurité a pu bénéficier d’une augmentation de 60 milliards d’Ariary sur leur budget pour l’année à venir.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 17 juillet à 09:55 | betoko (#413)

    Déjà il faudrait que tous les enseignants que se soit en classe primaire , que secondaire et à la fac soient mis à niveau . Depuis les années 40 jusqu’ aux années 70 , nos parents savaient très bien enseigner que maintenant , pourtant ils n’avaient comme diplôme que le CESD , Certificat d’Etude du Second Degrés , obtenu en fin de classe de 5 éme . Et pourquoi il n’existe plus des inspecteurs ni en classe primaire ni en classe secondaire ?

    • 17 juillet à 12:32 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Comme on vient de vous le dire , il n’ y a pas de différence, entre celui qui a eu des diplômes et celui qui n’ en a pas, ( ne me demandez pas qui a été en mesure de pondre cette énormité ) mais une raison assurée de couper le budget alloué à l’ enseignement ...
      Devant le fiasco général, un autre « illuminé » s’ est rendu compte que le désastre a été plus réussi que la hauteur de toutes les espérances .
      Aussi, un aveu avéré, accompagné d’ un élan de générosité (sur le taratasy pour le moins) était nécéssaire pour clore toutes polémiques, sachant que le ministre de l’ économie, n’ aurait plus qu’ à acquiescer, et exécuter un plan tout mâché .

  • 17 juillet à 12:44 | atavisme premium (#9437)

    Ahurissant cette affirmation !
    Que compte t-ils dans ces 60 % ?
    Ça sent l’enfumage à plein nez !
    Hery veux se faire une virginité auprès des bailleurs de fond ?
    Ce serait bien une opération dans ce genre mais cette affirmation des 60 % est complètement fausse et dans ce cas, il aggrave son cas .
    Les grandes manœuvres ,reprise économique mondiale ,exploitation du gaz dans le Mozambique et contrer les entreprises chinoises en Afrique ,vont compliquer le jeu.
    C’est la fin de la tranquillité pour les fozas bons à rien,la mondialisation arrive plus vite que l’on le croyait

    • 17 juillet à 16:45 | betoko (#413) répond à atavisme premium

      Mais la mondialisation est là depuis des années , ce n’est pas nouveau
      Chose étonnante , les foza n’avaient pas besoin ni du FMI ni de La Banque Mondiale pendant le régime de transition et pourtant aussi bien les salaires des fonctionnaires et les pensions des retraités ont été payé à temps , et en plus le plus gros des Foza Andry Rajoelina a pu honoré toutes les dettes de Madagascar . J’aimerais savoir comment ils ont fait Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina . Je pense qu’ils se sont adressés à des banquiers de la place

  • 21 juillet à 15:31 | HARISOLO (#9954)

    Je suis d’accord sur la stupidité constatée dans l’orientation de l’utilisation des fonds à Madagascar.
    Il y deux points sur lesquels je souhaite mettre en exergue ici :

    1 - « Faire profiter ses proches incompétents pour avoir des places d’enseignants » est juste une solution à court terme, car au final l’enseignant se retrouve en difficulté et les apprenants s’abrutissent. C’est donc un double poison de la part des décideurs et une perte de temps pour tout le monde, l’argent n’est pas une fin en soi. D’un cadeau financier pour récupérer des gratitudes pour son ego, ils sont inconscients de la maladie douce qu’ils propagent à long termes pour le pays.

    2 - « Utiliser les fonds pour le Social » n’est pas le problème, de cette manière nous faisons face à nos charges et nos besoins quotidiens. Seulement avant cela, Avons-nous pensé à la stratégie à suivre dans l’utilisation des ces fonds de manière à ce que nous serions un jour à même de rembourser honorablement la dette engagée ? Si on va consommer tout l’argent à notre disposition à ce jour sans aucune stratégie à long termes, on va simplement emprisonner nos générations à venir au moment où il ne restera plus rien, à faire face aux remboursements des fonds qui nous engraissent actuellement. Vous n’y voyez pas de l’égocentrisme ??...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 366